Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

DPG, motion de censure, menace de dissolution de l’A.N : Vers une cohabitation difficile entre l’exécutif (Pastef) et le législatif (BBY)

Single Post
DPG, motion de censure, menace de dissolution de l’A.N : Vers une cohabitation difficile entre l’exécutif (Pastef) et le législatif (BBY)
L’état de grâce est terminé, du moins au plan politique. Place maintenant à la confrontation inévitable entre le nouveau pouvoir incarné par le Pastef et ses alliés de Yewwi Askan wi et l’opposition parlementaire portée par Benno Bokk Yakaar. Les deux camps adverses qui se sont déjà frottés aux urnes lors de la dernière présidentielle du 24 mars 2024, -un scrutin largement favorable à Bassirou Diomaye Faye et Cie-, vont encore en découdre, cette fois, au sommet de l’État. Et les bisbilles entre le porte-parole du gouvernement Moustapha Sarré et le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar et non moins premier vice-président de l’Assemblée nationale Abdou Mbow, en disent long sur ce à quoi on devrait s’attendre dans quelques semaines ou mois.

 

Un avant-goût de ce que seront prochainement les relations entre l’exécutif et le législatif a été donné hier, dimanche 21 avril 2024. Invité de l’émission dominicale de la RFM, Le Grand Jury, le porte-parole du gouvernement Moustapha Sarré annonce d’abord que le premier ministre Ousmane Sonko, jadis farouche opposant de Macky Sall et BBY, va sacrifier à la traditionnelle déclaration de politique général (DPG) dans les délais (au plus tard trois mois après sa nomination) prévu par la loi. Cependant, évoquant une éventuelle motion de censure de la nouvelle opposition, Sarré, mesurant la capacité de nuisance de Abdou Mbow et Cie avec leur majorité quoique ‘’précaire’’ à l’Assemblée nationale, met en garde.

 

« Voter une motion de censure contre le gouvernement serait ramer à contre-courant de la vision de la majorité du peuple sénégalais. Si jamais il arrivait que des personnes cherchent à faire tomber le gouvernement, ils auraient certainement en face d’eux toute l’opinion publique ; en tout cas la plus grande partie de l’opinion publique du Sénégal. (…) Je crois que nos amis de l’opposition actuelle, qui sont majoritaires à l’Assemblée nationale, ne commettraient pas l’erreur de déposer une motion de censure », lance-t-il, avant de brandir, en représailles, la possibilité pour le président de la République de dissoudre l’Assemblée au bout de deux années de législature, au mois de septembre.  

 

Menace de dissolution de l’Assemblée nationale en cas de blocage

 

« Cela relève des prérogatives du président de la République. L’Assemblée nationale est, jusqu’ici, une institution, qui fonctionne normalement. Je ne sais pas s’il va le faire ou non. S’il n’y a pas de blocages, certainement, il ne le fera pas. Mais, si jamais il y a blocage du fonctionnement de nos institutions, le président de la République prendra ses responsabilités. Parce que son rôle premier, c’est de faire en sorte que nos institutions fonctionnent normalement », souligne-t-il à titre dissuasif.

 

Ses mises en garde d’ordre préventif n’ont pas eu l'effet escompté puisqu’ au contraire de pousser le camp adverse à lâcher du lest, elles ont survolté le caractère belliqueux des députés de Benno Bokk Yakaar, au premier chef leur président de groupe. Face aux « menaces à peine voilées » du porte-parole du gouvernement, Abdou Mbow bande les muscles.

 

« La motion de censure fait partie de la panoplie d’instruments de contrôle de l'action gouvernementale dont dispose l'assemblée nationale. Sa mise en œuvre relève exclusivement de la compétence des députés quant à l'appréciation qu'ils feront du contenu de la Déclaration de politique générale du Premier ministre », rétorque-t-il. Par conséquent, affirme-t-il, « toute velléité de menaces sur les députés de Benno Bokk Yaakaar devient superflue, voire superfétatoire. Élus au suffrage universel direct, les députés de Benno Bokk Yaakaar invitent le gouvernement à respecter le principe de séparation des pouvoirs qui postule que chaque institution de la république s'occupe de ses propres affaires ».

 

Avec 23 députés, le Pastef dans une posture inconfortable à l’Assemblée nationale

 

Dans cette confrontation qui se profile, le nouveau président de la République Bassirou Diomaye Faye qui ne dispose que de 23 députés issus du Pastef n’a que deux options : faire des compromis ou dissoudre l’Assemblée. Pour faire prospérer la première option, il devra non seulement se rabibocher avec ses ex-alliés de Wallu Sénégal (PDS) et de Taxawu Dakar -avec qui le Pastef est à couteaux tirés- afin de revenir aux 82 sièges de l’inter-coalition Yewwi-Wallu. Mais, il lui faudra également être en de bons termes avec Benno Bokk Yakaar et sa majorité de 83 députés s’il souhaite que ses projets de lois (surtout constitutionnelle) passent sans accroc.

 

Car, en matière d’approbation d’une loi constitutionnelle, les textes, en vertu des dispositions de la Constitution, exigent une majorité des 3/5 des députés soit 99 des 165 députés de l’Assemblée nationale. Une cohabitation assez improbable qui ne semble laisser au Chef de l’État qu’une seule issue : la dissolution de l’Assemblée nationale.  

 


7 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2024 (17:10 PM)
    Ce qui reste de BBY ne peut pas faire tomber le gouvernement. Ils n'ont pas les 83 députés qui permettent de faire passer une motion de censure (juste se rappeler du résultat des derniers votes oi ils etaient en coalition avec Wallu)
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (18:24 PM)
      Personnellement, je ne sais pas ce que Dioamye/Sonko attendent pour dissoudre l'assemblee nationale. Pastef a fait un raz de maree a la presidentielle, jamais ils ne seront dans une position plus favorable. Plus ils attendent, plus ils prennent le risque de prendre des decisions impopulaires ou commettre des faux pas qui vont faire baisser le nombre de sieges du Pastef. Je ne pense toutefois pas que ces voix iront a BBY, qui a mon avis vont se faire laminer quelle que soit la date du scrutin.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Doff Bi

      En Avril, 2024 (20:09 PM)
      Beaucoup d'anciens ministres qui étaient députés vont chercher à reprendre leur mandat afin de bénéficier d'immunité parlementaire.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Observateur

    En Avril, 2024 (17:47 PM)
    Les députés n'ont aucun intérêt à faire une motion de censure,  cela va accélérer inévitablement à la dissolution de l'assemblée Nationale qui aura 2 ans en juillet 2024  (22 juillet 2022 -juillet  2024  ).
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (23:49 PM)
      C'est en Septembre 2024 que c'est possible.  Encore  que dans ce cas le prochain budget nesera pas voter. La dissolution ne sera possible qu'après le vote du budget donc vers février 2024 .
      Il faut juste négocier et travailler. Tout ceux qui poussent le président au bras de fer et autres chasses à lhomme sont en train de le mal conseiller.  Le SÉNÉGAL a besoin de paix. Tt le monde sait se battre comme Sonko et consorts. 
      La situation risque d'être très difficile 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (00:16 AM)
      Et le budget 2025 voté sera nul et il va falloir organiser des élections législatives  qui empêchera le voté du budget 2025 alors comment le pays va fonctionner  c'est la grande  question  il faut connaître les règles, lois et règlements  avant d'avancer certains propos c'est toi qui le dit mais le Président Diomaye est assez lucide pour penser comme toi!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (17:51 PM)
    Les CEDAF dans les départements et régions sont pourries.ils faut remplacer toutes climatiseurs et revoir la pression de l'eau. Les prix sont trop chères.une chambre climatisée à 10.000f c'est trop trop.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (17:54 PM)
    motion de censure contre le délinquant sexuel
    {comment_ads}
    Auteur

    Dieng

    En Avril, 2024 (20:52 PM)
    Je ne suis ni BBY, ni pastef mais si à chaque fois qu'un  président de la république n'est pas d'accord avec l'assemblée nationale et qu'il doit le dissoudre alors je ne vois pas l'importance de ce dernier surtout qu'on nous chante depuis l'école primaire de la séparation des pouvoirs : Exécutif, législatif et judiciaire. 
    Auteur

    Mauvaise Idée

    En Avril, 2024 (21:26 PM)
    Si l'opposition (ceux qui étaient au pouvoir il y a juste quelques semaines) entre tout de suite dans une opposition radicale en empêchant par tous les moyens ceux que les sénégalais ont clairement choisis (par un plébiscite !!) de conduire le pays, sans même les laisser entrer en action, dérouler leur programme, l'opposition risque de susciter encore plus le dégoût, après sa défaite électorale. Laissez travailler le nouveau pouvoir (six mois à un an, c'est ce qui se fait!), et le peuple sera le meilleur juge! Ils ne pourront pas dire d'ici là qu'ils n'ont pas réuni de l'argent pour au moins commencer à concrétiser certaines promesses! Moins d'un mois d'exercice du pouvoir, et l'opposition parle de bloquer le pouvoir, c'est vouloir bloquer le pays!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Bby

    En Avril, 2024 (22:54 PM)
    Il faut expulser bby dehors c'est du corps en état de putrefaction et surtout ne pas oublier Bby à toujours mal traité l'opposition donc d... pour.... d
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email