Jeudi 30 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Entretien avec... Abdou Latif Guèye (JAMRA-RDS), Membre du Directoire de Campagne du Candidat Wade : «Il y a une dimension mystique dans cette victoire politique !»

Single Post
Entretien avec... Abdou Latif Guèye (JAMRA-RDS), Membre du Directoire de Campagne du Candidat Wade : «Il y a une dimension mystique dans cette victoire politique !»

Le Messager : Les Sénégalais viennent de plébisciter Me Wade à l’issue du scrutin du 25 Février ; Quels enseignements en tirez vous en tant que porte-parole du Candidat Wade.
Latif Guèye : En ma qualité de membre du Directoire de Campagne du Président Wade, et membre du pool des porte-paroles, je ne peux que me féliciter de cette éclatante victoire. Mais, ma conviction profonde est qu’il nous faut avoir le triomphe modeste. C’est le peuple Sénégalais qui a tranché conformément à la Volonté Infaillible de Dieu.

Les enseignements à tirer...

On peut les résumer en 3 mots. Confiance, affection, responsabilité. Le peuple sénégalais, dans son écrasante majorité, nous a manifesté sa confiance. Les sénégalais ont crû en l’homme qui incarne leurs espérances pour une vie meilleure. Vous savez, c’est la 1ére fois, dans l’histoire politique du Sénégal qu’un candidat à l’élection Présidentielle se présente devant les électeurs avec un bilan, chiffré et daté. C’est une première dans nos annales ! Au-delà des statistiques, ce que l’Alternance a réalisé est visible et palpable, c’est du concret. La confiance a été un élément déterminant dans le choix des Sénégalais. Wade apparaît, dans le subconscient collectif comme un homme sûr, mûr, sur lequel les Sénégalais peuvent compter pour faire décoller le Sénégal. La transition est vite trouvée pour le deuxième mot : affection. Le scrutin montre à quel point les Sénégalais aiment Abdoulaye Wade. La donne affective a profondément joué. On ne peut forcer l’affection. Le Président attire les foules de manière naturelle, spontanée. Et enfin, le scrutin a démontré, à la face du monde, le sens de la responsabilité des Sénégalais. Le taux de participation record, le calme surprenant et la transparence incontestable des opérations électorales, tout cela prouve que le Sénégal de 2007est un peuple debout, digne, qui a su rester fidèle aux idéaux qui ont prévalu à l’avènement de l’Alternance du 19 mars 2000. Le dernier mot, et enseignement majeur, est la responsabilité. Le sens de la responsabilité interpelle chacun de nous, vainqueurs et vaincus. C’est le Sénégal qui gagne avant et après tout. Nous devons tous mesurer à sa juste valeur, toute la responsabilité qui pèse sur nos épaules. Ce n’est pas seulement le Président Wade qui fait face à son peuple et à l’histoire. Chacun de nous dans la Coalition Sopi est concerné. Après la publication officielle des résultats, il faut remettre notre pays au travail et répondre aux aspirations les plus urgentes des populations. Nous avons beaucoup fait, mais il reste encore beaucoup de choses à faire et avec Wade grâce à Dieu, nous avons les moyens de ne pas décevoir les attentes populaires. Je saisis cette occasion pour saluer le courage politique et le talent de manager du Directeur de Campagne qui a coaché la Campagne de la Coalition dans la sérénité, la dignité, l’expertise, l’esprit d’ouverture et, quand il le fallait, la fermeté.

Pourtant l’opposition et une partie de la presse prédisaient des élections marquées par la violence. N’êtes- vous pas vous-même surpris par la tournure des évènements ?

Du tout. Jusqu’à la veille du scrutin, dans toutes les interviews que j’ai accordées, j’ai affirmé que le Président Wade avait réuni les conditions, objectives et subjectives, de remporter les élections dès le premier tour. Et puis, n’oublions pas que, au-delà des urnes, le Seul Véritable Vainqueur d’une élection c’est Dieu, l’Omnipotent. C’est lui qui désigne, choisit et élit le candidat de Son choix. C’est Sa volonté qui s’est exprimée de manière claire et nette. Sans être un idéaliste naïf, j’affirme qu’il y a des conditions mystiques dans cette victoire politique. Le Secours de Dieu est venu vers nous. Quand les élections ont été fixées le 25 février 2007, j’ai commencé à croire fermement en notre victoire, car j’ai fait un petit exercice de numérologie. Le 25 est l’addition de deux chiffres qui donnent 7 soit le septennat que nous venons de boucler. Sans compter toutes les contingences attachées au chiffre 7 : les 7 jours de la semaine, les 7 cieux, les 7 dimensions de la terre, les 7versets de la Fatiha (Sourate de l’Ouverture) etc... Il y a aussi le mois de Février, c’est le deuxième mois de l’année, marquant ainsi le début du deuxième mandat du président. Le hasard n’existe pas. La providence a aussi joué sa partition dans cette éclatante victoire. C’est ma conviction. A chacun sa lecture des évènements. C’est vrai, un travail politique rigoureux et pointu a été mené par notre Coalition, mais la lucidité commande de ne pas se confiner à la seule logique cartésienne.

Votre dernier mot Excellence ?

Encore une fois, gardons notre sérénité et ayons tous à l’esprit que le 25 Février est derrière nous. Je répète depuis toujours que l’histoire du Sénégal ne s’arrête pas en 2007. Les élections ne sont qu’un moment dans notre vie. Et rien ne vaut certains déchirements. Tous les protagonistes doivent comprendre que le Pouvoir relève essentiellement de la Décision de Dieu. Je souhaite vivement que l’Opposition à laquelle j’adresse ici mon salut respectueux et fraternel fasse preuve de fair play et accepte notre victoire. Pour notre part, nous forces victorieuses, ayons le triomphe modeste, rendons grâce à Dieu et faisons preuve d’esprit de dépassement. Je souhaite vivement que nous méditions cet Enseignement de Dieu Qui, s’adressant au Meilleur des Hommes le prévient Izaadia’a nasroulaahi wal fat’hou «Lorsque vient le Secours Divin ainsi que la victoire...» pour inspirer tous ceux qui, un jour deviennent vainqueurs devant l’adversité, le Très Haut recommande fermement d’éviter le triomphalisme et de savoir raison garder : Fassabih Bihamdi Rabikka Wastahfirhou innaho kaana Tawwaaban, «Alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur ! Dieu est Toute Miséricorde !»



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email