Mardi 19 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

HCCT, CNDT, CESE, HCDS: Des institutions pour instaurer la culture du dialogue

Single Post
HCCT, CNDT, CESE, HCDS: Des institutions pour instaurer la culture du dialogue

Depuis son accession à la magistrature suprême en 2012, le chef de l’Etat, Macky Sall a mis sur pied un certain nombre d’institutions, dont le Conseil économique, social et environnemental (Cese), le Haut conseil du dialogue social (Hcds), tout comme la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), sans oublier le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Ces organes ont pour mission, soit d’améliorer la concertation entre les différents acteurs territoriaux (Cndt), soit de faciliter ou procéder à des médiations entre acteurs sociaux (Hcds), ou encore de favoriser la coopération des différentes catégories professionnelles entre elles (Cese), ainsi que de concourir au renforcement du dialogue entre l’Etat et les acteurs territoriaux  (Hcct). Toutes ces institutions, ou presque, cherchent en fait à instaurer la culture du dialogue. 

Sous peu, le chef de l’Etat, Macky Sall va procéder à l’installation du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), créé par la loi organique n° 2016-24 du 14 juillet 2016. Une Institution, comme toutes les 3 autres créées par le président en exercice, à savoir le Conseil économique, social et environnemental (Cese), le Haut conseil du dialogue social (Hcds), ainsi que la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), qui a, entre autres missions, de faciliter le dialogue. 
 
HCCT : un œil sur les politiques de décentralisation
 
En effet, le Hcct est une assemblée consultative qui a pour mission d’étudier et de donner un avis motivé sur les politiques de décentralisation, d’aménagement et de développement du territoire. Composée de 150 membres, dont 80 élus parmi les conseillers municipaux et départementaux et 70 nommés par le président de la République, cette nouvelle institution de Macky Sall a, entre autres missions, de concourir au renforcement du dialogue entre l’Etat et les acteurs territoriaux. Elle élabore un rapport annuel destiné au Président de la République, qui peut, par ailleurs, la saisir pour avis. 
 
CNDT : S’intéresser au mécanisme de coopération territoriale
 
Cette prérogative est tant soit peu prêtée aussi au Cndt, crée par décret présidentiel n°2015-1971, en date du 21 décembre 2015. Présidée par Djibo Leyti Ka, cet organe consultatif est chargé d’assister le président de la République dans la définition de mécanisme de coopération territoriale, d’accompagner le Gouvernement dans la promotion des groupements d’intérêt communautaire et d’aider les collectivités locales à la mise en place de groupements d’intérêt communal et d’établissements publics territoriaux. Mieux, ladite institution a pour objet de faciliter les relations entre gouvernement et collectivités locales d’une part, et d’autre part entre collectivités locales afin d’améliorer la concertation entre acteurs territoriaux. Ladite commission nationale regroupe diverses entités, dont un représentant de la primature, des représentants de différents ministères, ainsi que ceux de l’hémicycle, du Cese, de l’Ams, etc.   
 
HCDS : facilitations et médiation sociales
 
Parlant toujours d’Institutions qui ont pour mission de faciliter la concertation entre acteurs, il convient de citer aussi le Haut conseil du dialogue social, qui s’est substitué au Comité national du dialogue social. Sous la présidence de l’ancienne ministre, Innocence Ntap Ndiaye, cet organe tripartite national de dialogue social regroupe des représentants du gouvernement, du patronat, ainsi que ceux des organisations syndicales. Le Hcds a, en outre, pour mission de procéder à des facilitations et à des médiations sociales entre les acteurs sociaux. Il doit aussi mettre en place des mécanismes adaptés de dialogue social à l’échelle nationale et sectorielle, notamment au niveau des branches et des entreprises. Chaque année, Mme Ndiaye et son équipe sont tenues de produire un rapport sur l’état du dialogue social, à soumettre au président de la République. Lors de la présentation du premier rapport 2015 du Hcds,  Macky Sall a décidé de renforcer les moyens dudit conseil en portant le budget à 200 millions de Fcfa. 
 
CESE : rôle d’expertise dans les domaines économique, sociale…
 
Dans la même veine, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) reste une assemblée consultative disposant d’une expertise dans les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux. L’institution dirigée par Aminata Tall est consultée par le chef de l’Etat, le gouvernement, tout comme l’Assemblée nationale, pour avis sur l’ensemble des questions d’ordre économique, social et culturel. Auprès des pouvoirs publics, le Cese constitue un médiateur dans les conflits sociaux. Il favorise, par son activité, une collaboration harmonieuse entre les différentes communautés. Logé dans le budget de la présidence, le Cese pèse, pour l’exercice de l’année 2016, 9 milliards 102 millions 087 mille F Cfa contre 9 milliards 353 millions 961 mille 724 F Cfa, en 2015.
 
RAPPORTS OU AVIS PRODUITS PAR LES INSTITUTIONS CREEES PAR MACKY : Quid des recommandations faites à l’Etat et au gouvernement ?
 
Toutes considérées comme des organes ou assemblées consultatives, les institutions créées par le chef de l’Etat, Macky Sall ont pour vocation, entre autres, de produire des rapports annuels, ou tout simplement des avis ou recommandations. Cependant, force est de reconnaitre qu’il n’existe aucune lisibilité sur la suite réservée aux documents produits par ces institutions, comme indiqué dans la loi organique de certaines de ces institutions.
 
Le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), le Conseil économique, social et environnemental (Cese), tout comme le Haut conseil du dialogue social (Hcds) et la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), sont tous des organes ou assemblées consultatives. Chaque année, ces institutions, crées par l’actuel président de la République, doivent produire des rapports à soumettre à Macky Sall. En effet, dans ses missions, le Cndt  doit fournir au président de la République et au Gouvernement, les analyses nécessaires au renforcement des ressources humaines, matérielles et financières des collectivités locales. Il en est de même pour le Hcds qui a l’obligation d’établir le rapport annuel sur l’état du dialogue social et de le soumettre au président. Il n’en est pas moins pour le Cese qui, lui aussi, peut se saisir de l’examen de questions économiques, sociales et financières, entreprendre à cet effet les études et enquêtes nécessaires et émettre en conclusion, les avis et suggestions de réforme. Il est ainsi saisi par le Président de la République, par le Parlement ou le Gouvernement, de demandes d’avis ou d’études. 
 
Quid cependant de ces avis ou études produits par ces différents organes consultatives ? Si, pour le moment, l’on ne peut parler de rapport du Hcct ou du Cndt, car nouvellement mis sur pied ou encore en voie d’être mis sur orbite, il n’en demeure pas moins que le Cese et le Hcds ont tous rendu leurs rapports annuels. Le 26 mai dernier, Innocence Ntap Ndiaye, patronne du Hcds avait présenté un document à Macky Sall, qui met l’accent sur la mise en place de mécanismes de veille, d’alerte et de prévention des conflits. Les services d’Aminata Tall comptent à leurs actifs 14 rapports et avis, tous remis à Macky Sall. Lors de la présentation des rapports annuels 2014-2015, le 26 mai dernier, le Cese a formulé 8 recommandations, dont le financement de l’entreprise sénégalaise et la participation des nationaux au Pse, une prévention et une gestion des crises dans l’espace scolaire et universitaire en vue d’une paix sociale durable, etc. Qu’en est-il à ce jour ? Les opposants au régime actuel diront, à tort ou à raison, que tous les rapports produits par ces Institutions, comme les autres, sont rangés aux oubliettes. Des critiques qui ne trouveront jamais l’assentiment du camp au pouvoir. Toutefois, dans la loi organique relative à la création du Cese, il est clairement indiqué, en son article 6, que «chaque année, le Gouvernement fait connaître au Conseil économique et social, en assemblée, les suites données à ses études et avis». L’on n’a pas souvenance du respect de cet article 6, qui devait permettre d’avoir une lisibilité sur la suite réservée aux avis, recommandations, et autres études ou rapports produits. 
 
REACTIONS SUR LES INSTITUTIONS SOCIALES
 
MOUSTAPHA SOURANG, PRESIDENT DE L’UNP, MEMBRE DE L’EFOP : «On n’a pas besoin d’avoir autant d’institutions dédiées au dialogue social»
 
À mon avis, ces institutions ne servent pas à grand-chose sinon à caser une clientèle politique. Au Sénégal, la politique est souvent perçue comme un partage de gâteau surtout pour les gens du pouvoir. En plus, il y’a beaucoup de frustrations dans le camp présidentiel, certainement, c’est ce qui justifie cette prolifération des institutions en vue de caser un personnel politique afin d’atténuer les conflits qui pourraient surgir lors de la confection des listes pour les législatives de 2017.  

Aujourd’hui, il suffit de demander à n’importe quel citoyen sénégalais, il vous dira qu’il ne voit pas concrètement l’utilité de ces institutions. Mieux, il vous dira que ce sont des institutions budgétivores qui consomment beaucoup d’argent qui pourraient servir à autre chose. Moi, je pense qu’à la place du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), on aurait pu simplement, chaque année, tous les six mois, organiser quelque part, au Sénégal, une réflexion sous forme d’un séminaire avec quelques conseillers pour recueillir leurs avis sur la politique de la décentralisation d’autant plus que le Hcct n’a pas le pouvoir de décision, mais de donner des avis. 

Cette option est plus rentable que la création d’une institution qui mobilisera beaucoup de moyens financiers pour assurer son fonctionnement et la prise en charge de son personnel. Je rappelle que, juste, après son accession au pouvoir, l’actuel président de la République avait évoqué la problématique des inondations pour supprimer la Senat. Quatre ans après, je pense que ces urgences sont toujours d’actualités. Cependant, en lieu et place, on crée une institution qui va utiliser 150 conseillers alors que le Senat comptait 100 membres. Donc, c’est une institution qui va utiliser plus de membres mais aussi plus de budget que la Sénat que Macky Sall avait supprimé. Pour moi, cette démarche du président de la République pose un problème de cohérence. Mieux, je crois qu’on n’a pas besoin d’avoir autant d’institutions dédiées au dialogue social.
 
BOUBACAR BA, LE PRÉSIDENT DU FORUM DU JUSTICIABLE : «On n’a pas besoin de cette pléthore d’instances qui ont pratiquement le même objectif»
 
Dans la forme, ces différentes institutions, comme le prévoit les textes, peuvent être d’une grande utilité pour le peuple sénégalais, à l’exception de quelques-unes comme le Hcct et la Commission nationale du dialogue des territoires. À mon avis, ces instances sont vraiment inutiles. Sinon, pour les autres, dans l’esprit, c’est des institutions qui agréent tout ce qui favorise la compréhension entre les composantes de la société. En plus, ces institutions peuvent formuler des avis, des recommandations à l’endroit du président de la République et de son gouvernement. 
Toutefois, je précise que c’est dans la forme, mais dans la pratique, il en est autrement. On se rendra compte que c’est des instances qui n’ont pas d’utilité pour les sénégalais. D’ailleurs, ces institutions sont inconnues de la grande partie de nos compatriotes. Tout simplement parce que ces instances ont été détournées de leur sens originel pour devenir des cadres pour caser une clientèle politique, en dépit de ce qu’elles représentent comme coût au contribuable. Car, chacune à un budget de fonctionnement qui est vraiment important. Je pense donc que cet argent pourrait servir à la résolution d’autres priorités, d’autant plus que le Sénégal est un pays de dialogue où des acteurs comme des chefs religieux jouent un rôle important alors qu’ils ne sont dans aucune institution. Donc, je pense qu’on n’a pas besoin de cette pléthore d’instances qui ont pratiquement le même objectif.
 
MOUSTAPHA FALL «CHE», COORDONNATEUR DE MACKY 2012 : «La démocratie n’a pas de prix mais elle a un coût»
 
Je l’ai toujours soutenu et je continuerais à le dire : en politique, il n’y a pas de dialogue. Le dialogue, c’est dans le social : au niveau des syndicats de travailleurs, des employeurs, de l’État etc. On dit que le gouvernement renoue avec le dialogue, avec les travailleurs, les syndicats renouent le dialogue avec le patronat…Il faut que ceci soit très clair : l’opposition doit s’opposer, le pouvoir doit gérer. Donc, je suis d’accord qu’on crée des institutions de concertation. Et je considère que le Conseil économique, social et environnement est plus qu’une institution de dialogue social. Idem pour le Haut conseil des collectivités territoriales qui est la courroie de transmission entre les collectivités locales et l’appareil de l’État. On ne doit pas confondre les fonctions de ces institutions. En plus, je dirais même que le Sénat a sa place dans notre dispositif institutionnel actuel. Car, pour moi, tout dépend des rôles et des missions qu’on assigne à ces institutions mais aussi des résultats qu’elles produisent. La démocratie n’a pas de prix mais elle a un coût. Ailleurs, dans les grandes démocraties, on voit plus d’institutions que celles qu’on a ici. Donc, il ne s’agit pas de dire que l’argent pourrait servir à la construction des salles de classe parce que cela est un faux problème. Car même l’argent de celui qui le dit peut également servir à financer la construction de salle de classe.  
 
DR MAMADOU WONE, ADJOINT AU MAIRE DE PIKINE ET RESPONSABLE AU GRAND PARTI : «La priorité, c’est de traduire en acte les engagements et non la création des institutions...»
 
De mon point de vue, toutes ces institutions ne servent à rien. Si vous prenez le cas du Conseil économique, social et environnementale, c’est une institution qui produit des rapports qui n’ont pas d’impact réel sur le vécu des sénégalais, idem pour la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt). À mon avis, le pouvoir, à travers la création de ces institutions, cherche tout simplement à faire croire aux gens qu’il est ouvert au dialogue avec tous les acteurs, mais cela n’est pas le cas. Car, pour installer un climat de dialogue, le régime en place, en plus de tenir compte des avis que lui donnent ces institutions, devait également respecter notre Constitution qui consacre le statut de l’opposition et de son chef. Cela me parait important pour créer un consensus sur l’opportunité de la création de certaines institutions pour assurer leur pérennisation au-delà des régimes en place. 

Pour moi, toutes ces institutions ne sont là que pour caser une clientèle politique. Je pense également qu’on devait plutôt procéder à l’évaluation de l’acte trois de la décentralisation avant de se précipiter à mettre en place le Haut conseil des collectivités territorial qui n’est pas une institution délibérative. Car la priorité est plutôt, de traduire en acte les engagements du président et non la création des institutions dédiées au dialogue sociale. Mieux, je crois que le président est en train de s’enfermer lui-même en confiant l’Assemblée nationale à Moustapha Niass, la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt) à Djibo Leity Ka et le Hcct à Ousmane Tanor Dieng.



18 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (17:42 PM)
    grosse arnaque pour caser sa clientèle politique

    ousmane sonko a montré le vrai visage de la dynastie faye sall
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (19:53 PM)
      au lieu de créer des entreprises pour les jeunes au chômage macky crée de tts pièces des institutions pour caser de vieux politocards de merd.e.

      sénégalais, révéillons-nous!!!!
    • Auteur

      Double Arnaqque D'un Faux Type

      En Septembre, 2016 (01:23 AM)
      double arnaque:

      1 - pour faire de l'imposture, le faire semblant d'etre un democrate au yeeux du monde. ( alors qu'elles sont occuper par des clients politques qui obeissent directement et automatiquement aux migmags de macky sall )

      en gros pouvoir continuer a verser dans tes derives d'abus de pouvoir sans etre inquiete des consequences venant de l'opinion publique ou internationale.


      2 - l'opportunite de caser des clients politiques pour museler l'opposition ( potentiels adversaires politques pertinents ).


      macky sall: - le president de millions d'espoirs trahis

      macky sall le president de millions d'espoirs trahis

      tu crois plutot a la democracie de rent - celle clienteliste

      car t'u es un produit de wade que tu as de loin depasser dans la nature matchiavelique.


      diaspora degoute par macky sall et ayant perdu toute fierte senegalaise a cause du sale macky.


      diaspora degoutee
    • Auteur

      Macky = Wade = Macky = Wade

      En Septembre, 2016 (01:35 AM)
      À la question : « partagez-vous l’avis de ceux qui considèrent que macky sall fait du wade sans wade ? », me mama adama guèye répond : « absolument ! ». sans détour. le co-fondateur de la plateforme « avenir senegal bi nu beg » martèle : « le président macky sall s’est renié sur les principes fondamentaux et met en place la même politique que sous wade. »
      À preuve, l’avocat cite, notamment, le non respect par le chef de l’État de certaines de ses promesses, comme la réduction de son mandat ou de la taille du gouvernement, les « projet faramineux », l’attribution de « marchés colossaux » à des hommes d’affaires triés sur le volet, le népotisme.
      sur ce dernier point, mame adama guèye interroge : « pourquoi subitement, parce que le président macky sall est élu président, que son beau-frère devient hommes d’affaires, son frère devient homme d’affaires ? » avant de pousser le buchon plus loin : « aliou sall est un cas, il faut en parler. pourquoi, du jour au lendemain, un monsieur qui est journaliste de formation devient, subitement, un super homme d’affaires ? »
    • Auteur

      Macky Un Traitre Evident

      En Septembre, 2016 (01:39 AM)
      il représentait l'espoir. l'espoir de démocratie, de liberté, de bonne gouvernance, d'une vie meilleure. mais « tous ces espoirs ont été trahis », disent les détracteurs du président sénégalais macky sall, au pouvoir depuis quatre ans. le chef d'État est attendu aujourd'hui à montréal à l'occasion de la conférence du fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, demain. voici quatre reproches qui lui sont faits.
      promesses brisÉes
      «?macky sall a surfé sur tous les combats des sénégalais qui aspiraient à une meilleure démocratie [afin d'être élu], mais il ne respecte pas ses engagements?», se désole fadel barro, coordonnateur du mouvement y'en a marre, un groupe de contestation né dans la foulée de l'opposition populaire à la réélection du président précédent, abdoulaye wade. «?tous les combats que les sénégalais avaient menés, il faut les refaire?», estime le militant. «?il y a beaucoup de régression sur le plan des libertés, les marches sont systématiquement interdites, les gens ne peuvent pas s'exprimer?», s'insurge-t-il. le professeur moda dieng, spécialiste du sénégal de l'université saint-paul à ottawa, parle pour sa part d'un bilan qui «?globalement, n'est pas positif?», évoquant la bonne gouvernance et l'indépendance des pouvoirs comme principales lacunes. «?[macky sall] a déçu, il a beaucoup déçu, constate m. dieng. je me demande s'il va remporter les prochaines élections.?»
      jeunes abandonnÉs
      macky sall a voulu s'attaquer aux «?inégalités et [aux] injustices sociales?», en mettant en place le «?plan sénégal Émergent?», comme le souligne le site internet de la présidence sénégalaise, mais il est encore trop tôt pour juger des résultats, estime moda dieng. fadel barro, lui, se montre plus critique. «?mettre du béton partout en disant qu'on construit, ce n'est pas pour ça que les gens se battaient, ce n'est pas ça qui assurera l'avenir de ce pays?», dit-il, déplorant les interruptions de courant, la pollution, la «?vie chère?» et le chômage des jeunes, toujours élevé. «?la réalité, c'est que les jeunes continuent de prendre la mer, de prendre le désert, pour essayer d'aller en europe ; les jeunes continuent de se radicaliser dans des mouvements extrémistes parce qu'ils n'ont pas de débouchés chez nous?», lance le militant.
      durÉe du mandat
      la durée des mandats présidentiels, un sujet très sensible au sénégal, est également une source de frustration à l'égard de l'actuel président, lui qui avait fait la promesse «?très importante?» en campagne électorale de la ramener de sept à cinq ans, souligne moda dieng. le professeur rappelle que le président précédent, abdoulaye wade, «?avait fait beaucoup de modifications?» à ce sujet et tentait d'être réélu pour un troisième mandat, une manoeuvre jugée inconstitutionnelle par un bon nombre d'observateurs, ce qui avait causé «?énormément de crispation?» et provoqué la crise électorale qui a mené à la victoire de macky sall. que ce dernier renie maintenant cet engagement inquiète une partie de la population, qui ne veut pas le voir s'éterniser au pouvoir. «?il est obnubilé par un autre mandat?», s'exclame fadel barro, qui estime que le président sall est «?l'incarnation d'une façon de faire de la politique qui consiste à ne pas véritablement engager de vraies réformes, [...] à manipuler les gens?».
      manque de vertu
      «?macky sall n'est pas plus vertueux qu'abdoulaye wade?», que les sénégalais ont congédié en 2012, tranche moda dieng. le professeur estime que le président sénégalais a «?instrumentalisé?» les mesures qu'il a mises de l'avant pour «?faire condamner ses ennemis?», dont le fils de son prédécesseur. le congédiement de la directrice de l'office national de lutte contre la fraude et la corruption ainsi que celui d'un inspecteur des impôts, qui se seraient intéressés de trop près aux proches du président, a d'ailleurs indigné les sénégalais, rappelle fadel barro. «?absolument rien n'est fait pour encourager la bonne gouvernance, au contraire, on dissuade les gens?», déplore-t-il, souhaitant que les autorités canadiennes profitent de la visite du président sénégalais pour aborder ces questions. «?on dit partout qu'on partage les mêmes valeurs de démocratie, de lutte contre la corruption, et cetera, lance fadel barro. il faut le lui rappeler.?» le cabinet du premier ministre justin trudeau n'a pas voulu indiquer si une rencontre est prévue entre les deux hommes
  2. Auteur

    Bopp

    En Septembre, 2016 (17:51 PM)
    Je vous reviendrai bientôt avec un article pour vous démontrer comment ces réunions pour la sécurisation des installations éléctriques cachent un projet de corruption entre une compagnie étrangère et un ministre de la république proche du président...... à suivre
    Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2016

    En Septembre, 2016 (17:51 PM)
     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 





    OUI DISONS NOTRE OUI AFFIRMATIF AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CAR

    SENGHOR AVAIT DIT ET PRÉDIT QUE LE PAYS DES LIONS DE LA TERANGA DEVAIT

    VIVRE EN PAYS DE DIALOGUE AU REGARDE DE CE QUI FONDE NOTRE CULTURE ICI



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Damel Teign Lam Brak Bur Burba

      En Septembre, 2016 (17:53 PM)
      dialoguons de tout et de rien avec le poids de notre mesure de la cause nationale

      dialoguons de tout et de rien avec le poids de notre mesure de la cause nationale

      dialoguons de tout et de rien avec le poids de notre mesure de la cause nationale
    Auteur

    Mbagnick

    En Septembre, 2016 (18:09 PM)
    Assez bon article car élucidant sur la quintessence de certaines de nos dernières institutions. Mais de grâce, arrêtez de dire que telle ou telle autre est une institution de Macky Sall. Toutes les institutions sont de la République. C'est le peuple sénégalais qui les a souverainement votés, même si elles ont toutes été de l'initiative de nos Pressidents successifs.

    Malheureusement, bien que les ayant validé, la plupart de nos compatriotes n'en comprend ni les mécanismes d'organisation, ni le fonctionnement encore moins le véritable rôle et les différences. C'est pourquoi il urge de mettre en place une nouvelle chaîne de télévision qui aura pour rôle de faire connaître ces institutions a travers un programme totalement impartial politiquement et centré sur des reportages sur ces organes et leurs acteurs. De cette façon, le senegalais lambda serait bien au fait des véritables réalités.
    Auteur

    Gaspilleur En Chef

    En Septembre, 2016 (18:37 PM)
      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    En plus d ' etre nul , incompetent , inneficace et fin roublard ,

    ce ...propre - a - rien , gaspille inutilement l 'argent des pauvres ,

    danns ces stupides institutions tres budgetivores !

    Dans sa petite tete , ce sot de Fatick , ne sait probablement pas

    lire un budget , ou s 'en servir , surtout si ce foutu pays est pauvre ,

    dans la deche et incapable de soigner proprement les citoyens ,

    les nourrir convenablement ,bien eduquer ses jeunes ,creer des emplois

    pour des millions de chomeurs oisifs , qui ruinent leurs santes dans

    des activites informelles , sous la chaleur torride senegalaise !

    Des millions de femmes jonglent avec les maigres sous dont elles

    disposent , pour ne pas laisser crever leurs gamins , et d 'autres

    sont transportees par charette , pour aller accoucher dans des centres

    bien eloignes ! Les infrastructures sont desuetes ou inexistantes ,

    les opportunites d 'assiter des jeunes a creer des petites entreprises

    pour s ' en sortir dans la dignite ne voient pas le jour , faute de moyens

    financiers adequats ! :jaaxle:  :thumbsdown:  :nono: 

    Non ...Macky ...vous etes entrain de ruiner ce miserable pays !

    Tous ces milliards tres mal depenses , pourraient certes aider

    des millions de gens a s ' en sortir , a mieux vivre , au lieu de survivre !

    Des institutions qui sont vides de sens , vu l 'existence des services ,

    ou autres sources d ' informations techniques , et multiples occasions

    de dialoguer ou de se concerter , gratuitement ,sans deplumer les pauvres ,

    ne necessitent pas des milliards de frs gaspilles ,ou plutot offerts a des gueux,

    rapaces , vieux ...chnouques..., en quete de sinecure , bien apparemment !

    Savoir cogiter , analyser , bien decider , revoir les priorites et ressources

    financieres existantes et disponibles , elaborer des strategies de developpement

    et surtout les mettre en marche , semblent bien hors de votre portee intellectuelle !

    KOU MENOULE...DANGA ...WARA...BAYYI...!...MENO...DARRA...YAKHE REKK !

    Cette attitude de ..je m 'en foutisme...en creeant , sans bien y penser , des

    stupides structures qui erodent le budget ,et ne fontque maintenir le niveau de deche

    generalisee de la masse qui peine , espere ,prie et reve de jours meilleurs et decents ,

    ne sied pas a un bon et vrai leader , ou meme ...apprenti president..! :nono:  :thumbsdown: 

    WASSALAM...a vous tous...au pays ou dans la diaspora ...!

    De la part de.....Sangomarien..... :fbhear:  :sunugaal: 
    Auteur

    Errata..

    En Septembre, 2016 (18:40 PM)
      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  ...LIRE.....Inefficace

    De...MOI.... :fbhear:  :sunugaal: 
    Auteur

    Premiere Republique

    En Septembre, 2016 (19:09 PM)
    VOILA OU ON NOUS RAMÈNE:

    ET,NAPOLÉON FINIRA PAR SE FAIRE EMPEREUR DE FRANCE....



    *Le Tribunat, officiellement institué le 11 nivôse an VIII (1er janvier 1800), composé de cent députés (cinquante après la Constitution de l'an X) désignés par le Sénat tous les cinq ans et renouvelables par 1/5e. Le Tribunat reprend une partie des fonctions du Conseil des Cinq-Cents : son rôle se limite à délibérer sur les projets de lois avant leur adoption par le Corps législatif.



    *Le Corps législatif, institué en même temps que le Tribunat, qui remplace alors le Conseil des Anciens. Ses trois cents membres sont également désignés par le Sénat tous les cinq ans et renouvelables par 1/5e. Son rôle est alors de voter les projets de loi sans les discuter.
    Auteur

    Anonyme Ndiaye

    En Septembre, 2016 (19:27 PM)
    Tout est négatif dans ce pays.Les sénégalais ne font que critiquer rien n'est bon de tout ce que fait le gouvernement. Mais moi je constate que les sénégalais ne participent pas au développement de notre cher Sénégal.Et pourtant,on voit de l'indispline partout sévir,une occupation anarchique de la voix publique, une corruption à tous les niveaux de la société,par exemple au niveau de la police dans le contrôle des voitures en circulation devenant flagrant au su et au vu de tout le monde.La situation est catastrophique dans les marches.Les exemples sont nombreux : marche zinc,marche sindicat,à Pikine,pour ne citer que ceux là.Construire devant sa maison occupant la rue est devenu chose normale sans oublier l'organisation de chants religieux qui finissent tard dans la nuit empêchant les gens de dormir créant un vrai tappage nocturne. Je crois qu'avec tous ces maux il est difficile que ce pays se développe. On ne sanctionne plus,tout s'arrange dans ce pays.L'I faut rétablir l'ordre,la discipline, et sanctionner. Il faut un gros travail de rétablissement de la discipline, de l'ordre, de la lutte contre la corruption, sans lequel le pays ne pourra jamais avancer.

    Auteur

    Comportements & Agissements

    En Septembre, 2016 (19:40 PM)
    Se comporter comme un irresponsable , sans savoir se premunir ,

    pour faire face aux nombreuses difficultes quotidiennes , en depensant

    sans compter , sans certes bien penser aux consequences qui decoulent

    de nos actes de tous les jours , pour seulement satisfaire des allies ,

    ou des sympatisants plus charognards que des vautours affames ,

    c 'est indecent , a denoncer et surtout a blamer !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Tous les actes poses par ce president accidentel , ont des saveurs

    electoralistes , donc bien mesquins , sans aucun doute la dessus !

    Ce pays merite certes mieux , apres un demi siecle d ' independance !

    La politicaillerie de basse cour , les detournements , dilapidations ,

    gaspillages evidents , distributions illicites et insensees , nepotismes

    et favoritismes ethniques ou de ...proximite familiale.., c 'est ignoble ,

    moche , deguelasse , et certes condamnable a tous niveaux !

    Heureusement qu ' a l 'horizon se pointent de nouveaux patriotes ,

    de vrais dignes technocrates , prets a servir , au lieu de se servir ,

    tels des ogres egoistes et insatiables , des maigres sous de ce

    bien miserable pays !

    Tout cela est honteux , malsain et hautement deplorable !  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  

    Le bien commun , doit etre mieux gere , protege , conserve , sauvegarde ,

    et...... of course..., .....HIGHLY...TAKING CARE...OFF..! :jaaxle: 

    Quatre longues annees , sans rien foutre de bon , sinon semer la misere,

    l 'injustice , le nepotisme , les malversations , les magouilles , les vilenies

    et des diversions quotidiennes , en errant , tatonnant et pateaugeant comme

    un canard aveugle , perdu dans le desert du Sahara , ce n 'est certes pas

    bien reluisant , comme bilan.. a presenter a ce brave peuple....!!! :nono: 

    CIAO...et....WASSALAM.....de..votre..: ....Kocc...Barma......! :fbhear:  :sunugaal: 
    Auteur

    Dialoguer

    En Septembre, 2016 (19:54 PM)
     :nono: 

    ESSAYEZ DE... DIALOGUER ....AVEC UN SOURD .. :contaan: 

    Surtout si celui ci est , hautain , ignorant de sa nullite evidente ! :jumpy2: 

     :taz-smile:  :fbhang:  :roadrunner:  :rigolo:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :baby-crawl: 

    WAKHI....PTCHE....REKKE...! :nohope: 

    Quel gachis....que ces maudites annees de galere ,

    que ce pays s ' est , malheureusement offert !

    Un pretexte , pour embobiner des cancres et autres inconscients

    qui suivent sans bien penser, , ou plutot...attendent...des...NDIGUEULS...!!!

    KHALASS...!....NIAKKA KHELLE...FI LA ...YEMME..! :smile: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (00:17 AM)
    Certains ne cherchent que le pouvoir et à leurs yeux tout est bon pour y parvenir. Sinon toutes ces institutions sont utiles pour dialoguer et faire avancer le pays, si tel est le but recherché. Mais que neni, les opposants ne cherchent que le pouvoir pour les avantages y attachés.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (02:29 AM)
    On a pas besoin de ça,
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (02:29 AM)
    HACC ! Quelle farce !

    Le tong tong de Bouki : "Je crée un drôle de"machin" pour caser des politiciens. J'y mets 150 "prédateurs". Je me donne le droit de choisir moi même les 70. Je décide que les 80 autres seront choisi par les élus locaux. Je dis à mes partisans de BBY majoritaires parmi de élus locaux de faire leur choix.

    Résultat : A l'exception de 6 ou 8, tous les postes reviennent à mes partisans, sympathisants, amis, et affidés.

    Quand un Président Elu, devient Roi, c'est qu'il y a de g.rosse faille dans la constitution.

    Le Sénégal n'a pas encore la constitution qui lui permettra d'accéder au rang de pays Démocrate
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (02:52 AM)
    HACC ! Quelle farce !

    Le tong tong de Bouki : "Je crée un drôle de "MACHIN" pour caser des politiciens pourris.

    J'y mets 150 "prédateurs". (De toutes façons, le OUI au simulacre de REFERENDUM me le ‘’permet’’- je peux tout me permettre !). NAN !

    Je me donne le droit de choisir moi même les 70. (Nous sommes en démocratie, la voix du Président Élu compte pour 50%, enfin … ou presque. NAN !

    Comme je sais que la majorité des élus locaux sont de BBY, je décide donc que les 80 autres seront choisis par les élus locaux. NAN !

    Je dis donc à mes partisans de BBY majoritaires parmi de élus locaux, de faire leur choix.

    Résultat : A l'exception de 6 ou 8, tous les postes reviennent à mes partisans, sympathisants, amis, et affidés. NAN !

    Je crie victoire sur moi même, puisque je constate après coup que mes gars n’ont pas osé me trahir (sauf à Dakar). NAN !

    BOUKI GAGNE TOUJOURS ! NAN !

    Quand un Président Élu, devient Roi, c'est qu'il y a de grosses failles dans la constitution.

    Le Sénégal n'a pas encore la Constitution qui lui permettra d'accéder au rang de pays Démocrate.

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (06:57 AM)
    qui est fou pour croire à ces histoires de HCCT et dialogue

    écoutez sonko sur youtube et vs vs rendrez compte de la gabégie
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:02 AM)
    Nous avons délaissé l'Islam voilà le problème. Il faut co'
    Auteur

    Watt

    En Septembre, 2016 (13:30 PM)
    Post 4, ta position est trop facile ! C'est Macky Sall qui avait promis au peuple d'éliminer les agences et certaines institutions. Aujourd'hui, coscient de la réalité du pouvoir et ibnobulé par un second mandat, ce conard opte pour le "je m'en fou".

    Malheureusement, j'ai comme l'impression que nous étions en face d'un célibataire qui disait à son entourage ceci : " le jour où je me marierais, je donnerais à ma femme tout ce qu'elle veut, mème une partie de mon corps et mieux, j'enverrai à la Mecque tous ses parents".

    Au finish, c'est ce mème type qui s'en prends à tous ses amis qui lui font un rappel de ses engagements au point de les renvoyer de chez lui.

    C'est honteux !
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (16:54 PM)
    mais kii kou mou yapp avec ces machins dinstitutiions, de toutes les facons, maky est dicrédité par son wakh wakhéééét et les revelations de sonko

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email