Vendredi 26 Février, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Irruption dans la politique: Les hommes de tenue en quête de liberté d’expression

Single Post
Irruption dans la politique: Les hommes de tenue en quête de liberté d’expression

L’arrestation de l’officier à la retraite, le colonel Abdourahim Kébé (placé sous contrôle judiciaire) pour une position politique assimilée à « des manœuvres de nature à provoquer des troubles politiques graves», relance le débat sur l’irruption des hommes de tenue dans la scène politique. 

Ils sont de plus en plus nombreux à intégrer les formations politiques, après de bons et loyaux services rendus à la nation, à l’image du commissaire Boubacar Sadio, du colonel Kébé etc. D’autres plus téméraires, comme le capitaine Dièye, ont bravé l’interdit en décidant de quitter, de plein gré, les rangs de l’armée afin d’embrasser une carrière politique. Un phénomène qui, devenu récurrent, suscite moult interprétations. Analysant ces faits qui font légion, le commissaire Cheikhna Keïta, lui aussi victime de sa liberté de ton, pointe « l’absence de cadre d’expression » dans les corps habillés au Sénégal. À l’en croire, si les hommes de tenue (à la retraite ou en activité) en sont arrivés à afficher de plus en plus leur obédience politique, c’est parce que ces formations politiques leur offrent ce que la police ou l’armée leur ont toujours refusé : la liberté d’expression.

En attestent les dispositions, du reste très restrictives, de la loi n° 2009-18 du 9 mars 2009 relatives au statut du personnel de la Police nationale: « Ils (les personnels de polices) ne jouissent ni du droit de grève ni du droit syndical ; leurs libertés d’expression, d’aller et de venir, de réunion et d’association sont limitées par décret en fonction des nécessités du service ». Il en est de même pour la grande muette où le silence est érigé en règle. En effet, les militaires, notamment les officiers, sont astreints au devoir de réserve jusqu’à l’âge de 65 ans.Un ‘’culte’’ du silence qui a fini d’afficher ses limites puisqu’il cache mal les frustrations dans les rangs. Et à ce propos, beaucoup d’entre eux, partagent la position du colonel Kébé : « le militaire a aussi son mot à dire, ses opinions, mais en tant que républicain, on ne le manifestera jamais tant qu’on est sous le drapeau. Maintenant que je suis libre, je suis devenu un citoyen ordinaire, j’ai pu marquer ma position par rapport à un leader politique que j’ai toujours apprécié ».

L’impérieuse nécessité de promouvoir la liberté syndicale dans les corps habillés

A l’instar de la France où le droit syndical pour les policiers est institué depuis 1946 et pour la gendarmerie depuis le 2 octobre 2014 (avec des restrictions), le Sénégal gagnerait, de l’avis de certains, à modifier le cadre légal en la matière. Ceci, afin de permettre aux hommes de tenue en plus de pouvoir défendre leurs intérêts matériels et moraux dans leurs corps respectifs, d’exprimer leurs opinions. Ainsi, trouveront-ils un cadre d’expression approprié à leur statut professionnel.



6 Commentaires

  1. Auteur

    En Mars, 2019 (21:59 PM)
    Comme au Nigeria et aux USA, les anciens militaires ont leur place sur la scene politique.
    Top Banner
    • Auteur

      Modou Coumba Ndour

      En Mars, 2019 (00:06 AM)
      nous sommes des anciens militaires après 17 ans de servitude et nos pensions à moins de 100000 francs parmi nous des malades mentaux blessés sous régime médicaux et autres des secret professionnel que nous prononcons pas par respect aux lois et règlements bref
      nos enfants quittent le foyer intègrent les forces nous les supportons le vivre le transport parfois ordonnance à chaque fois qui nous parlent nous lisons manque de morale partout les forces du pays font parties des meilleures du monde si onu à confiance à nous c'est parce que nous sommes braves
      que l'état change les dispositions un militaire égale un peuple et il a juré mais les jeunes s'engagent pour le diplôme de bonne conduite et rejoins les corps paramilitaire refusent de rester dans les armées
      tous ceux qui sont en servitude ou pas sont bien de toujours des militaire à vie donc il est tant de moderniser les armées police gendarmerie douane penitance sapeurs et moderniser les locaux partout dans le pays pour encourager la jeunesse dintegrer dans ces formations notre jeunesse est l'avenir du pays comme un bien patrimoine
      nous ne cherchons pas frustrations mais solution parce que nous sommes les
      parents des hommes de tenues
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mars, 2019 (22:32 PM)
    Macky,

    Reformes :



    quitte le fcfa







    quitte l'asecna.







    chasse les bases francaises et leurs enterprises







    quitte le francais et adopte l'anglais.







    ramene la peine de mort.







    chasse niasse, tanor, et les autres vautours.















    recupere la partie sud de la mauritanie négro africaine que senghor avait offert gracieusement à ould dada separant des familles.















    .







    construit un mur comme trump, nous avons du petrole donc riche.



    Sinon la sous region va nous envahir avec leur mafia du petrole.



    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (22:39 PM)
    Trained Army Personnel retired or active should not allow themselves to be used by disgruntled deadwood politicians, period. Very soon Macky Sall term for another 5 years will end soon.

    So, relax and work to improve the lives of your family and your Country. You're too idle.
    {comment_ads}
    Auteur

    Abdoul Diop

    En Mars, 2019 (22:47 PM)
    faut pas oublier le commissaire de Police de Pikine qui passe tout son temps à faire la politique. Il reste 72 heures sans viser les plaintes . Vraiment nous réclamons un commissaire digne de ce poste . Meme au baptême de son fils il a dit publiquement qu'il fait de la politique et que chaque fois le Président l'appelle pour qu'il lui aide à conquérir certains leaders politique
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (09:03 AM)
    Au Sénégal on sait plus ou donner de la tete,on respecte plus personne plus rien plus de tabou,mais de grace un peu de respect aux grands hommes de toute profession tout corps qui on servit dignement leur pays pour ne pas blesser mortellement le moral collectif.Un grand maire le plus grand de l'histoire a été humilié,un Dgpn,des policiers, peut ce dernier qui a fait la une et tant d'autre on se demande aujourd’hui à quoi ça sert de servir dignement et loyalement ce pays.Peut être vaut il mieux de ne se casser la la tete aller faire de la politique politicienne gagner rapidement beaucoup d'argent et pomper l'air à tout le monde!!!
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2019 (11:50 AM)
    QUAND ON Y EST TOUT VA BIEN ET QUAND ON EN SORT TOUT VA MAL ! ALORS QUE C'EST LE MÊME SYSTÈME !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email