Jeudi 13 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

L'ancienne militante de Rewmi, Me Nafissatou Diop nommée Présidente du Conseil d'Administration du FONSIS

Single Post
L'ancienne militante de Rewmi, Me Nafissatou Diop nommée Présidente du Conseil d'Administration du FONSIS

L'ancienne camarade de parti de Idrissa Seck à Rewmi n'a pas attendu longtemps pour récolter les gains de son adhésion à l'APR, le parti du président Macky Sall. La célèbre Notaire Me Nafissatou Diop Cissé a été nommée ce jeudi Présidente du Conseil d'Administration du Fonds Souverain d'Investissements Stratégiques (Fonsis). La décision figure sur le communiqué du Conseil des ministres tenu ce même jour, et dont la plupart des mesures individuelles concernent la diplomatie sénégalaise. A signaler simplement que la nomination de Me Diop Cissé arrive dans le sillage de la rupture d'Idrissa Seck avec la Coalition Bennon Bokk Yakaar. Un signal de la part du président ? A suivre...


liiiiiiiaffaire_de_malade

41 Commentaires

  1. Auteur

    Fteyerty

    En Septembre, 2013 (22:16 PM)
    n'est ce pas elle qui pleurait avec Idy sur la TFM ????

    • Auteur

      Idy-rek

      En Septembre, 2013 (22:19 PM)
      macky n'a qu'à nommer qui il veut mais il a interet à faire bouger les chozes. j voterai idy
    • Auteur

      Mberboeuf

      En Septembre, 2013 (23:44 PM)
      lii maci jakhale kaay dou lolou wa mais c'est la promotion des anti valeurs? pourtant cette dame a été maintes cités dans des magouilles exponentielles....si cela le yonnu yokkute je suis désolé monsieur le président mais cela fait pitie car ona la nette impression qu'au sénégal il faudrait être un faux cul pour être promu. mais mon grand probléme c'est de savoir si le matin vous vous regardez dans une glace? vraiment vous dégoutez les sééngalais tous autant que vous êtes
  2. Auteur

    Maitar

    En Septembre, 2013 (22:17 PM)
    NIREK LA . WAYEH ADAK KHOURDAB BOUY REVER ETRE PRESIDENT DOU SOTTI  :-D  :-D 
    • Auteur

      Tatah!

      En Septembre, 2013 (23:10 PM)
      idy dafay sahar rek dou tak mouk lol. gayi khadi nagnou gnigui rothiekou ben par ben .
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:14 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    Auteur

    Daba Fall

    En Septembre, 2013 (22:19 PM)
    Je rêve!!!
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:13 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    Auteur

    Jen

    En Septembre, 2013 (22:21 PM)
    Quelle honte pour elle? Macky a mal joué car nombre de ses militants chevronnés en politique attendent d'être nommés. Peut être pour faire mal à Idy mais ça n'en valait pas la peine.
    Auteur

    Kyondiaye

    En Septembre, 2013 (22:26 PM)
    je suis vraiment navre de voir comment Macky est entrain de se faire humilier en se disant il peut combattre idy en nommant cette femme
    Auteur

    Marie Deme

    En Septembre, 2013 (22:27 PM)
    Ceci est suppose etre une reponse a IDY....

    APR nio niakk fayda...
    Auteur

    Santa

    En Septembre, 2013 (22:33 PM)
    nafissatou , tu as beau mettre tes fards à joues , tu n'auras plus 20 ans , ta ménopause est arrivée , laisse la place à la jeunesse !! on ne peut pas avoir été et être à nouveau , le temps est passé par là , laissant ses rides sur ces joues que tu voudrais éternellement rebondies !! les rouges à lèvres assortis aux vêtements n'y feront rien , ainsi va la vie , il faut que vieillesse arrive et elle est implacable . quand on va embrasser le diable on le paye tôt ou tard , vieille bandit à quatre sous . l'érudit cissé avait vu juste , paix à son âme , il n'était pas à blâmer d'avoir compris plus tôt que certain compatriote le machin qu'il avait dans son domicile !!! espérons que tu aies cassé tous tes miroirs , tu ne pourras plus te mettre devant et admirer ta tronche qui n'inspire aucune confiance désormais !! BON VENT !!
    Auteur

    Niakhar

    En Septembre, 2013 (22:36 PM)
    nafi adouna diarouko mais nak bonne chance.
    Auteur

    Fall

    En Septembre, 2013 (22:43 PM)
    Bien joué Président du grand art! Nafissatou est la bombe qui explosera idy
    • Auteur

      Tiédo Fall

      En Septembre, 2013 (22:49 PM)
      au lieu de creer des structures utiles aux populations, macky en crée uniquement pour "exploser idy"? les contribuables vont donc financer la guerre de macky contre idy? et tu félicite macky pour ça?
    Auteur

    Tiédo Fall

    En Septembre, 2013 (22:51 PM)
    A quoi sert un fonds d'investissement souverain et stratégique dans un pays ou il ya l'apix et le minstère de l'investissement? Quel est la réelle mission de cet organisme confié à cette notaire?Combien cela va t-il coûter au contribuable en terme de budget? Pour quelle plus value?J'aimerai que quelqu'un m"édifie sur ces questions...
    Auteur

    Titen

    En Septembre, 2013 (22:56 PM)
    macky l'a bien recompensè , une facon d'inviter d'autres transhuamnts !!!! qu'en pensent les femmes de l'APR ? derniere arrivèe nouvelle recrue !!! hahahhaha , je vois que macky respecte beaucoup ses militantes de base.
    Auteur

    Marocsen

    En Septembre, 2013 (23:08 PM)
    Mais khana APR ammoul des cadres capables de gerer cette structure je te jure si j'etais cadre de apr je ferai comme idy foutre la camp cette dame traitre vient d'arriver dans le parti et elle a une promotion au detruement des membres fondateurs de apr. Abc sitor mbaye ndiaye cisse lo et j en passe. Wa apr amouniou foula amouniou fayda.
    Auteur

    Santa

    En Septembre, 2013 (23:15 PM)
    ce graisseux même s'il nommait penda seck à un poste de responsabilité , il sera battu à plate couture par idrissa dont le charisme est chanté partout , et n'est plus à prouver !! vos nuits seront désormais très longues et cauchemardesques !! votre simplet ne fait pas le poids et au rush final vous vous en rendrez compte et les sangsues commenceront à quitter la barque comme d'habitude : transhumance , les brouteurs d'herbe chercheront le nouveau pâturage , seule la verdure compte pour eux , aucune conviction et ils se disent patriotes avec çà , mon œil oui !! un patriote c' est comme du ciment il se mouille une seule fois pas tout le temps !!! votre machin au cerveau de moustique , on le verrait bien au second tour d'une présidentielle affronter idrissa dans un débat télévisé comme cela se fait dans toutes les bonnes démocraties avancées !! ce sera bien marrant , ah le cours magistral qui va lui être servi , sera digne d’intérêt , frisera le ridicule !!!
    Auteur

    Fans

    En Septembre, 2013 (23:30 PM)
    Les militants de l'APR, de grâce demandez à Macky d'abandonner la politique de vengeance ;
    Auteur

    Lii

    En Septembre, 2013 (23:45 PM)
    Ce qui m ecoeure dans ce pays seuls les politiques reussissent kharal ma gnibi Senegal deme politique jai deja mon master deconomie a Paris mais je fous rien ici a part subir le racisme francais
    Auteur

    Mberboeuf

    En Septembre, 2013 (23:47 PM)
    Voilà ce qui arrive quand on a un nullard à la tête d'un pays ancrédans le sous-développement économique et morale.
    Auteur

    Billo Ball

    En Septembre, 2013 (23:55 PM)
    lahilaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ......le senegal est foutu.. cette dame na aucune moralite....je dis bien AUCUNE c la bande a tamaro seydi, dior diagne de vraies P.....avec un grand P....



    Macky tu es le meilleur..continue sur cette lancée et vive L'APR!!!!!
    • Auteur

      Bindia

      En Septembre, 2013 (09:14 AM)
      t'aurais pu citer qui tu veux sauf tamaro seydi! c'est une femme brave, honnête et très professionnelle dans ce qu'elle fait!
      considérons que tu t'es juste trompé....
    Auteur

    Crise De Cadres

    En Septembre, 2013 (23:59 PM)
    APR manque de cadre capable d'occuper les postes stratégiques! un nouveau venu doit normalement ramper! nous devons éviter de voter pour une personne, il vaut mieux voter pour une formation , une équipe! sinon ces genres de chose vont toujours arrivés!
    Auteur

    Fans

    En Septembre, 2013 (00:36 AM)
    Vous qui connaissez cette dame, dites-moi si elle ne fait pas du khéssal. Si c'est oui, Senghor va bouger dans la tombe
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:14 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:14 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Lpv

      En Septembre, 2013 (01:15 AM)
      rewmi – apr, pour que nulle n’en ignore !!




      rewmi ne pouvait pas se taire face aux dérives claniques, aux manques de visions de l’actuel régime et aux problèmes économiques vécus par la quasi-totalité des sénégalais. ils ont sonné l’alerte à temps, très tôt d’ailleurs jusqu’à ce qu’on lui reconnaisse sa claire vision en feignant changer d’orientation politique et économique avec le remaniement survenu le 01 sept 2013. mais l’apr n’a pas pour autant cessé de les mépriser, de les piétiner, de les considérer comme rien du tout, de leur refuser leur liberté d’action et de ton pour finalement leur demander purement et simplement de quitter la coalition benno bokk yakar (bby). devrait on se mentir entre membre d’une même coalition dans le seul but de se faire plaisir au dépend du peuple sénégalais qui nourrit beaucoup d’espoir sur bby ? en l’absence de cadre de concertation formelle comment les orientations stratégiques sont prises par bby (vous imaginez aisément qu’il n’y en a pas) ? et quelles sont les mécanismes définis pour conseiller à bon escient le président de la république sans passer par les médias (ils n’ont été non plus mis en place) ? si à coté de tous ces manquements, tout ce qui est dit par le leader de rewmi pour la bonne marche de la gestion étatique, est pris pour de la mauvaise parole, alors qu’en sourdine l’apr et son président appliquent les bons conseils du maire de thiés, l’idéal, la logique voudrait qu’ils quittent cette barque d’hypocrites qui ne mène pas à  bon port. on ne gère pas un etat avec ses émotions et en tâtonnant. la gestion d’un etat est si sérieuse qu’on n’a pas le droit de faire dans le pilotage à vu encore moins dans les gonfle-dégonfles joues (question de paraître sérieux !). il faut de la planification et de la méthode ! mais, la démarche de l’apr a toujours été emprunte de mesquinerie. adepte de la dissimulation, le président de l’apr, macky sall, n’a jamais porté idrissa seck dans son cœur (c’est un secret de polichinelle). il a essayé de le tuer politiquement, en 2005, relatant devant le corps diplomatique de « fausses vérités », il  a, par la suite, refusé à son parti un récépissé avec des arguments à dormir debout, et là il cherche à neutraliser un parti qu’il considère comme « adversaire politique » au moment où ce dernier l’a plusieurs fois renouvelé son ambition de cheminer avec lui dans le cadre de la coalition présidentielle (bby). mais son obsession est telle qu’il ne peut pas le considérer comme un allié. il met ainsi son projet d’isolement en marche. débauchages dans les rangs d’un « adversaire politique », absence de concertation sur les questions majeures qui concernent et le pays et la coalition alors qu’ils n’ont de cesse de réclamer loyauté et allégeance de la part de rewmi. c’est ainsi que jalons après jalons, macky et son parti ont décidé de se séparer de rewmi et de considérer comme néant son apport pour l’avènement de la seconde alternance survenue en 2012. tout le monde sait aujourd’hui que c’est bien l’apr de macky sall qui est à l’origine de la rupture du 11 sept 2013. rewmi et idrissa seck ont déclaré, depuis l’annonce de leur soutien aux candidats de la coalition macky 2012, ne servir que la nation et jamais un clan. cette vision claire de défendre tout ce qui est convenable et de déplorer tout ce qui est blâmable, n’a pas trouvé un écho favorable au sein de l’apr. ils ne veulent pas entendre une voix discordante leur disant la vérité. ils ont par conséquent orchestré la mise à l'écart de rewmi et sont entrain de déployer, avec les mêmes méthodes que sous wade, la machine à diaboliser le leader de rewmi. ils tentent de le peindre aux yeux de l’opinion comme quelqu’un qui n’est intéressé que par le pouvoir alors que l’apr et son leader ont été les premiers à se départir du combat de principe « de la place de l’indépendance » en février 2012 dernier pour ne s’intéresser que de la conquête du pouvoir. toutefois, lorsque vous défendez le bien être de chaque sénégalais, lorsque vous voulez participer à l’éclosion des talents de vos compatriotes, lorsque vous militez pour la sauvegarde des acquis républicains et démocratiques, aucune mise à l’écart, aucune tentative de diabolisation ne peut vous éclabousser. rewmi continue sa voie, même isolé par l’apr, pour la défense des intérêts collectifs et de notre bien commun qui est le sénégal. c’est cette seule finalité qui vaut la peine de se battre à bras le corps. la « grande querelle » c’est celle là que rewmi a choisi d’affronter ! les prochains jours seront surement délicats pour le maire de thies et son parti politique, mais la voie de la vérité est une voie difficile sur laquelle on ne trouvera que des femmes et des hommes de convictions. comme un serpent qui fait peau neuve, rewmi se débarrassera de la mauvaise graine pour essayer de conquérir, sur la base d’une vision claire et d’une orientation politique cohérente, la confiance des sénégalais pour l’avènement enfin du « vrai changement ». 
      haby sirah dia
    • Auteur

      Zarman

      En Septembre, 2013 (01:23 AM)
      elle fait du khessal de qualite...manam piqure...et elle a ete maitresse de beaucoup d'hommes dans ce pays ainsi que d'un presi socialiste.....manam grand et mince....qui ...elle est tres dangereuse.... tres intelligente mais avec un mauvais esprit...
    Auteur

    Zarman

    En Septembre, 2013 (01:23 AM)
    Elle fait du khessal de qualite...manam piqure...et elle a ete maitresse de beaucoup d'hommes dans ce pays ainsi que d'un presi socialiste.....manam grand et mince....qui ...elle est tres dangereuse.... tres intelligente mais avec un mauvais esprit...
    Auteur

    Ouda

    En Septembre, 2013 (01:25 AM)
    Je ne comprends plus rien ! Khana Macky amoul conseillers ?
    • Auteur

      Daou

      En Septembre, 2013 (01:57 AM)
      mere bi dossier idy yeup lay telecharger thi disque dure bou macky c est un gros gibier .politique kou orgueuilleux douko def
    Auteur

    Ja

    En Septembre, 2013 (02:17 AM)
    Elle est juste jalouse de la beaute de lena st james sene.

    Cette femme n ' a aucune dignite.

    Auteur

    They

    En Septembre, 2013 (06:35 AM)
    wa khana APR amoul suffisamment de cadres, pourquoi macky cherche toujours ailleurs ?
    Auteur

    Justi

    En Septembre, 2013 (06:57 AM)
    en tout cas ce n'est pas une bombe, donc je ne pense pas que çà soit une promotion canapé, mais une promotion rahison...
    Auteur

    ???

    En Septembre, 2013 (08:10 AM)
    VIVEMENT 2017 !
    Auteur

    Kiki

    En Septembre, 2013 (08:21 AM)
    Wa rewmi yeneu Niakk djom, vous vous mettez a 40 dans des cyber différents pour insulter cette dame et les autres membres de l'apr a chaque fois qu'un article parait sur le net. cela ne fera pas de idy un président.... Massa yene



    Auteur

    Malik

    En Septembre, 2013 (08:24 AM)


    c'est degoutant et ca decourage de macky sall ; c'est les memes pratiques , il faut quitter l'adversaire de macky l'insulter en public et tu es recompensé en bob traitre ; decidemment ca ne chaznge pas de wade

    khalifa sall doit se presenter aux prochaines presidentielles sinon les liberaux vont continuer leurs saletes a la wade
    Auteur

    Yakaar

    En Septembre, 2013 (08:40 AM)
    C'est ça la rupture Mr le President? tu deçois les sénégalais de jours en jours. Wait and see
    Auteur

    Laskha

    En Septembre, 2013 (08:49 AM)
    Tous ces mic-mac ne servent à rien. A Macky je dirai qu'il faut faire un bon bilan pour pouvoir rempiler en 2017 sinon...
    Auteur

    Mody

    En Septembre, 2013 (08:50 AM)
    Bonne chance Maître nous espérons d'ici peu vous serez ministre !!!!
    Auteur

    Bindia

    En Septembre, 2013 (09:17 AM)
    Vu les qualité moale de cette Dame, j'estime que Idy n'a rien perdu et que Macky n'a rien gagné!! :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Thezou

    En Septembre, 2013 (09:30 AM)
    Moi par contre j'ai rien contre cette dame,mais ce que je ne comprends pas moye khana APR amoul cadres you valables?.Doynawar.Salam
    Auteur

    Gardigné

    En Septembre, 2013 (09:42 AM)
    C'est une honte! Tant qu'on aura des transhumants et des gens qui vendent leur dignité pour des postes ce pays ne va pas avancer!! Quand je pense qu'on nous avit promis la rupture! Pffff, Macky, vraiment vous auriez pu nous épargner ce spectacle!!
    Auteur

    So

    En Septembre, 2013 (11:09 AM)
    Transhumance c bon hein. Traitresse khaliss diaroul li diay sa ngor.je suis pas partisant idy suis PS.
    Auteur

    A. Ndoye

    En Septembre, 2013 (11:46 AM)
    Idy ne réagit pas, il agit... Visionnaire, il dit ce que nul ne saurait contester...Nomination de traîtres ou d'ingrats, quà cela ne tienne. La dévolution monarchique, la non-validité de la candidature de A. WADE, les cas des banquiers, etc. Est-ce que tous les sénégalais ( les politiciens) ne dorment pas, sauf Idy ? Si Idy n'existait pas, Macky ne serait pas là où est il est. Pape DIOUF, O. GUEYE, Maîmouna DIOP, notaire ou "workatt", ils sont de vils opportunistes...Idy, en avant. Dieu et les honnêtes sont avec toi...Pas plus méritant que toi, politiquement, à l'heure actuelle. Apolitiquement...
    Auteur

    Setou Bour

    En Septembre, 2013 (11:57 AM)
    @tah

    idy dou gate
    Auteur

    Vertu

    En Septembre, 2013 (17:33 PM)
    COMMENT PEUT ON NOMMER UNE PERSONNE A UN POSTE AUSSI STRATÉGIQUE ALORS QU'ELLE EST POURSUIVIE DEVANT LES TRIBUNAUX POUR ESCROQUERIE. ET SI ELLE EST CONDAMNÉE. DEMARCHE VERTUEUSE QUAND TU NOUS TIENS.
    Auteur

    @ Vertu

    En Septembre, 2013 (18:32 PM)
    @ VERTU IL L´A NOMMÉ A CE POSTE cCETTE FEMME TOUT SIMPLEMENT POUR SE VENGER DE IDRISSA SECK UNE AUTRE POLITIQUE DE VENGEANCE QUI DÉMARRE HIER C´ÉTAIT KARIM WADE ET VOILÁ QU´ AUJOURD´HUI C´EST IDRISSA SECK ET DEMAIN CE SERA QUI????????? VOILÁ LE SÉNÉGAL VA TOURNER EN ROND......
    Auteur

    Mobilisation Populaire

    En Septembre, 2013 (20:10 PM)
    Éh vous les sénégalais vivant au Sénégal vous attendez quoi pour aller manifester contre cette dérive politicienne, gaspillage d'argent, trahison et mensonge?????
    Auteur

    Mane

    En Septembre, 2013 (20:51 PM)
    Rewmi vous êtes fâche han. Faut croire en dieu. Idy ne sera jamais président du Sénégal
    Auteur

    Waxkat

    En Septembre, 2013 (14:30 PM)
    decidement macky est entrain de se foutre de ses miitants authentiques mais il va voir kou fate lou la falone lou lay folli niow 7dame ne peu rien avoir à kaolack je vous assure k si macky sall n donne pas des postes de responsabiltes aux militants kaolackois authentiques il ya des cadres ,il va le regretté



Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email