Samedi 24 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[EDITO DU JOUR] La république des invectives

Single Post
Republique
Ça tire sur tout le monde, ça déballe de toutes parts et les victimes ne se comptent plus sur le bout des doigts. Mais le plus cocasse ce sont les chantages, les menaces ouvertes formulées à l'endroit du chef de l'Etat. Et les accusations mutuelles de détournements de deniers publics, qui n’ont l'air d'intéresser aucun procureur.

Ils sont du même bord politique, mais ils n’ont pas tous les mêmes intérêts politiques. Telle une 'armée mexicaine', les responsables de l'Alliance pour la « république des invectives » se donnent en spectacle et monopolisent les médias. L’Assemblée nationale où ils sont censés examiner et défendre les préoccupations du peuple dont ils sont les représentants, leur sert de tribune, parfois de mirador pour bien viser et tirer sur leurs camarades de parti qui à leur tour, leur renvoient leurs animosités, par presse interposée. Synonyme d’un malaise au sommet de l’Etat, du fait de ces représentants du peuple qui représentent mal le peuple et dévalorisent les fonctions qu'ils occupent.

De quoi se demander si le président de la république n’est pas devenu l’otage d’un clan, de son clan dont il ne sait que faire de ses membres qui ont fini de faire de la république, un paillasson, et de ses institutions, un kleenex sur lequel étaler les énormités de son prochain. Et les mis en cause ne sont pas des responsables politiques ordinaires : un député et président du parlement de la Cedeao, un autre député de l'Assemblée nationale, le directeur du quotidien national, vitrine médiatique du gouvernement. Et un ancien porte-flingue de l’Apr... Tout un symbole, à côté de seconds couteaux qui eux aussi coupent et découpent, tels des bouchers, la chair de leurs camarades de parti qu’ils étalent devant le Perchoir, pendant leur temps de parole.

Quand la république de se fond dans les invectives et que ses représentants se noient dans les débats de caniveaux, ce sont les opposants qui soufflent. Finalement, ce ne sont pas les « profanateurs » du troisième mandat qui méritaient le glaive de Sa Mackyesté, mais les animateurs de ces invectives stériles qui jettent le discrédit l’Etat et son chef. Invectives dans lesquelles le parti présidentiel semble se complaire, résigné, sans doute pour éviter d'accélérer la série de déballages qui risque de faire des victimes collatérales parfois insoupçonnées. 


0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email