Lundi 27 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

« Le parrainage pour tous » : Un danger pour la démocratie sénégalaise (Pr Maurice Soudieck Dione)

Single Post
Pr Maurice Soudieck Dione
La scène politique est en ébullition en cette veille d’élections législatives, surchauffée par la course aux parrainages. Sur les 15 coalitions et mouvements politiques qui étaient sur les starting-blocks, seules 8 ont réussi cette étape de filtrage strict des candidatures. Et d’autres grandes coalitions comme Wallu Sénégal et Benno Bokk Yakaar ont failli y laisser des plumes soit pour défaut de signatures soit pour surplus de parrains. Une bombe à retardement qui risque de faire mal en cas de déflagration. Analysant cette situation, le Pr Maurice Soudieck Dione, agrégé de sciences politiques à l’UGB, met en garde. Selon lui, cette « rationalisation à outrance » montre « les limites de la démocratie sénégalaise ».

« Certes on a dit qu’on avait plus de 300 partis et qu’il fallait procéder à une rationalisation de la compétition politique pour éviter une surcharge. Mais les partis et mouvements qui sont sur le terrain, connus et visibles, font à peu près une vingtaine. Donc quelque part ça pose un problème cette volonté de rationalisation à outrance. Même si on ne peut pas organiser une démocratie sans qu’il n’y ait des règles. Il faut que celles-ci soient des règles judicieuses, précises et transparentes pour que chaque citoyen puisse exercer ce droit que lui confère notre charte principielle, la Constitution, de pouvoir compétir et accéder à la gestion des affaires publiques par le truchement des élections », tranche net le politologue, invité de l’émission Objection de ce dimanche sur Sud Fm.  

Sans sourciller, il déclare : « le parrainage pose problème pour plusieurs raisons ». D’abord pour « les partis qui ont des garanties de représentativité ». « Imaginons que la coalition Benno Bokk Yakaar n’ait pas pu réunir ses parrainages ou qu’il ait eu quelques vices de procédures ou difficultés particulières qui eût été à l’origine de son élimination. Ç’aurait été catastrophique puisque cette coalition-là gère à la fois la majorité présidentielle et celle parlementaire. Donc c’est une coalition qui n’a pas à démontrer des garanties de représentativité. Il en est de même pour le Parti démocratique sénégalais (PDS) ou encore Yewwi Askan Wi qui a fait une percée remarquable et remarquée. Tout cela montre qu’il y a dans le principe des difficultés à admettre le parrainage », critique le Pr Dione.

Retour au statu quo ante bellum

Même s’il admet qu’un filtre est nécessaire, il ne doit pas être généralisé. Mais réservé aux « illuminés » qui se croient investis d’une mission sans qu’il y ait derrière une réelle représentativité. En d'autres termes, il prône un retour au statu quo. « Naturellement il y a un besoin de filtrage et c’est là où il y a la nécessité de poser des règles objectives et transparentes pour que ceux qui sont écartés du parrainage sachent clairement les raisons. Et que ces règles soient connues, reconnues et acceptées par tous. Autrement, ces règles peuvent être interprétées comme étant des moyens d’écarter certains candidats. Et lorsque nous avons des restrictions des droits des populations de poser acte de candidature, c’est déjà une violation de la démocratie. Si certains candidats sont exclus de la possibilité de choisir, cela aussi est une violation de la démocratie », rembobine-t-il.  

Toutes ces violations, poursuit Maurice Soudieck Dione, « ne sont pas sans effets sur la régulation sociétale ». « Parce qu’en excluant du jeu des milliers de Sénégalais parce que seulement des listes n’ont pas été parrainées, alors que ce sont des forces politiques réelles, tout cela procède d’une falsification de l’expression de la volonté populaire. Cela peut avoir des incidences graves », prévient-il. Selon le l’agrégé de science politique, « le principal danger de la démocratie c’est qu’on n’ait pas la participation de tous les citoyens et ce sont des pathologies incolores, indolores et inodores mais qui sont de véritables tueurs silencieux de la démocratie. Lorsque la déflagration arrive, elle est brutale et soudaine ».


4 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2022 (13:45 PM)
      On ne peut douter de l'honnêteté intellectuelle de ce monsieur,qui est un des rares voix de l'intelligencia Sénégalaise qui prend la parole avec des propos qui sous entend l'insistance de démocratie au Sénégal qu'il faut préserver. Les autres ont jeté l'éponge et ne croient plus qu'on en est une. Et ce fesant il faut pointer du doigt Ceux qui semblent minimiser la lourdeur de leurs actions et le GRAND DANGER qu'ils risquent de mener s'ils se mettaient à jouer aux partisans et vouloir décider le sort des élections à la place des Sénégalais.

       Encore une je disais:la répétition est toujours bonne en pareille situation, que le CENA est un facilitateur pour la bonne tenue des élections PAS UN ORGANE Sélectif qui ÉLIMINÉ. Nul n'en ignore que les dernières élections locales et les sondages nous donnent une perspective des chances de chacun alors L'enjeux de ces élections législatives se joue aujourd'hui d'abord au CENA avant d'aller dans les urnes au 31 juillet 2022.C'est dire toute la responsabilité des choix du CEN

      Des recommandations de rectifications des demandes de révision pour parfaire doivent être autorisées aux ayant droits pour complément de dossiers et à plusieurs reprises pour dans l'équité, la transparence, dans la paix et pour la démocratie que des élections juste sans des contestations puissent se tenir. Il serait dommage que les causes de la violence et les raisons fausses élections truquées au départ puissent venir de l'organisme de régulation qui nous a value dans le passé une longue lutte démocratique pour son établissement et non des fraudes et autres des acteurs politiques ou partis en compétitions. Le CENA jouent sa credibilité de facilitateur ici et l'avenir de la paix au Sénégal, c'est elle qui menacerait la paix civiles s'il cherche à éliminer des candidatures que tout le monde donne gagnant, qu'elle laisse les votes fairent la différence. 
    Top Banner
  2. Auteur

    En Mai, 2022 (14:23 PM)
    Il n'y a pas de modèle démocratique parfait. Le parrainage, même imparfait constitue un filtre important, car nous aussi électeurs ou citoyens nous avons nos droits. Ce n'est pas avec 40 listes que nous parviendrons seulement à pouvoir faire un choix. Les américains le font avec deux partis, la même chose en Grande Bretagne, en Allemagne. Ici en Afrique, au Nigeria c'est la même chose. A moins qu'on veuille que chaque sénégalais vote pour lui même.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2022 (14:43 PM)
    Vous proposez quoi monsieur le professeur. Une deconstruction jusqu'au bout mais sans proposition pragmatique. Le syndrome typique de l'intellectuel sénégalais. Ça brasse du vent mais incapable d'innover ou de proposer du concret 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2022 (15:39 PM)
      Il a fait une proposition. IL faut savoir lire et comprendre : les partis et groupes représentatifs qui doivent leur légitimité à une élection précédente n'ont pas besoin de parrains
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2022 (15:44 PM)
      Dans ce cas, comment mesurer la légitimité des uns et l'illégitimité des autres? Il faut nécessairement des chiffres. Les intelectuels doivent se prononcer clairement et faire des propositions claires. On ne doit rien lire entre lignes ou sous-entendre quoi que ce soit. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2022 (16:13 PM)
    Maky son temps à comploter pour liquider des adversaires politiques 

    Demandez a karim  Khalifa   sonko,  Diaz  etc
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email