Samedi 29 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Les opérateurs économiques invités à faire usage de la médiation pour surmonter leurs différends

Single Post
Economie, illustration

Un atelier de sensibilisation sur le nouveau dispositif fixant le cadre normatif de la médiation a été ouvert, mercredi à Dakar, pour amener les opérateurs économiques à faire recours à la médiation pour résoudre leurs conflits, a constaté l’APS.
 
"Nous avons voulu réunir ce matin les acteurs économiques pour les sensibiliser sur l’utilité et le bienfait de la médiation", a dit le président du centre d’arbitrage, de médiation et de conciliation de Dakar (CAMC), Cheikh Mbodji.
 
Selon lui, "la mise en place de ce dispositif permettra aux opérateurs économiques qui veulent éviter le dilatoire d’aller beaucoup plus vite dans la résolution de leurs dossiers".
 
"La médiation est importante pour résoudre le conflit dans le plus bref délai tout en gagnant en temps et en affaire", a souligné M. Mbodji qui a ajouté que la médiation "est une solution préconisée aux parties en conflit car ne nécessitant pas d’appel".

En outre, Cheikh Mbodji qui a invité les opérateurs à user de cette procédure "bénéfique" a fait comprendre que "le processus de traitement des affaires par la médiation est un processus irréversible partout dans le monde".

Pour le secrétaire exécutif du comité national de médiation et de conciliation, Bienvenu Moussa Habib Dione, "la médiation et la conciliation demeurent un moyen efficace auquel les opérateurs économiques devront recourir pour régler leurs différents".
 
Il a aussi noté qu’"à la différence du cadre juridique qui ne donne raison qu’à une seule partie, la médiation permet aux parties prenantes en contentieux d’obtenir gain de cause".

Le médiateur doit pleinement jouer son rôle en toute indépendance, dans la neutralité et l’impartialité évitant tout traitement favorable à l’un ou l’autre camp, a-t-il soutenu.
 
Le consultant du projet de Gouvernance économique (PGE) de la Banque mondiale, Abdoulaye Wade a, quant à lui, déploré le fait que "la voie juridictionnelle des affaires est extrêmement compliquée au Sénégal".
 
C’est pourquoi, a-t-il indiqué, "il faut remédier à cette situation par l’adoption d’un décret permettant au pays de surmonter les contentieux commerciaux et faire de Dakar une plaque tournante de la médiation".
 
Le président du tribunal de grande instance de Dakar, Malick Lamotte qui a invité les opérateurs économiques à régler à l’amiable leurs différends a indiqué que "sur 460 affaires trouvées, seules 206 ont rempli les critères de traitement".
 
Aussi, a-t-il expliqué, que le but de la médiation est de permettre à chaque chambre d’avoir une audience de conciliation pour éviter aux parties en conflit la prolongation du traitement de leur dossier.
 
"Le bien fondé de la médiation est que les parties ne sont pas obligées de faire recours au juge pour résoudre leur différend", a-t-il souligné.
 
Le gouvernement sénégalais a entrepris, dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), des réformes majeures dans le secteur de l’administration judiciaire. Un grand pas a été franchi par l’adoption du décret relatif à la médiation et à la conciliation pour l’atteinte de ces objectifs.

Le recours à la médiation est considéré aujourd’hui comme la voie royale qui permet d’améliorer de façon remarquable le traitement rapide et efficace du contentieux commercial ou économique.
 

AMN/PON


affaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email