Mardi 25 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Madické Niang-Samuel Sarr : De l’affaire Me Seye à l’affaire Aidara Sylla : La saga des « fils éternels » de Wade

Single Post
Madické Niang-Samuel Sarr : De l’affaire Me Seye à l’affaire Aidara Sylla : La saga des « fils éternels » de Wade

Les relations entre Samuel Sarr et Madické Niang jusque dans les convocations devant les enquêteurs ne relèvent pas d’un hasard. Depuis l’affaire Me Sèye, ils partagent les dossiers judiciaires, politiques et financiers de Me Wade. Liaisons entre un homme et un avocat d’affaires.

Affaire Aïdara Sylla
Entre Samuel Sarr et Madické Niang, on dirait deux hommes aux destins croisés. Tels des siamois, Sarr et Niang ont été convoqués et relâchés en même temps dans l’affaire Aïdara Sylla, du nom de ce convoyeur de chèques, par la Division des investigations criminelles (Dic). Chacun d’eux devait prendre son chèque signé par Abdoulaye Wade. Parce qu’ayant ce don d’avoir des millions à prêter à un ancien chef d’Etat, jadis couvé par des fonds politiques à coup de milliards et à sa seule discrétion. A sa guise. L’ancien ministre des Affaires étrangères devait récupérer ses 400 millions et le dernier conseiller financier de Wade ses 900 millions de francs Cfa.

Convocation à la Section de recherches
Inséparables, ils ont fait un tour ensemble chez les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane sur l’enrichissement illicite présumé. Une proximité relevée intuitivement (?) par le Procureur spécial près la Crei, lors de sa conférence de pres­se de novembre dernier, qui a déclenché le compte à rebours des convocations d’anciens dignitaires du régime libéral. Alioune Ndao énumérait ainsi face à la pres­se, dans l’ordre : «Karim Meïssa Wade, Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Taïbou Ndiaye, Doudou Diagne, Madické Niang et Samuel Ameth Sarr.» Les voici bouclant la liste et liés par un «et», révélateur d’un compagnonnage presque «éternel» comme leur «wadisme». Pour le meilleur et pour le pire ! Les siamois, en gros bébés, ont par­tagé une conduite puérile en voulant tester le cordon sécuritaire de l’aéroport Léopold Sédar Sen­ghor alors qu’ils étaient, avec d’autres Libéraux, interdits de sortie du territoire.
A leur tour chez… les coiffeurs de Colobane, ils en sortent, épaule contre épaule, pour prouver leur «amitié» et leur «fraternité». Pour renouveler aussi à leurs soutiens leur «mouridité» commune. C’est l’aîné  Madické Niang qui parle et porte la parole du cadet : «Ils sont venus très tôt et comme un seul homme sont restés solidaires à l’endroit de mon petit frère et ami, Samuel Sarr et de moi. Tout le monde connaît ma relation avec lui. Donc, ce n’est pas un hasard que nous soyons convoqués le même jour. Nous rendons grâce à Dieu. Je parle aussi au nom de Samuel Sarr. Nous croyons en Serigne Touba. Je ne vais pas dévoiler les secrets de l’enquête car, ce ne serait pas correct.» Entendez que cette relation, qui n’est pas le fruit d’un «hasard», est encore plus intime que la paire de ciseaux que Wade et Idrissa Seck avaient brandie à Matam en 2005, pour démentir la «dualité au sommet». Un cordon ombilical entre les deux anciens ministres d’Etat, liés jusqu’aux détails. Et ça ne date pas d’aujourd’hui.

Affaire Me Sèye
Ils ont fréquenté la rue publique de l’opposition avant 2000. Ils se sont retrouvés dans la République de Wade jusqu’en 2012. Deux hommes liés pour une affaire : l’assassinat de Me Babacar Sèye. Samuel Sarr est arrêté dès les premiers jours de l’enquête sur le meurtre sur commande- pour reprendre Abdou Latif Coulibaly- dont le défunt vice-président du Conseil constitutionnel a été victime. Me Madické Niang est, lui, l’avocat des Libéraux cités dans l’affaire et celui des accusés Pape Ibrahima Diakhaté, Clédor Sène et Assane Diop. C’est d’ailleurs avec ce dossier qu’il a fini d’asseoir sa célébrité. Il aura d’autant plus défendu le camp incriminé qu’il a publié un livre en 2002, intitulé Pour que triomphe la vérité, l’affaire Me Babacar Sèye. Mais, ce sera sans compter avec la loi d’amnistie qui enterre pour de bon son «espoir» de voir la lumière jaillir. 
Sur le champ politique, Samuel Sarr et Madické Niang affichent leur fierté d’être les avocats… du diable de L’avocat et le diable, pour citer le portrait caricatural de Souleymane Jules Diop. Fanati­ques jusqu’au crâne, Samuel Sarr et Madické Niang croient plus au «wadisme» qu’au libéralisme prô­né par celui qu’ils sacralisent par le qualificatif «éternel». Ils sont, avec Pape Samba Mboup, parmi les rares «frères» à occuper une place dans le Parti démocratique sénégalais. Au pouvoir, ils se retrouvent dans le cercle des influents et commandent les orientations politiques et financières du Pape du Sopi. Ils prennent toute leur place et arrachent la rançon de la «fidélité sans faille» au «père». Mais à l’heure du partage du pouvoir, les coups ne manquent pas. 

Ennemis «intimes»
Dans les premières années au pouvoir, Samuel et Madické se sont éclipsés. L’alliance électorale avec Niasse, Bathily, Landing Savané, Dansokho et les autres ne leur a pas laissé une petite place dans le gouvernement et même au cœur du pouvoir : le Palais. Lorsque le «divorce» entre Wade et ses alliés intervient, les «fils»- y compris le fils biologique, Karim- réclament leur place. Et toute leur place. C’est ainsi que, quelques années plus tard, Samuel Sarr est appelé à la rescousse pour mettre toute son énergie au service de la Senelec. A l’époque, il lui était prêté une connaissance acquise de son activisme dans ce domaine, crédité d’une société énergétique à Banjul par exemple. Il s’y connaîtrait tellement bien que ses accusations contre le leader de l’Alliance des forces de progrès (Afp) ont «confirmé» sa réputation de pétrolier. «Moustapha Niasse a fait fortune dans le pétrole et ce n’est pas à Keur Madiabel où, d’après lui, on mange des cailloux, qu’il a hérité de son premier puits de pétrole. (…). Nous savons aussi bien que sa formation académique et sa carrière professionnelle n’ont aucun lien avec la géologie, les hydrocarbures et le pétrole. Nous ne savons pas à quel titre un conseil d’administration de Toronto viendrait chercher son représentant à Keur Madiabel si celui-ci n’est pas un riche héritier, encore moins, un parfait connaisseur du pétrole», avait-il déclaré en 2010. 

L’Energie en partage 
Seulement, c’est lui, le «parfait connaisseur du pétrole» qui, moins de deux ans après, replonge le Sénégal, déjà sombre, dans les ténèbres, en tant que Directeur général de la Senelec. Mais coriace, sa démission réclamée tarde à se concrétiser. Abdoulaye Wade, cons­cient de l’effet politique, à quel­ques encablures de la Prési­dentielle de 2007, prend le risque. A son corps défendant. Mais «Sam», comme l’appellent les familiers, qui a le goût de rouler sur l’or, n’a d’yeux que pour le noir  gisant dans l’Energie. Pour lui, son limogeage- il parlait de démission- est l’œuvre de son «ami» Me Ma­dické Niang, ministre de l’Energie, qui lui en voudrait. Lors de leur passation de service, il dit : «Cette quête respective de l’énergie pour vous, en tant que ministre de l’Energie d’alors et moi en tant que Directeur général de la Senelec, était perçue à travers un miroir déformant, en problèmes crypto-personnels.» Et ses états d’âme n’avaient pas épargné Macky Sall, en tant que Premier ministre, qui en prit pour son grade pour avoir commis le «crime» de réclamer son départ au chef de l’Etat, Abdoulaye Wade. Cet affront surtout de Madické Niang, il va le laver et ce sera, contre toute attente, une promotion là où il a déjà montré ses limites. Il puise cette énergie revancharde du conseil que Wade lui aurait fait : «Il ne faut pas baisser les bras. Tu dois te battre.» Le Dg disjoncté reviendra donc, par la grande porte, non seulement pour assurer la fourniture d’électricité mais, pour appliquer la politique de l’Energie dans son ensemble. Et, une fois de plus, les chemins qui s’étaient croisés dans ce département entre Samuel Sarr et Madické Niang, se décroisent. Abdoulaye Wade scinde le département en deux. Il les partage entre les deux. Samuel Sarr hérite effectivement de l’«or noir» en prenant l’Energie et Madické la mine de Sabadola en décrochant les Mines et l’Industrie. Dans un article de L’Observateur de septembre 2005, parlant de la «brouil­le» entre les deux hommes, quelqu’un témoignait : «Samuel est un businessman et Madické un avocat affairiste. Ils ne peuvent pas s’entendre ; ils vont se séparer.» Pour le moment, en dépit des incompatibilités d’humeur con­jonc­tu­relles, le «mariage» tient encore. Et pour cause : beaucoup d’affaires les lient à Wade.



15 Commentaires

  1. Auteur

    Polo

    En Janvier, 2013 (18:53 PM)
    JE COMMENCE A ETRE EFFRAYE DE CE RETOUR EN FORCE DES FRANCAIS PARTOUT DANS NOS AFFAIRES. BOLLOREE AU PORT? GIRESS DANS LE FOOT? LES MEDAILLES AUX PANTINS DU GOUVERNEMENT? PUTAIN 2017 est loin tres loin meme.... ou vas t on c est la grosse question...J en ai les sueurs froides de tout ca.  :sn:  :sn:  :sn: 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2023 (21:49 PM)
      Pape Djibril Fall vous êtes sur le bon chemin, vous n'avez pas le temps pour répondre aux commérages malveillants du camp désorienté. Sénégal moo Ňu Ňor bul gestu, ku naa gu daagu, te ku daagu say noon jott la.Vous êtes un jeune sérieux, discipliné, cultivé, expérimenté, intelligent, bien éduqué, serein et visionnaire, vous méritez plus que quinconque le titre du président de la république du Sénégal. Tant que tu demeure sur ce droit chemin, tu l'entendra In Cha Allah. Le Sénégal était, est et sera dérigé par des Sénégalais, compétents de sur quoi et de tous les protagonistes il n'ya pas un qui est plus compétent, plus discipliné, plus sérieux et plus pieux que toi, par conséquent taisons cet archarnement sans fondement à l'égard d'un homme digne. Vous avez tous nos souhaits et demain fera jour.WAIT AND SEE!!!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2023 (21:52 PM)
      Pape Djibril Fall vous êtes sur le bon chemin, vous n'avez pas le temps pour répondre aux commérages malveillants du camp désorienté. Sénégal moo Ňu Ňor bul gestu, ku naa gu daagu, te ku daagu say noon jott la.Vous êtes un jeune sérieux, discipliné, cultivé, expérimenté, intelligent, bien éduqué, serein et visionnaire, vous méritez plus que quinconque le titre du président de la république du Sénégal. Tant que tu demeure sur ce droit chemin, tu l'entendra In Cha Allah. Le Sénégal était, est et sera dérigé par des Sénégalais, compétents de sur quoi et de tous les protagonistes il n'ya pas un qui est plus compétent, plus discipliné, plus sérieux et plus pieux que toi, par conséquent taisons cet archarnement sans fondement à l'égard d'un homme digne. Vous avez tous nos souhaits et demain fera jour.WAIT AND SEE!!!
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Deug

    En Janvier, 2013 (19:04 PM)
    Bandits sathieeee
    {comment_ads}
    Auteur

    Rama C

    En Janvier, 2013 (19:16 PM)
    audite wi warna akssi si règion yi ndakh a matam ourossogui le soi disan dentiste a propagè le sida dan la region en faisan des extraction dentaire dan sa mèson et des prothese dentaire il sè fè enrichi en exercant un metier illegale il a 5mèson com suit 2de 3etages a keur massar 2a mariste et 1 a ourossogui et 7voitures il a propa la maladi et roule en 4*4 dan la ville san vergogne celui ki doit subir lè audit c bien ce type kon a eu a jugè et kil devè kitè matam par punition ou mèm demandè d partir par vergogne mè il la pa fè il es tjrs dan la ville san k gnou auditèko de ces bien il senrichi pour propagè lè maladie il fè semblan detre pieux mè c l plu grd mècrean k djeu maudit
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Peupeul

    En Janvier, 2013 (19:19 PM)
    Nous nak yen na de fatigués dé politik. niom gnoy niom. nous yen na ma de vouloir respirer un peu.



    politique, encore politique, toujours politique.



    mamediarra wakh si!
    {comment_ads}
    Auteur

    Teup

    En Janvier, 2013 (19:24 PM)
    Ce ne sont que des voleurs.....et "fils" du grand voleur, 2 par mis les 40 voleurs de ALI BABA WADE.

    ,
    Top Banner
    Auteur

    Jammy

    En Janvier, 2013 (20:16 PM)
    Le mot "mariage" est très bien choisi concernant ces 2 dounkhous. Qu'ils payent enfin pour le crime de Me Seye et pour les milliards volés. Plus de 20 milliards de gré à gré passés par Samuel Sarr le Mafieux avec Gueye son prête-nom. Une voiture achetée à 2 millions de dollars. Etc... Senelec, senstocks, matelec, wartsila, aggreko, sénégalaise de l'automobile, fourniture en hydrocarbure, etc... Des appartements à Paris et Londres. Que la justice fasse son boulot. Rien que son boulot.
    {comment_ads}
    Auteur

    Sameul Sarr Le Mafieux

    En Janvier, 2013 (20:26 PM)
    Au delà des détournements savamment et systématiquement orchestrés par Samuel Sarr alors DG de la Senelec sur les marchés (près de 20 milliards de gré a gré dont 11 milliards passés à Gueye son prête-nom) de fournitures, d'équipement, de maintenance, il faut noter deux dossiers majeurs de son système. Aggekko et Waertsila sont certes réels mais mineurs par rapport aux dossiers Senstock et Kounoune.

    Pour Senstock, Samuel Sarr fera fermer par un arrêté en Aout 2010, la Dot ( Dakar Ocean Terminal) obligeant les acteurs de la filière comme Shell a reconsidérer sa présence au Senegal du fait de la mafia organisée et parrainée par le Minsitre d'Etat Samuel Sarr et le President Wade. Le montage financier de Senstock révèle les actionnaires suivants: Diprom (34%), Sar (30%), Total (15%). Non seulement Diprom appartient à la mafia mais en plus il reste 21% de Senstock sur lesquels nous demandons aux enquêteurs de s'intéresser. Monsieur Mangoné Touré à l'époque Directeur par Intérim du DOT et monsieur El H Malick Mbengue syndicaliste maison pourraient sans doute se rappeler des conditions de fermeture du DOT et des conséquences sociales sur cette entreprise et ses salariés.Affaire Kounoune: voir relation entre Samuel et le Groupe Libanais Matelec. Vous comprendrez comment les délestages ont empoisonné la vie des senegalais et sucré celle de Samuel Sarr et de la mafia qu'il servait
    {comment_ads}
    Auteur

    Samuel Sarr Le Mafieux

    En Janvier, 2013 (20:31 PM)
    Le projet Kounoune avant intervention de la banque mondiale a fait l'objet de montage financier et de négociations avec le groupe libanais matelec. C 'est aux termes de ce montage (je peux donner des indices au Luxembourg) que l'IPP a ensuite fait appel avec l'appui du gouvernement senegalais aux investisseurs multilatéraux : Banque Mondiale à travers la SFI ( IFC), mais aussi le français Proparco, la BAD et la CBEAO. la phase préparatoire a travers la quelle le groupe Matelec a été choisi comme IPP (Producteur Indépendant d'Electricite) a donné lieu a des versements de pots de vins et d'actions. Si les enquêteurs font un appel à témoins nous serons tous édifiés. Je pourrais vous dire quelles réunions ont eu lieu en Europe, quand et avec qui. Bien avant que la BM et les bailleurs n'entrent en jeu. Samuek Sarr n'est pas un affairiste c'est un voleur. Il y a trois types de documents que ce monsieur ne pourra jamais fournir: un quitus fiscal, un diplome scolaire, une fiche de paye avant sa nomination comme DG de la Senelec, si vous êtes de Matelec étudiez bien les implications des enquêtes puisque ceux qui savent sont décidés à parler et Kounoune ne sortira pas indemne des procès a venir. De toute façon sur les 15 ans du BOO, le taux de rendement interne est tel que en 7 ans le projet est en réalité rentabilisé. Il faut que l'Etat renégocie ce contrat et le transforme en BOT. Nos parents et amis libanais de Matelec doivent bien ça aux consommateurs senegalais d'électricité. C'est bien de traquer les corrompus mais il faut aussi que les groupes multinationaux qui alimentent la corruption soient sanctionnées. C'est l'économie africaine et les citoyens et consommateurs qui y gagneront.
    {comment_ads}
    Auteur

    Samuel Le Mafieux 3

    En Janvier, 2013 (20:45 PM)
    Le schéma est simple pour Kounoune et Senstock. On monte une société dans laquelle on détient des actions par prête-nom interposé. Ensuite on attribue une licence d'exploitation, une autorisation ou toute autre possibilité légale d'exercer en situation de monopole ou de quasi monopole une activité ultra rentable en rançonnant au maximum le consommateur.

    Revoyez la privatisation de la sonacos, pour un montant inférieur au cout du siège social de la sonacos. La différence explique le jet privé et l'appartement mis à la disposition de qui vous savez.

    Un autre exemple: les bons impayés. Les libéraux arrivés au pouvoirs pauvres et endettés dissolvent la sonagraines. Ils agrée des opérateurs (en vérité eux mêmes a travers des prêtes noms) ils accordent les financements pour le rachat de la production arachidiere. Ils fixent le prix au producteur sur la base de laquelle ils sont financés en tant qu'opérateurs. Ils donnent ensuite des bons impayés aux paysans. C'est l'état qui payera après avoir fait voter une loi de finance rectificative, le filon est le meme. Cette mafia a saigné les senegalais. Malheureusement, ils ont la complicité d'une presse mercenaire.
    Top Banner
    Auteur

    Htrep

    En Janvier, 2013 (20:47 PM)
    Très intéressant! Le sénégalais n'attache pas bcp d'importance aux symboles et il faut ce genre d'articles pour lui ouvrir les yeux. Je suis démocrate donc je comprends bien que Seneweb mettent en ligne des articles bidons sur la danse la lutte les conn.eries d'un mannequin ou leurs articles à deux lignes parce qu'il y a des gens que ça intéresse, mais laissez de la place pour trois ou quatre articles de ce niveau, on en serait très heureux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Samuel Sarr Le Mafieux 4

    En Janvier, 2013 (20:50 PM)
    Enfin pour Senstock posez-vous juste la question des personnes détentrices des 55% du capital. Qui sont les actionnaires de Diprom (34%) et qui détient les 21% dont personne ne veut parler? Pour les 45% de total (15%) et de la Sar (30%) c'est clair.( Mais justement c'est l'arbre qui cache la foret. Comme les bailleurs multilatéraux dans Kounoune. Ils interviennent en bout de process pour blanchir la magouille. Samuel est a la tête d'une véritable mafia si elle ne tombe pas c'est l'Etat qui sera noyauté.)Quels sont les membres du CA de Senstocks? Quelles personnes ont bénéficier de transferts fianciers de Senstock? Dépêchez-vous de saisir les banques ( au Senegal et a l'étranger) ils vont paniquer des lecture de ces posts. Voila. Faites un appel public à témoins.
    {comment_ads}
    Auteur

    Elysee

    En Janvier, 2013 (21:00 PM)
    Je m'apprete a aller prendre mon lunch , et comme d'habitude , depuis un an ,

    je voulais jeter un grain de sel dans la sauce , mais je dois avouer que etes entrain de

    bien tomber dans le jeu de tous ces foutus politiciens aus pays . J ' avais sonne l'alarme , ici sur sur Seneweb en 2012 , que ce gouvernement s' etait engage, a jouer de la diversion politique , et le mot a ete bien compris,

    par tous , au pays . Meme les politiciens , et les journalistes a 2 sous , se sont jetes sur l'expression ,

    pour la recuperer a leurs convenances . En ce debut de 2013 , voyant que la diversion ne marche pas ,

    ce gouvernement , incapable de poser des actes , ou de mettre de l'avant des idees pour sortir le pays

    du marasme economique, le chomage alarmant des jeunes , la cherete de la vie , etc...,s 'apprete a tremper

    dans une nouvelle strategie , helas degoutante . La nouvelle methode utilisee de nos jours, est une execrable.

    Elle sappelle la magouille politico-judiciare . Elle consiste a tripatouiller , tripoter, d'occuper, et manipuler les

    gens , dans le but de les etourdir , dans un processus d' aveuglement des consciences . La stagnation est la ,

    l ' inertie et la morosite sont quotidiennes , et pendant ce temps ces incapables vous manipulent , habilement.

    On ne parle que d'audits et de detournemnents , mais pas de projets a naitre , ou a venir , ni de plans concrets .

    Le reveil risque d'etre brutal , et tres douloureux !...WASSALAM...a...vous... tous...!
    {comment_ads}
    Auteur

    Big Up Macky

    En Janvier, 2013 (21:16 PM)
    Monsieur le Président Macky Sall soyez très très vigilants. Ces assassins sont toujours très dangerous. Please ask international security bodies like interpole to help Senegalese administration to recover stolen asset. These people are connected to international dealers. Therefore they take advantage of international organised crime network and facilities. Be careful and cautious. If President Macky Sall administration fails in this war against corruption then Senegal will swift from democracy to war crime dominated state like Guinnea Bissao.
    Top Banner
    Auteur

    Quotidien

    En Janvier, 2013 (02:32 AM)
    Brav au journal Le Quotidien pour ses articles bien rediges, et surtout, sans fautes! Chose rare chez nous. Sud et Le Quotidieen sont du haut de gamme. Compliments. Ca change des autres torchons qui nous polluent.
    {comment_ads}
    Auteur

    @rama

    En Janvier, 2013 (12:54 PM)
    rama ce tu dis est grave un dentiste qui est entrain de propager le sida est ce vrai a tu des éléments de preuve
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email