Mardi 03 Août, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Malick Noël Seck: «Avec le prolongement de son mandat, le partage de gâteau va se poursuivre»

Single Post
Malick Noel Seck

Pour Malick Noël Seck, les soutiens que le président de la République, Macky Sall enregistre du côté de ses alliés, suite au maintien du septennat, s’explique par une certaine générosité de sa part. Pour preuve, dit-il, les alliés qui sont dans la coalition Benno bokk yakaar, « que ce soit le Parti socialiste (PS), la Ligue démocratique (Ld), ou les autres, reçoivent chaque fin du mois, des indemnités, des rémunérations avec l’argent des Sénégalais. Et ça se passe comme ça depuis qu’il est au pouvoir. Vous savez, avec Macky Sall et ses alliés, ce n’est plus un groupe, mais un cartel qui partage le gâteau. Donc, avec le prolongement de son mandat, le partage de gâteau va se poursuivre », a révélé Malick Noël Seck.

Président du Front national de salut public, le mouvement « ’Mome sa rew »’, il a déclaré concernant la décision présidentielle de jouir de son mandat jusqu’en 2019, « est mauvaise ». « La décision du président est mauvaise. On nous a noyés dans un débat juridique, à savoir l’avis judiciaire, mais nous rappelons au président Macky Sall que le peuple est au-dessus du Conseil constitutionnel. Et je dis bien que nous n’avons pas élu le Conseil constitutionnel, mais plutôt un président de la République. Que ce soit 7 ans ou 5 ans, on savait déjà que rien n’allait se faire sur ce débat. Car, nous sommes dans un régime présidentiel où le président de la République est le patron de la justice, le patron de l’Assemblée nationale, un vrai Damel », affirme-t-il.

« Pourtant, les Sénégalais l’attendaient sur des questions importantes telles que les réformes institutionnelles, la politique du Fonds monétaire international (FMI), sur le Plan Sénégal émergent (Pse), sur les Accords de partenariats économiques (Ape) », a regretté M. Seck qui, dans le journal Grand-Place, dit être d’avis qu’« il n’y a pas eu cette rupture qui était tant attendue. Car, si on se rappelle bien, il avait promis un gouvernement de 25 ministres alors qu’il n’en est rien. Aujourd’hui, il a nommé plus de 30 ministres », peste-t-il, dans l’édition dudit quotidien de ce jeudi 18 février 2016, avant de rappeler, pour le regretter les « 45 milliards investis dans l’organisation de la francophonie, au détriment des pauvres ».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email