Mercredi 16 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Sortie polémique de Macky sur Khalifa : "Le Président a manqué de finesse…"

Single Post
Sortie polémique de Macky sur Khalifa : "Le Président a manqué de finesse…"

Docteur en Communication, Mamadou Diouma Diallo est d’avis que le président de la République, Macky Sall a « manqué de finesse dans sa communication relative à la grâce présidentielle pour Khalifa Sall ».  Ainsi, dans cet entretien accordé à Seneweb, l’enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, a regretté cette sortie avant d’y déceler des erreurs surtout avec le choix des mots « volonté » et « désir ». Egalement, il s’est exprimé sur les vacances de Macky Sall passées hors du pays.

Comment vous analysez la communication du président Macky Sall sur Rfi sur la grâce présidentielle de Khalifa Sall lors du sommet G7 tenu à Biarritz en France ?

D’abord, il faut regretter le fait que nos présidents préfèrent s’exprimer systématiquement dans la presse internationale plutôt dans la presse locale sur des questions à enjeux nationaux. C’est une pratique récurrente qui n’a certes pas commencé avec le président Macky Sall mais qu’il urge de reconsidérer pour ne pas donner l’impression que notre presse nationale n’est pas crédible ou digne de relayer la parole de la Présidence.

Je rappelle juste que cette pratique a été décriée et dénoncée dans le rapport du professeur Djibril Samb sur l’amélioration de la communication de l’État et qui date de 1999. Vingt ans après, rien n’a changé : la primeur de l’information est toujours accordée aux médias occidentaux et les nôtres, ne pouvant décrocher un entretien avec le Président, servent de caisses de résonance pour relayer l’info de la presse étrangère sur des sujets qui concernent avant tout le citoyen sénégalais.

Cela dit, je pense que le président Macky Sall a manqué de finesse dans sa communication relative à la grâce présidentielle pour Khalifa Sall. Si le choix des mots est fait à dessein, il y a lieu de regretter une communication qui s’inscrit sur un registre peu approprié à la fonction présidentielle. Et si c’est une maladresse, il faudra faire le constat et l’inviter à plus d’élégance et de vigilance dans sa communication. En effet, sa réponse donne l’impression qu’il est le seul maître du jeu et du destin de Khalifa Sall. Dire que « le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai » c’est aussi laisser croire qu’il est toujours en prison du fait de « sa volonté » ou de « son désir ». Cela contribue à déconnecter l’affaire Khalifa Sall de la justice pour en faire une question purement politicienne. Cette posture peu républicaine, dans la perception de la chose publique, conforte celles et ceux qui pensent que dans cette affaire il y a une instrumentalisation de la justice pour des raisons bassement politiques.

Comment appréciez-vous les deux mots utilisés lors sa déclaration à savoir volonté et désir ?

La volonté traduit une démarche active pour aller vers un objectif et le désir s’inscrit sur le registre des affects, des émotions qui peut échapper à la raison. Sur des affaires judiciaires politiquement très marquées, un Président ne doit pas se permettre d’utiliser ces termes. C’est une sémantique qui, quand elle est utilisée par une autorité, peut donner l’impression d’une ivresse du pouvoir et ce n’est jamais bon.

 C’est Rousseau qui disait que « le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître » pour insinuer qu’il n’y a pas de pouvoir éternel si ce n’est celui de l’Éternel. Pour paraphraser Rousseau, céder à la tentation de la force est un acte de nécessité et non de volonté. Un Président doit savoir prendre de la hauteur pour transcender les singularités politiques sur la base de considérations objectives et non sur la base de son bon vouloir ou de ses desiderata.

Le Chef de l’État, pour ses vacances, ne devrait-t-il pas profiter des merveilles du pays pendant deux à trois jours au lieu se précipiter à aller en voyage ?

On peut comprendre que le Président puisse, pour des raisons de commodités, ressentir le besoin de prendre, en marge du Sommet du G7, quelques jours de vacances pour se reposer. Ce qui est par contre moins compréhensible, c’est que ses vacances passées hors du pays fassent l’objet de médiatisation ou du moins que ses conseillers n’aient pas jugé opportun de verrouiller les images du couple présidentiel durant cette période.

Le président de la République doit être le premier promoteur du tourisme local et s’il pose des actes qui vont à l’encontre de ce qui est attendu de lui sur ce terrain, cela pose problème. Car cela contribue fortement à fragiliser un secteur qui constitue un levier important de notre économie. Même en vacances, il reste le Président et doit donc, dans ses agissements au quotidien, promouvoir le tourisme local. On ne peut pas être le chantre du consommer local, dire ce qu’il faut pour ensuite faire ce que l’on veut !

 


Article_similaires

23 Commentaires

  1. Auteur

    En Août, 2019 (19:02 PM)
    C'est une analyse très pertinent professeur
  2. Auteur

    En Août, 2019 (19:05 PM)
    J'applaudis pour une des rares fois où on nous propose des analyses qui tiennent la route.

    Auteur

    En Août, 2019 (19:09 PM)
    pffff....."c’est aussi laisser croire qu’il est toujours en prison du fait de « sa volonté » ou de « son désir »



    non IL Y A DES PREUVES TANGIBLES donc monsieur Sall est en prison tout autant qu'un voleur de poulets !



    ca fait mal a la tete cette malhonnêteté intellectuel qui abuse les mots pour s'adonner a la désinformation !

    Auteur

    En Août, 2019 (19:09 PM)
    Je comprend plus rien.
    Auteur

    En Août, 2019 (19:33 PM)
    Il n'y a aucune finesse dans le personnage qui nous dirige, ni dans ses actes, ni dans sa parole, ni dans ses faits et gestes!
    • Auteur

      Reply_author Wawaw

      En Août, 2019 (22:54 PM)
      ni dans son physique ni dans son accoutrement..c est à dire zéro finesse ce zig
    Auteur

    Moustapha

    En Août, 2019 (19:42 PM)
    Kou faal badola ya toogne sa bopp

    C est tout
    Auteur

    En Août, 2019 (20:05 PM)
    Toujours intéressant dans ses analyses.

    Nous sommes fiers de vous Dr
    Auteur

    E.s.

    En Août, 2019 (20:15 PM)
    Belle analyse. Juste et pondéré.
    Auteur

    .ngaur

    En Août, 2019 (20:32 PM)
    Je partage votre analyse.

    Bravo
    Auteur

    Juste Un Mot

    En Août, 2019 (20:35 PM)
    Vous rendez un maivais service à Khalifa et à sa famille. Après l'avoir poussé à se radicaliser (Diaz et Diallo du PS), vous titillez l'orgueil du PR en "portant presse" à longueur d'année. Et qui est en taule pendant ce temps? Je parie que vous autres n'auraient pas tenu 2 mois à sa place!!!

    Karim lui a bien compris le jeu des pyromanes-pompiers que vous ètes.

    Arretez de vociférer dans la presse et faites agir des médiateurs de l'ombre, discrets et crédibles et Khaff sortira dans la dignité...sans rien demander.

    Fumisterie bakhoul waay! Seytaané moo yess
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2019 (11:57 AM)
      c'est khalifa lui meme qui a choisit le combat il a choisit la dignité sinon il aurait négocier depuis le premier jour
    Auteur

    En Août, 2019 (20:41 PM)
    Oui, si le président a utilisé de tels mots, c'est grave. Ça veut dire qu'il se prend pour un autocrate qui n'a que faire des institutions de la République.
    Auteur

    Serieusement

    En Août, 2019 (21:17 PM)
    Ani Badolos you bonn ak finesse !?

    sérieusement, Il faut appeler un chat un chat.

    Tous les présidents que nous avons eus jusque là ont certes eu leurs tares mais faisaient quand même partie de la crème sénégalaise et avaient des convictions, une éducation et des personnalités affirmées.



    Mais ce maudit couple, chaque jour qui passe ils nous montrent qu'ils vont mourir badolos, des arrivistes incultes de rien du tout qui ne sont là où ils sont que par la volonté de LA FRANCE et ses lobbies d'avoir un 'béni oui-oui' pour exécuter leur agenda.



    Même le cas Khalifa Sall, vous vous excitez pour rien mais il sera libéré le jour oû mickey recevra l'ordre de le faire.

    CE N 'EST PAS LUI QUI MENE LE JEU contrairement à la croyance populaire.
    Auteur

    En Août, 2019 (21:41 PM)
    Mais qui est ce Monsieur ? Trés pertinent comme analyse..

    Auteur

    En Août, 2019 (21:48 PM)
    Ce monsieur se prend pour qui? Foutez-nous la paix. Parlez nous des problèmes des sénégalais. C'est au Sénégal que l'on s'attarde sur le cas de quelqu'un comme khalifa qui a été condamné pour détournement de fonds publics. Même pour demander la grâce il faut tordre le bras du président.N'importe quoi
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2019 (22:08 PM)
    drogue
    Auteur

    En Août, 2019 (22:14 PM)
    Merci Macky, ya tey, lula nèèx waxal, lula nèèx défal. Ndax ya fi ligèy lufi benn Président mosu fi ligèy. Gathié ngalama yaw, Sall Lamtoro, buru Guédé. Incontestablement, tu es le porte-bonheur du Sénégal, car c'est à ton avènement, béni d'Allah Subxanahu wa taalah, qu'on nous a découvert notre pétrole et notre gaz, qui gisaient dans notre off-shore, à près de 5 000 m de profondeur. Merci Macky. C'est aussi grâce à toi que nous connaissons, durant ces 4 dernières années, des taux de croissance du PIB supérieurs à 7%. Du jamais vu au Pays de Ndiadiane Ndiaye, où nous ne connaissions que des croissances absolument faibles, voire ridicules, surtout en 2012 ( quand tu accédas au Pouvoir ) , marqué par un taux de croissance pitoyable de 1,7 % !

    Merci Macky, wuye sa ganaw yaw !
    Auteur

    Rick Hunter

    En Août, 2019 (22:20 PM)
    Salam,

    Mais, nous sommes tous en train de discourir sur les propos de M. macky SALL. je suis désolé, il a été très franc. c'est ce qu'il pense et ce qu'il croit... malheureusement , il en est convaincu. je ne sais pas ce qui s'est passé, mais en réalité il n'a fait que dire ce dont il était convaincu. Donc, ne soyez pas surpris. Economisez vous... le plus dur reste à venir.
    Auteur

    En Août, 2019 (23:01 PM)
    Mais, c'est vous qui êtes mal polis, vous qui passez tous les jours, et à longueur de journée, à insulter le Président Sall, alors qu'il ne vous a rien fait, si ce n'est traquer et jeter en prison les voleurs à col blanc, les voleurs de la République.

    Dans cet exercice lâche et ignoble, vous vous singularisez en Afrique, où vous êtes la seule jeunesse à vous conduire de la sorte. Voilà pourquoi Macky Sall vous a maudits après Abdou Diouf. Et vous trainerez cette malédiction, partout où vous irez. La malédiction du Chef ! Ainsi, partout où vous irez, vous ne connaîtrez la réussite ni le succès. Ainsi, vous serez toujours des aigris et des insatisfaits. Vous serez aussi injuriés, humiliés, maltraités, même réduits à l'esclavage, et même assassinés. Comme vous ne respectez pas et n'honorez votre Président, personne ne vous respectera, ni à l'intérieur du Sénégal, ni à l'extérieur. Ainsi, soit-il.
    Auteur

    En Août, 2019 (01:34 AM)
    pauvre con, "commentaire 23:01"
    Auteur

    En Août, 2019 (02:40 AM)
    Beautiful analysis
    Auteur

    En Août, 2019 (02:56 AM)
    Bonne analyse. Merci.
    Auteur

    En Août, 2019 (12:00 PM)
    Monsieur le président tes désirs garde le pour la chatte de marème et agit en tant que démocrate et républicain

    Auteur

    En Août, 2019 (00:00 AM)
    Il convient qd mm d'apprécier la franchise et le courage du Président Sall, qui n'a fait que rappeler à sa manière - même si c'est fait de manière brutale, selon certains puristes et dogmatiques - des dispositions constitutionnelles, connues de la plupart des Sénégalais.

    Ainsi, n'en déplaise à ce professeur, dont le dogmatisme et la suffisance n'ont d'égal que son impertinence et sa volonté de faire le buzz, parsk sûrement en mal de reconnaissance, la sortie très appropriée du Président est surtout adressée à ces gens irrévérencieux qui lui mettent la pression pour l'obliger à libérer dare-dare Khalifa Sall, même s'il faut violer certaines règles de procédure criminelle .

    A cet égard, le Président a bien fait de leur rappeler, et à juste raison et juste titre , que c'est à lui seul et à personne d'autre que la Constitution à conféré le droit et le pouvoir d'accorder la grâce à qui il veut et de la refuser à qui il veut. Je rappelle que c'est une prérogative régalienne, jalousement conservée par les Révolutionnaires français du 18e siècle. Et je trouve que le Président a bien fait de le rappeler, et qu'il n'y a aucun mal à ça. Je dois aussi rappeler qu'il sied mal de mettre la pression, surtout sur un chef, comme le Président de la République ( qu'on doit plutôt " prier de bien vouloir faire telle ou telle chose ...à sa convenance..." ) .Sinon, le refus est garanti de la part de tout Chef d'Etat, qui se respecte et entend se faire respecter. Y a qd mm des façons de poser les problèmes, qui ont tout l'air d'une provocation ! Et c'est le chemin que semblent emprunter Khalifa Sall et ses amis qui ne daignent même pas adresser une demande de grâce à MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ! Alors qu'il est bien connu que le Président ne peut accorder sa grâce que sur la demande du condamné ou de ses avocats. Pas de demande, pas de grâce. Karim Wade l'a fait, pourquoi pas lui ! Quel est cet orgueil toukouleur mal placé ? ! La balle donc est dans le camp de Khalifa Sall, qui peut sortir avant la fin de ce mois, s'il le désire. L'orgueil est mauvais conseiller.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR