Mardi 28 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Mamadou Lamine Diallo à Macky : «Dites nous qui sont les vrais actionnaires de Petro-tim et Timis !»

Single Post
Mamadou Lamine Diallo à Macky : «Dites nous qui sont les vrais actionnaires de Petro-tim et Timis !»

Le leader du mouvement «Tekki» se préoccupe de l’exploitation du pétrole sénégalais. Il a demandé à ce que toute la lumière soit faite sur l’attribution de licences d'exploitation à des sociétés jugées proches du frère du président de la République. Mamadou Lamine Diallo d'interpeller le chef de l’Etat en personne.

«La vraie question est celle de la propriété réelle, c’est-à-dire les vrais actionnaires des sociétés à qui on octroie des permis. M. le président, dites-nous qui sont les vrais actionnaires de Petro-tim et Timis Corporation qui détient à ce jour 30% sur les 450 milliards de gaz naturel au Sénégal», insiste-t-il dans les colonnes de la Tribune de ce mercredi 31 août 2016.


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:17 AM)
    Malheureusement, il ne dira jamais aux Sénégalais qui sont les vraies propriétaires de ces corporation. Il est vraiment indigne d'un chef d'état.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (11:24 AM)
      c'est ca un bien mal acquis c' est pour proteger son frere qu'il a évincé nafy ca tout le monde le sait
  2. Auteur

    Un Citoyen

    En Août, 2016 (11:20 AM)
    DANS QUEL PAYS SOMMES-NOUS ?



    PAYER LES INSCRIPTIONS A L’UNIVERSITÉ SANS CONNAITRE SON ORIENTATION ?



    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:24 AM)
    L’administration fiscale doit immédiatement s’auto-saisir. C’est l’avis de Ousmane Sonko, le leader du parti Pastef les patriotes. L’invité de l’émission Objection de ce dimanche sur Sud Fm, est revenu en profondeur sur les enjeux de l’exploitation du pétrole sénégalais, et les montages financiers qui ont permis à Petro-Tim, avec l’appui de Aliou Sall, frère du président Macky Sall, de faire main basse sur les ressources naturelles du pays.



    D’emblée, explique-t-il, « Petro-Tim est une filiale de Petro Asia ressources, qui elle-même est une filiale de pétro Asia Limited, tous basées aux îles Caïman qui est un paradis fiscal. Et dans le processus de fabrication et de création de cette société, ce qui est bizarre, on a d’abord créé Petro-Tim Sénégal, pour ensuite s’envoler quelques mois plus tard, aller dans les paradis fiscaux pour créer d’autres entreprises qui sont des entreprises mères. Cela aurait dû être un premier clignotant pour l’administration fiscale de dire attention. Là, on a le cadre typique d’une société-écran », dénonce Ousmane Sonko, inspecteur principal des impôts et domaines.



    La fuite des capitaux, poursuit-il, passe souvent par le pillage des ressources naturelles, avec des montages juridiques. « Jusqu’à présent, personne ne peut nous dire ce que pétro-Tim a dû donner comme ticket d’entrée pour se faire concéder une licence d’exploitation de pétrole », ajoute-t-il, avant de rappeler que « le pétrole sénégalais n’a pas été découvert en 2012. Les premières découvertes ont été faites depuis les années 2000 ». À l’époque, renseigne Ousmane Sonko, le président de la République actuel (Macky Sall : NDLR) était directeur des banques de données de Petrosen. Quand on finalisait, il était directeur général de Petrosen. Il a été ensuite ministre des Mines et de l’Énergie. Et c’est maintenant que son frère (Aliou Sall : NDLR) qui n’a aucune connaissance de ces questions-là, qui nous dit qu’il est journaliste de formation, subitement sort de nulle part pour être un magnat du pétrole. Je considère que dans ce dossier, il y a délit d’initiés », fait constater le spécialiste des questions fiscales. Qui démontre que Petro -Tim est bien une société-écran derrière laquelle plane l’ombre de Timis corporation du très influent milliardaire Frank Timis.



    « En juin 2012, rappelle-t-il, le président de la République a signé un décret pour accorder 90 % à Petro-Tim et 10 % à l’État du Sénégal… Les conditions pour la concession n’ont pas été respectées parce que jusqu’à présent, on ne nous dit pas ce que Petro-Tim a donné comme ticket d’entrée. Petro-Tim n’a fait aucun investissement, aucune fouille, aucune recherche au Sénégal, on lui donne cela. Parce que Petro-Tim n’était qu’une société-écran. Derrière, il y avait Timis.



    Quelques mois plus tard, Petro-Tim cède ses parts à Timis. Jusqu’à présent on ne connait pas le montant. L’administration fiscale ne s’est pas saisie de ce dossier-là, regrette-t-il ensuite.



    Ousmane Sonko va plus loin. “Petro-Tim a cédé 90 % de ses parts. Timis, sur ces 90 %, cède les 60 % à Cosmos, à 200 milliards… La première cession a dû coûter au minimum 300 milliards”, révèle l’invité de Baye Oumar Guèye sur Sud FM. Suffisant pour interpeller l’administration fiscale.



    Pour lui, “Il faut convoquer la direction des impôts et domaines. On est en face d’un dossier d’évasion fiscale. Qu’est-ce qu’on fait pour récupérer l’argent qui est dû au Sénégal??” interroge-t-il à l’endroit du pouvoir. “Si dans des cas aussi concrets on ne peut rien faire, a fortiori pour des suppositions de comptes bancaires qui seraient logés au Panama”.







    Auteur: seneweb News - Seneweb.com

    Auteur

    Keep Fighting - Survival Issue

    En Août, 2016 (11:25 AM)
    Publiez plus d'informations



    Nous sommes entrain de mener des investigations en Australie avec l'aide de nos connections avec les parlementaires au niveau federal.



    Il fallait meme pas accepter cette opacite



    Macky ou un aucun chef d'Etat dans une entite democratique n'a Le droit proceder de maniere opaque sur les richesses nationales du pays.



    Vous avez acceptez l'inacceptable nous a confie un depute federal.



    Le debat n'est plus sur la publication - Mais plutot sur une situation de trahison nationale.



    Le gouvernement Australien a charge la police federate de renouer Avec les investigations pour traquer les operateurs miniers abusant de la faiblesse des dirigeants Africains pour les quelques centaines de millions ou quelques millions de dollars de la corruption en leur faveur ou a la faveur du finAncement de leur partis politiques:



    Regardez ce element video de la Chaine publique Australienne Le mercredi dernier sur cette nouvelle traque des business miniers qui pratiquent la corruption de gouvernants Africains:



    On y voit Sassou Ngesso du Congo filme par undercover camera entrain d'accorder une licence a UN etranger qui partage une societe avec Le fils ngesso et Le neveu ngesso - et dans Le meme reportage c'est Le dirigeant du Sri Lanka qui demande a Ce que son parti soit finance dans Le cadre d'un deal.



    Il ya quelques Annees Woodside petroleum avait fait l'objet d'investigation et par la meme police federale et Le debat etait intense propos du comportement de certains operateurs qui n'honorait pas la federation d' Australie - c'etait suite au coup d'Etat militaire en Mairitanie quand le president avait ete accuse d'avoir vendu le petrole Mauritanien pour des dessus de tables.:



    Tapez sur Google:





    Abc.net.au / 7.30 report. Wednesday 24 th August 2016







    Le gouvernement Aistralien demande aux hauteurs de forfaits de Se reveler au risque d'encourir des sanctions tres severes si deniches par les investogations.





    Exigez la publication. - Organisez une grande ou de grandes marches de protestation et des grieves Il s'agit de vos ressoirces



    Macky Sall va Se barrer avec votre avenir pour etre a l'abrit et Ce sont vos familles - vos enfants - vous Laissez passer votre securite future dans les mains d'un d'un delinquant financier RECIDiVISTE arrive U pouvoir par vos erreurs.





    Diaspora



    Continued
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:30 AM)
    Bizarre que personne n’ait encore fait la relation …. et que ce soit une « toubab » qui s’y attelle, certes une toubab dont le grand « dada » est le pétrole et la « diplomatie » pétrolière … et qui sait qu’il n’y a – fort heureusement – pas que Saly au Sénégal …

    Car l’information est pour le moins intéressante …

    Alors que le presse sénégalaise et internationale dans son ensemble nous annonce l’élection de Macky Sall à la Présidence du Sénégal, …. un petit tour sur Wikipedia nous rappelle que le nouvel homme fort du pays, géologue de formation, est lié au secteur pétrolier. Un autre petit tour sur le Web nous apprenant qu’en novembre 2011, AFRICAN Petroleum a signé avec l’Etat du Sénégal deux contrats de recherche et de partage de production.

    Espérons que la malédiction du pétrole ne frappe pas le pays, et que l’un des grands gagnants soit le peuple sénégalais …et non pas les requins qui pourraient s’ y précipiter …. à moins que cela ne soit déjà fait ….

    Le site de Petrosen (Société des Pétroles du Sénégal), nous précise ainsi que AFRICAN Petroleum a signé avec l’Etat du Sénégal deux Contrats portant sur les blocs de Rufisque Offshore profond et Sénégal Offshore Sud profond.

    En « fouillant » sur le site, nous apprenons également que TULLOW Oil (UK), en partenariat avec DANA et PETROSEN, a acquit 620 km² de données sismiques 3D, au large de Saint Louis (ancienne capitale de l’AOF Afrique Occidentale Française) , entre le mois de mars et mai 2008.

    senegal-oil_bassin.gif

    Plus encore, nous apprenons, en analysant la carte du potentiel et opportunités pétrolières au Sénégal, que sont d’ores et déjà présents sur les lieux : les sociétés Fortesa (basée à Huston USA) (permis de Thiès), Maurel et Prom, Energy Africa, Hunt Oil (USA), Edison, Al Tani et Kampac Oil, lesquelles détiennent d’ores et déjà des permis d’exploration.

    En juin 2010, le DG de la société PETROSEN, Amadou Djibril Kanouté, avait déclaré en présentant le Plan stratégique 2008-2012, que les compagnies pétrolières présentes dans le bassin sédimentaire du Sénégal avaient globalement dépensé plus de 125 millions de dollars depuis 2000. Certaines compagnies comme Fortesa, Hunt Oil, Far, Edison ou Tullow Oïl ayant à cette date injecté chacun des montants variant entre 37 et 21 millions de dollars.

    Et que vient faire Macky Sall la dedans me direz-vous ?

    Le site Wikipedia, nous rappelle – notamment - que de décembre 2000 à juillet 2001, il a été directeur général … de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN), dans laquelle il a occupé pendant plusieurs années le poste de chef de la division Banque de données.

    Il fut également d’avril 2000 à mai 2001 Conseiller spécial chargé de l’Énergie et des Mines de l’ancien Président de la République, Abdoulaye Wade.

    De mai 2001 à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique.

    De novembre 2002 à août 2003, il est ministre d’État, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique dans le gouvernement dirigé par Mame Madior Boye.

    sengela_basin.JPG

    Sa formation ? Ses relations ? Macky Sall est ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, puis à l’École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l‘Institut français du pétrole (IFP) de Paris basé à Rueil-Malmaison. Chose qui n’a pu m’échapper …. puisque c’est ma ville natale, et que, l’Histoire aidant, c’est le pétrole de l’Algérie (autre ancienne colonie française) et la présence même de l’IFP qui m’y fit naître.

    A noter par ailleurs que Macky Sall est membre de plusieurs associations nationales et internationales de géologues et géophysiciens.

    Donc, en résumé, un géologue, formé l’Institut français du pétrole, ancien ministre des Mines, ancien directeur général de Petrosen est désormais à la tête d’un pays doté de nouveaux potentiels pétroliers et gaziers, lesquels ont d’ores et déjà attiré moult compagnies …

    Souhaitons bonne chance au peuple sénégalais.



    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (15:15 PM)
    Sonko dénonce la "gouvernance scabreuse et opaque" de Macky….

    «Des scandales à répétition depuis des affaires Necotrans, Bictogo, Suneor, Transrail, Petrotim, et j’en passe. La liste n’est pas exhaustive. Chacun de ces scandales met en jeux des dizaines voire des centaines de milliards. Le bradage de notre fleuron économique qui est la Sonatel, le bradage de la licence 4G mais également des perspectives de renouvellement ou de prolongement de la concession accordée à Orange dans des conditions très opaques. On nous parle de protocole de Rebeuss, Doha numéro 2, protocole Rebeuss saison 1, toutes ces affaires, c’est pour orienter l’opinion vers de faux débats. »

    « 10 milliards ont été gaspillés pour une réforme qui n’a rien apporté que de créer une institution de plus, une institution inutile, une institution politicienne pour caser de la clientèle politique et préparer les futures élections. C’est un drame, un scandale. Heureusement, le président et ses conseillers ont fait des omissions qui leur seront opposables. Son mandat reste et demeure un mandat de 5 ans. »

    « Vous verrez dans la loi des finances rectificative 2016, il est inscrit des crédits pour 9 milliards FCFA au profit d’une entreprise dénommée envol immobilier sur un marché total de 150 milliards. Il n'y a pas d’appel d’offres c’est-à-dire un marché gré à gré pour les cités ministérielles de Diamniadio. 80% des marchés du Pse (PAYS SANS ELECTRICITE ou PAYS SANS ECONOMIE) sont attribués à des multinationales alors qu’on ne peut pas gérer un pays sans une bourgeoisie nationale. »

    L’Assemblée Nationale ne paie pas ses impôts. Une dette évaluée à plus de 6 milliards.

    Le référendum du 20 mars dernier a couté un peu moins de 10 milliards, contrairement aux 3 milliards annoncés par le chef de l’État.

    Le frère du président, Aliou Sall, un ancien journaliste QUI N’A JAMAIS ECRIT NE FUSSE UN TORCHON, a été cité à plusieurs reprises dans des scandales financiers (affaire Petro Timet on l'a également accusé d'être actionnaire majoritaire de la BDK Banque de Dakar).

    Malgré tout, il est maire, président de l'Association des maires du Sénégal. Il y a également Mansour Faye beau-frère du chef de l'état qui est ministre, maire et avait dirigé auparavant la délégation à la solidarité nationale.

    Pourtant, il y'a une dizaine d'années, quand Abdoulaye Wade voulait imposer son fils Karim Wade aux membres du Parti démocratique sénégalais, Macky Sall à l’époque président de l’Assemblée nationale, était parmi ceux qui se sont opposé.

    Dans une déclaration, l'ancien président Abdoulaye Wade a cité nommément Aliou Sall comme étant le détenteur de 30% des actions de la société pétrolière. A son tour, le concerné a démenti en jurant n'être actionnaire dans aucune société pétrolière. Il faut noter que citer quelqu'un dans un dossier, ne veut pas dire qu'il est coupable.

    Seulement, Birahim seck du forum civil, très engagé dans la lutte contre la corruption, a déclaré dans une émission radiophonique “soupçonner” un délit d’initié entre le président de la République, Macky Sall, ex-directeur général de Petrosen et ancien ministre de l’Energie et son frère, Aliou Sall, gérant réel de Petro-Tim, à cause des connexions existantes entre les sociétés.

    Petro Tim avait 90% et l’État du Sénégal 10% avec Petrosen. Le 3 avril 2014, Petro-Tim a cédé à Timis Corporation les 90%. Ce qui veut dire que Petro-Tim était une société écran. Donc, elle a cédé les 90% à Timis Corporation qui est un collaborateur du gérant de Petro-Tim, qui est Aliou Sall», a ajouté encore Birahim Seck avant de poursuivre. «Écoutez bien ce que je dis. Timis Corporation, dans ces 90%, a cédé à Kosmos Energie 60% à hauteur de 200 milliards de F Cfa. Et c’est Kosmos Energie qui est en train d’explorer le pétrole et qui a découvert également le gaz».

    "Je pense qu’il ne faut pas être euphorique. Les Sénégalais semblent souvent oublier les choses très vite. Ce gaz-là a une parfaite relation avec l’affaire Petro-Tim. Rappelez-vous que la société Petro-Tim, gérée en son temps par Aliou Sall, avait bénéficié d’un contrat d’exploration et d’exploitation du pétrole au niveau de ces puits dont on parle aujourd’hui, c‘est-à-dire Saint-Louis Offshore et CayarOffshore", a commencé par faire savoir Birahim Seck.

    Poursuivant son raisonnement, le responsable du Forum civil finira par avouer. "Tout ça s‘est très vite passé. Autrement dit, nous soupçonnons qu’il y ait un délit d’initié. Notre président actuel était directeur de Petrosen. Notre président actuel était aussi, si je ne me trompe pas, ministre chargé des hydrocarbures, ministre de l’Energie précisément. Donc, il était en parfaite connaissance des gisements et des potentialités dont le Sénégal devait disposer en matière de cadastre minier".

    D’ailleurs ces declarations lui ont valu une convocation à l’Office national de lutte contre la corruption (Ofnac) ce lundi 04 juillet 2016. Par la suite, la convocation a été reporté après au jeudi 07 juillet 2016 c’est a dire après la fête de l'Aid-el-fitr, célébrant la fin du mois de Ramadan.

    Avec toutes les accusations portées sur ces proches du président Macky Sall, ils évitent le plus souvent d'accorder des interviews aux journalistes.

    Il a fait d’autres révélations sur l’affaire Bictogo et d’autres scandales financiers.

    Il se trouve que tout le village de MACKY-FAYE-SALL est à ces côtés et au premier plan pour la gestion des affaires publiques cela pose un problème d'équité et de justice.





    Depuis la découverte des puits de pétrole au large de la côte sénégalaise, des entreprises étrangères s’installent pour l’exploitation de cet « or noir ». Soucieux du danger qui guetterait le pays, le leader du parti patriote Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), Ousmane Sonko, demande des explications au gouvernement.

    «Aujourd’hui, le Sénégal a attribué plus de onze puits de pétrole allant de Saint-Louis à Casamance, que ce soient des puits on shore ou des puits offshore. Onze puits pétroliers et jusqu’à présent personne ne peut nous dire les droits d’entrée, les tickets d’entrée que ces entreprises ont donné pour pouvoir être attributaires de ces puits de pétrole. Où est-ce que cet argent est passé ? Le Sénégal perd des centaines de milliards inutilement», se désole l’homme politique.

    Toujours dans sa logique de dénonciation, Ousmane Sonko étale encore. « Ces deux derniers puits de pétrole ont été attribués à l’entreprise Ovidi Tender qui a créé une société de droit sénégalais. Ovidi Tender a dit dans une interview accordée à un journal américain que le gouvernement Sénégalais lui a demandé 42 millions de dollars c’est-à-dire un peu plus de 21 milliards de francs CFA. Nous demandons au gouvernement du Sénégal, au président Macky Sall, au ministre chargé des Mines et au ministre chargé des Finances, de nous éclairer. Est-ce-que cet argent a était récupéré», se demande-t-il. Car, dans l’interview Ovidi Tender, lui-même, dit que le gouvernement du Sénégal lui a demandé ce montant pour financer sa politique sociale.

    En faisant la corrélation avec les bourses de sécurité sociale, il nuance. «Donc, probablement les fameuses bourses de sécurité sociale ou sécurité de politique et la formation de cadres sénégalais au métier du pétrole ont été financés avec cet argent. Nous voulons savoir où est-ce-que cet argent est passé ? Mais, au-delà de ces deux puits de pétrole, tout ce qui a été attribué depuis 2012 jusqu’à présent à Phare énergie, à Ken Energie et a beaucoup d’autres entreprises, que le gouvernement du Sénégal nous dise où sont passées ces recettes qui se chiffrent à plusieurs milliards».

    Hormis ces puits découverts, il y a un autre élément important sur lequel Ousmane Sonko est revenu, le dossier de Pétrotim. «Dans le dossier Pétrotim qui implique le frère du Président de la République, Aliou Sall a revendu 90% de ses parts à Cosmos et quand nous avons fait nos calculs c’était 300 milliards minimum. Il y’avait 90 milliards de recettes fiscales à réclamer. Et pourquoi jusqu’à présent la direction générale des Impôts et des Domaines ne veut pas réclamer cet argent des Sénégalais »,soutient-il.

    «Et il y a toujours des transactions de ce genre puisque Phare Energie a vendu une des parts à Ker Energie. Sur toutes ces transactions, il y’avait des conséquences fiscales et toutes ces opérations réunies, ce sont des centaines de milliards qui auraient pu entrer dans les caisses de l’Etat et qui ne le sont pas, simplement par négligence et parce que ce pays est plombé par des lobbies. On vous attribue des marchés sans aucune référence, sans aucune base. On accorde des exonérations et même quand vous sortez de ce marché pour vendre on demande à ceux qui doivent réclamer les impôts des Sénégalais de ne pas les réclamer. C’est un scandale, c’est une aberration.»







    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2016 (00:19 AM)
      ce soncko il ne fait que de parler pour sous l ere de wade il ne parlait pa c sa ki me derange

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email