Lundi 19 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Mame Les camara : «Tout cet argent qui entre sans qu'on puisse identifier l'origine, pourrait devenir une source de blanchiment»

Single Post
Mame Less Camara

Une manière de tourner l’Afrique et ses présidents en dérision : c’est le commentaire qu’inspire à Mame Less Camara, la « faute » signée du journal Le Monde au lendemain de sa publication sur le financement de la campagne électorale 2012 du candidat Macky Sall, par l’argent russe issu du dopage. « Il est inexcusable, corrige-t-il, qu’un journalise puisse inventer des noms qui ne figurent pas dans le document qu’il exploite ».


« Il me semble qu’on ne saurait jamais laisser dire qu’un président ou Premier ministre européen a été élu avec l’argent de l’athlétisme mondial sans que Le Monde ne verse des indemnités. Mais avec un chef d’État africain, on se permet un peu plus de libertés. Cela rend l’information plus “sexy” de faire savoir qu’avec l’argent de l’IAAF, on peut élire un chef de l’État de pays pauvre ou ignorant. Le président africain est perçu comme une marionnette faite pour faire rire beaucoup plus que pour assurer le développement de son pays », analyse Mame Less Camara dans un entretien au site SenePlus. 


Entretien dans lequel le journaliste remet en question le mode de financement des partis politiques, au Sénégal. Le journaliste et analyste politique n’est pas loin d’évoquer la piste du blanchiment d’argent, pendant les périodes électorales.


« À la limite, c’est une voie de blanchiment. Tout cet argent qui entre sans qu’on puisse identifier l’origine, les intentions, les manipulateurs, les modalités de transaction, si ce n’est pas du blanchiment, ça en emprunte les formes. Et ça pourrait devenir une source de blanchiment. Le moment est donc venu de mettre de l’ordre dans le financement des partis. Autrefois, ce qui se faisait, c’est que chaque candidat avait ses bailleurs connus. Mais on ne connaissait pas les montants et les modalités. Tout ce qu’on voyait, c’est que les partis pauvres deviennent brusquement prospères ». 


Selon Mame Less Camaa toujours, « Cela doit nous pousser à poser les bonnes questions pour mettre le pays à l’abri de l’argent qui maintenant a des origines tellement diverses que ça peut à la limite même être de l’argent de l’intégrisme religieux. On sait que l’État islamique bénéficie maintenant de beaucoup d’argent. Pourquoi ne pas essayer de conquérir par les urnes cet État qu’ils s’acharnent à conquérir par les armes?? C’est une hypothèse qui n’est pas complètement dénouée de sens et qui mérite qu’on s’y penche », suggère-t-il à l’heure de la lutte contre le terrorisme islamiste.


Enfin, renchérit-il, « Il est sûr que lorsqu’un journal réputé sérieux se livre à ce genre d’exercice, il n’est jamais totalement innocent ». 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email