Jeudi 09 Avril, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Mame Less Camara : "Il va falloir aider les médias à avoir les moyens de leur neutralité"

Single Post
Mame Less Camara : "Il va falloir aider les médias à avoir les moyens de leur neutralité"

Après la polémique qui a suivi la proclamation des premières tendances de la présidentielle du 24 février, le journaliste Mame Less Camara pense que les acteurs de la presse auront besoin d’une large concertation pour rappeler les règles de base de la profession.  

La presse sénégalaise avait conquis ses lettres de noblesse à l’issue de la présidentielle de 2000. Depuis lors, elle joue un rôle majeur dans le processus électoral, particulièrement la publication des résultats le jour du scrutin. Un travail presque unanimement salué jusqu’ici. Mais durant cette présidentielle de 2019, et peut-être même avant, on dirait qu’il y a un ressort qui s’est cassé. ‘’Si les médias sont adulés en 2012, c’est parce qu’on leur a reconnu une certaine efficacité dans le traitement de l’information, une capacité d’agir sur le processus pour le pondérer’’, estime le journaliste Mame Less Camara.

Ce formateur au Cesti pense toutefois que qui peut le plus peu le moins. Autrement dit, les mêmes médias peuvent aussi être utilisés non pas pour un traitement de l’information relativement équilibré, mais pour des besoins partisans. ‘’Cette fois-ci, les politiques ont pris d’assaut rapidement et un peu précocement les médias. Il ne s’agit pas d’un camp, tous les camps se sont intéressés aux médias. Et maintenant, de plus en plus, et c’est là où ça devient dangereux, on n’achète pas un média, mais on essaie d’influencer des journalistes, c’est-à-dire le dernier maillon entre le terrain et la rédaction, lieu de traitement et de diffusion de l’information’’. C’est ce qui fait d’ailleurs, qu’au-delà des animosités habituelles entre groupes presse, on a assisté, cette fois-ci, à une opposition entre journalistes (Pape Alé Niang et Babacar Fall).

Pour cette raison, cet ancien secrétaire général du Synpics pense qu’il sera nécessaire que le monde des médias se retrouve autour d’une table pour rappeler un certain nombre de principes. ‘’Il me semble qu’il y a, après cette élection, beaucoup de travail. Et cette fois-ci, pas de petits séminaires par-ci, par-là. Le syndicat, les organisations professionnelles et les autorités en place pour les médias devront se rencontrer et essayer de s’entendre sur une façon de traiter l’information et de limiter l’entrée des politiques dans le traitement de l’information’’.

De son point de vue, les médias ont besoin d’un appui pour satisfaire le premier des codes de déontologie les plus utilisés au Sénégal, notamment les déclarations de Munich de 1971 et de Bordeaux de 1954. Lequel veut que la presse réponde favorablement au besoin du public à l’information dépouillée de tout parti pris. ‘’Il va falloir aider les médias pour qu’ils aient les moyens de leur neutralité. Du moins un certain recul par rapport au traitement de l’information’’. Surtout qu’en période d’élection, précise-t-il, ce public devient un électorat éclaté qu’il faut respecter dans ses différences et dans ses multiples organisations.


liiiiiiiaffaire_de_malade

18 Commentaires

  1. Auteur

    En Février, 2019 (18:11 PM)
    Thiey pape allé roussga wagnil wakh
  2. Auteur

    Faye

    En Février, 2019 (18:22 PM)
    Enfin un discours qui peut nous faire avancer!

    Auteur

    En Février, 2019 (18:25 PM)
    walfadjiri et sud fm avaient séduits le monde entier en 2000 mais les nouveau medias moylolou
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (19:08 PM)
      à ce jour, seul le groupe sud communication est resté à équidistance des chapelles politiques ! des interventions mesurées de maodo faye et de son compère, son nom m'échappe ! j'ai suivi tout le scrutin du dimanche 24 février 2019 sur sudfm senradio ! bravo à vous tous ! il faut souligner que j'ai été agréablement surpris par mbacké sylla ! bonne continuation à vous tous et bien vite la télévision sudtv.
    Auteur

    Galsen

    En Février, 2019 (18:33 PM)
    LES PRINCIPAUX MÉDIAS MANIPULATEURS SONT GFM ET 2 STV QUI ONT FAIT CAMPAGNE POUR MACKY.

    DONC CES MÉDIAS NE POUVAIENT RESTER NEUTRE .

    MACKY A CORROMPU LES PRINCIPAUX ACTEURS DE LA COMMUNICATION AU SENEGAL.

    SEUL PAPE ALE RESTE LOGIQUE DANS SA DÉMARCHE DE NE PAS SE PLIER POUR LES BEAUX YEUX DU GROS PORC DE MACKY ET SON CLAN MAFIEUX FAYE SALL.

    YOUSSOU DNOUR ET ELHADJ NDIAYE SONT DEVENUS DES LÉCHEURS DE MACKY DONC LEUR MÉDIAS NE POUVAIENT PLUS ÊTRE NEUTRE.
    Auteur

    En Février, 2019 (18:45 PM)
    Le groupe de presse le plus repugnant au Senegal et walf TVV qui ont adopte un parti pris flagrant pour l opposition. Walf n'as pas cesse de passer en boucle des morceaux de rappeurs qui sont contre le regime pdt toue la nuit du 24 au 25 fevrier apres les emissions. Pour faire soulever la jeunesse c est irresponsable. Quand a Sen TV on a vu le proprietaire qui est membre de idy2019 debouler sur le plateau interrompre l'emission pour faire un appel a l insurrection. C'est Scandaleux!!! ces 2 medias me degoutent
    Auteur

    En Février, 2019 (20:11 PM)
    Soyons courageux pour dire que le seul problème jusqu'ici est le traitement partisan de l'information par Alé Niang et le groupe Walf. Je pense sincèrement que sudfm, rfm, I radio, 2stv, Tfm ont été assez équidistants. Ce qui me fait le plus peur c'est ce terrorisme intellectuel qui fait que bcp n'ose plus dire la vérité de vive voix. Honte au prétentieux Alé Niang, avec ses analyses à deux balles.
    Auteur

    Payenne

    En Février, 2019 (20:46 PM)
    Pape Aly est dans son rôle soi de journaliste que de communicateur traditionnel
    Auteur

    Ex Goor

    En Février, 2019 (20:47 PM)
    A mon avis, il y a une confusion dans tout ça. Le journaliste peut être partisan, pourquoi pas? Chaque télé ou journal a une ligne éditoriale qui fait son penchant d'un côté ou vers l'autre. L'opinion d'un joUrnaliste est libre. Il aime Sonko, il peut dire tout le bien de Sonko.Il est du côté de Macky, il peut mettre en relief tous les bienfaits de celui-ci. Ça , dans le cadre de l'opinion. C'est différent s'il s'agit de l'information. Dans ce cas, le journaliste est obligé de donner la bonne information. Il ne peut pas dire que c'est blanc si c'est noir. Mais il y a des journaux ou des télés de gauche ou de droite- Ça existe partout. La gauche n'est pas tendre avec la droite et la droite n'est pas tendre avec la gauche mais l'information est sacrée.La liberté de la presse commence par pouvoir choisir son camp. Quand il s'agit maintenant d'informer, il faut s'en tenir à ce qui s'est passé. Où sont les journalistes neutres? Ça n'existe pas.
    • Auteur

      Reply_author Modou

      En Février, 2019 (04:09 AM)
      on peut prendre position dans un édito, mais s'agissant d'une soirée électorale c'est rien que les faits pour les faits. tout autre commentaire partisan relevé du militantisme. au sénégal on confond griot et journaliste. le cesti devrait ouvrir une section de griotisme journalistique, nos rédactions regorgent de formateurs autodidacte
    • Auteur

      Ex Goor

      En Février, 2019 (06:54 AM)
      journée électorale ou pas, un journaliste peut être partisan de qui il veut. griot de qui il veut mais l'information doit être vraie. si gfm est une télé partisane, pas de problème. d'autres sont aussi partisanes et il ne se passe rien. c'est lorsqu'on informe qu'on doit s'en tenir à la vérité. l'opinion est libre mais l'information doit être vraie. c'est cela le journalisme. personne n'est obligé d'être neutre. pourquoi crier au scandale si une télé fait ses projection basées sur les résultats que diffusent les médias qui sont sur le terrain. sous d'autres cieux, presque tous les médias publient des sondages qui n'engagent pas l'autorité chargée de donner les résultats officiels. depuis 2000 les journaux font la même chose. pourquoi cette fois-ci c'est un problème. si le contraire s'était produit?????. l'autre camp a annoncé dès le début qu'il y aura second tour et pas de critique. ecoutez, tout le monde a les mêmes pv signés par tout le monde. donc tout le monde sait à ce stade la situation réelle. quelqu'un des deux camps est en train de mentir.
    • Auteur

      Ex Goor

      En Février, 2019 (07:00 AM)
      en plus, la ligne éditoriale d'un journal est différente de l'editoriale. la ligne éditorialñe veut dire le penchant du journal. le journal est par exemple de gauche. Ça c'est sa ligne éditoriale. l'editoriale c'est par exemple les grandes lignes d'un jour ou d'un moment. les choses ont leur signification exacte. ligne éditoriale et éditoriale se ressemblent mais ne sont pas la même chose.
    Auteur

    En Février, 2019 (21:00 PM)
    Pape Alé Niang n'est plus journaliste. On ne le comprend plus. C'est le Decroix des journalistes.

    Auteur

    En Février, 2019 (21:56 PM)
    Dans les grandes démocraties, les médias ont des orientations politiques claires. Ils sont de droite, de la gauche, du centre ou une de leurs variantes. Aux USA, des journaux vont jusqu'a dire le candidat qu'ils soutiennent. Ici au Senegal, les médias n'en sont pas là. Ils n'en ont pas le courage en réalité. Ils sont dans un ngaralé.

    Pour certains pourtant, le fait d'afficher leur choix n'aurait que le mérite d'éclaircir davantage le lecteur qui au moment de se payer son journal, de zapper saura au moins à quoi s'attendre. Mais, ce qui est à constater c'est que chacun avait son champion et le promouvait. Le CNRA est depassé depuis longtemps. Le comportement de la RTS a catalysé ce phenomene. D'où l'aura de Walf en donnant la parole a ceux qui en etaient privés à la télé nationale. Le foisonnement des médias dont les promoteurs sont des affairistes au desseins personnels n'a rien amélioré. Un ministre, un administrateur d'une structure publique nommé par le Chef de l'Etat ne peut etre propriétaire d'un média neutre. Wax ji M Camara lolu la. C'est dommage, le GFM, la 2stv, les journaux Liberation, Vox Populi, l'As ne peuvent convaincre personne de leur non proximité avec le régime tout comme D-médias s'est radicalisé avec l'opposition. Et des doutes peuvent etre nourris concernant Sud FM a cause de abdoulatif coulibaly et de babacar touré.

    Apprenez leur plutot a assume leurs positions c'est ce qui me parait plus raisonnable.
    Auteur

    En Février, 2019 (22:07 PM)
    J’apprécie à sa juste valeur la contribution de MR Mame Less Camara et je témoigne à reconnaître les véritables problèmes de la presse,sauf que je ne suis pas d’accord du tout qu’ il faut donner certains moyens à la presse et je m’explissue

    Je pense qu’aujourd’hui au Sénégal c’est plutôt au propriétaire de certains groupes de presse de penser à quitter leur poste de DG où PDG avant de s’engager dans la politique.

    Je peux vous donner l’exemple du New York Times qui a appartenu à différentes personnes:Républicains comme Démocrates mais jamais cette organe de presse a pris part pour qui que ce soit si ce n’est pour la démocratie.

    Juste pour dire que la presse sénégalaise a tout les moyens nécessaires et surtout le peuple sénégalais.

    La presse sénégalaise ne saurait avoir un meilleur allié où des moyens plus considérable si ce n’est le peuple.

    Il est temps que les organes de presse sénégalaise comprennent que le peuple n’aime pas se faire délaisser au profit du pouvoir car vous êtes ce régulateur entre le pouvoir et le peuple mais surtout vous êtes la voix du peuple et malheureusement de nos jours au Sénégal avec X organes de presse,très peu choisissent d’être la voix du peuple.

    Beaucoup d’organe de presse s’affiche avec le pouvoir et pour certains ouvertement et pour d’autres discrètement et à un moment ça a donné ce que cela donne maintenant c’est à dire des personnes du pouvoir qui occupent une partie des médias et malheureusement ces personnes du pouvoir sont entrain de vous faire perdre votre vraie valeur c’est à dire une presse que le peuple désavoue et cela ne se passe pas dans les grandes démocratie

    Mr Mame Less Camara j’espère que ma contribution vous fera réfléchir à travers mon commentaire qu’ il est impérative que la presse sénégalaise se libère des griffes du pouvoir car la place d’une place libre c’est partout sauf auprès du pouvoir et surtout dans un pays en voie de développement c’est à dire un pauvre

    Et de mon point de vue je suis de tout coeur avec cette presse qui porte la voix du peuple et non pas cette presse corrompue

    Votre meilleur moyen pour faire votre c’est de porter très loin la voix des sans voix
    Auteur

    En Février, 2019 (22:29 PM)
    Sud FM 2000 reste la référence en matière de couverture médiatique des élections.g entendu Abdoulaye sakou Faye sur rts radio rappeler cette période CT vraiment propre
    Auteur

    En Février, 2019 (22:30 PM)
    C était dur rfm
    Auteur

    En Février, 2019 (22:32 PM)
    Non g bien dit radio Sénégal international
    Auteur

    En Février, 2019 (22:43 PM)
    Lui mame less nommé conseiller de Youssou Ndour il est quoi dans tout ça ? Arretez vos leçons à la conséquence!
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (23:02 PM)
    tout le monde sait que la presse a laissé Macky Sall l'acheter à une expression près: Walfadjri. Beacoup de gens surtout les anciens journalistes pensent qu'ils faut relancer la presse indépendante, le patronat sénégalais qui souffre de la distanciation du régime de Macky par rapport à ses intérêts légitimes devrait s'activer rapidement à se faire entendre à travers les médias, c'est lui seul qui peut échapper à ce qui est arrivé à cette quasi-totalité d'organes de presse corrompus par le régime de Macky une année avant l'échéance électorale du 24 février 2019
    Auteur

    En Février, 2019 (03:57 AM)
    Walf et sentv la honte aussi
    Auteur

    En Février, 2019 (09:34 AM)
    On parle de TFM, walf mais regardez Seneweb combien d'articles sur Macky et ses supporters et combien d'articles pour le reste de l'opposition. Les organes de presse sont trop partisane et ne gerent pas l"information de maniere equilibree. Les organes de presse se sont laisses happer par le gain facile que pouvait leur fournir la proximite avec le regime en place. Walf, on peut les qualifier de partisan mais c'est ceux qui donnent droit au chapitre a ceux qui ne peuvent pas s'exprimer. Le groupe GFM prend deliberement fait et cause pour le parti au pouvoir.

    Durant la soiree electorale, le probleme n'etait pas les fausses nouvelles mais la manipulation des informations par exemple on prefere donner des resultats ou Mqcky a gagne et en minimisant les zones ou il a perdu.

    Il faut aussi parler de la corruption dans la presse car c'est pour moi la mere de tous les problemes actuels.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email