Mercredi 16 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Plan anti-Macky : La lettre de Wade au PDS

Single Post
Plan anti-Macky : La lettre de Wade au PDS

En direction des Locales, le secrétaire général du Pds, l'ancien Président Abdoulaye Wade, fixe aux responsables et militants de son parti la stratégie à adopter. Voici l'intégralité de son message.

LA DÉCLARATION DE WADE

En ces heures où Macky Sall, assailli de tout bord, cherche à éviter d'être englouti par la vague de mécontentement populaire, il distribue beaucoup d'argent pour déstabiliser les adversaires notamment le PDS qui est la formation politique la plus populaire.

D'où le présent communiqué.

COMMUNIQUÉ

En direction des prochaines élections locales le Secrétaire Général National du PDS Maître Abdoulaye Wade demande aux responsables et militants de mettre partout des Comités Electoraux suffisamment larges et démocratiques pour éviter des mécontentements.

Dans la construction nationale, la Commune est la cellule sociale de base directement gérée par le peuple. Aussi doit-elle être, pour cette raison, gérée démocratiquement.

Le Comité Electoral comprendra 11, 21 ou 31 membres.

Le Parti, incontestablement largement majoritaire dans le pays, a la volonté de gagner le maximum de communes.

Les listes doivent être PDS homogènes, c'est-à-dire, le Parti doit avoir sa propre liste.

Vous pouvez néanmoins nouer des alliances locales avec des partis qui peuvent vous apporter quelque chose et acceptent de rentrer dans nos listes contre un nombre de sièges à négocier.

Je demande aux militantes et aux militants de s'attacher dès à présent à la tâche pour une victoire sans bavure sur toute l ‘étendue du territoire.

Dakar le 12 juillet 2019

Abdoulaye Wade

Secrétaire Général National


Article_similaires

17 Commentaires

  1. Auteur

    Petroleum

    En Juillet, 2019 (19:37 PM)
    Nous voulons gerer le petrole et gaz.

    C est LA priorite pour les Senegalais a l heure.

    Nous voulons les rapports IGE, Ofnac.

    Nous voulons savoir pourquoi CE corrompu procureur n instuit pas des juges d instructions pour eclaiirer cette affaire.
    • Auteur

      Karim Wade

      En Juillet, 2019 (01:56 AM)
      c est moi karim wade qui ai confectionné et signé cette lettre pourquoi vous mettez le nom de mon papa abdoulaye wade?
      vraiment seneweb vous me faites tort waaay
  2. Auteur

    Petroleum

    En Juillet, 2019 (19:37 PM)
    Nous voulons gerer le petrole et gaz.

    C est LA priorite pour les Senegalais a l heure.

    Nous voulons les rapports IGE, Ofnac.

    Nous voulons savoir pourquoi CE corrompu procureur n instuit pas des juges d instructions pour eclaiirer cette affaire.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:38 PM)
    rééé ba wagnarou





    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:38 PM)
    rééé ba wagnarou





    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:38 PM)
    rééé ba wagnarou





    Auteur

    En Juillet, 2019 (19:39 PM)
    Rire !!!

    Vieux larbin, Macky répète simplement ce que tu lui a enseigner

    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:06 PM)
    Le comédien et sa lettre pouahhhhhhhh
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:17 PM)
    Wade m'a tue. Il ne changera jamais ce comedien. PDS parti le plus populaire? Hana dans ses reves.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:45 PM)
    Ce n’est pas Wade sénile et moribond qui parle mais ses ouilles impopulaires pour éviter ll’oubli du peuple
    Auteur

    Birome

    En Juillet, 2019 (20:52 PM)
    C'est le zombie de Wade qui parle et non Wade en chair et en os. Quand au PDS il n'existe que de nom, les battants ont quitté la barque qui prend eau de toutes parts. Pauvre de Wade!Il finit très mal par avoir fait trop de mal. Il faut te mettre au chapelet pour implorer le pardon du seigneur avant qu'il ne soit trop tard.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:54 PM)
    Lie Wadda, why did you not want Senegalese to go the polls in the last Presidential elections and now all of a sudden you want all and in sundry to listen to you wtf.

    You deliberately wanted Macky to win the elections to preserve the next election for your French son in Karim Wadda.

    Lie Wadda woo Lie Wadda sonnal NGA Nyù Y. Y.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (21:14 PM)
    C'est vraiment extraordinaire qu'un grand homme de cette dimension se donne entièrement à son peuple et apparemment jusqu'à son dernier souffle ! Au même moment ceux de son âge sont occupés à d'autres considérations sans aucune importance pour le peuple ! Puisse Dieu nous donner au moins une bonne centaines de Sénégalais de l'intelligence et du sens de l'abnégation de M° Wade. QUAND ON A AUCUN ANCÊTRE QUI AIT donné sa vie, son courage pour son peuple, il sera difficile de comprendre Wade Abdoulaye le Grand.
    Auteur

    John

    En Juillet, 2019 (22:28 PM)
    Wade le fou
    Auteur

    En Juillet, 2019 (23:17 PM)
    laminé. Le pauvre Wade n'a pas encore compris que son avenir est derrière lui.
    Auteur

    Aramas

    En Juillet, 2019 (00:35 AM)
    Si cela n'avait tenu qu'à elle, on ne parlerait pas de Aminata Diack dans les médias. Alors que le contentieux matrimonial qui l'oppose à son ancien mari Abdoul Mbaye entretient les causeries dans les chaumières, la dame s'est pendant longtemps emmurée dans le silence. Néanmoins, l'obstination de son conjoint divorcé à vouloir présenter ce dossier comme une cabale politique dirigée contre sa personne et elle comme un instrument politique destiné à l'abattre, l'a convaincue de sortir de son silence pour remettre les pendules à l'heure.



    Votre nom a été cité dans une affaire de divorce vous opposant à votre ex-mari, M. Abdoul Mbaye. Jamais depuis l'éclatement de cette affaire, on ne vous a entendu en parler. D'ailleurs, vous ne vous êtes déplacée qu'une seule fois au Tribunal lors de la première audience. Pourquoi avoir choisi de briser le silence aujourd'hui ?



    J'ai gardé le silence parce que pour moi, un divorce est une affaire privée, qui n'a donc pas vocation à se retrouver sur la place publique. J'ai surtout voulu préserver mes enfants et mes proches. Mais j'ai entendu et je continue d'entendre des déclarations non conformes à la réalité, je vais donc m'exprimer une fois, pour retracer les faits et espérer sortir de ce feuilleton médiatique de mauvais goût, dont je suis devenue actrice à mon corps défendant.

    "J'ai gardé le silence parce que (…) j'ai surtout voulu préserver mes enfants et mes proches."



    Vous auriez exprimé votre refus à votre époux alors qu'il vous avait fait part de son désir d'adopter un enfant avec sa seconde épouse. Qu'est-ce qui motivait votre opposition à son projet ?



    Quel parent responsable ne se serait pas opposé à ce projet ? Je me suis renseignée et J'ai compris que même la première adoption qu'il avait faite quelques années auparavant avait été formalisée avec des documents corrompus, notamment un certificat de mariage avec une deuxième épouse, certificat qu'il n'aurait pas dû détenir. L'option du régime monogamique, au-delà du choix à vie d'une seule épouse, impliquait qu'il ne pouvait pas adopter sans mon consentement, consentement que je n'avais évidemment pas donné, et qui n'avait d'ailleurs même pas été sollicité.



    Je me suis donc opposée à la seconde adoption en cours de procédure, en introduisant simplement une requête en annulation de placement d'un enfant. Je continue de penser qu'aucun parent responsable ne peut laisser à ses enfants le soin de régler derrière lui, pareille situation.



    Votre mari a répliqué en demandant le divorce, arguant qu'il ne pouvait vivre sous le même toit qu'une femme qui a "porté plainte" contre lui. Est-il exact que vous aviez porté plainte contre lui ?



    C'est inexact, en réalité c'est en réaction à mon opposition à l'adoption, qu'il a saisi la justice aux fins de divorce et non suite à une plainte de ma part. Le choix d'un divorce au Tribunal était donc le sien. J'avoue que moi, je n'aurais pas opté pour cette voie de règlement, compte tenu de ce que j'avais découvert. J'ai subi cette procédure de divorce, sans aucune intention de faire de vagues et je m'y suis tenue.



    Pourtant, les choses auraient été beaucoup plus simples pour moi si j'avais porté plainte, parce qu'il y avait de quoi faire : la bigamie, et plus grave, la détention et l'utilisation d'un deuxième certificat de mariage, le faux sur les adoptions : 3 délits pour lesquels j'étais en droit de porter plainte et je ne l'ai pas fait, pas par faiblesse, mais parce que je n'ai pas perdu de vue que c'est le père de mes enfants. Je vous fais observer que personne n'en a entendu parler, ce qui traduit bien l'absence de plainte.



    Qu'est-ce qui a alors déclenché la procédure pénale ?



    Ce sont les documents que lui a joints à sa requête de divorce. En effet, au cours de cette procédure de divorce, il a produit le livret de famille dont le régime sur les biens était modifié en séparation, que lui détenait, et moi un certificat de mariage récent délivré par l'état-civil, sur lequel nous étions toujours en communauté des biens. Les deux documents étant discordants sur le régime des biens, la présidente du Tribunal a estimé devoir saisir le procureur de la République pour enquête. Après enquête, le Procureur a décidé de le poursuivre.



    Je dois préciser que je n'ai pas bénéficié de régime de faveur, j'ai moi-même été convoquée à la Dic et entendue par le Doyen des juges d'instruction.



    S'agissant de ce certificat, votre ex-époux a déclaré que c'est d'un commun accord que vous aviez décidé en 1994, de modifier la "communauté de biens" pour la "séparation de biens", parce qu'il voulait effectuer des investissements à risques et cherchait à protéger votre patrimoine. Est-ce exact ? Pourquoi dénoncer ce certificat aujourd'hui ?



    Peu importe le motif servi pour cette demande, elle a été formulée, j'ai signé la requête conjointe qu'il avait préparée : il avait fait le choix d'une communauté au moment de notre mariage, j'étais étudiante, et quand il a, des années plus tard, souhaité le modifier, je n'ai pas vu d'inconvénient à le lui concéder.



    Je précise toutefois que je n'ai été associée à aucune démarche, je n'ai jamais été entendue ni même convoquée par aucun juge, jusqu'au jour où il a m'a remis un livret où le régime était modifié en séparation des biens.



    Je n'ai pas qualité, moi, pour apprécier la conformité d'un tel document, mais le Parquet en conteste la conformité parce que d'après ce que j'ai compris, l'ordonnance qui aurait servi à modifier le régime des biens avait été rendue par un juge qui n'avait pas compétence pour le faire, et en violation des procédures. Je ne dis pas que lui savait cela, mais j'ai quand même été surprise d'apprendre qu'il se serait renseigné sur la faisabilité de ce changement auprès de ce juge rencontré dans les instances du football, sachant qu'il pouvait aller à la source, son père a tout de même rédigé le code de la famille. J'ai également été surprise parce que l'ordonnance qui a servi pour cette modification, il ne l'a jamais produite, il déclare même ne l'avoir jamais détenue. Or lorsque vous faites la demande d'un document, il vous est normalement remis si on accède à votre requête. Il aurait ainsi conservé notre demande conjointe et non l'ordonnance qui en serait issue ?



    Votre ex-époux vous accuse d'être coupable de complicité de faux en écritures publiques authentiques, usage de faux en écritures authentiques et tentative d'escroquerie, et il vous a servi une citation directe. Qu'en-a-t-il résulté ?



    Oui en effet, il a porté plainte contre moi sur ces faits, sa plainte ayant été classée sans suite par le Parquet, il m'a effectivement servi une citation directe qui m'a valu de comparaitre à ses côtés en 1ère instance. Sur cette citation directe, j'ai été relaxée et il n'a pas fait appel de cette décision.

    "Le choix d'un divorce au Tribunal était donc le sien (…) J'ai subi cette procédure de divorce, sans aucune intention de faire de vagues et je m'y suis tenue."



    Vous-même, vous avez eu à consentir à un prêt en votre nom et à la banque vous avez présenté un certificat de mariage avec la mention "séparation de biens"…



    Toutes les fois que vous faites une transaction immobilière, le notaire vous demande un acte de mariage ; j'ai utilisé en toute bonne foi le livret que nous détenions ; cela ne fait de moi ni complice ni acteur, je n'avais aucun doute sur la régularité des documents, d'autant qu'un autre membre de leur famille avait bénéficié du même changement de régime sur les biens.



    Pourquoi cette volonté de M. Abdoul Mbaye de donner une dimension politique à l'affaire qui vous oppose ? Il agit comme si c'est le pouvoir en place qui vous utiliserait comme bras armé…



    C'est de bonne guerre, mais cette affaire relève simplement d'une succession d'entorses à une option matrimoniale librement choisie ; sans me prononcer sur l'ordonnance contestée en cours de procédure au Parquet, pour laquelle je ne présume pas de l'issue, je peux citer sans être démentie : la bigamie, l'enregistrement dans un même centre d'état civil d'un mariage monogamique, et la délivrance d'un second certificat de mariage sachant que la 1ère option est irrévocable, l'adoption plénière d'un enfant qui a nécessité, c'est la loi, une dispense signée par le président de la République, Me Abdoulaye Wade en l'occurrence.



    Donner une dimension politique à cette affaire me semble plutôt une stratégie de diversion et aussi me dénier la capacité et le droit légitime de me défendre.



    Le procureur a requis 1 an ferme à l'égard de votre ex-époux, souhaitez-vous voir le père de vos enfants derrière les barreaux ?



    N'entretenez pas la confusion, c'est justement pour lever toute ambiguïté que j'ai accepté cet entretien. Je rappelle qu'il a choisi d'aller au Tribunal, et je pouvais, si j'avais été animée de la moindre colère, porter plainte dès cet instant. C'est la présidente du Tribunal qui a saisi le procureur, pas moi, pour un document que lui-même a produit dans sa requête de divorce. Tout le monde a entendu comme moi à l'audience, le procureur lui signifier que c'est parce que j'ai refusé de porter plainte qu'il n'a pas pu le poursuivre sur la bigamie et les autres délits. Je n'ai donc posé aucun acte pour le faire condamner.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (00:58 AM)
    Bravos Mr le Président Macky ta quelques ennemis mes cest des BIDONS Vide Qui Fons Du Bruit c'est Gents la on les connaît ils mourire de Jalousie Pendant 5 ans temps pie pour eu que Bon DIEU est avec Macky nes Forces Tranquille Le Peuples Senegal Est avec vous vive le Senegal
    Auteur

    Cire

    En Juillet, 2019 (02:55 AM)
    Wade, l'eternel opposant. Sans classe. Il fait honte.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR