Dimanche 13 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Présidentielle 2019 au Sénégal : Fausses informations, manipulation et données personnelles

Single Post
Présidentielle 2019 au Sénégal : Fausses informations, manipulation et données personnelles

La désinformation et la manipulation ont toujours existé en politique. Mais ces pratiques ont pris une nouvelle ampleur ces dernières années, notamment depuis l'élection présidentielle américaine de 2016. Aucun pays n'est épargné et les derniers événements au Sénégal montrent que la campagne électorale pour la présidentielle du 24 février 2019 est partie pour être celle où la désinformation jouera un rôle inédit dans l'histoire politique du pays.

Il y a quelques semaines, un militant du candidat déclaré à l'élection présidentielle du 24 février 2019 Malick Gakou a annoncé, sur Facebook, que son leader avait fait l'objet d'une fouille à l'aéroport Blaise Diagne, à son retour d'un voyage. Plus tard, c'est Malick Gakou lui-même qui dément l'information dans une interview. Mais le mal était déjà fait puisque le post avait suscité beaucoup de commentaires, dénonçant notamment une volonté du pouvoir d'intimider ses opposants.

Une autre fois, ce sont de faux documents qui ont été partagés sur les réseaux sociaux pour dire que deux opposants sont parrainés par des loges maçonniques en vue de la prochaine élection présidentielle.

Il y a eu aussi la fausse carte d'identité française attribuée au président Macky Sall partagée via WhatsApp. Et puis, un autre candidat déclaré à l'élection présidentielle du 24 février 2019 avait fait passer une publicité pour un article du magazine Jeune Afrique dressant son portrait.

La liste est loin d'être exhaustive. Mais la plus récente affaire – les accusations contre l'opposant Ousmane Sonko qui aurait reçu de l'argent de la compagnie pétrolière Tullow Oil – mérite d'être prise au sérieux et ne doit pas être traitée comme une simple fausse information.

Le modus operandi relève d'une opération de manipulation rondement menée, mêlant à la fois sites internet, réseaux sociaux, presse écrite, radios et télévisions.

Contribution publiée sur un site web ghanéen
Tout est parti de ce qui semblait être une simple contribution  publiée le mercredi 9 janvier sur un site internet ghanéen dans laquelle l'auteure, une certaine Michelle Damsen, parle des "défis de l'exploitation des ressources naturelles en Afrique" en prenant tout de même le soin de glisser le nom d'un opposant sénégalais affirmant que celui-ci a reçu de l'argent "d'une grande compagnie européenne".

Le lendemain, l'information fait la Une d'un quotidien qui donne le nom de la compagnie, le montant reçu et affirme même détenir la preuve du paiement. L'information est reprise par plusieurs sites internet, fait la une de certains journaux parlés, sans parler des commentaires sur les réseaux sociaux.

Les médias qui parlent de l'affaire se gardent toutefois de préciser que le texte auquel il se réfère pour écrire leurs articles est une contribution. Mieux, ou pire, ils le présentent comme une enquête et son auteure, une journaliste d'investigation britannique spécialisée dans les questions pétrolières. On saura plus tard que l'auteur du texte est un imposteur (le site Modern Ghana a retiré l'article mais celui-ci est toujours visible sur webarchive). Il est étonnant que personne, parmi ceux qui ont repris l'histoire, ne se soit posé la question de savoir pourquoi une journaliste d'investigation britannique irait publier un article d'opinion parlant de pétrole et de gaz au Sénégal sur un site ghanéen.

L'histoire ne s'arrête pas là, puisqu'un groupe de médias – quotidiens et sites web – va sonner à nouveau la charge, un jour plus tard, en publiant simultanément des documents présentés comme la preuve matérielle du paiement d'une somme d'argent par la compagnie pétrolière Tullow Oil à Ousmane Sonko. Au-delà du démenti de Tullow Oil publié plus tard dans la journée sur le réseau social Twitter, aucun média n'a jugé nécessaire de questionner l'authenticité des documents, encore moins  de contacter la compagnie incriminée pour recueillir sa version.

La diffusion de fausses informations n'est pas la seule forme de manipulation dont il faudra se méfier lors de la campagne de l'élection présidentielle du 24 février. L'exploitation et l'utilisation, souvent illégales, des données personnelles des électeurs est une autre menace.

Données personnelles et manipulation
"Data Drives All We Do" ("Les données déterminent tout ce que nous faisons"). C'est le slogan de Cambridge Analytica, une firme britannique spécialisée dans l'analyse de données et le conseil en communication.

Cambridge Analytica a joué un grand rôle dans la campagne électorale de Donald Trump pour la présidentielle américaine de 2016.

En mars 2018, un scandale  a éclaboussé cette agence, accusée d'avoir récolté, à leur insu, des données de 30 à 70 millions d'utilisateurs de Facebook. La chaîne de télévision britannique Channel 4 News affirme même, que l'espionnage d'adversaires politiques et la diffusion volontaire de fausses informations font partie des pratiques de Cambridge Analytica. Ces révélations seront fatales à la compagnie qui finit par fermer boutique.

Afrique, la nouvelle cible ?
En Afrique, la firme britannique a notamment travaillé pour le compte du président kenyan Uhuru Kenyatta à la présidentielle 2017.

En juillet 2018, plusieurs médias dont le Financial Times annoncent que d'anciens employés de Cambridge Analytica ont mis sur pieds une nouvelle compagnie appelée Auspex International qui va centrer ses activités sur l'Afrique et le Moyen-Orient. La nouvelle compagnie a d'ailleurs annoncé avoir signé un contrat en vue d'une élection dans un pays africain, sans préciser lequel. Selon le Financial Times, Auspex International va mettre l'accent sur les données des recherches Googledes utilisateurs, qui selon les initiateurs du projet, «ont plus de valeur que les données personnelles sur Facebook".

Auspex International est placée sous la direction de Mark Turnbull, un ancien cadre de Cambridge Analytica ayant également travaillé pour une autre agence controversée de relations publiques, Bell Pottinger, notamment en Afrique du Sud où ladite agence a été épinglée pour des activités de manipulation et de diffusions de fausses informations.

Au Sénégal, la collecte des parrainages, obligatoire pour tout candidat déclaré à l'élection présidentielle du 24 février 2019, fut aussi une vaste collecte de données personnelles de plus d'un millions d'électeurs. Beaucoup se sont interrogés sur les dispositions prises pour protéger les données personnelles de ceux qui ont parrainé des candidats.

Malgré un communiqué de la Commission de protection des données personnelles (CDP), appelant les candidats à se conformer à la loi dans le cadre de la collecte des parrainages, les craintes quant à un usage illégal ultérieur de toutes ces informations ne se sont pas dissipées.

Un candidat déclaré à l'élection présidentielle a affirmé, que l'Agence de l'informatique de l'Etat (ADIE), rattachée à la présidence de la République, était impliquée dans le processus de vérification des parrainages par le Conseil Constitutionnel. Ce que l'ADIE a démenti. Mais on sait que le directeur général de cette agence, Cheikh Bakhoum, qui est par ailleurs un responsable du parti au pouvoir, avait déclaré en mai 2018 que la structure était disposée "non seulement à fournir le logiciel de décompte des signatures, mais aussi à accompagner la commission qui sera mise en place par le Conseil constitutionnel" à cet effet.

Rien ne garantit donc aujourd'hui que des structures de l'Etat, si celles-ci sont impliquées dans le processus du parrainage, n'iront pas mettre à la disposition du parti au pouvoir des données pouvant lui permettre d'avoir une idée de la cartographie de l'électorat de ses adversaires.

Cette crainte s'explique d'autant plus qu'en mars 2007, quelques jours après la réélection du président Abdoulaye Wade, son conseiller chargé des technologies de l'information et de la communication, Thierno Ousmane Sy, expliquait la stratégie qui a permis à Wade de remporter l'élection dès le premier tour. Une utilisation minutieuse des données personnelles de certains électeurs avait joué alors un rôle prépondérant.


Article_similaires

22 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (14:39 PM)
    ces elections macky la deja gagne par vol
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:01 PM)
      le but de ce pseudo "article" est le lavage à grande eau du candidat de tullow oil, incriminé par des documents officiels, estampillés, et portant cachet et signature du directeur financier de tullow oil.

      la ligne éditoriale et rédactionnelle du fonctionnaire de l'assemblée nationale qui fait office de singulier administrateur de seneweb, consiste en une instruction à décharge d'un mis en cause devenu aphone, fuyant le buzz, pour des raisons évidentes.

      chacun doit peser son bulletin de vote à l'aune des intérêts supérieur de la nation et à l'aune de la probité, de l'intégrité, de la fiabilité, de la conformité des choix de vie aux principes d'une république laïque, démocratique, de l'indépendance par rapport aux puissances d'argent, attachées à la fonction suprême de président de la république.

      ensuite, il ne faut pas lire la presse en ligne et souvent hors-ligne comme un livre révélé mais en ayant à l'esprit ce trait d'humour de coluche: "dans le journal, la seule information vraie est la date". et l'on vérifie aisément que très souvent même la date est fausse dans la presse en ligne, parfois hors-ligne, trop souvent indigne lorsqu'elle sert de journal de campagne à un pion de puissances d'argent étrangères.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:46 PM)
      la « fatwa » lancée par les tenants du pouvoir contre ousmane sonko trouve, en partie, son explication dans la représentation que l’on se fait de l’adversaire politique en général. il a toujours été perçu sous le prisme de la menace individuelle et collective. celui qui vient, tel un bulldozer, « souffler » ces « abris » provisoires, mais très confortables pour les hommes et les femmes du système. lequel fonctionne sous le mode d’une société fermée, repliée sur elle-même, et ne supporte pas l’audace du regard impénitent qui veut changer le monde. plus ses compatriotes feront de la place dans leur cœur pour l’accueillir, plus l’adversaire politique sera l’objet d’attaques à hauteur de sa cote de popularité. parce qu’ils craignent pour leur existence, leur liberté et leurs biens, que les « liquidateurs » d’adversaires politiques, se montreront plus intolérants, plus orduriers. l’injure à la bouche, ils propagent le venin de la haine, pas pour le bien de leur mentor, encore moins, pour celui du peuple, mais pour leur propre confort.

      stratégie de la déshumanisation

      la stratégie déployée contre l’adversaire politique, celle de la dévalorisation de la personne et la vilénie, montant en flèche, atteindra le pic de la déshumanisation. et tout cela est encouragé par certains médias qui pensent, à tort, que la bataille pour l’audimat passe nécessairement par la bagarre et non le débat. cette attitude est basée sur une fausse appréhension, une croyance « artificielle » qui insère l’altérité dans le moule de la malveillance, avec, in fine, cette vérité absolue : « c’est mon adversaire, de toute façon, il ne veut que mon malheur !». du point de vue de la représentation, les spécialistes de la communication politique, à l’image de jean-paul gourévitch, voient trois figures de l’adversaire politique.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:51 PM)
      les tenants du pouvoirs, républicains avérés, lanceraient donc une fatwa contre un candidat polygame dont les épouses voilées restent cloîtrées, cachées aux électeurs censés en faire leurs première et deuxième dames, et dont l'époux se photographie nageant dans une piscine habillé comme pour faire un jogging, en manquant que de mettre son voile. ce bien entendu pour faire un clin d'oeil à un électorat bien ciblé?
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (17:12 PM)
      c'est justement parce que nous sommes musulmans que nous fuyons comme la peste ceux qui détruisent des mausolées de saints et des mosquées, cachent les femmes, recourent à l'argent sale pour leurs activités.

      ici l'islam c'est la paix et la paix seulement!!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (19:39 PM)
      le fait qu'aucun média international n'ait même parlé de cette affaire montre que les accusations sont légères. ca montre le niveau de l'entourage du maquis.
      sonko ne va pas se laisser divertir par ces mercenaires. il doit faire le tour du pays parler de sons programme et se faire connaitre davantage avant la date du scrutin.
      lorsqu'il a voulu en parler personne n'a ouvert la bouche, maintenant qu'il trace son chemin vous voulez jouer aux pseudo-enqueteurs.
      bonne continuation m sonko.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (19:39 PM)
      le fait qu'aucun média international n'ait même parlé de cette affaire montre que les accusations sont légères. ca montre le niveau de l'entourage du maquis.
      sonko ne va pas se laisser divertir par ces mercenaires. il doit faire le tour du pays parler de sons programme et se faire connaitre davantage avant la date du scrutin.
      lorsqu'il a voulu en parler personne n'a ouvert la bouche, maintenant qu'il trace son chemin vous voulez jouer aux pseudo-enqueteurs.
      bonne continuation m sonko.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (14:46 PM)
    l'affire tullow oil a été le plus grand fake news de cette année.

    On commence par creer une journaliste immaginaire (michelle damsen). Ensuite on publie de faux documents, ne comportant ni signature ni cachet de tulow oil.

    Documents que tullow oil a balyé d'un revers de main!

    Mais le journal l'obs a été le plus ridicule dans cette affaire, car, au lieu de prendre acte du démenti de tullow oil, il sort le lendemain un article vindicatif s'offusquant que tullow ait qualifié de faux les documents qu'il a publiés!

    Pourtant, tullow ne l'a pas accusé d'être l'auteur du faux! un journaliste peut quand même recevoir de faux documents non?Pourquoi le journal l'obs s'est senti visé personnellement lorsque tullow a dit que ces documents étaient des faux? mystère a éclaircir!
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:12 PM)
      michelle madsen est une journaliste anglaise, lanceur d'alerte, connue et reconnue comme spécialistes des questions pétrolières. son papier traitait des stratégies des compagnies pétrolières occidentales pour s'adjuger l'accaparement des ressources naturelles face aux compagnies chinoises.

      le cas de tullow oil a été donné en exemple (avec les 195 000 dollars versés à ton buzz politician) et c'est ainsi que le nom de ton candidat-miniature est apparu pour illustrer la mise sur orbite d'un politicien corrompu par une compagnie pétrolière qui attend son retour sur investissement.

      traiter de fake news une information aussi importante pour couvrir des faits gravissimes de corruption dont le but ultime est d'aliéner les ressources du pays relève de ce "sournalisme-secrétariat inique" aux antipodes du journalisme et des journalistes. il faut mettre le sénégal au dessus de tout candidat et de toute appartenance partisane.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:47 PM)
      tu as publié le faux démenti d'une nommée damsen styliste canadienne contactée sur facebook pour ensuite vendre sur les sites que tu administres l'idée que damsen serait madsen.

      tu comptes ainsi sur le mensonge éhonté après que ton buzz candidat eut été convaincu de faits gravissimes et indignes de corruption.

      michelle madsen au contraire a voulu alerter les africains sur les stratégies d'accaparement de leurs ressources naturelles par le biais de fausses colombes qui se présentent comme de prétendus messieurs propres.

      par ailleurs chacun peut prendre connaissance des documents publiés et juger de leur authenticité avec les cachets et les signatures du directeur financier et de la compagnie. sans quoi tullow oil auraient porté plainte d'abord contre michelle madsen à londres et ensuite contre les publications africaines.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (16:08 PM)
      l'entêtement menteur et mensonger du curieux administrateur de ce site à entretenir le doute sur la culpabilité avérée de son buzz politician n'a d'égal que la véracité et l'authenticité des documents publiés, vérifiables par tout un chacun, au contraire des élucubrations sur un prétendu démenti fabriqué de toute pièce.

      démenti que sur toute la toile, dans le monde entier, dans toutes les langues, on ne retrouve que sur les sites administrés par mansa.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (20:37 PM)
      l'article a été signé michelle damsen et non madsen.
      et michelle damsen n'existe pas. c'est michelle madsen qui existe et elle a démenti être l'auteure.
      le fait que vous parliez maintenant de michelle madsen alors que l'article est bien signé damsen ( nom inexistant) prouve votre embarras.
      ensuite les documents attribués par une certaine presse à tullow n'ont ni cachet ni signature. vous n'avez qu'à les re-consulter pour preuve.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (14:58 PM)
    Deug Deug Macky moy Saï-Saï !

    Mais on ira tous voter Sonko pour qu'il passe dès le premier tour.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (14:59 PM)
    Macky naatou Yalla la. Yalla mo niou djokh le pire des sénégalais comme ndjitt di noot askaan wi.Sénégal défa tool fo xamné mais kilifeu diné yii souniou gnané Yalla douko namguou
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:03 PM)
    C'est la désinformation qui a porté Macky au pouvoir en 2012 et elle le y maintiendra en 2019
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:07 PM)
    Danger énorme sur les données personnelles des Sénégalais disponibles dans la rue publique, fragilisant leur sécurité. Gros dommages collatéraux des listes issues du désastreux parrainage.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:07 PM)
    Danger énorme sur les données personnelles des Sénégalais disponibles dans la rue publique, fragilisant leur sécurité. Gros dommages collatéraux des listes issues du désastreux parrainage.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:25 PM)
    Sonko est fort . allez le regarder sur youtube il est a PARC LAMBAYE au moment ou l'autre a son TER AU COEUR ..
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (15:58 PM)
      dafa lambb rek. dou dara. ndékétéyooo toubabou tullow yi dieunde naneko bou yag. tchim
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:28 PM)
    Où se trouve Thierno Ousmane serait ma première question ?
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:56 PM)
    Laurent bagbo et charles blé goudé acquittés par la cour internationale de justice. Ça c'est une vraie information, liguéne di niakk khorom
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (15:57 PM)
    Après démenti de Tullow Oil, démenti de la journaliste, retrait de la fake news et publication du site ghanéen d'un article pour expliquer qu'il s'agissait en réalité probablement d'une fake news produit par un usurpateur, je vois encore les automates apériens pondre des inepties du genre "Sonko Oil" .



    Comment peut-on arriver à un tel niveau d'indignité et de malhonnêteté intellectuelle?



    Le commentaire ci-dessus est la preuve d'une cécité ou plutôt d'un pourrissement intellectuel incroyable.

    Fustiger la presse en ligne en adoubant des journaux vendus comme on a pu le constater. Avez-vous donc oublié que cette presse écrite "bien datée" a repris cette fake news dans une presse en ligne sans avoir pris la peine de vérifier et confronter les sources?



    S'il ne faut pas lire la presse en ligne "souvent hors ligne", pourquoi nous parlez vous encore de cette fake news de tullow oil qui vient de la presse en ligne et qui pire a été retirée par cette même presse en ligne pour manque de preuve?



    Pour finir comment une personne saine d'esprit peut remettre en doute le démenti d'une entreprise sérieuse, le démenti d'une journaliste reconnue et enfin le démenti du site ghanéen pour croire à une contribution de source anonyme?



    Les avez-vous vu vos preuves en vrai? êtes-vous donc assez hors ligne ou hors temps pour comprendre que de faux documents peuvent être fomentés et estampillés de n'importe quelle signature avec un logiciel?



    Je suis scientifique et très intéressée par l'étude du raisonnement chez les humains. Si ça vous intéresse, j'aimerai bien vous étudier ...

    J'attends votre réponse
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (16:20 PM)
      l'entêtement menteur et mensonger du curieux administrateur de ce site à entretenir le doute sur la culpabilité avérée de son buzz politician n'a d'égal que la véracité et l'authenticité des documents publiés, vérifiables par tout un chacun, au contraire des élucubrations sur un prétendu démenti fabriqué de toute pièce.

      démenti que sur toute la toile, dans le monde entier, dans toutes les langues, on ne retrouve que sur les sites administrés par mansa.
    • Auteur

      Dallal_sen_xel

      En Janvier, 2019 (16:22 PM)
      il faut les comprendre.
      kouy beuga lapp booko talalé diaassy mou diapthi.
      laisses les s'y accrocher pour dallal sen xel.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (16:23 PM)
      mentir à ce point (en inventant d'hypothétiques démentis) pour couvrir une entreprise de corruption d'un monsieur propre autoproclamé, enlève toute crédibilité à seneweb.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (17:21 PM)
      la styliste canadienne michelle demsen que tu as scontactée, oui a démenti puisqu'il ne s'agit pas d'elle mais de michelle madsen spécialiste anglaise des questions pétrolières, lanceur d'alerte, qui a publié dans la presse anglaise et africaine anglophone pour avertir les africains sur les stratégies de spoliation de leurs ressources naturelles par l'irruption de leaders spontanés corrompus et vendus aux compagnies étrangères. maintenant chacun vote comme il l'entend mais au moins en connaissance de cause.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (05:41 AM)
      toi tu es un scientifique manipukateur donc très dangereux.retourne à la vraie science.celle du libre arbitre.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (05:41 AM)
      toi tu es un scientifique manipukateur donc très dangereux.retourne à la vraie science.celle du libre arbitre.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (16:19 PM)
    Ici le Twitter de Michelle Madsen qui retwitte des publications dénonçant les fake news sur Ousmane Sonko pour ceux qui s'intéressent à la vérité:



    https://twitter.com/mishmadsen?lang=fr
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (16:23 PM)
    Et le site de l'Agence France Presse est appartient à Mansa?



    https://factuel.afp.com/non-ousmane-sonko-na-pas-recu-195000-dollars-de-la-part-dune-societe-petroliere-britannique
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (16:38 PM)
    L'Agence France Presse aussi appartient à Mansa?



    Le ridicule ne tue pas!

    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (16:39 PM)
    L'AFP aussi appartient à Mansa?



    Le ridicule ne tue pas!
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (16:39 PM)
      https://factuel.afp.com/non-ousmane-sonko-na-pas-recu-195000-dollars-de-la-part-dune-societe-petroliere-britannique
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2019 (16:39 PM)
      https://factuel.afp.com/non-ousmane-sonko-na-pas-recu-195000-dollars-de-la-part-dune-societe-petroliere-britannique
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (16:50 PM)
    Sonkho gros menteur aigri voleur
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (17:43 PM)
    Le pouvoir a laissé Sonko se pavaner parce qu'il savait depuis le début qu'il était l'agent de Tullow Oil et qu'un missile décoché en pleine pré-campagne ouvrirait les yeux aux sénégalais
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (18:09 PM)
    LE PLUS GRAND MENTEUR DE TOUS LES TEMPS EST MACKY SALL///////KARIM A VOLE 4000 MILLIARS FANNNNN WAY
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (19:18 PM)
    Neddo ko bandoum. Samba Dialinka BADJI défend bien son frère de boucoute SONKO.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (23:04 PM)
    LES JUGES RECUSES PAR L OPPOSITION DANS SON ENSEMBLE ADMIS ET RECALE

    Pape Oumar SAKHO MALICK DIOP, Vice-président.

    Monsieur Ndiaw DIOUF, Mandiogou NDIAYE membres du Conseil Constitutionnel.

    DONC ILS N ONT PLUS DE DECISIONS AU SENEGAL LA SEULE ALTERNATIVE CENI
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (23:54 PM)
    Sonko c'est le candidat des voyous et ils sont 3% au Sénégal
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2019 (04:30 AM)
    Macky Sall, le dictateur, trouve toi un pays d'accueil, on ne veut plus de toi !! le 24 février ça va chauffer pour toi !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR