Lundi 17 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Présidentielle 2019 : Pourquoi internet n’a pas été coupé

Single Post
Présidentielle 2019 : Pourquoi internet n’a pas été coupé

À la veille de la présidentielle du 24 février, l’Association sénégalaise des utilisateurs des tics (Asutic) avait alerté sur de supposées « restrictions sur l’internet», dans le cadre d’un plan machiavélique ourdi par le pouvoir en place pour manipuler l’élection. Il n’en fut rien. Dans une note que nous vous proposons en intégralité, le président de l’Asutic, Ndiaga Guèye, croit connaître les raisons de ce dénouement heureux pour la population du web.    

LA DÉCLARATION DE L’ASUTIC

Présidentielle 2019 : Le Big Data, l’arme secrète de Benno, sauva le Sénégal d’une coupure d’internet

Nous avions exprimés nos vives préoccupations sur une éventuelle censure de l’internet lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019. Aussi, avions nous travaillé au renforcement de la vigilance citoyenne et donné des conseils pour faire face à une telle situation. Et, les démentis du gouvernement à deux jours de l’élection n’ont fait qu’augmenter nos soucis sur cette question.

Au final, il n’y a eu aucune restriction sur internet.

La première explication qu’on pourrait donner serait que le Gouvernement est enfin dans une dynamique de respecter les droits humains numériques au Sénégal. Que nenni.

L’analyse révèle plutôt que la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) avait besoin d’une connexion internet, stable et de qualité dans le cadre de sa campagne électorale digitale. Aussi, une coupure d’internet était exclue.

Le jour du scrutin, quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, coup de tonnerre. Le représentant du candidat Macky Sall, à la surprise générale, annonçait la victoire à 57% au minimum.

Nous estimons que le secret de cette éclatante victoire se trouve dans la campagne électorale à l’américaine mise en œuvre par BBY. Une combinaison novatrice du numérique et du terrain, adossée à une loi sur le parrainage et un organisateur partisan.

Ainsi, une redoutable machine de guerre électorale encore plus monumentale et réactive que celle de 2012 fut créée­ pour la conservation du pouvoir. A l’évidence, BBY s’est beaucoup s'inspirée des campagnes présidentielles américaines qui sont depuis longtemps une référence pour le reste du monde.

Le jour du scrutin, en temps réel grâce à l’internet, BBY pouvait suivre au bureau de vote près, heure par heure, dans quels endroits les gens allaient voter et dans quels endroits c'était plus difficile pour y concentrer leurs militants et mobiliser les électeurs.

L’opposition ne pouvant pas rivaliser avec une telle organisation, si puissante et efficace, se retrouva face à une cinglante défaite, bien plus forte que le scrutin très serré annoncé par les médias.

La campagne électorale déroulée, nous autorise à penser que la coalition BBY a saisi les opportunités offertes par les outils du numérique malgré que le candidat Macky Sall, peu préoccupé par le numérique, n’a jamais fait preuve d’un leadership politique de haut niveau sur la question pendant sept ans de gouvernance.

Outre la communication digitale sur les réseaux sociaux, nous pensons que la principale nouveauté de cette élection présidentielle réside dans l'utilisation d’un logiciel électoral par BBY.

Grâce à ce logiciel électoral, utilisé en mobilité (smartphones et tablettes), BBY n’est pas allée chercher de façon aléatoire de probables électeurs, mais a plutôt ciblé son action grâce à une cartographie électorale permettant d’identifier d’abord les militants et ensuite de repérer les zones favorables ou défavorables au candidat Macky Sall.

Les données collectées et agrégées, certainement par une armée de spécialistes du digital, ont surtout permis la détermination des zones d’électeurs constituant l’inconnu, c’est-à-dire des zones comportant une majorité d’électeurs indécis, abstentionnistes et étant susceptibles par leur vote d’influencer l’issue des élections.

En outre, le logiciel contient des données sur la carte électorale du coup, le jour de l’élection, cette fonctionnalité permet aux mandataires chargés de surveiller le dépouillement du vote, de téléverser les résultats par bureau de vote pour donner à BBY le résultat global de l’élection présidentielle, en temps réel.

Les données en masse (Big Data) nécessaires pour créer cette puissante base de données, ont été obtenues grâce aux parrains collectés par les candidats.

En effet, la loi sur le parrainage, au-delà de l’élimination de candidats, remet en cause d’abord, des principes essentiels d’une élection libre et transparente, le secret et la liberté du vote, ensuite, elle permet de collecter, en toute légalité, des promesses ou intentions de vote.

Le retour du terrain des formulaires de parrainage serviront à alimenter la base de données qui sera croisée avec le fichier électoral pour avoir un corps électoral sur mesure en faveur de BBY. Ce processus appuyé par un organisateur partisan, un travail de terrain des militants a programmé d’avance, la victoire du candidat Macky Sall.

Cependant, l’entreprise électorale BBY n’e s’est pas limitée à l’utilisation d’une technologie de marketing politique de pointe.

En effet, forte de cette puissante base de données électorale qui permet d'avoir la liste de ses électeurs potentiels par département, commune, quartier avec nom, prénom et adresse, les équipes de militants de BBY n'ont plus eu qu'à déployer une vaste opération de visites de proximités, de porte à porte, destinée à faire basculer l'électorat en faveur de Macky Sall. A chaque militant revenait la même tâche, celle du travail de terrain, de quadriller le dernier kilomètre, localiser le client final, en l'espèce l'électeur, afin de le convaincre.

Ainsi, Benno Bokk Yakaar généralise à l’échelle d’un pays les campagnes de terrain de démocratie locale dans lesquelles la visite de proximité est systématique. Dans la stratégie présidentielle de BBY le pouvoir du porte à porte est donné aux militants. Ce n’est pas un inconnu qui vient parler à l’électeur : c’est un voisin, un membre de sa confrérie, voir même un ami. Une communication de proximité très efficace basée sur l’affection.

Enfin, le troisième axe de cette stratégie pour gagner l’élection était de priver de vote le maximum d’électeur par la mauvaise distribution des cartes d’électeur pour ne pas dire leur rétention, la non inscription d’électeurs dans le fichier, la modification de la carte électorale dans les zones non favorables et le gonflement de celles jugées favorables.

La réussite d’une telle stratégie de campagne électorale faisant la convergence du numérique et du terrain ne s’improvise pas. Celle de BBY a été conçue et mise en œuvre par un appareil très organisé, centralisé, hiérarchisé et décentralisé.

En outre, il faut noter que cette victoire a été, facilitée par une opposition morcelée, faible, toujours dans l’informelle mais surtout sans courage politique.

En définitive, en mettant en œuvre une campagne électorale à l’américaine, basée sur le numérique, soutenu par une organisation impeccable, la Coalition Benno Bokk Yakaar s’est assurée d’avance, bien avant le 24 février 2019, de la victoire du candidat Macky Sall.

La stratégie digitale ultra planifiée de BBY est le signe que les élections ne peuvent plus se gagner sans une grande quantité d’expertise et de conseil.

Le "Big data", la collecte et le traitement automatisé de gigantesques quantités de données, a aidé le candidat de Benno Bokk Yakaar à remporter un second mandat. Une aide phénoménale à la prise de décision dans une compétition électorale. Et ça ne fait que commencer avec les outils numériques d’appui logistique aux campagnes électorales.

Des lors, il appartient à l’opposition de se mettre à jour même si BBY a déjà une bonne longueur d’avance. Elle doit s’attaquer aux immenses chantiers qui l’attendent ­dont deux sont des sur priorités­: l’abrogation de la loi sur le parrainage et un organisateur d’élections neutre.

A défaut, l’entreprise électorale BBY avec ses campagnes électorales à l'américaine, ultra ciblées, ou l’électeur est un client et le candidat un produit, est assurée d’avance de gagner toutes les élections à venir et l’opposition continuera à parler d’élections truquées sans convaincre personne.

Enfin, si la convergence entre politique et technologie (Big Data, Intelligence artificielle) ne vise qu’à mieux connaître les populations cibles dans le but unique d’adapter le discours des hommes politiques, leur rôle peut rapidement basculer vers une manipulation dangereuse. La tentation serait grande de considérer les citoyens comme de simples clients et leur fournir ainsi une vision personnalisée d’un programme aux dépends d’un projet global au service de tous les citoyens, une menace pour la démocratie.

Que dit alors la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP) ­sur cette machine électorale de BBY, force de frappe redoutable, qui semble être gardée jalousement comme un secret industriel ? La question posée ici est celle de l’utilisation des données personnelles des citoyens à des fins de profilage politique pour gagner une compétition électorale. Ces données sensibles sont-elles hébergées au Sénégal ou ailleurs­? La puissance publique doit se préoccuper de ces fichiers politiques, pour l’instant, elle est aphone.

Ndiaga Guèye, président de l’Asutic



23 Commentaires

  1. Auteur

    Lynx

    En Mars, 2019 (11:39 AM)
    Arrêtez avec vos mensonges

    Il n’y a rien à analyser ici. Il s’agissait juste d’une fake news destinée à accuser le pouvoir.

    Aucun pouvoir au Sénégal n’a eu à utiliser cette méthode.

    Arrêtez vos pseudo-analyses
    Top Banner
  2. Auteur

    En Mars, 2019 (11:56 AM)
    Arrêtez de mentir avec vos analyses à la con
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (11:56 AM)
    Cette analyse est très pertinente, à l'opposition de saisir la balle au bond et se mettre à niveau, on espère que Sonko avec sa masse critique d'électeurs jeunes, connectés saura relever le defit
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (12:04 PM)
    Tout ce texte pour nous dire que nous avons quand on a dit que Internet serait coupé.

    Sénégalais mome féne ba parai tai dikko défendre nakk...LOL
    {comment_ads}
    Auteur

    Lass

    En Mars, 2019 (12:11 PM)
    Ndiaga vous êtes inutilement long et fastidieux pour ne rien et tenter de cacher votre malhonnêteté intellectuelle.

    vous nous aviez donné un take news pour orchestrer un buzz médiatique. Vous avez été démenti.

    vos justifications post élections sont à la fois alambiquées et absurdes " le pouvoir qui avait tant besoin d'Internet pour sa stratégie Big data, ne l'a pas finalement coupé" que d'incohérence...

    Oui le marketing politique et surtout son pendant opérationnel, associé à la big data, est juste la nouvelle façon (moderne) d'atteindre ses objectifs politiques. Rien d'illégal à cela. Il faut juste des compétences, des moyens, des objectifs et une approche terrain.... c'est ce que font les partis politiques dans les pays développés Usa, France, et j'en passe.

    Ceux qui l'ont compris au Sénégal vont maîtriser leur électorat, et seront efficaces, les autres feront du wedeung wedeung pour rien.

    Quant a vous la prochaine fois épargnez nous de vos manipulations, et ayez au moins l'honnêteté de ne pas vouloir nous enfumer que vous aurez été démenti par les faits.

    Bon dimanche
    Top Banner
    Auteur

    Leuk

    En Mars, 2019 (12:14 PM)
    BLA BLA REK. VOUS AVEZ MENTI EN DISNAT QUE LE GOUVERNEMENT ALLAIT COUPER INTERNET. ET VOUS ESSAYEZ MAINTENANT D’EFFACER VOTRE MENSONGE PAR UNE ANALYSE AUSSI FARFELUE QUE VOTRE GROS MENSONGE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Leuk

    En Mars, 2019 (12:14 PM)
    BLA BLA REK. VOUS AVEZ MENTI EN DISNAT QUE LE GOUVERNEMENT ALLAIT COUPER INTERNET. ET VOUS ESSAYEZ MAINTENANT D’EFFACER VOTRE MENSONGE PAR UNE ANALYSE AUSSI FARFELUE QUE VOTRE GROS MENSONGE.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (12:46 PM)
    Apprenez a etre concis. Moi je ne lis jamais un texte long. Ce que vous pouvez dire en mille, vous pouvez le dire mieux en dix.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (13:14 PM)
    Ce qui me fait peur c'est cette grande masse d'aigris nihilistes prêts à inventer n'importe quoi pour les besoins de leur cause.
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2019 (13:19 PM)
    Tout ce texte pour dire pourquoi Internet n'a pas ete coupe comme le dit votre titre?

    En tout cas vous vous ne gagnerez jamais une election meme si je suis d'accord sur certains de vos propos.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (13:19 PM)
    Les répondeurs automatiques de l'apr ça frise le ridicule, plus personne ne peut en placer une avec vos bataillons de commentaires, non mais allô quoi!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mouhamed

    En Mars, 2019 (13:20 PM)
    Pertinente analyse.En resume bby a utlise les listes de leurs parrains en plus d'un ministre de l'interieur partisan pour remporter le scrutin.Donc l'opposition doit son cheval de bataille l'abrogation de la loi sur ke parrainage et exiger ministre de l'intérieur neutre pour les prochaines joutes electorales.
    {comment_ads}
    Auteur

    Rahar

    En Mars, 2019 (13:53 PM)
    Mensonge et manipulation
    Top Banner
    Auteur

    Sen

    En Mars, 2019 (13:54 PM)
    Quelle mauvaise foi

    Et pourquoi l’opposition n’a t’il pas utilisé la même méthode,

    Apparemment tout est légal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (13:56 PM)
    Et il faut ajouter que ce puissant logiciel a envoyé des messages codés via les ondes qui ont paralysés les opposants les empêchant ainsi de voter

    À l'heure où j'écris certains sont à l'hôpital le cerveau complètement en bouillie

    Mais heureusement que le processus est réversible

    Ils redeviendront normaux dans quelques semaines et ne se souviendront de rien

    Juste une petite migraine

    {comment_ads}
    Auteur

    Seydou

    En Mars, 2019 (14:05 PM)
    �'br�^
    {comment_ads}
    Auteur

    Au Travail

    En Mars, 2019 (14:55 PM)
    Pendant plus d'un an nous avons fait de la politique pour certains et de la politique politicienne pour les autres.

    Les élections sont terminées et bien terminées; donc passons à autre chose . Cette autre chose n'est rien d'autre que le TRAVAIL car seul le travail peut nous sortir de notre état de sous-développement.

    - Que chacun nous arrive à l'heure à son lieu de travail

    - Que chacun de nous fasse le travail qu'il doit faire avec professionnalisme

    - Que chacun de nous refuse de corrompre et d'être corrompu.

    Je l'ai dis et je le répète! Au Sénégal nous avons 20% de problèmes de dirigeants et 80% de problèmes de citoyenneté.



    THE GAME IS OVER! Mettons nous au travail car autrement nous aurons Barack OBAMA comme Président de la République et Anguerla MERKHEL comme Premiére ministre nous ne nous développerons pas.

    Mettons-nous au travail car nous sommes trop paresseux.
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2019 (14:55 PM)
    «Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet»



    IL NOUS PREND POUR DES IDIOTS................................
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (15:04 PM)
    Arrêtez! Tous ceux ont été à l'école et qui utilise l'ordinateur et l'internet depuis leur première apparition au Sénégal savent vous racontez des histoires.

    Comment un Sérère peut-il se séparer de ses ânes et chevaux à l'approche de l’hivernage?
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais Confu

    En Mars, 2019 (17:12 PM)
    Je lis souvent ces articles sans commentaires... Et pourtant mes "bias compatriotes" sont tres intelligents et instruits. Je n'ai jusqu'a present pas lu quelqu'un contester la victoire de Macky..

    Tout fe que je lis conteste le percentage de Macky (ie 2eme tour ou pas). Ce gars vient de confirmer la e-victoire de Macky...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mars, 2019 (17:33 PM)
    bla bla rek. vous avez menti en disant que le gouvernement allait couper internet. et vous essayez maintenant d’effacer votre mensonge par une analyse aussi farfelue que votre gros mensonge.
    Top Banner
    Auteur

    En Mars, 2019 (20:28 PM)
    Au Sénégal on a des intellectuels inutiles
    {comment_ads}
    Auteur

    Vérité

    En Mars, 2019 (12:22 PM)
    Je ne sais si ce processus que ce monsieur a décrit a été effectivement déroulé au Sénégal. Mais il semblerait qu'une stratégie similaire (combinaison de technologies, de grandes masses de données en particulier les informations de Facebook, du porte a porte,etc.) a été utilisée par Trump pour assurer sa victoire.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email