Vendredi 30 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

"La nouvelle constitution ne nous met pas à l'abri de soubresauts inattendus"

Single Post
"La nouvelle constitution ne nous met pas à l'abri de soubresauts inattendus"

C'est la réplique des libéraux au Professeur Babacar Guèye qui a soulevé le débat sur un troisième mandat de Macky Sall en cas de réélection. Abdoul Aziz Diop, secrétaire général des cadres libéraux estime que le professeur agrégé de droit aurait dû parler, en son temps, du mandat de 2012 qui est arrivé à expiration, le 3 avril 2017.

"Il aurait été plus logique pour le professeur Guèye de commencer, en son temps, par affirmer que le mandat du président de la République était expiré depuis le 3 avril 2017, et qu'au-delà de cette date, il était entaché d'illégalité. Pourquoi attendre aujourd'hui seulement pour théoriser sur un troisième mandat qui ne serait possible que si l'on écarte le premier ?", s'est-il interrogé dans le quotidien Les Échos.

Abdoul Aziz Diop reste convaincu que "Ceux qui ont rédigé la nouvelle constitution avaient encore commis l'erreur monumentale de supprimer les dispositions transitoires". Et c'est "l'aveu non-équivoque qui ressort des déclarations faites par le professeur Babacar Guèye".

En tout état de cause, tente-t-il de convaincre, "La nouvelle constitution manque de clarté et ne nous met pas à l'abri de soubresauts inattendus".



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email