Jeudi 02 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Rencontre de Serigne Mbacké Ndiaye avec le président Macky Sall : le PDS n’est pas d’avis

Single Post
Rencontre de Serigne Mbacké Ndiaye avec le président Macky Sall : le PDS n’est pas d’avis

L’ancien porte-parole du président Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye a soulevé la polémique en rencontrant récemment le président Macky Sall pour parler de la libération de Karim Wade (poursuivi dans le cadre de l’enrichissement illicite) et de la retrouvaille de la grande famille libérale. Les libéraux désaprouvent cette démarche solitaire de l'ancien collaborateur de Me Wade.


«Le PDS n’est pas dans le sillage annoncé par notre frère, Serigne Mbacké Ndiaye et ne soutient pas aussi cette initiative ; il n’est pas question pour nous de négocier une quelconque libération de Karim Wade que nous jugeons indemne de tout fait pouvant le maintenir en prison… », a fait savoir, sur RFM, Babacar Gaye, porte-parole du PDS. Selon lui, Serigne Mbacké «enfourche le cheval de compromission pour entacher tout ce que le parti a fait dans le cadre de la lutte pour la libération de nos otages politiques…». Des proches du chef de l’Etat estiment que c’est peine perdue pour Karim Wade. Car son sort relève de la justice. Le fils de l’ancien président et certains de ses proches sont en prison depuis près de sept mois. Ferloo



liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Moy-lou

    En Janvier, 2014 (10:21 AM)
    Kasrim n'a pas besin de Prtocole car etant innocent et qui dit le contraire n'a qu'a me prouver sa culpabilite,

    11 Mois sans rien avec tous les moyens de l'etat.-
    • Auteur

      Fjk

      En Janvier, 2014 (10:52 AM)
      faut comprendre qu'en politique plus on est pervers, corruptible et malhonnête plus on a de chances d'être ministre ou président. et les citoyens doivent simplement choisir l'un ou l'autre des candidats présentés par cette horde de politiciens véreux. c'est ce qu'on appelle aujourd'hui la démocratie.
  2. Auteur

    Ajeb

    En Janvier, 2014 (10:23 AM)
    Voilà bientôt 3 longs mois que les employés de l'Agence pour l'Emploi des Jeunes des Banlieues (AJEB) courent derrière leurs salaires. 17 agents ont été expulsés avec leurs familles dehors pour raison de non-paiement des dus. En ce moment le Premier ministre qui a déjà reçu selon les indiscrétions, les instructions du chef de l'Etat à ce propos, tarde à exécuter la tâche afin de permettre à ces dignes citoyens qui, contre toute attente refusent de sortir dans les rues pour des questions de patriotisme et de civisme subissent cependant avec leurs enfants renvoyés à l'école, des pressions de famille et de créanciers de tout bord. Le ministre des finances et celui du budget respectivement Amadou BA et Mouhamadou Mokhtar Cissé ne sont même pas sensibles à la situation de ces dignes fils de la nation qui sont certes jeunes mais très conscient et préoccupés de la stabilité du pays. Et pourtant, de source sûre ils ont été tous mis au courant depuis presque une dizaine de jours. Mais comme ils disposent de dépenses quotidiennes permanentes et que l’éducation de leurs enfants ainsi que leur santé ne sont point inquiétées, ils adoptent l’attitude de la sourde oreille et du refus manifeste d’exécuter l’instruction de la hiérarchie qu’est celle du chef du gouvernement parce que c’est une dame. C’est le Sénégal ! C’est dommage, Il faut toujours être violent pour voir au Sénégal un problème trouvé une issue heureuse, que les gens fassent comme les étudiants, casser, bruler et crier ou faire comme les agents de nettoiement c’est à dire salir la ville, entasser les ordures dans les grandes artères de la capitale. Quelle administration ! Je vous jure ces travailleurs n'en peuvent plus car pour la plupart ils habitent les banlieues et sont des soutiens de famille. De grâce ce pouvoir n'a pas de cœur sinon ils n’allaient pas attendre encore une seule journée sans pour autant payer ces désemparés.

    Auteur

    Youssou Na Ba

    En Janvier, 2014 (10:29 AM)
    HOPITAL BASS NDAO

    DES INJUSTICES REPETEES. LE PERSONNEL DE L’ADMINISTRATION NE PART PAS A LA RETRAITE A DATE ECHUE. LE CHEF DU SERVICE DES RESSOURCES HUMAINES MONSIEUR AMATH THIAM né le 01/01/1954, à Nioro du Rip, est toujours maintenu par le petit directeur youssouph ndiaye hors la loi. Pour rappel il avait retenu durant six mois, avec un état de paiement de 300.000 francs, le contrôleur interne Amadou SARR de manière illégale. Dans l’administration Sénégalaise actuelle, il n’existe pas de prolongation, tout agent doit partir à la date d’anniversaire de sa naissance.
    Auteur

    Ok

    En Janvier, 2014 (11:31 AM)
     :sad:  :dedet: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email