Samedi 24 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Révélations : Les vraies raisons de l’interpellation de Kouthia au Conseil Constitutionnel

Single Post
Révélations : Les vraies raisons de l’interpellation de Kouthia au Conseil Constitutionnel

Nous vous informions, dans la nuit d’hier, de l’interpellation devant le siège du Conseil Constitutionnel du célèbre humoriste Samba Sine plus connu sous le surnom de Kouthia. Seneweb a pu percer le mystère. 

En fait, c’est vers 21h 20 que le comédien a débarqué à bord d’un taxi, accompagné d’une certaine Gnagna et de celle qu’il surnomme  ‘’Première Dame » dans son émission ‘’Kouthia Show’’ sur la TFM. Après un bref échange avec quelques journalistes présents, Kouthia et ses deux « mandataires » ont été autorisés à entrer sous une escorte de trois éléments de la gendarmerie. Toutefois, ce qui a attiré l’attention de plus d’un, c’est qu’il n’avait aucune fiche de parrainage avec lui. « Les parrainages, c’est après », lâcha-t-il.

A l’intérieur, l’on nous informe qu’il a été reçu par le greffier de l’institution juridictionnel, comme « tout candidat sérieux ». D’ailleurs, à ce dernier, l’humoriste signifia qu’il était venu « déposer » sa candidature au nom de la coalition ‘’Faral Sénégalais yi’’, justifiant que tout le monde était déjà au courant de sa candidature. 

« Surpris », le greffier lui a fait savoir que le nom de cette coalition n’a jamais été enregistré dans le registre à sa disposition. C’est ainsi que Kouthia a lancé un sourire disant qu’il était juste venu déposer comme tout le monde.

 

« Pour se tirer d’affaire, il porte sa casquette de comédien »

 

Mais, face à la fermeté de l’agent de justice, Kouthia a demandé à ses deux « mandataires » de quitter les lieux. Il ne s’est pas arrêté là. 

A la sortie, l’animateur fait une déclaration à la presse pour proférer des menaces : « si ma candidature n’est pas validée, sachez que celle du président sortant ne le sera pas », lance-il. Au même moment, le greffier avait déjà rendu compte aux éléments de la gendarmerie du ‘’caractère non sérieux’’ de l’homme qui voulait « saboter et jeter du discrédit sur l’institution ».

Sans tarder, un gendarme est venu l’interpeller avant de l’embarquer manu militari dans les locaux du Conseil constitutionnel. Il faisait exactement 21h 35.  

Quelques minutes après, le commandant arrive pour le ‘’cuisiner’’. « C’est en ce moment-là qu’il a porté sa casquette de comédien certainement pour se tirer d’affaire », nous siffle-t-on. La même source de révéler que de hautes personnalités à l’image de Youssou Ndour, son patron et Moundiaye Cissé de l’ONG 3D, présent dans les locaux de l'institution pour d’autres raisons, sont intervenues avant que le célèbre comédien ne soit relâché, après environs 3 heures. 

Libéré vers 1h 15, le comédien, échappant à une garde à vue, n’a voulu faire aucune déclaration. Il a donné rendez-vous à la presse ce jeudi pour, promettait-il, s’adresser aux Sénégalais.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email