Vendredi 19 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Routes, autoroutes, électricité, hôpitaux, universités, emplois… : Macky Sall livre le bilan de ses 12 ans au pouvoir

Single Post
Routes, autoroutes, électricité, hôpitaux, universités, emplois… : Macky Sall livre le bilan de ses 12 ans au pouvoir
C’est une adresse à la Nation aux allures d’un adieu que le chef de l’Etat, Macky Sall, a délivrée, ce dimanche soir, à la veille du nouvel An. Dans ce long discours d’environ 25 minutes, les 15 premières sont consacrées à son bilan matériel au cours de ses 12 années à la tête du pays. Des infrastructures routières, hospitalières, aux avancées dans le secteur de l’électricité, en passant par l’éducation, la formation, et les performances des programmes d’équité sociale, le Président sortant a fait un tour d’horizon des « progrès réels et visibles à travers tout le pays », dont il s’est réjoui. Morceaux choisis…

De 1500 km en 2012 à 2900 km de route en 2023, Ter, Brt…

« Nos progrès sont réels et visibles à travers tout le pays. Les faits et chiffres parlent d’eux-mêmes. Le gouvernement publiera prochainement le bilan de nos réalisations.

A titre illustratif, notre taux de croissance qui était régulièrement au-dessus de 6% avant la pandémie de COVID-19, est projeté à 9,2% avec l’exploitation prochaine de nos ressources gazières et pétrolières.

Notre budget national est passé de 2344 milliards de fcfa en 2012, à 7003 milliards pour 2024 ; ce qui nous a permis d’investir dans tous les secteurs productifs pour dessiner progressivement le visage du Sénégal émergent.

Nous sommes sur le chemin de l’émergence avec la densification de nos infrastructures routières et autoroutières, et la modernisation de notre système de transport urbain et interurbain.

En 2012, notre linéaire routier était de 1500 km contre 2900 en 2023.

De 32 km d’autoroutes, nous en sommes à 189, et bientôt 500 Km, à la fin des chantiers Mbour-Fatick-Kaolack, et Dakar-Tivaouane-Saint-Louis.

La 2e phase du TER, Diamniadio-Aéroport international Blaise Diagne s’achève dans quelques mois, et une commande de 7 nouveaux trains s’ajoutera aux 15 actuels.

Le BRT sera inauguré ce 14 janvier, avec une flotte de 121 bus électriques, alimentés par voie solaire, et climatisés, avec Wifi à bord.

A terme, le personnel du BRT sera composé d’au moins 35% de femmes, dont des conductrices.

Dakar Dem Dikk a fait peau neuve, avec 370 bus de dernière génération ».

Le Sénégal émergent, c’est le lancement prochain du premier satellite de notre pays, conçu et réalisé par nos propres ingénieurs ; ce sont nos aéroports régionaux réhabilités, au Cap Skirring, à Kaolack, Kédougou, Sédhiou, Tambacounda, Saint-Louis, en attendant la livraison en 2024 des chantiers de Kolda, Linguère, Ourossogui-Matam et Ziguinchor.

Le Sénégal émergent, ce sont nos parcs industriels et nos zones économiques spéciales ; nos nouvelles infrastructures sportives : le Dakar Arena, l’Arène nationale de lutte, le Stade Président Abdoulaye Wade et les chantiers des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2026.

Le Sénégal émergent, ce sont nos hôpitaux clefs en main à Touba, Kaffrine, Sédhiou, Kédougou, Agnam et les chantiers en cours à Ourossogui, Saint-Louis, Tivaouane et Dakar, notamment la Polyclinique de l’hôpital Principal et le nouvel hôpital Aristide Le Dantec ; ce sont les performances remarquables de notre corps médical, qui a réalisé, pour la première fois cette année, une séparation de bébés siamois, des transplantations rénales et un traitement endovasculaire ».

Les capacités électriques du Sénégal triplées

« Le Sénégal émergent, ce sont nos nouvelles centrales électriques à énergie propre, entre autres à Bokhole, Malicounda, Taïba Ndiaye, Méouane et Mérina Dakhar.

Avec seulement 500 MW et un réseau vétuste de 501 km de lignes électriques, les coupures d’électricité étaient longues et fréquentes avant 2012, jusqu’à occasionner des émeutes.

Aujourd’hui, nous avons plus que triplé nos capacités électriques, avec 1787 MW, et un réseau de lignes porté à 1552 km.

Nombre de nos localités qui vivaient dans l’obscurité sont maintenant éclairées ; le taux d’électrification rurale étant passé de 27% en 2012 à 61% en 2023.  

Avec l’exploitation prochaine de nos ressources gazières et pétrolières, nous réaliserons à l’horizon 2025 l’accès universel à l’électricité à des coûts plus abordables.

Dans le secteur vital de l’eau, nous avons multiplié les forages en milieu rural avec la première phase du PUDC, et construit une 3e usine à Keur Momar Sarr.

Notre taux d’accès à l’eau potable est passé à 98% en milieu urbain et périurbain et à 96% en milieu rural.

L’accès universel est désormais à notre portée, avec deux projets de dessalement d’eau de mer : un en construction aux Mamelles de Ouakam, et un autre en cours de montage technique et financier, plus la 2e phase des forages du PUDC qui va démarrer en début 2024.

Nos efforts ont également porté sur les trois piliers de notre stratégie de souveraineté alimentaire : l’agriculture, dont le budget a plus que doublé entre 2012 et 2023, la pêche et l’élevage.

Ces trois secteurs continuent de bénéficier de financements massifs, pour les infrastructures et équipements, les intrants, la transformation des produits, les gilets, pirogues et moteurs, les cultures fourragères et l’amélioration génétique des espèces végétales et animales.

Il en est de même pour la culture et l’artisanat, où s’expriment le talent et le génie créateur de notre peuple.

Avec le Fonds de Développement des Cultures Urbaines et des Industries créatives, et le Fonds de Promotion de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle, nous soutenons nos artistes, hommes et femmes de culture.

En outre, je lancerai prochainement le chantier du Mémorial de Gorée.

Et en faveur de nos artisans, nous avons créé de nouveaux villages artisanaux à Bambey, Fatick, Kaffrine, Kébémer, Linguère et Tivaouane ; les chantiers de Kédougou, Matam et Vélingara étant en cours de finition.

S’y ajoute la Zone d’activités des mécaniciens et professionnels de l’automobile, avec 488 ateliers établis sur 60 hectares.

Nos mécaniciens et autres professionnels de l’automobile y trouvent un cadre de travail moderne et organisé, générant plus de 5000 emplois, qui pourrait être dupliqué dans les autres régions ».

Programme xëyu ndaw ñi, financements Der, 3Fpt, Cmu…

« Dans notre quête du mieux-être, j’ai constamment à l’esprit le souci d’équité territoriale et de justice sociale, pour que personne ne soit laissé derrière.

Tous nos terroirs sont d’égale dignité ; et chacun de nous mérite une vie décente. C’est cela le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous.

Je pense au Sénégal qui se réveille tôt, travaille dur et se couche tard. Je pense au Sénégal des mains laborieuses, qui vit à la sueur de son front. Je pense au Sénégal des petits revenus et des familles démunies.

Voilà pourquoi j’ai mis en place des instruments d’équité territoriale et d’inclusion sociale comme le Programme d’urgence de développement communautaire, le Programme de modernisation des axes et territoires frontaliers, le Programme de modernisation des villes, le Programme XËYU NDAW ÑI, la Délégation à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes, le 3 FPT, les Domaines agricoles communautaires, la Couverture sanitaire  universelle et les Bourses de sécurité familiale, dont l’allocation est passée de 25 000 à 35 000 fcfa.

Je suis heureux d’annoncer que j’ai renouvelé pour trois ans le Programme XËYU NDAW ÑI, portant sur 82 000 emplois jeunes pour un montant de 450 milliards de fcfa.

Grâce à ces tous ces instruments actifs sur l’étendue du territoire national, nous avons amélioré le cadre de vie de nos villes, construit et réhabilité des lieux de cultes, créé des emplois et autres activités génératrices de revenus.

Nous avons financé des milliers de jeunes et femmes porteurs de projets, dont 250 000 attributaires de prêts de la DER/FJ.

Et nous avons permis à des millions de bénéficiaires d’accéder à des services sociaux de base, y compris la couverture maladie, dont le taux est passé de 20% en 2013 à 53,2% en 2023.

De Thiéyène à Bagaya, de Fissel à Saré Liou, de Diallocounda à Waalidiala, entre autres centaines de localités, nous avons désenclavé des pans entiers du territoire national, apporté de l’eau et de l’électricité, équipé des structures de santé, et octroyé des matériels pour l’allègement des travaux des femmes.

En même temps, l’Etat continue de soutenir les ménages et les travailleurs. En plus de la hausse générale des salaires dans la fonction publique, nous soutenons les prix des denrées de première nécessité, du transport, de l’eau et de l’énergie, dont la subvention, à elle seule, s’élève cette année à plus de 600 milliards de fcfa ».

Augmentation des salaires des enseignants, élargissement de la carte universitaire, bourses des étudiants…

« Alors que la science et la technologie dessinent les nouvelles frontières entre les nations, l’éducation et la formation, qui occupent le premier poste budgétaire de notre pays, restent une priorité élevée des politiques publiques.

Du primaire au secondaire, nous avons considérablement élargi la carte scolaire, recruté 40 000 enseignants et porté les salaires à un niveau sans précédent.

De même, conformément aux conclusions de la Journée nationale du 16 décembre, l’Etat poursuit son soutien à la communauté éducative des daaras dont l’apport multiséculaire à la formation spirituelle de notre peuple est inestimable.

Cependant, à l’ère des technologies de pointe, dont l’intelligence artificielle constitue la dernière manifestation, il nous faut améliorer les performances de notre système éducatif et l’adapter aux réalités de notre temps.

Nous devons former plus de ressources humaines dans les sciences, les techniques et l’apprentissage des métiers.

C’est le sens de la création des Lycées d’excellence, des Classes préparatoires aux grandes écoles, des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel et des Centres de formation technique et professionnelle.

Et c’est aussi l’une des vocations du 3FPT, qui a financé entre 2016 et 2023 la formation de 400 000 jeunes et femmes dans diverses filières : les métiers du bâtiment, l’électromécanique, le transport, la fibre optique et l’agroalimentaire entre autres.

Nos efforts pour l’Enseignement supérieur restent également constants.

De l’indépendance à 2012, soit 52 ans, notre pays comptait deux universités : Cheikh Anta Diop et Gaston Berger, et trois Centres universitaires régionaux (CUR) à Bambèye, Thiès et Ziguinchor.

Sur une décennie, nous avons érigé les CUR en Universités logées dans leurs propres locaux, et construit trois nouvelles universités : Amadou Makhtar Mbow, El Hdj Ibrahima Niasse du Sine Saloum, l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane ; sans compter le Campus franco-sénégalais.

Je rappelle également que la construction des Universités Souleymane Niang de Matam et Sénégal oriental démarre en janvier.

En même temps, nous avons beaucoup investi dans les équipements pédagogiques, le recrutement d’enseignants, la revalorisation du traitement et autres avantages des personnels, toutes catégories confondues, et la construction d’infrastructures d’hébergement et de restauration des étudiants.

Et chaque année, l’Etat octroie plus de 82 milliards de fcfa en bourses et aides aux étudiants.

Pour tous ces efforts, parmi bien d’autres au bénéfice de notre système éducatif, nos enfants méritent des années scolaires et universitaires plus stables et plus studieuses. Il y va de leur avenir et de celui de la nation.

Cet avenir, c’est avec toute notre jeunesse que nous le construirons, en lui offrant plus de possibilités de formation adaptée au marché du travail, et plus d’opportunités d’emplois et autres activités génératrices de revenus. C’est un de nos défis du présent et de la prochaine décennie.

L’avenir de notre jeunesse, c’est ici, chez nous qu’il se réalise, pas dans les mirages tragiques des réseaux de l’émigration clandestine qui arnaquent nos jeunes et leurs familles.

Ce soir, mes chers compatriotes, je voudrais aussi vous dire, de façon insistante et solennelle, combien il importe de préserver la paix, la sécurité et la stabilité de notre pays ».


23 Commentaires

  1. Auteur

    El Pistolero

    En Janvier, 2024 (00:07 AM)
    Machallah seydi Sall. Un bilan très riche et beaucoup d'espoir pour la jeunesse et merci pour avoir éteint le feu allumé par des haineux et des jaloux. Merci pour avoir remis le gars à sa place.
    Top Banner
    • Auteur

      Exodus !

      En Janvier, 2024 (17:31 PM)
      Allez demandez à ces milliers de jeunes qui ont fui en masse au cours de ce long mandat ouf. Les centaines de morts inconnus hélas ne pourront plus témoigner. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Janvier, 2024 (00:10 AM)
    S'ils a bien travaillé c pas nécessaire de le dire on été et on est toujours là et puis c pour qu'il travail qu'on choisit un président. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (00:12 AM)
    Oui oui c ça tt est rose ! Nakh sa bop yomb na ! Alla nala allah Faye sa boor goor yi nga teuthie kasso te defouniou Dara soûla Allah Faye boul meer.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (00:14 AM)
    Une semaine de prison rek tu risques de mourir avec ta corpulence ! Et pourtant tu as mis en prison d'honnête personne 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (00:14 AM)
    À L'ENTENDRE PARLER

    - Il n'a pas l'intention de réellement partir et veut rester dans l'ombre à tirer les ficelles de SON MARIONNETTE qu'il veut placer au fauteuil présidentiel par des passe-passe anti démocratique 

    - Il ne veux pas que la réédition des comptes qui est la conclusion de toute période de gestion se fasse par d'autres hors de son champ d'influence

    - Manifestement il reste tenaillé et prisonnier de la rancune tenace qui a contre ceux et principalement Celui qui son opposant farouche qui lui a empêché de miroiter un troisième mandat.
    Top Banner
    Auteur

    Me

    En Janvier, 2024 (00:16 AM)
    Il a oublie que pendant ses 12 ans au pouvoir , il y a plus de jeunes qui ont pris les pirogues donc bilan emplois c'est zero...
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (00:18 AM)
    Le bilan se résume à des milliers de jeunes qui prend la mère 
    {comment_ads}
    Auteur

    Joe

    En Janvier, 2024 (00:30 AM)
    Arrêter d'être des révoltes 

    vous savez très bien q Macky a fait un bon boulot Arrêtez de penser sous développe et revolter
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Janvier, 2024 (00:38 AM)
    Sall gnary lam taureau les jeunes qui ont péri en mer et les tues n'amène yalla yeureum Wade tu a fait du boulot 
    Top Banner
    Auteur

    Ndamli

    En Janvier, 2024 (00:52 AM)
    Ci gît l'histoire du parrainage au Sénégal ! Bby vient de lui porter l'estocade.

    En effet au sortir du premier jour de contrôle on peut se rendre compte que le choix de recourir au parrainage des élus pour le candidat Amadou vient du fait que les 300 000 parrains collectés, cela a toujours été leur max, ont été redistribué à la cinquantaine de candidats issus de leurs rangs. 

    Le process de passage un à un révèle la supercherie avec le nombre important de doublons externes pour ces mêmes candidats.  Alors qu'il n'est passé que le quart. Pas besoin de raisonnement poussé pour savoir que la source est unique. Fait à dessein ou suite à une ou des fuites contre espèces sonnantes et trébuchantes,  pour ne pas dire les deux à la fois, cela n'est très malin.  

    La meilleure preuve est que seul trois sont passés haut la main.  Le premier parce qu'il est le premier, il n'y a pas de doublons externes seul des décomptés non répertoriés au fichier électoral.  Et pour les deux autres itou, pas de doublons externes. Et à y voire de plus près des opposants sans complaisance.

    Ceux à qui il est demandé de compléter auront du mal, car la source est unique et ils risquent très probablement de recompiler des doublons externes au second passage. Drôle et loufoque à la fois. 

    Le conseil const
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2024 (15:49 PM)
      Tous ceux qui sont au fait de l'organisation d'élections libres transparentes et inclusives savent pertinemment que le processus de l'élection présidentielle est biaisé du début à la fin. Mais n'empêche que ce gros lard de suppôt d'émanuel macron le bambin sataniste à la tête de la république française, va quitter le pouvoir avec tous ses imbéciles de souteneurs qui ont marché dans tous ses ndiouthe ndiathe de 2012 à ce jour et les jours qui suivront. Vivement le 25 février 2024 pour débarrasser à jamais de cette racaille d'imbéciles néocolonisés aux services exclusifs de l'oligarchie maçonnique occidentale...
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndiaga

    En Janvier, 2024 (01:04 AM)
    Discours aseptisé et édulcoré.Lourd passif passé sous silence :

    Corruption et mal gouvernance, cherté de la vie, incivisme et laisser aller, recul démocratique, instrumentation de la justice, effondrement de l'Etat de droit, chômage des jeunes, gestion des inondations, les enfants de la rue, les abris provisoires, conflits fonciers. Insécurité,  routière, train de vie dispendieux de l'Etat, échec agricoles, crise de la pêche, système de santé défaillant. La liste n'est pas exhaustive.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (01:28 AM)
    Mais notre président là devrait nous dire combien nous devons payer pendant combien de temps pour etre propritaire de tout ce qu'il a emprunté pendant 12 ans en notre nom . Cette précision , il l'a oubliée dans son piètre bilan . Même notre gaz et notre pétrole vont y passer pendant encore de longues années. Mais je vous assure qu'il ne l'emportera pas au paradis . Il payera le prix fort . Ce sera l'exigence des sénégalais sur le prochain pouvoir . J'aimerai bien que Maky sall sache ce que veut dire priver une personne de sa liberté même si c'est pour quelques minutes. . Le processus est enclenché et il sera irréversible . Vivement le 25 février. Jour de sanction et de punition des prédateurs de la république 
    {comment_ads}
    Auteur

    Lyrical Modou

    En Janvier, 2024 (02:01 AM)
    Why boasted thyself,

    You evil man?

    You are playing smart

    And not being clever

    You are working in iniquity 

    To achieve vanity...

     

    "Small Axe", Bob Marley
    Top Banner
    Auteur

    En Janvier, 2024 (02:06 AM)
    Un nafekh menteur 

    Dit nous combien on t'a donné 50 000 milliards et 14 000 milliards d'endettement 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (02:15 AM)
    bon debarras, l'interieur du pays te remercie avec les salles de classe en sakke
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2024 (03:31 AM)
    Bravo Président Sall, nous sommes fiers de ton bilan. Que le prochain Président fasse autant ou plus pour le développement de notre cher Sénégal ! 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (04:07 AM)
    Ton discou ne tient pas debout tu as trop menti aux senegalais en plus tu n'es pas saint d'esprit 
    Top Banner
    Auteur

    En Janvier, 2024 (05:21 AM)
    President Macky Sall, Yalna Yalla fayal gnoula. Sénégal doula moussa fateh. Sa liguey rafetna. Bagn, bagn nagou, by force. Sa ganaw badang.  
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (05:25 AM)
    Dieureudieuf, President Dieureudieuf. Dieureudieuf, Macky Sall Dieureudieuf ! Un dieureudieuf national ! Un Merci national !
    {comment_ads}
    Auteur

    Il Se Croyait éternel Et Il Fa

    En Janvier, 2024 (06:02 AM)
    IL se croyait éternel et faisait tout ce qu’il voulait en oubliant que tout passe et s'efface sauf une puissance qui dépasse l'imagination de l'homme c'est le pouvoir absolu d'Allah 

    IL attend comme tous les anciens présidents le jour de la vérité où chacun récoltera ce qu'il a semé 

    Pas de l'intervention d'un général ou d'un juge 

    Pas à donner toute décision viendra le maître des cieux et de la terre 

    C'est le jour que chacun nous rendra compte et tu rendras compte sur les dossiers que tu as posé ton coude 

    pour les routes,les ponts,les hôpitaux et les universités tout est ok!

    sauf Fouta ton titre foncier de Dagana jusqu'à Balel par un grand hôpital comme les autres hôpitaux construits dans les autres régions pas d'universités 

    Tu as trahi le Biiguel Moorowo 

    Kaala Koo Nédo waadi kaagnoume taan réwate 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (07:35 AM)
    Plus de 100 jeunes assassinés sous son règne sans oublier Didier badji et fulbert sambou , un dictateur sanguinaire , il rendra compte 
    Top Banner
    Auteur

    Xorom-sukeur

    En Janvier, 2024 (07:57 AM)
    Billahi wallahi Sénégal rek ka nekh. Chers frères et sœurs, billahi wallahi bou lene tayi, je vous prie de lire les posts de ces crétins d'imbéciles de koutis pastechiens, billahi vous vous rendrez compte qu'il n'y a pas plus gros cons que ces gus.Et vous croyez très sincèrement que ces crétins d'idiots, cette meute de chiens enragés est bien placée pour faire des remarques, ou donner des leçons de morale aux sénégalais, pour des crétins d'imbéciles qui ont comme modèle un zigoto père de famille irresponsable qui est allé remettre ses lombaires à une jeune fille sans aucune qualification et de l'âge de son fils aîné pour des soins lombaires. Billahi wallahi Sénégal rek ka nekh. Et ce gugus qu'ils ont le culot et l'outrecuidance de présenter aux sénégalais comme le oussou mou seleu mi venu assainir les mœurs des sénégalais. Vraiment incroyable, vraiment invraisemblable, franchement je trouve vraiment pas les mots nécessaires pour qualifier un tel acte de ces crétins à la cervelle de moineau,billahi wallahi des gugus qui réfléchissent par le cul, qui s'obstinent à ne pas voir la réalité en face. S'il s'était comporté en digne père de famille, en père de famille responsable, en père de respectueux de ses épouses, en père de famille modèle, en véritable ibadou, vous croyez très sincèrement qu'il aurait été accusé de viol ?S'il est accusé de viol, à qui la faute,Il faut avoir le courage de reconnaître qu'il est aussi responsable que cette fille qui l'accuse de viol et que ces crétins d’imbéciles vouent aux gémonies sans pourtant en faire pareil avec ce gugus qui est allé la retrouver en plein covid dans son lieu de travail. Ces crétins d'imbéciles ,ces koutis pastechiens dépourvus de jugeote, pour justifier l'acte incompréhensible de leur prophète, ce sulfureux messie rédempteur venu sauver le Sénégal de ses drôles de mœurs, ils se réfugient derrière le complot, le mot complot pour justifier cet acte insensé de ce troubadour sexuel. Haha haha haha, billahi ma warou, ma djomi thi bi ibadou, un ibadou qui choisit de se faire masser expressément et exclusivement par des filles. C'est vraiment incroyable, c'est vraiment inouï comme si dakar était en pénurie de masseurs. Haha haha haha billahi wallahi Sénégal rek ka nekh. Et ce gus, ce kathiapan pervers sexuel élevé au rang de prophète envoyé d'Allah, pour assainir les mœurs de nous sénégalais. Mdrrrr mdrrrr 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Janvier, 2024 (12:36 PM)
    Le pire président que le Sénégal ait connu, son non sera écrit dans l'histoire aves les plus ignobles lettres, domeram 
    {comment_ads} {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email