Vendredi 23 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

SCISSION DANS LES PARTIS POLITIQUES : Mame Less Camara pointe l'absence de démocratie interne dans les formations politiques

Single Post
SCISSION DANS LES PARTIS POLITIQUES : Mame Less Camara pointe l'absence de démocratie interne dans les formations politiques

Le phénomène de la scission dans les partis politiques a connu un niveau exponentiel en cette veille de l'élection présidentielle de 2012. Après le Rassemblement national démocratique (Rnd) et le Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads), c'est au tour du Parti socialiste authentique (Psa) de connaître cette situation. Selon le journaliste et analyste politique, Mame Less Camara, c'est l'absence de démocratie interne dans les partis politiques qui en est la cause. 

Les congrès non tenus, les demandes de reconnaissance de courants politiques dans un même parti, la durée d'un même responsable à la tête d'un parti, une rivalité entre les dirigeants qui ne se sont pas entendus sur la manière dont le parti doit se comporter vis-à-vis des candidats à l'élection présidentielle, sont, selon Mame Less Camara, les principales causes de la recrudescence des scissions au sein des partis. «Il y a une véritable absence de démocratie au sein des partis au Sénégal. Il y a un phénomène constant, c’est qu’il n'y a pas un véritable débat interne dans les partis politiques. Et c’est souvent des problèmes sur la direction du parti. Le plus souvent, le Secrétaire général qui est en place ne veut plus quitter et il a même tendance à prendre des décisions arbitraires et à gérer le parti à sa convenance», a souligné le journaliste-chroniqueur. La majeure partie des partis de l'opposition ont, a-t-il relevé, à leur tête «les mêmes leaders depuis leur création. Ils ne les quittent que s'ils savent qu'ils n'ont plus les capacités physiques pour conduire leur formation. À l'en croire, c’est la même chose du côté des partis de la mouvance présidentielle. 

Nombreux sont donc aujourd’hui les partis qui se sont divisés à cause de l'absence d'un débat interne entre la direction du parti et le reste des membres de la formation politique. En effet, des scissions, il y en a eu beaucoup ces dernières années au sein des formations politiques. Les plus en vue ont été celles du Rnd en 1983 avec Cheikh Anta Diop qui a refusé les résultats issus des Législatives de la même année qui lui octroyait un siège à l'Assemblée nationale. Auparavant, ce parti avait enregistré le départ d'Ely Madiodio Fall à cause de la non tenue du congrès du parti. 


Le Parti socialiste, un habitué des scissions 

En 1996, le même phénomène a affecté le Parti socialiste (Ps). À ce propos, Mame Less Camara a rappelé : «D'abord, il y a le départ de Djibo Leïty Kâ. Ensuite, c’est Moustapha Niasse qui est parti à la veille de la présidentielle de 2000». 

Et comme si cela ne suffisait pas, le même Ps connaîtra d'autres scissions en 2007, lorsque des membres avaient demandé l'instauration de courants au sein du parti. Ce que la direction avait refusé. Conséquence, Souty Touré, Robert Sagna et Mamadou Diop sont partis, et chacun a créé son propre parti. 

Outre ces deux partis, poursuit Mame Less Camara, «nous avons le cas And-jëf/Pads». Et à ce niveau, il pointe la position de Me Abdoulaye Wade qui a été à l’origine de la scission d’Aj, consécutivement au différend entre Mamadou Diop Decroix et Landing Savané. Mais l'autre problème dans ce parti est que Landing Savané, au moment de la scission, venait de boucler près de 35 ans à la tête du parti. 

Le dernier cas de scission de parti enregistré est celui du Parti socialiste authentique (Psa). La cause de la subdivision de ce parti, intervenu il y a une dizaine de jours, découle du fait que l'un de ses dirigeants, le député Ameth Saloum Boye, était mécontent que Souty Touré ait offert son soutien à Me Wade, alors que les instances du parti n'avaient pas été consultées auparavant par leur leader. Et en représailles contre ce fait accompli, la tendance d'Ameth Saloum Boye a décidé de ne plus reconnaître l'autorité de Souty Touré. L'ancien Pcr de Malem-Hoddar s'est ainsi auto-proclamé Secrétaire général du Psa. 

Pour mettre fin à ce phénomène de scission, Mame Less Camara propose que chaque parti mette sur pied une instance chargée de départager les différents protagonistes en cas de conflit. 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email