Mercredi 14 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Serigne Fallou Dieng, Cercle des intellectuels soufis : « C’est Abdoulaye Wade qui a sacrifié Karim»

Single Post
Serigne Fallou Dieng, Cercle des intellectuels soufis : « C’est Abdoulaye Wade qui a sacrifié Karim»

Pour Serigne Fallou Dieng, les déboires judiciaires de Karim sont de la responsabilité de son père. Le président du Cercle des intellectuels soufis estime que c’est Abdoulaye Wade qui a «sacrifié» son fils en lui confiant une «bonne partie» de l’économie durant son régime.

Le Cercle des intellectuels soufis (Cis) se dit «soulagé» par la décision de la Crei qui a condamné Karim Wade à 6 ans de prison ferme et à verser une amende de 138 milliards de F Cfa. Serigne Fallou Dieng, leader de cette structure, «salue l’exemplarité» de la peine. «Ce jugement doit servir d’exemple à tous les fossoyeurs des économies africaines. Désor­mais, les deniers publics ne doivent plus être dilapidés par qui que ce soit», indique M. Dieng de passage au journal Le Quotidien. 
Contrairement aux militants libéraux qui estiment que Karim Wade est un «prisonnier politique» du Président Macky Sall, le Cis désigne le Pape du Sopi comme le «responsable des malheurs» de Karim. «Lors du sommet de l’Oci, un bateau a été loué à 6 milliards (Sic). Que personne ne nous leurre ! Le comportement de Karim Wade n’était pas irréprochable. Pour nous, c’est Abdoulaye Wade qui a sacrifié son fils parce qu’il a mis entre les mains de ce gamin, une bonne partie de notre économie, des responsabilités à n’en plus finir. Wade a envoyé son fils à la potence», estime-t-il.

«Avec les acteurs religieux, Macky Sall doit négocier avec Wade»
Très sévère avec l’ancien régime, il fait remarquer : «Nous connaissons ce que Wade faisait. Les dépenses extravagantes, les montages financiers et les fricotages économiques étaient omniprésents. Ces faits étaient même monnaie courante. C’était évident.» Néanmoins, Serigne Fallou Dieng éprouve un «sentiment de compassion» envers l’ex-Président et son fils. Face au climat politico-social assez tendu, il pense que «de concert avec les acteurs religieux, Macky Sall doit entamer des négociations avec Wade». Il précise : «Je ne parle pas de compromission car le droit doit prévaloir. Dans ces négociations, l’Etat doit récupérer certains biens de Karim. Une fois que cela est fait, Macky Sall peut le gracier. Je suis favorable à une grâce pour Karim Wade», prêche-t-il.

«Les règles de transparence doivent s’appliquer à la mairie de Touba»
Par ailleurs, Serigne Fallou Dieng s’insurge contre la gestion de la mairie de Touba qui, selon lui, doit davantage s’inscrire dans la transparence. «Le fait que Touba soit une contrée qui jouit d’une particularité historique n’exonère pas l’impératif de se soumettre aux règles de la transparence. Les règles de l’Autorité de régulation des marchés publics doivent s’appliquer à Touba. Je n’ai jamais entendu ou lu dans la presse, des appels d’offres ou des manifestations d’intérêts. Aucun !», relève-t-il, avant de menacer de saisir le khalife des mourides si les autorités municipales «ne se rectifient pas».


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email