Mercredi 14 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[ VIDEO ] Serigne Fallou Dieng, Guide du Cercle des Intellectuels soufis : " Un marabout peut bien donner un " ndigueul " politique, mais pas de " ndigueul " mercantiliste "

Single Post
[ VIDEO ] Serigne Fallou Dieng, Guide du Cercle des Intellectuels soufis : " Un marabout peut bien donner un " ndigueul " politique, mais pas de " ndigueul " mercantiliste "

Le jeune Guide du Cercle des Intellectuels soufis continue de plus belle sa croisade contre le régime de Wade coupable, à ses yeux, d'avoir entraîné le pays dans un " délitement moral " sans précédent auquel il est impérieux de mettre un terme. Il s'est entretenu en wolof avec la rédaction de Seneweb News dont vous pouvez regardeer la video. Nous avons aussi transcrit quelques passages pour vous.

" Le soufisme est la voie attirante de l'Islam, à l'opposé du chiisme et du salafisme qui prônent la violence, et reste la seule alternative pour un dialogue religieux à l'heure de la globalisation. Le soufisme est une attitude mortificatoire intérieure qui enseigne l'amour du semblable, l'altruisme et la culture de la paix entre les hommes. "

" S'il y a une pauvreté sociale, une pauvreté économique ou autre, force est de reconnaître qu'il y a aussi une pauvreté politique due au fait que les religieux sont exclus du jeu politique réel. Les politiques devraient défiler devant les concessions des chefs religieux pour de grands échanges sur leurs programmes, à l'image de ce que font la loge maçonnique du Grand Orient,  le Comité représentatif des Juifs et les organisations musulmanes en France. Si, dans sa mouture, la constitution de 2001, dont l'interprétation a causé les problèmes que l'on sait, avait été expliquée au khalife général des mourides, par exemple, le guide de la communauté mouride aurait bel et bien pu jouer un rôle d'arbitre dans ce débat. Au lieu que la politique impose son dictamen à la religion et la gangrène, nous sommes aujourd'hui déterminés à moraliser la politique en intervenant dans le débat citoyen. le Cercle des Intellectuels soufis en premier, en précisant que nous ne recherchons aucun strapontin politique, ni poste de député ni poste de ministre, parce que ces stations sont en porte-à-faux avec le soufisme. "


" En 2000, l'ensemble des Sénégalais avaient tourné le dos au régime socialiste et cru au changement, politique, moral, social et économique promis par un individu nommé Abdoulaye Wade. A l'épreuve, les Sénégalais se sont rendu compte que ce dernier n'a fait qu'empirer la situation avec une gabégie déconcertante qui dépare avec la misère généralisée que vit le peuple, une crise des valeurs accrue, etc. Le temps est aujourd'hui venu d'y mettre un terme et c'est ce à quoi je m'attelle et j'appelle tous les Sénégalais depuis de nombreuses années. Pour autant, je n'appartiens et je n'appartiendrais à aucun parti politique et, malgré mon opposition à la politique de Wade, on ne verra jamais dans aucun état-major politique. "

" Un marabout a bien le droit de donner un " ndigueul ", pourvu seulement qu'il le fasse en connaissance de cause et suivant les intérêts de la communauté qu'il dirige. Les derniers " ndigueul " qu'on a entendus sont tous mercantilistes. Les marabouts qui donnent des " ndigueul " pour de l'argent ou de la fortune ne font pas autre chose que vendre leurs talibés comme du bétail. Ce sont des brebis galeuses de la religion, généralement des gens qui n'ont pas pas été dans les daara et qui n'ont pas fait le " tarbiya "; en fait des " boy town "qui ont fait leurs humaintés à l'université de Dakar et qui, dès qu'ils ont rejoint Touba, ont apporté dans la ville sainte un désordre indescriptible. Nous sommes décidés à ne plus les laisser faire, parce que ce qu'ils font est contraire à l'enseignement de Serigne Touba Khadimoul Rassoul. "

" Ceux qui ont mis le feu à la maison de Serigne Souhaïbou Cissé parce qu'il a osé récuser des  " ndigueul " fantaisistes, sont contrevenus aux injonctions du khalife général des mourides. Ce dernier avait fermement interdit tout acte de violence à Touba, notamment après le sac de l'agence de la Senelec, suite aux désagréments qu'avaient entraîné des coupures intempestives de courant qui pouvaient durer, parfois, 5 jours de suite. Le khalige devrait les rappeler à l'ordre. "   

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email