Dimanche 31 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Sidy Lamine tire sur son ancien pigiste Aliou Sall: «Il a quitté la ligne à 50 F pour la ligne à 500 millions»

Single Post
Aliou Sall, frere du president Macky Sall et maire de la ville de Guediawaye

L’immixtion d’Aliou Sall, frère du président Macky Sall dans le dossier du pétrole sénégalais, qui continue de faire les choux gras de la presse. Elle fait également rire son ancien patron, Sidy Lamine Niasse, le PDG du groupe Walfadjri qui parle de son ex-employé. « Nous étions son patron. Lui-même, il l’a écrit. Il a dit qu’on lui payait 50 F la ligne.

Mais on ne devait même pas lui payer parce qu’on lui enseignait, ici, l’écriture journalistique. Mais n’empêche, on lui payait 50 F. Donc il était lui-même, ici », rappelle le patron de Walf. Qui poursuit dans une note empreinte d’humour : « Mais maintenant, il a quitté la ligne à 50 F, il veut la ligne à 500 millions », raille-t-il à l’émission Diné ak Jamono reprise sur le site internet du groupe.


liiiiiiiaffaire_de_malade

16 Commentaires

  1. Auteur

    Jambar

    En Septembre, 2016 (18:09 PM)
    mai sidi aliou sall dey avance yaw denga takhaw
    • Auteur

      Sln

      En Septembre, 2016 (18:30 PM)
      sidy m'a tué: je suis mort de rire en ce début de we (mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrdddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd). non sidy ya meuna togne way! sinon nexoul ba nexoul deug bou weur peng nga waax!
  2. Auteur

    Jambar

    En Septembre, 2016 (18:09 PM)
    mai sidi aliou sall dey avance yaw denga takhaw
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:13 PM)
    Sidy est un Satan et un jaloux.
    Auteur

    Xeme

    En Septembre, 2016 (18:23 PM)
    Voici le document publié par le premier ministre, suite à sa promesse de publier tous les contrats sur pétrole.



    http://www.gouv.sn/IMG/pdf/CRPP_St-_Louis_Profond-2.pdf



    A noter que seuls ceux qui auront lu le document pourront comprendre les faussetés que je vais souligner.



    I- Le Contrat publié par le PM est un projet.



    1/ Dans le texte du contrat, dit signé par Karim Wade, il y a un article 35 alinéa 5 (article 35.5) qui dit:

    « La date d’effet sera la date du décret d’approbation du présent contrat ».

    Avec « sera », on comprend qu’au moment de la signature le décret n’existe pas encore. Et par cet article 35.5, le contrat lui même dit qu’il n’a aucune valeur parce que ne pouvant avoir d’effet que si le décret qui l’approuve est signé par le président Wade.

    Or, depuis Mathusalem, que l’armée de Macky s’échine à nous faire croire que c’est Wade qui a signé pour Aliou Sall, elle a tout publié sauf un décret signé par Wade et prouvant leurs dires.

    2/ Et ce n’est pas tout. Remontons aux articles 4.8 et 4.9 du présent contrat. Dans ces deux articles nous comprendrons l’importance de la date d’effet, c’est à dire la date de signature du décret présidentiel d’approbation de ce contrat. A l’article 4.8, le contrat oblige le contractant à ouvrir un bureau au Sénégal, mais seulement dans les 3 mois à partir de la date d’effet. Dans l’article 4.9, le contrat oblige le contractant à soumettre au ministre, pour approbation, le partenaire qu’il aura choisi comme « opérateur dans la conduite des opérations pétrolières », et là encore dans les 30 jours seulement à partir de la date d’effet.

    Or, même en occultant la définition que le contrat lui même donne à la « date d’effet », et qu’on la considère comme étant la date de signature du présent contrat, 30 jours après, ce serait le 17 février 2012 (en pleine campagne électorale), 3 mois après, ce serait le 17 Avril 2016 (sous la présidence de Macky. Sauf à défendre que tous ces délais ne se sont pas écoulés, et que les obligations du contractant ont été rapidement honorées, que le ministre, Karim Wade a approuvé le choix du contractant porté sur Aliou Sall, l’impossibilité s’affiche de façon flagrante.

    A défaut de fournir le décret d’approbation de ce présent contrat, il est nul et de nul effet, c’est le contrat lui même qui le dit. Il n’était qu’un projet intercepté et transformé.



    II- Le contrat brandi par le PM dément la défense soutenue par le même PM.



    Dans le même contrat, il y a l’article 5.1, et les suivants). Cet article dit:

    « La période initiale de recherche relative à la Zone Contractuelle sera de deux (2) Années Contractuelles »

    Entendons-nous bien. « Initiale » veut bien dire début, commencement. J’espère que le fanatisme ne va pas aller jusqu’à le nier. Une période initiale qui doit donc courir (en poussant le nihilisme jusqu’à faire de la date du contrat la date du décret inexistant) du 17 Janvier 2012 au 17 Janvier 2014. Si, avant expiration de cette période initiale (dont l’existence concrète est à prouver), si Macky Sall signe le 23 Août 2013 un décret, ce dernier peut-il être appelé « décret portant extension de la période initiale » ? Il faudra qu’on s’entende, sérieusement, sur le sens des mots. Il faudra que ce décret situe ce qu’il étend, à partir d’une hypothétique période initiale. Pour faire simple, on ne peut faire courir un délai de 2 ans dans une durée d’un an. Surtout que cette période initiale a une dimension d’essai, de test. Ce que tous les aliénas de l’article 5 prouvent.Or il n’y a pas eu d’épreuve du contractant entraînant une satisfaction qui fonde une extension de zone contractuelle.



    III- Autres observations

    1/ Quatre personnes sont sensées avoir signé le contrat avec Karim Wade. Or il est de règle, que quand on signe, en dernière page, un document de plusieurs pages, de parapher chaque page avant de signer la dernière. Dans le document publié par le PM, deux des personnes seulement ont paraphé toutes les pages. Ce qui, en règle habituelle, sous entend que deux des personnes ont signé sans avoir prouvé avoir lu toutes les pages.

    2/ C’est bizarre que dans la page de signature il n’y ait pas le cachet de Wade. C’est quand même sidérant de découvrir que nous étions dirigé par un président qui n’avait pas de cachet (de tampon comme disent mes parents). Et pourtant les écoles actuelles, envoyant les carnets de relevés de notes des élèves à leurs parents ou tuteurs, exigent que ces derniers retournent eux mêmes les carnets après signature. Pourquoi ? Simplement parce qu’il est loisible pour tout élève faussaire, et ayant de mauvaises notes, d’imiter la signature de son père (mère ou tuteur) et de retourner le carnet. Les écoles ont donc compris que la simple signature (sans cachet) ne prouve pas son auteur.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:44 PM)
    Mais Sidy, d'après Ahmed Khalifa Niasse, vous vous accompagniez avec votre mère pour chercher l'aumône dans les quartiers de Kaolack. Wallah Hadya la?
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:51 PM)
    Moi je pense que Mr Aliou Sall est tres méritant, il a pu de ses propres ailes arriver là ou il est et actuellement il partage les retombées de ses revenus avec ses compatriotes . Mr Sidy Lamine Niasse lui , a recu 600 millions de Wade en catimi et n'a méme pas eu la transparence de communiquer avec ses employés . c'est dommage que des voleurs crient au voleur.

    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:53 PM)
    pourkoi gni toud sidi sokhor lolou diar na kholat  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:56 PM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (01:01 AM)
      sidy lamigne niass oublie qu'il était "almoudo" donc talibé et il faisait du "yelwaane",.lui et sa mère pour manger. qu'il nous explique qui lui a donné des centaines de millions pour vivre et mettre ne place un groupe de presse. qu'a-t-il fait avec les 600 millions donnés par wade. aliou sall a au moins terminé ses études et a une profession ou plusieurs professions, contrairement à sidy lamine qui n'a pas pu termine ses études. il faudra remercier senghor qui ayant eu pitié de toi ta envoyé à kédougou les années 50 comme maitre d'arabe. tes anciens éléves sont encore là mr le soit disant marabout qui ne brille que par le bavardage.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (01:01 AM)
      sidy lamigne niass oublie qu'il était "almoudo" donc talibé et il faisait du "yelwaane",.lui et sa mère pour manger. qu'il nous explique qui lui a donné des centaines de millions pour vivre et mettre ne place un groupe de presse. qu'a-t-il fait avec les 600 millions donnés par wade. aliou sall a au moins terminé ses études et a une profession ou plusieurs professions, contrairement à sidy lamine qui n'a pas pu termine ses études. il faudra remercier senghor qui ayant eu pitié de toi ta envoyé à kédougou les années 50 comme maitre d'arabe. tes anciens éléves sont encore là mr le soit disant marabout qui ne brille que par le bavardage.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (19:10 PM)
    Dans son exercice de défense du Président de la République et de son frère devant leur gestion népotique et obscure de nos ressources pétrolières et minières, le Premier Ministre a demandé aux Sénégalais de prendre des cours de droit pétrolier, spécialement en ce qui concerne le terme “Farm-out” ou “Farm-in”. J’ai bien entendu suivi son conseil. Ainsi après avoir recherché dans Google le terme Farm in et Farm out, je me suis aussi permis de faire une analyse financière des états financiers de Kosmos Energy en comparant le second trimestre 2014 au troisième trimestre 2014. Cette recherche me permet de démentir formellement le Premier Ministre quand il dit qu’il n’y a pas eu d’échanges de liquidités (cash) dans la transaction entre Timis Corporation et Kosmos Energy. Voici ma démarche et mes résultats :



    Tout d’abord revoyons la définition que Kosmos a de Farm-in et Farm-out (obtenu des états financiers cites ci-dessous page 4) :



    Farm-in : “An agreement where an oil company acquires a portion of the participating interest in a block from the



    owner of such interest, usually in return for cash and for taking on a portion of the drilling costs of one or



    more specific wells or other performance by the assignee as a condition of the assignment”.



    En français (excusez ma traduction littérale): « Un accord (d’affermage) où une entreprise de pétrole acquiert une portion participative dans un bloc d’un propriétaire, généralement en contrepartie de cash et de la prise en charge d’une partie des coûts d’exploration d’un ou d’autres puits plus spécifiques, ou de la performance par l’acheteur de toute autre fonction comme condition de l’assignation. »



    Farm-out: « An agreement whereby the owner of the participating interest agrees to assign a portion of its participating interest in a block to another party for cash or for the assignee taking on a portion of the drilling costs of one or more specific wells and/or other work as a condition of the assignment.







    En français: “ Un accord (d’affermage) ou le propriétaire d’un intérêt participatif assigne à une autre partie une portion de son intérêt dans un bloc, en contrepartie de cash ou de la prise en charge par l’acheteur d’une portion des coûts d’exploration d’un ou d’autres puits plus spécifiques, et/ou d’autres travaux comme conditions de l’assignation. »







    Le mot clé dans ces définitions est à mon sens le mot cash. En termes clair, le Farm out (pour Timis) et le Farm-in (pour Kosmos) revêtent la possibilité d’un échange de liquidités (cash) en plus de l’assignation des coûts de travaux.







    Le Premier Ministre nous dit qu’il y’a pas eu d’échange de cash entre Timis et Kosmos dans cette transaction de Farm-In pour Kosmos et Farm-Out pour Timis. Il affirme dans son allocution du Mardi 21 Septembre 2016, qu’il s’agit tout simplement d’assignation de coûts d’exploration de Timis à Kosmos.







    Si le Premier Ministre et le gouvernement (comme il l’indique) tiennent vraiment à la transparence, il doivent alors publier le contrat d’acquisition entre Timis et Kosmos, comme ils ont publié les contrats pétroliers, afin que le Sénégalais lambda se fasse une religion une bonne fois pour toute. Et pendant que nous y sommes, il devront aussi publier le document de transfert de titre de Petrotim a Timis Corporation, ainsi que les Etats financiers de Petrotim depuis sa création en 2012 jusqu’à sa vente en liquidation a Timis Corporation en 2014. Ces documents doivent être en possession du gouvernement comme l’exige le Code pétrolier et la convention entre Petrotim et Petrosen. Rappelons que pour ces deux transactions, la Petrosen a choisi de ne pas exercer son droit de préemption.







    En attendant la publication de tels documents, je me suis permis de visiter les états financiers de Kosmos Energy obtenus avec le SEC (Securities and Exchange Commission) aux Etats Unis. Je me suis intéressé plus particulièrement aux états financiers trimestriels de Juillet à Septembre 2014. La raison en est que Kosmos a acquis les 60% de parts de Timis au mois d’Aout 2014. S’il y a pas eu de transactions en cash, il serait facile de le voir en analysant ces états financiers et en les comparant avec ceux précédents.







    Voici le lien internet pour ceux qui veulent voir le document pour la période de Juillet à Septembre 2014 (désolé pour les non-anglophones) : https://www.sec.gov/Archives/edgar/data/1509991/000110465914075847/a14-19714_110q.htm







    Voici le lien internet pour la période d’Avril à Juin 2014 : https://www.sec.gov/Archives/edgar/data/1509991/000110465914056282/a14-13979_110q.htm







    En analysant le Consolidated Statements of Cash Flows (Etats Consolidés des Flux de Trésorerie), qui indique tous les flux de cash (entrées et sorties), on note en comparant les deux documents que : (Page 10 dans chaque document)







    Pour la période de Janvier à Juin 2014 (6 mois), Kosmos a acquis ou dépensé $186 millions de dollars dans ses actifs immobilisés de pétrole et gaz (Oil & Gas Assets) (blocs, puits, etc…). Notez que c’est bien avant l’acquisition des 60% de Timis.







    Pour la période de Janvier à Septembre 2014 (9 mois) (qui inclut la période de l’acquisition des 60% de Petrotim), Kosmos a acquis ou dépensé $290 millions de dollars dans ses actifs immobilisés de pétrole et gaz.







    Pour voir combien Kosmos a dépensé en cash (dans ses actifs immobilisés de pétrole et gaz) pour la période Juillet 2014 à Septembre 2014, il suffit de faire la différence entre les $290 millions et les$ 186 millions : soit $104 millions de dollars.







    La question est donc maintenant à qui ces 104 millions de dollars ont été payés ? Pour y répondre, il faudrait d’abord aller à la page 12 du document dans les « Notes to the Consolidated Financial Statements » (Notes afférentes aux Etats Financiers Consolidés) : La aussi en comparant les deux états financiers on peut voir que les actifs réserves non-prouvées (unproven properties dans le document) sont passés de $628 millions de dollars à $716 millions de dollars en Juillet et Septembre 2014, soit une augmentation de $88 millions de dollars. Je me limite à ces actifs réserves non-prouvées parce qu’en ce moment (Septembre 2014), aucune exploration n’avait encore commencé pour les blocs de Cayar et Saint Louis Offshore, et par conséquent, tout achat d’actifs relatif à ces deux blocs est comptabilisé sous les actifs réserves non-prouvées.







    Un actif immobilisé est un actif destiné à rester durablement dans l’entreprise. Pour Kosmos, son intérêt participatif dans un bloc pétrolier est considéré comme un actif immobilisé. Kosmos distingue aussi ces genres d’actifs en réserves prouvées (par une exploration qui a déjà eu lieu), et non-prouvées (pas encore d’exploration). Notez aussi que les règles comptables exigent l’évaluation de tout actif au prix d’acquisition.







    Qu’est ce qui peut alors bien justifier cette hausse de l’actif ($88 millions) et les correspondants décaissements ($104 millions) notés un peu plus haut lors de l’analyse des flux de trésorerie ? Les états financiers trimestriels de Septembre 2014 nous l’expliquent : A la page 13, juste après le tableau des actifs (réserves prouvées, non-prouvées etc…), l’explication de Kosmos est la suivante (4eme paragraphe page 13) :







    “In August 2014, we entered into a farm-in agreement with Timis Corporation Limited, whereby we acquired a 60% participating interest and operatorship, covering the Cayar Offshore Profond and Saint Louis Offshore Profond blocks offshore Senegal. As part of the agreement, we will carry the full costs of a planned 3D seismic program. Additionally, we will carry the full costs of two contingent exploration wells, subject to a maximum gross cost per well of $120.0 million, should Kosmos elect to drill such wells. We also retain the option to increase our equity to 65% in exchange for carrying the full cost of a third contingent exploration or appraisal well, subject to a maximum gross cost of $120.0 million.”







    En français, l’explication est la suivante: « En Août 2014, nous avons conclu un accord de Farm-In (affermage) (n’oubliez pas la définition d’en haut), avec Timis Corporation Limited, dans lequel nous avons acquis un intérêt participatif de 60%, couvrant les blocs Cayar Offshore Profond, et Saint Louis Offshore Profond au Sénégal. En contrepartie de l’accord, nous allons supporter le coût total du programme séismique 3D. Nous allons également supporter le coût total de deux puits d’exploration contingents, jusqu’à hauteur d’un coût total par puits de $120 millions, au cas où Kosmos choisit de creuser ces puits. Nous avons aussi retenu notre option d’augmenter notre part d’intérêt jusqu’à 65% en échange du coût d’un troisième puits d’exploration contingent ou d’un puits d’appréciation, jusqu’à un coût maximum de $120 millions de dollars. »







    Si on compare les Etats financiers des deux trimestres Avril à Juin et Juillet à Septembre 2014, seule la variante Timis a changé dans la période, ce qui explique en grande partie les $104 millions de dollars de sortie de trésorerie (liquidités) et l’augmentation correspondante des actifs immobilisés de réserves non prouvées (unproven reserves properties) de $88 millions.







    L’analyse de ces états financiers révèle donc que Kosmos a payé cash ses 60% d’intérêts participatifs pour les deux blocs (Cayar et Saint Louis Offshore) en raison d’au-moins $88 millions de dollars. Cette somme est directement traçable, dans les états financiers, à l’acquisition par Kosmos des 60% d’intérêts participatifs de Timis Corporation. Ce qui contredit formellement la version du Premier Ministre et à travers lui celle du Gouvernement.







    Alioune Gueye, CPA
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (21:55 PM)
    A force d'etre injuste envers Macky et sa famille, on va finir par creer un capital de sympathie son profit.

    Depuis qu'on commencé à attaquer Aliou Sall, on n'entend que des declarations et commetaires pas de preuves palpables.



    Finalement affairou ignane ak sokhor lay et jalousie ndoulor.



    KOU XOSLOU BA TEKKI AMNA MERITE THIE CANAMOU YALLA
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (22:25 PM)
    Sidy Lamine est tout simplement aigri et jaloux ! Un raisonnement pathétique. Il n'a même pas honte de dire qu'il paie 50 Francs la ligne à ses pigistes !
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (23:48 PM)
    sidy est aigri ou aigre comme vinaigre
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (00:02 AM)
    ALIOU SALL EST MALADE CES MILLIARDS LUI SON FRERE NE POURRONT PAS TOUT BOUFFER
    Auteur

    Anonyme6

    En Septembre, 2016 (10:37 AM)
    Xoslou man en 2012 et milliardaire en 2016 même Usain Bolt ne peut pas battre un tel record. Yen wa APR vous ne ssavez rien sur ce dossier. Aliou Sall a fait du détournement de deniers publics par conséquent il répondra devant la justice pour justifier l'origine de son patrimoine acquis virtuellement. Waid and see.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :elated:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">  
    Auteur

    Sénégal Rek

    En Septembre, 2016 (13:15 PM)
    Trop de bruit dans ce pays pour rien les journalistes , les politiciens passent tout leur temps à spéculer, bavarder finalement le pays est en déclin , trop d amateur devant la scène , que la justice s'auto saisie du dossier pour plus de transparence on est dans un pays de droit non tout le reste c est du bla bla :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (20:33 PM)
    Sidy fait les yeux doux à macky sall pour lui donner de l'argent comme au temps de wade .

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email