Mardi 10 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Sur les violences notées à l’apr : Il faut que le président sanctionne, selon Mbagnick Ndiaye

Single Post
Sur les violences notées à l’apr : Il faut que le président sanctionne, selon Mbagnick Ndiaye

La situation qui prévaut à l’Alliance pour la République (Apr), avec des scènes de violences notées, ces derniers temps, dans diverses parties du pays, agace Mbagnick Ndiaye. Il invite le président du parti à sévir pour rappeler tout le monde à l’ordre avant qu’il ne soit trop tard.

Mbagnick Ndiaye déplore les violences constatées, ces derniers temps, lors des rassemblements de l’Alliance pour la République (Apr).   Une situation préjudiciable au parti,  selon lui. « Je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe dans le parti dans certaines localités où les gens se battent alors que nous ne sommes qu’à la phase de transmission du message du président de l’Apr, une phase d’information et de recherche de consensus et non un choix des candidats pour les élections », déclare Mbagnick Ndiaye par ailleurs ministre des Sports. Il qualifie les échauffourées, à Fatick, d’« extrêmement douloureux ». « En tant que doyen, je dis qu’il faut que nous sachions raison garder pour mettre le président à l’aise parce qu’on ne peut pas être du département, de la ville et nous donner en spectacle», dit-il.
Des agissements qu’il essaie tout de même d’expliquer par la « stratégie d’information qui a été utilisée et à la volonté de positionnement des uns et des autres ». Toutes choses qui, selon lui,  ne devraient pas expliquer cette violence.  C’est pourquoi, il demande au président Macky Sall de sanctionner les fautifs : « je lance un appel pour que d’une part, le président sanctionne lourdement, et, d’autre part, qu’il reprenne le parti en main », arguant que cette situation est préjudiciable à la bonne marche de l’Apr. « Ce sont des situations du genre qui ont perdu le Ps et qui ont en partie causé la perte du Pds parce que ce sont des situations qui poussent les gens à être dégoûtés par nos structures », affirme le ministre des Sports qui s’est tout de même félicité de la bonne tenue de la réunion qu’il a présidée à Malem Hoddar, en tant que superviseur, le 22 février dernier. Une mission au cours de laquelle, il dit avoir expliqué aux militants les directives du parti, les instructions du président de l’Apr et l’Acte 3 de la Décentralisation, notamment ses enjeux.  Mbagnick Ndiaye a annoncé sa candidature à la mairie de Ngayokhème, une localité de la région de Fatick.
Une candidature qui, selon lui, répond à l’invite de responsables  de tous bords de la vie politique locale qui ont vu en lui un aîné. « Ce n’est pas moi qui suis candidat mais c’est des gens qui sont venus me le demander », dit-il. Avant d’ajouter qu’il n’a jamais aspiré à un poste électif. « Ils ont constaté les actions que je mène en direction des populations pour me demander de prendre en main les destinées de la localité », se justifie-t-il. Mbagnick Ndiaye a été conseiller municipal et conseiller régional à Fatick. « Je ne suis pas demandeur, on m’a tiré de ma situation. A moi de prouver que je représente quelque chose dans ma localité », lance-t-il.

Ousseynou POUYE



Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Jusqu'au Bout

    En Mars, 2014 (13:05 PM)
    Voilà un homme qui, même en prison, continue de lutter pour la Côte d’Ivoire et pour son continent. Ne disait-il pas à la Haye « nous irons jusqu’au bout’ »? Il est seulement dommage que les ivoiriens vivant encore dans la peur (ce ne fut pas le cas de Gbagbo sous les bombes et autres armes lourdes de la diabolique coalition France-ONU) des exécutions sommaires perpétrées par les dozos et autres milices du RDR, se terrent. Le temps vient où la peur sera totalement anéantie.



  2. Auteur

    Thieuu

    En Mars, 2014 (13:46 PM)
    KI mom gnawayam bi sougn ko wagni woul rek dougnou qualifié coupe d'afrique thioooooooo li

    nagnou ko :tala-sylla:  :tala-sylla:  way mou may gnou
    Auteur

    Sat

    En Mars, 2014 (16:08 PM)
    L’APR marche au pas de charge sur les traces du PDS.



    Le Parti démocratique sénégalais avait habitué les sénégalais à des schémas de liquidation politiciens caractérisés par l’instrumentalisation de jeunes médiocres, insérés à des stations de commandement pour percevoir indûment des ressources, afin de dérouler un plan média planifié pour diaboliser certains responsables libéraux.



    L’Alliance pour la République prend aujourd’hui le relais. Disons, Macky renoue avec ses pratiques très sales et écœurantes.



    Les sorties intempestives de M. Mame Mbaye Niang, président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l’Aéroport, cadrent parfaitement avec le portrait-robot que nous avons dressé des jeunes politiciens taillables et corvéables à merci. Personne ne peut attester de sa capacité à assumer correctement les fonctions de président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l’aéroport.



    Il est important de rappeler que le procédé politicien, employé pour créer et entretenir une atmosphère artificielle de dualité entre des autorités administratives, est maladroit et renseigne ouvertement d’une incapacité à transcender les égotismes.



    Nous avons manqué de discernement en défendant aveuglément Macky Sall dont le discours sur la rupture n’emballe plus personne. Esseulé, il se cherche des coupables pour mourir à sa place. C’est un salopard politique, un menteur qui aime s’entourer de médiocres pour camoufler ses limites intellectuelles ainsi que sa misère morale.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email