Mardi 12 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Wade et le risque du mandat de trop

Single Post
Wade et le risque du mandat de trop

Le président sénégalais, élu en 2000 et réélu en 2005, vise un troisième mandat. Il est pourtant appelé à renoncer par l'opposition et les manifestants. Son entêtement pourrait faire de lui le fossoyeur de la transition démocratique du Sénégal.


Atlantico : L'opposition à Abdoulaye Wade lance un appel contre une nouvelle candidature de sa part à la prochaine élection présidentielle. Peut-il pour autant renoncer à être candidat à sa propre succession ?

Etienne Smith : Rien n'indique pour l'instant qu'il ait renoncé à se présenter pour un troisième mandat. Rien ne l'en empêche évidemment, mais ce n'est pas dans son tempérament. L'entêtement est le syndrome courant des chefs d'État anciens opposants historiques : une fois parvenus au pouvoir après tant d'années d'épreuves et d'attente, et malgré des signes objectifs d'usure du pouvoir (accrus dans son cas par son grand âge, 86 ans officiellement), ils ont le sentiment d'être dans leur bon droit permanent, comme si le peuple, en les élisant, leur avait signé un chèque en blanc. Son égo hypertrophié, qu'ont constaté ceux qui le fréquentent, ne plaide pas en ce sens non plus.

Et puis n'est-il pas au fond prisonnier - il s'est lui-même mis dans cette situation - des ambitions prêtées à son fils ? Celles-ci entrent de plus en plus en contradiction avec l'intérêt véritable de Wade au regard de la postérité, qui est de sortir par la grande porte en quittant pacifiquement le pouvoir au terme de son mandat, en organisant des élections transparentes et en n'intervenant pas dans le choix de son successeur. Son fils en revanche a besoin de rester aux affaires - y compris en passant des alliances - pour faire prospérer ses commerces, et seule la perspective de tout perdre s'il s'entête à vouloir jouer un rôle politique peut éventuellement le faire renoncer à ses projets.

Si Wade renonce à un troisième mandat,  il restera dans l'histoire comme le président de la transition démocratique au Sénégal, de concert avec son prédécesseur Abdou Diouf qui a reconnu dignement sa défaite en 2000. Deux exemple de pays voisins s'offrent à lui : l'option peu reluisante de Mamadou Tanja, ancien président du Niger qui s'est entêté à réformer la constitution et à se représenter et que l'armée a finalement chassé du pouvoir pour organiser des élections libres ; ou bien l'option Ahmadou Toumani Touré du Mali, qui a annoncé qu'il ne se représentait pas en 2012 au terme de son deuxième mandat. Si Wade , qui est devenu président grâce à des élections transparentes, ne parvient pas à organiser des élections consensuelles, il ne sera alors plus le président de la transition mais de la régression démocratique, et l'alternance de 2000 restera comme une gigantesque erreur de casting. Risquer le chaos dans le pays pour défendre les intérêts de son fils ou d'un successeur imposé laissera à la postérité l'image de celui qui avait toutes les cartes en main pour une consolidation démocratique du Sénégal mais qui portera la lourde responsabilité de l'avoir fait dérailler.

Le 23 juin a bel et bien marqué un tournant. Le rapport de force est désormais à l'avantage de l'opposition qui a repris confiance en elle et du peuple qui a montré qu'il refuse une élection au rabais. Pour sécuriser une élection, tout se joue en amont. Le jour du vote, il est trop tard pour dénoncer les conditions du scrutin. En attirant l'attention des médias du monde entier, qui ne s'intéressent en général qu'au jour de l'élection, l'opposition a donc marqué un point déterminant. Ironie de l'histoire, Wade, en excès de confiance, a compromis ses chances en voulant passer en force. Galvanisés par ce succès, les revendications montent d'un cran. Pour l'opposition et la société civile, le projet de réforme est définitivement enterré et les appels à renoncer à sa candidature qui ont déjà été lancés (le dernier en date est celui de Youssou Ndour) vont se multiplier. Fait nouveau, de nombreuses voix s'élèvent désormais pour réclamer le départ de Karim Wade du gouvernement.

Le prochain véritable test sera l'examen de la recevabilité ou non de la candidature de Wade devant le Conseil constitutionnel, annoncé pour septembre. Wade se montrait serein sur cette question, car le président du Conseil constitutionnel est un proche. Mais, suite à ces événements, la pression sur le Conseil constitutionnel s'est soudainement accrue. Ses membres mesurent désormais bien ce que leur décision aura comme portée historique et comme conséquences possibles sur la stabilité du pays. Personne n'a oublié qu'en 1993 le vice-président du Conseil constitutionnel d'alors avait payé de sa vie la validation d'élections contestées par un certain...  Abdoulaye Wade.

Il reste que les opposants du 23 juin préconisent des stratégies différentes : certains jeunes et hommes politiques ne cachent pas leur envie d'aller jusqu'au palais présidentiel déloger Abdoulaye Wade voire d'initier un « été africain » prenant le relais du « printemps arabe », alors que les présidentiables tenteront sans doute de récupérer le mouvement en vue de la présidentielle et se contenteront du retrait de la candidature de Wade qui finirait son mandat en déléguant l'organisation des élections à une structure neutre. Et l'opposition, parmi laquelle aucune figure consensuelle n'a encore émergée, devra faire les preuves de sa capacité à transformer cet essai dans les urnes.


Article_similaires

29 Commentaires

  1. Auteur

    First

    En Juin, 2011 (09:55 AM)
    depuis St pierre  :-D 
    • Auteur

      Lynx

      En Juin, 2011 (09:59 AM)
      first @@
      ya con loci am en étan pé je c pa kw sino de tte facn wade mm sil se présente il é dja cuit il ora mm pa 5% du sufraj serieuzma dafa doy nak maamm
  2. Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (09:55 AM)
    first dé
    Auteur

    Biggie

    En Juin, 2011 (09:58 AM)
    WADE DOIT DEGAGER
    • Auteur

      Toubab, Toub

      En Juin, 2011 (10:21 AM)
      les sglais ne savent ce q'il veulent réelle.
      wade est le seul présent osi gentil q l'on
      a ds l'histoire sglaise,lé otr ne l'on pas fé
      et tt ces derniers qi veulent posé candi_
      didatur c'est pr l'argen,wade a travaillé
      oui!oui!!oui!!!
    • Auteur

      Bamba-

      En Juin, 2011 (10:40 AM)
      kel intelligence de wade tu nou parle là? je sui désolé de battre en bréche tes allégations inconvainquantes et infondées. a quoi sert une intelligence qui méne à la perdition de tout un peuple? je tinvite par là de rendre plu mature tes analyses et de te départir de l'amateurisme politicien.
    Auteur

    Kouthia

    En Juin, 2011 (09:58 AM)
    lalala;lalali;lalalé;dafa neex;mako mome;douma ko bayi
    Auteur

    Saliou Dieng"zaltamba"

    En Juin, 2011 (10:07 AM)
    Le peuple dit non à la candidature de Wade et le conseil constutionnel est averti.Nous ne vouleons pas voir ce qui s'est passer en cote d'ivoire avec le malheureux président du conseil constitutionnel.Wade veut mettre du feu dans notre pays avant de partir ou de mourrir. Bilahi,walahi,tallahi et au nom du saint coran le peuple est pret à étre martyr en dfandant la NATION.Wade et sa famille ont pillé ce pays.Méme si le pouvoir améne des mercenaires,on a que foutre . "On nous TUE,mais on ne nous déshonnore pas"Sénégalais debout
    Auteur

    Radison

    En Juin, 2011 (10:08 AM)
    WADE DOIT PARTIR :sn:  :sn:  :sn: WADE DOIT PARTIR :sn:  :sn:  :sn: WADE DOIT PARTIR :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Ardo Mbantou

    En Juin, 2011 (10:09 AM)
    J'invite la TFM et Walf Tv a acquerir les droits de diffusion du documentaire intitule :"Les nouveaux riches de l'alternance " et de le montrer aux milliers de senegalais qui doutent encore de la realite du pillage savemment orchestres de nos deniers publics par les tenants de l'alternance. Ce sera une tres grande contribution dans la bataille que mene le peuple contre le regime corrompu de Wade. Que la verite eclate !
    Auteur

    Leduc

    En Juin, 2011 (10:09 AM)
    Bien vu ZaleTamba, tu es comme un certain Amath tamba défenseur chevronné de la démocratie et du peuple, pour faire un troisième mandat les Wades devront nous tuer tous avant !!!
    Auteur

    Joobajubba

    En Juin, 2011 (10:11 AM)
    "Etienne Smith : Rien n'indique pour l'instant qu'il ait renoncé à se présenter pour un troisième mandat."

    Vous connaissez la Constitution du Sénégal, monsieur? :down: 
    • Auteur

      Avis

      En Juin, 2011 (12:06 PM)
      il ne parle pas de la constitution, il parle plutôt de ce qui se passe dans la tête de wade. la constitution est claire, wade est out pour un troisième mandat mais le syndromes des présidents à vie est en wade. il n,a qu'a degager et la paix reviendra.
    Auteur

    Colombo 2

    En Juin, 2011 (10:21 AM)
    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Télé 2S TV complice de l"ETAT !!!

    El Hadji NDIAYE roule pour WADE et KARIM !!!!

    Auteur

    Salambaye

    En Juin, 2011 (10:22 AM)
    si on se leve encore nous irons jusqu'au palais l'attraper et le ligoter devant toutes les chaines de television du monde.......niit kou bakh dey am diom ! tu as volè on t'a attrappè il faut demander pardon......avant 2000 wade n etait rien ,maintenant il se croit Meissa Tendy Wehdji ....c est rever ....
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (10:25 AM)
    wade ne soit pas selfish il y'a l'interet du senegal qui se joue maintenant ,ne regarde pas l'interet de ton parti mais de tes arrieres petit fils qui veulent grandir dans un pays de paix comme leur parent ont grandis dans le senegal avec paix,pour leur l'interet de leur avenir juste part par la grand porte tu n'as plus rien n 'a prouver au peuple senegalais,pour l'interet du pays parceque y'a des gens qui sont pret a bruler le pays si tu te present canditat,encore une fois Mr le president pour l'interet du senegal et des petits enfants...............
    Auteur

    Bojojo

    En Juin, 2011 (10:30 AM)
    celui qui touche à un cheveux de cet homme envoyé du dieu est mort
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (10:44 AM)
    je crains le pire malheureusement pour 2012 car wade n'est pas à la hauteur de la fonction presidentielle. Le pays troublé par le desespoir generalisé, il n'a d'autre stategie que d'agir en chef de parti au lieu d'un vrai president de la republique. Adouna diarou co, il va faire sombrer ce pays dans le caos si il continuer d'écouter les opportunistes qui lui font croire que ses idés sont bonnes, et ça sera la fin d'une exception en Afrik, le vieu Senegal tant admiré dans le monde pour sa stabilité !  :sad: 
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (10:45 AM)
    je crains le pire malheureusement pour 2012 car wade n'est pas à la hauteur de la fonction presidentielle. Le pays troublé par le desespoir generalisé, il n'a d'autre stategie que d'agir en chef de parti au lieu d'un vrai president de la republique. Adouna diarou co, il va faire sombrer ce pays dans le caos si il continuer d'écouter les opportunistes qui lui font croire que ses idés sont bonnes, et ça sera la fin d'une exception en Afrik, le vieu Senegal tant admiré dans le monde pour sa stabilité !  :sad: 
    Auteur

    Bmg

    En Juin, 2011 (10:49 AM)
    WADE BAMMèLAM LAWARA BAYI XèLL WAYè DOURAY ASKANWI POUR NGOUROU NIAAAAAAAAAAAAAAAAAAWNA.
    Auteur

    Moulayediop

    En Juin, 2011 (10:56 AM)
    Nous attendons avec impatience la décision du Conseil constitutionnelle sue la candidature de ablaye wade. Messieurs les juges, sachez que nous restons vigilants. Si vous validez cette candidature, le peuple sénégalais descendra jusque dans vos bureaux et maisons pour tout bruler. On ne vous pardonnera pas d'etre complice de wade et fils. vous etes avertis. A bon entendeur.
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (10:58 AM)
    Slt ardo Mbantou ou on peut trouver le film les nouveaux riches de l alternances?
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (11:00 AM)
    deug deug bi pa mo deugeur bopp té meuneu nakhe; WADE dégage c'est aussi simple et ces putains de barons du PDS se permettent d'avertir l'opposition sur les possibles représailles, non les gars c'est le PEUPLE qui dit non : NOUS DISONS NON A WADE ET SES WADERIES...
    Auteur

    Moulayediop

    En Juin, 2011 (11:01 AM)
    Nous attendons avec impatience la décision du Conseil constitutionnelle sue la candidature de ablaye wade. Messieurs les juges, sachez que nous restons vigilants. Si vous validez cette candidature, le peuple sénégalais descendra jusque dans vos bureaux et maisons pour tout bruler. On ne vous pardonnera pas d'etre complice de wade et fils. vous etes avertis. A bon entendeur.
    Auteur

    Mbanga Yacine Ndiaye

    En Juin, 2011 (11:06 AM)
    Oui y'en a marre, est de ces mouvements citoyens qui auront le plus contribuer à l'avènement d'une prise de conscience collective au Sénégal. Mais un long chemin reste à courir, avec l’intelligence d’éviter le désordre ou le chaos. Le 23 juin est tout aussi symbolique que le 19 Mars, mais il serait utile de mettre dans ce contenant : un contenu à vocation prospective et d'intérêt national.

    Oui y'en a marre n'est sous la coupole d'aucun politicien, mais les sénégalais avec qui, ils revendiquent voteront, en tout ou partie pour des politiciens. Or jusqu'à présent, les politiciens qui sont passés par ici ont tous, d'après leurs accusations réciproques commis des forfaitures, plus graves les unes que les autres.

    Oui le meilleur rôle de "y'en a marre" serait, outre l'appel à l'inscription massive sous le vocable de : "dass fananal", est de créer les conditions d'un débat national, auquel sera conditionnée la validation ou non de la candidature de Maître Abdoulaye WADE.

    Oui y'en a marre, faut-t-il, le rappeler est en terrain inconnu. En politique on ne demande rien sans contre partie. Le départ de Wade, est une revendication de ceux qui avaient été défaits en 2000. Une telle exigence, constitue une démarche à contre courant de l'histoire, qui a déjà tracé une trajectoire, dont nous ne saurions accepter de sortir.

    Autant son âge doit inspirer la sagesse, autant sa légitimité n’est pas négociable, du moins jusqu’en 2012. Or depuis le boycott par l’opposition des élections législatives de 2009, les rapports entre le pouvoir de l’alternance et celle-ci ont eu une arrière pensée d’accusations mutuelles gravissimes.

    Pour cette raison, doit-on : dans la lancée actuelle, aller aux élections de 2012, sans observer une pause consistant en une introspection générale de nos politiciens dans le cadre d’un débat national public, devant une commission nationale indépendante. Oui pour au moins répondre à trois questions : qui a fait quoi, quand et comment ?

    Oui y’en a marre, n’a qu’une ambition, un Sénégal en tant qu’une démocratie républicaine, où les institutions sont respectées par les personnes qui les incarnent et celles qu’elles régissent. Une telle ambition, mérite une réflexion et une lucidité capables de créer les conditions d’une réussite collective du mouvement spontané du 23 juin, qui mérite une appropriation positive partagée, autre que celle du 19 mars 2000.

    Oui y’en a marre est composé de jeunes. Et même si certains d’entre eux ont voté en 2000, ils méconnaissent l’histoire de nos politiciens nouveaux ou anciens, capables de diaboliser leurs adversaires et de s’embellir sans l’être.

    Oui qu’on ne s’y trompe pas, au Sénégal, personne ne peut prétendre être meilleur que l’autre tant que l’on aura réglé ou vidé les accusations qui pèsent sur lui et sur notre avenir commun. Oui cette séance serait un exorcisme, dont dépendra notre avenir, et au sortir de laquelle les hypothèques qui pèsent sur notre avenir commun seraient purgées.

    La loi, qui allait consacrer la dévolution successorale, dans un contenant provisoire, vient de tomber, parce que le peuple, au nom de qui, elle devait être votée, n’en a pas voulu. Les événements du 23 juin montrent à quelle enseigne, les risques d’un dérapage vers une impasse et des violences, sont présents.

    Oui l’impasse ne servirait jamais le peuple, et « Y’en a marre » a l’obligation de résultat, et doit recentrer sa responsabilité historique en orientant, sereinement le débat vers un profilage du futur remplaçant de Abdoulaye WADE, si tant est que la non candidature de ce dernier, doit en contre partie entrainer le report des élections pour un an. Ce temps pourrait servir à créer les conditions d’un débat national, auquel, Abdoulaye WADE et son fils ne seraient pas conviés.

    Par bonté, nous leur accorderions une amnistie par anticipation.



    Citoyen Mbanga Yacine NDIAYE



    Auteur

    Vlp

    En Juin, 2011 (11:18 AM)






    Association apolitique de promotion de la PAIX

    TOUS POUR UN SENEGAL STABLE ET PAISIBLE



    Rien ne sera de trop pour éviter au Sénégal de basculer dans la violence.

    La mise sur orbite de l’association «Vive la Paix» s’inscrit dans cette optique. Au lendemain du «Jeudi noir» et face à ce qui a tout l’air d’une escalade annoncée de la violence, les initiatives se multiplient pour éviter à notre pays ce qu’il est convenu d’appeler, prosaïquement, le «syndrome ivoirien».

    C’est ainsi que des Sénégalais de tous bords sont en train de s’organiser pour inviter les hommes politiques ainsi que les populations à ne pas précipiter le Sénégal dans le chaos avec la violence.

    Dans cette dynamique, le Directeur Général de «Puzzle Evénementiel», Mamadou MBAYE, a fini de mettre la dernière main à une association dénommée

    « V i v e l a P a i x »

    * le symbole utilisé : Universellement connu comme symbole de paix et de pacifisme, il est créé en 1958 par Gerald Holtom, son artisan qui s’est basé sur le code sémaphore UNICODE britannique. Le symbole apparaîtra ensuite aux Etats-Unis dans les marches pour les droits civiques puis deviendra mondialement célèbre dans les manifestations contre la guerre du Vietnam.

    Depuis lors il est mondialement considéré, tout comme la COLOMBE BLANCHE, comme le symbole de la paix



    Après un lancement très suivi et bien accompagné par la presse sénégalaise, « VIVE LA PAIX » entre en action à partir de ce vendredi :

    1. S’approcher des mosquées et églises pour

    a. Inviter les imams et prêtres à rappeler, au cours de leur prêche (vendredi et dimanche), les bienfaits de la paix et exhorter les populations à des manifestations pacifiques

    b. Inviter les imams et prêtres à faire et demander aux populations de faire des prières pour un Sénégal stable

    2. Poser des banderoles, panneaux routiers… à travers le pays

    3. Distribuer des autocollants et flyers « Vive la Paix » qui serviront de rappel à tout un chacun d’entre nous

    4. Offrir aux populations des tee-shirts, bracelets, casquettes, sacs et autres objets publicitaires à l’effigie de la paix

    5. Organiser une caravane de la paix à travers les régions du pays

    6. Lancer l’hymne de la paix chanté par l’ensemble des artistes sénégalais

    7. D’autres actions de promotion visant à ramener la paix dans les cœurs et les esprits…





    NOUS VOULONS D’UN PAYS STABLE ET PAISIBLE

    POUVOIR, OPPOSITION, POPULATIONS… N’ENTAMONS PAS DES ACTIONS DONT LES EFFETS IRREVERSIBLES DETRUIERAIENT NOTRE CHER PAYS
    Auteur

    Passant

    En Juin, 2011 (11:35 AM)
    LE RÔLE DE L’ARMÉE N'EST PAS POLITIQUE, LE RÔLE DE L’ARMÉE EST DE PROTÉGER LE SÉNÉGAL CONTRE TOUTE AGRESSION EXTÉRIEUR, L’ARMÉE NE DOIT PAS INTIMIDER LA POPULATION NI LEUR FAIRE PEUR, LEUR FAMILLE SONT DES CIVILES ET LA PLUPART DES MILITAIRES ONT UN CARRIÈRE COURT, ALLEZ LE DEMANDER AU SOLDAT BOCOUM QUI S'EST IMMOLE PAR LE FEU. JE DEMANDE A L’ARMÉE DE RENTRER DANS LEUR CASERNE ET DE LAISSER LA POLICE FAIRE LE TRAVAIL DE MAINTIEN DE L'ORDRE.  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet: 
    Auteur

    Une Balle Dans La Tete De Kari

    En Juin, 2011 (11:41 AM)
    Du moment que WADE cherche à nous imposer son fils coûte que coûte, la solution est simple: UNE BALLE



    DANS LA TETE DE KARIM et le probléme est vite réglé.
    Auteur

    Says

    En Juin, 2011 (12:18 PM)
    NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!!



    NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!!



    NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!!



    NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!! NADEM !!!
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (12:35 PM)
    wade tu deviens sourd muet et aveugle devant devant les appels a la raison qui surgissent de partout.tu dois savoir que le compte a rebours a commence pour toi.tes jours au palais sont comptes.c'est une situation irreversible et evidente.wade tu risques de finir comme tous les dictateurs de ce monde.dans l'humiliation et la honte.
    • Auteur

      Referendum

      En Juin, 2011 (14:17 PM)
      je pense qu' il fallait organiser un referendum sur la candidature de wade. cela donnerait une idée de la position des senegalais sur wade, car il faut savoir que chez nous les jeunes ne parlent pas d' une seule voix. ils sont répartis ds differents partis politiques. or, le parti au pouvoir s' est tjrs appuyé sur les marabouts, les villages et zones rurales pour consolider ses stratégies de corruption et gagner des votes. le mal au senegal, c est k il y a un lien trop fort entre l ' état et les confreries qui détiennent un bon nombre de fideles prêts à honnorer la position de leur chef religieux qui voit en l etat un garant pour sa survie. je pense que si tout le monde est prêt à voter contre wade quelque soit sa candidature, il ne nous effrayera pas car il sortir humilié avec 2 pour cent des voix. soyons democrates et chassons wade par les urnes tt en veillant strictement au bon déroulement du scrutin. Évitons le vandalisme et soyons plus conscients de notre patrimoine national.
    Auteur

    Xoy

    En Juin, 2011 (14:01 PM)
    VIVE IDY.. Toutes les accusations ont ete balayees par la justice que controle le parti au pouvoir, accusateur. Tous contre lui et ils n'ont pas pu prouve sa cupabilite. Ils ont en meme temps detruit la vie de Bara Tall et Salif Ba, d'honnetes citoyens.. encore sans preuve.. Que voulez-vous de plus. Si c'etait Macky la victime, vous auriez criee crops et ame.. Mais cela est une episode du passe. C'est Le future qui nous interesse et ce mec est plus coherent, plus intelligent et plus populaire que Macky et Tanor..Tous ces gars ont son complexe. Il connait l'Etat mieux qu'eux et sait comment developper le pays. Ce qu'il a fait a Thies n'est qu'un prelude sur ce qu'il fera comme PR pour tout le Senegal.. Laissons le faire. Ils a les grandes idees, il est batisseur et il est doue..choses que je pourrais dire de Macky ou de Tanor...
    Auteur

    Kdfd

    En Juin, 2011 (14:54 PM)
    C'est bien de mettre en gras les passages importants de l'article. Belle initiative! à généraliser?
    Auteur

    Fara Lamb

    En Juin, 2011 (16:11 PM)
    2STV = GENERATION DU CONCRET WALLA ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email