Samedi 22 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Retro-2019] Wade-Macky : La poignée de main

Single Post
[Retro-2019] Wade-Macky : La poignée de main

C'est un des moments forts dans la classe politique, au courant de l'année 2019. Abdoulaye Wade et Macky Sall se retrouvent pour la première fois, depuis la passation de service le 2 avril 2012.

L'image a vite fait le tour de la toile en cet après-midi du 27 septembre 2019 : Wade et Macky, main dans la main, sortant de la grande mosquée Massalikul Jinaan de Dakar. Le temps semblait avoir suspendu son vol, tant les deux hommes paraissaient inconciliables. N'est-ce pas Wade qui a sabré Oumar Sarr pour avoir participé au dialogue national, initié par le régime. Mais puisque seules les montagnes ne se rencontrent pas, Wade et Macky ont fini par se retrouver. Une retrouvaille possible grâce à l'intermédiation du khalife général des mourides, homme d'influence.

En fait, avant la fameuse poignée de main qui ne faisait qu'immortaliser un instant historique, il y a eu d'abord un travail de l'ombre. Une rencontre secrète a eu lieu avec Serigne Mountakha Mbacké, qui les a invités à «travailler de concert» pour l'intérêt du pays. Alors que presque tous les observateurs s'y attendaient le moins, certains se demandant même si Wade accepterait de croiser Macky à la mosquée, la surprise survient à la fin de la cérémonie : le «père» entre dans le véhicule du «fils» qui l'a raccompagné jusque chez lui.

Accord de la Tabaski

En réalité, la réconciliation officielle à la Mosquée Massalikul Jinaan marquerait «la formalisation des retrouvailles de la Tabaski». En effet, des informations ont fait état d'une rencontre entre le deux au domicile du Vieux le jour de l'Aid el kébir. Mieux, un accord aurait été trouvé entre l'ancien Président et son successeur lors de cette séance du 11 août dernier.

Ce long entretien, longtemps tenu secret, aurait «permis d'aplanir les difficultés qui demeurent, en particulier concernant la situation de Karim Wade». D'ailleurs, un «accord tacite» a été trouvé, dit-on, et la grâce présidentielle dont a bénéficié Khalifa Sall, le 29 septembre, s'inscrit dans ce cadre.

Le 27 août déjà, le président de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) d'alors, Cheikh Tidiane Seck, révélait que le Président Macky Sall «a été à la résidence de Wade dans la soirée de la Tabaski. Peut-être parce qu'il n'a pas eu l'accueil espéré, disait-il, que Macky n'a pas communiqué là-dessus».

Pèlerinage au palais

Le 13 octobre, soit deux semaines après avoir scellé publiquement leur retrouvaille, les deux hommes se retrouvent, mais cette fois-ci, au palais présidentiel.

Pendant plus de trois tours d'horloge, l'ancien et l'actuel chefs de l'État «ont fait un large tour d'horizon de la situation politique nationale», abordant notamment la question «du processus électoral et du statut du chef de l'opposition, thèmes qui seront repris lors du dialogue national», a annoncé le responsable de la communication du Pds, Mayoro Faye, chargé de lire un communiqué conjoint à l'issue de la rencontre.

Cas Karim Wade

La déclaration lue à la presse fait effectivement état des recommandations d'Abdoulaye Wade sur la gestion du pétrole du gaz. En revanche, le nom de Karim Wade n'a pas été publiquement prononcé. Toutefois, il nous revient de sources sûres que le cas Karim Wade avait été au cœur des discussions.

En exil au Qatar depuis 2016, le fils de l'ancien Président, condamné en 2015, est toujours sous la menace de la contrainte par corps, s'il ne s'acquitte pas de l'amende (138 milliards FCFA) qu'il est condamné à payer. Et à chaque fois qu'il a été annoncé le retour de Karim, les tenants du régime ont brandi la menace d'un nouvel emprisonnement.

Mais aujourd'hui, le vent semble avoir changé de direction. Wade qui avait Sabré Oumar Sarr et Cie pour avoir participé au dialogue national a accepté d'envoyer une délégation du Pds. Aujourd'hui, les deux hommes sont en bons termes. Macky Sall n'avait pas manqué de réitérer sa promesse de rendre visite à Abdoulaye Wade, à son domicile, cette fois-ci.

Une nouvelle rencontre qui augure un nouveau rebondissement dans la supposée et probable amnistie de Karim Wade. 2020 sera donc un tournant décisif dans la carrière de Wade-fils. Reviendra-t-il au Sénégal ? Restera-t-il actif sur le terrain politique ? Mettra-t-il en veille ses ambitions présidentielles jusqu'en 2024 ? Autant de questions sans réponses qui détermineront sans doute l'évolution des relations mouvementées entre l'ancien mentor Wade et l'ex-protégé Macky, deux adversaires qui ont accepté de se donner une parenthèse de grâce…jusqu'à quand ?


liiiiiiiaffaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Karim$

    En Décembre, 2019 (12:07 PM)


    Le combat se déplace à Louga !

    Contre la hausse de l'électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna,la population Lougatoise organise une grande marche,aujourd'hui,vendredi,après la prière. Lougatois sortez massivement ! Soyez 1 millions dans la rue.La marche partira de la Grande Mosquée "Kadd Gui" à partir de 15h.

    Quant aux tapettes de Dakar,ils ont décidé de tout remettre au 10 janvier 2020. Mais nous serons toujours au rendez-vous,pour libérer notre pays,parce que le Sénégal le vaut bien.



    Nous ne devons accepter cette hausse de l'électricité sous aucun prétexte ! Au moment même où Macky SALL fait un cadeau de 200 milliards à l'armée française et défend le franc CFA à travers la nouvelle monnaie Eco,arnaque du siècle.Sans les Sénégalais,Macky ne serait jamais président ! Donc le fait qu'il veuille servir la France d'abord avant de penser aux Sénégalais,dans notre propre pays,est une insulte collective faite aux Sénégalais et nous ne l'accepterons pas.Si Macky était né en France,jamais il n'y serait élu président.Nous devons refuser de le suivre dans son comportement d'esclave.

    J'appelle les Sénégalais à multiplier les manifestations partout dans le pays car nous sommes tous concernés par les pertes inestimables que nous causent Macky.

    Faîtes comme les Lougatois,n'attendez pas Dakar.Que chacun rejoigne le combat à son niveau.Le simple fait de s'informer et d'en parler autour de soi c'est déjà un combat.

    C'est seulement en combattant ensemble,partout sur le territoire national et partout dans le monde que nous réussirons à défendre notre pays,pas seulement contre Macky mais contre toutes menaces extérieures.Vive le Sénégal ! Vive Louga.
  2. Auteur

    Denzel

    En Décembre, 2019 (14:43 PM)
    Merci Mame Birame Wathie pour ton livre. Ton s'éclaircit. La grande entente pour faire de Karim le successeur de Macky, apres une double victimisation des Wade, est évidente
    Auteur

    Mike

    En Décembre, 2019 (15:13 PM)
    Le premier pedophile au senegal c est malick sall et abdoulaye sali sall sur la tete de ma mere demandes aux jeunes etudiants du fouta a dakar dont ils proponent d heberger et les font chanteur sexuellement
    Auteur

    En Décembre, 2019 (15:13 PM)
    La farce de l'année

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email