Mercredi 01 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Reportage

Bousculades dans les transports en commun durant le Ramadan: Quand le jeûne et la nervosité font bon ménage

Single Post
Bousculades dans les transports en commun durant le Ramadan: Quand le jeûne et la nervosité font bon ménage
Cette année le Ramadan coïncide avec la période des fortes chaleurs. Et à cet effet les journées sont plus pénibles dans la capitale pour ceux qui honorent leurs engagements professionnels. De ce fait les transports en communs à l’instar des bus TATA, cars rapides entre autres qui desservent Dakar et sa banlieue font le plein de passagers comme à l’accoutumée surtout en période de jours ouvrables. En pareilles circonstances les surcharge dans les transports en commun notamment les bus sont très courantes, et les échauffourées entre passagers ou entre les travailleurs des bus ne manquent pas.
 
Il est midi à la gare routière de Petersen, comme d’habitude à pareille heure le soleil tape fort, les apprentis interpellent par des cris les clients qui se regroupent çà et là devant le bus de leur choix. Parmi les véhicules les plus sollicité, la ligne 27 qui relie le centre-ville et la banlieue en l’occurrence Guédiawaye. Une longue queue s’est formée aux alentours du véhicule par les passagers qui lorgnent sur les places assises au nombre d’une vingtaine. Afin de voyager en toute quiétude évitant de se tenir debout, durant le trajet long d’une dizaine de kilomètres sans compter les embouteillages.
 
 
En cours de route une bagarre a soudainement éclaté à l’intérieur du bus, un jeune homme est trainé de force par une personne d’envergure. «Descends du bus, descends du bus… » Pouvait-on l’entendre répéter incessamment. Après quelques échanges de coups de poings à l’extérieur qui alerta des gens venus les séparer, le jeune homme va s’éloigner des lieux. Interpellé sur l’origine de cette dispute Malick qui s’avère être le régulateur du fil s’explique : «c’était un brebis galeux qui tentait de brûler le rangs. Il a profité d’un moment d’égarement de ma part pour s’engouffrer dans le bus et profitant ainsi des places assises réservées aux clients qui font la queue. Il a fallu l’intervention d’un passager, qui m’a tenu au courant de ce forfait. Alors je me suis rué vers lui pour le faire descendre de force. Avec ces genre d’énergumènes il faut sévir de force. Sinon toute le monde va faire comme lui et les rangs ne vont servir à rien».
 
 
A Keur Massar, sis dans la banlieue de Pikine au niveau de la station-service SHELL point de convergence des transports en commun on a rencontré Thierno Ba receveur de la ligne 76, qui desserve la localité à Liberté 6. Interpellé sur les disputes en ce mois de Ramadan dans les automobiles, il renseigne que les histoires entre passagers et clients et receveurs rythment son quotidien. Selon lui, la cause de ces disputes résulte de l’absence de tolérance entre les voyageurs : «malgré cette période de mois béni de ramadan, les disputes ne manquent pas. Ces temps ci il fait chaud, cela conjugué avec le jeune ce n’est pas évident pour certains clients. Les moindres bousculades finissent souvent en bagarre. Les injures fusent de toute part. Parfois le chauffeur est obligé d’immobilisé le bus pour qu’on puisse régler le conflit. Ce qui est dommage », déplore-t-il.
 
 
Chez les clients on fait porter le chapeau aux receveurs et chauffeurs. Binetou Gaye femme d’âge mure trouvée à l’arrêt bus, en train de remuer un cure dent comme il est fréquent en cette période de Ramadan fait savoir que «ce sont les receveurs et les chauffeurs qui sont la cause de ces conflits entre clients. Car ils surchargent le bus et de ce fait on est au bord de l’étouffement. A pareilles circonstances les nerfs sont vites tendues certains plus rapidement que d’autres. En cette période de privation ils doivent faire preuve de bon sens et arrêter la surcharge. Comme ça il n’y aura pas d’altercations. Après tout on ne monte pas dans les voitures pour créer des disputes».
 

affaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (20:18 PM)
    Sénégal dafa nekh quoi. Ils disent qu'il faut arreter la surcharge mais meme si le bus est plein, ils vont tout faire pour s’engouffrer dedans ! Nadianté ci biir par force

     :sunugaal: 
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (23:34 PM)
    en tout cas, je ne sais pas si c'est le jeûne et la chaleur de Dakar qui en sont les causes, mais ce texte est bourré de fautes. Relisez-vous, avant de publier.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (08:33 AM)
    les tatas sont pas du tout adéquats non seulement day khat avec cette chaleur ak nitt gni ak séni khet mais aussi kou sagane on va te déplumer, je me suis fais volé mon porte monnaie cette semaine dans un tata et je peux vous dire que ça été dure!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (12:23 PM)
    Je n'aime pas dakar. Ya du n'importe quoi. Les gens sont arrogants, sales.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email