Vendredi 23 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Revue Presse

La dernière sortie de Wade toujours à la Une

Single Post
La dernière sortie de Wade toujours à la Une

Les derniers propos de l'ancien président Abdoulaye Wade à l'encontre de son successeur, Macky Sall, continuent d'alimenter la chronique quotidienne principalement inspirée lundi par les sujets politiques.

L'ex-président de la République s'en était pris à Macky Sall et à ses parents, mardi dernier, en recevant la visite de partisans de son fils Karim Wade, selon la presse sénégalaise.

Me Wade s'était montré virulent envers son successeur, qu'il a accusé d'être à l'origine de son emprisonnement depuis avril 2013.

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a mis en délibéré au 23 mars prochain le verdict du procès de Karim Wade. Ce dernier est poursuivi pour enrichissement illicite portant sur un patrimoine évalué par cette juridiction spéciale à 117 milliards de francs CFA, parmi d'autres délits présumés.

"Tirs groupés sur Abdoulaye Wade", signale Waa Grand Place, se faisant l'écho de la réaction de diverses personnalités du pouvoir, relativement à cette dernière sortie de l'ancien président de la République sur son successeur.

Le meeting tenu par l'Alliance pour la République (APR, au pouvoir) à Guédiawaye, dans la banlieue dakaroise, leur "a servi de tribune (…) pour solder des comptes avec le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais, Abdoulaye Wade", écrit Waa Grand place.

Ce "grand rassemblement pour l'autosuffisance en riz" de l'Alliance pour la République (APR, au pouvoir), "a servi de tribune à certaines autorités étatiques du pays pour dénoncer les propos déplacés de Me Abdoulaye Wade contre le chef de l'Etat Macky Sall", note de son côté Libération.

"La déclaration de l'ancien président a été vigoureusement dénoncée par le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne", par exemple, écrit le même journal, citant des déclarations du chef du gouvernement sénégalais, selon lesquelles "+Macky n'a pas de temps pour répondre à des infamies, des balivernes". 

Toujours est-il que si l'on en croit le garde ses Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, dont les propos sont rapportés par le quotidien L'Observateur, "Macky Sall n'a pas voulu qu'une action soit dirigée contre Wade".

C'est que l'ancien président "est dans son tempo normal, il n'est jamais préoccupé par la finesse de ses propos (...)'', estime le coordonnateur du Forum civil, Mouhamadou Mbodj, dans les colonnes du quotidien Le Populaire. "Haro sur Wade", affiche ainsi ce journal à sa Une.

Le ministre d'Etat Amath Dansokho, repris par le quotidien national Le Soleil, juge pour sa part que la dernière sortie de Me Wade "a remis en cause la médiation qu'il voulait entreprendre entre l'ancien président et son successeur. Pour lui, Me Wade n'est plus dans une logique de médiation".

De nombreux autres quotidiens rapportent que le Parti socialiste est "prêt à défier" le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ, selon les mots de Walfadjri, au sujet d'un emprunt obligataire de la mairie de Dakar.

"Le blocage de l'emprunt obligataire de la mairie de Dakar par le ministère des Finances est devenue une affaire socialiste. Ousmane Tanor Dieng et ses camarades qui se réunissaient samedi en secrétariat exécutif ont décidé de se battre aux côtés de leur camarade Khalifa Sall pour faire entendre raison au ministre des Finances", écrit Walfadjri.

"Le PS déclare la guerre à Amadou Bâ", renchérit Sud Quotidien. Le quotidien enquête lui essaie de tempérer : "Pour Ousmane Tanor Dieng", le secrétaire général de la formation socialiste, "les deux parties doivent tout faire pour éviter les tensions".

BK

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Mbeguere

    En Mars, 2015 (09:00 AM)
    HOOO NDEKETE SENEGAL AY DOF REK GNOKO GOUVERNEWOON LII MOO TAKHOOON SENEGAL DOKHOLWOON MAIS BOUL REPONDRE TOCAROU PDS YI KOUSA GEMIGNE ROUGE AK DERETE C NORMAL GUA SAGUA
    • Auteur

      Xeme

      En Mars, 2015 (12:34 PM)
      le ressac (retour de vagues)
      la meute va se reposer. c’est une obligation pour faire le bilan de la battue, y compris le bilan financier. parce que la battue contre l’opinion nécessite de gros moyens, humains, logistiques et financiers, il leur est impossible de maintenir son rythme. la trêve est aussi forcée par l’épuisement du thème de la battue. Épuisement parce que les thèmes de battue sont volontairement appauvris pour faciliter le basculement de l’opinion. les battues hurlent à l’opinion de dire oui ou non (et le oui et non sont présentés clairement sous forme de très bon et très mauvais), de condamner ou de ne pas condamner, d’être charlie ou non charlie.
      mais à la trêve de la battue comment est ce que les épris de vérité doivent-ils organiser le ressac ? il faudra noter, par exemple, que malgré le nombre phénoménal de communicateurs et conseillers de macky sall, ces derniers n’ont pas su lui éviter d’être une victime de la même stratégie de la battue lors de la marche de charlie hebdo. il y a eu juste 3 jours entre l’attentat et la marche. pas de quoi avoir le temps de réfléchir. le pouvoir français a organisé la battue par une coordination de médias et le défilé devant les antennes des forgerons d’opinion. et le thème appauvri était devenu « être ou ne pas être charlie ». il suffit de voir que lors de la battue en cours contre wade, au sénégal, on a lu des titres du genre « je suis macky ». c’est dire l’obsession de la marche charlie. on voit donc qu’il y a un regret latent (même si un homme politique sénégalais n’avoue jamais). simplement parce que la participation à la marche a été obtenue par la force de la battue. la marche a été médiatisée sous le faux thème d’être humain ou ne pas être humain. macky a voulu tout de suite être humain.
      mais alors pourquoi le regret ? pourquoi toutes les tentatives d’explication qui ont suivi ? c’est la réponse à ces questions qui permettra d’organiser le ressac.
      rappelons que la chasse à la battue a pour but d’affoler le gibier et de lui faire perdre ses facultés, toutes les facultés qui lui permettaient d’échapper aux chasseurs. seulement pour le gibier, il perd les facultés, la suite c’est sa mort. la même battue sur l’opinion entraîne aussi la perte des facultés d’analyse. le citoyen dont les facultés sont abattues bascule sur l’opinion vers laquelle il est aiguillonné. mais lorsque la battue est relâchée, il retrouve sa raison. c’est là son avantage sur le gibier. on comprend donc qu’après avoir été une victime de la battue pour charlie, macky sall a fini par retrouver ses facultés, tous comme ses souteneurs d’ailleurs. c’est ce qui explique la vague d’explications et de justifications lorsque la raison fut retrouvée. au niveau même de la france, le numéro de charlie hebdo dit « numéro des rescapés » s’est vendu à 7 millions d’exemplaires. le numéro suivant, édité à 2,5 millions d’exemplaires, avec le même niveau de publicité, n’a pas pu vendre 1 million d’exemplaires. que s’est-il passé ? il y a eu crise financière en france en un mois ? non, la vérité est que la battue ayant relâché, les victimes se réveillent. c’est le ressac.
      que la victime finira par retrouver la raison est aussi connu des organisateurs de la battue. c’est ce qui explique que quand les organisateurs de la battue ont le pouvoir, ils la font suivre de mesure qui visent à combattre, à réprimer ou tenir en cloison le réveil. en france, par exemple, cela a donné naissance à toute une panoplie de lois contre « la révision », contre la « négation »,
      contre « l’apologie » du terrorisme (même pour des enfants de 8 ans).
      c’est parce qu’une fois que la battue a forcé à une opinion, le pouvoir veut
      interdire de perdre cette opinion.
      au sénégal, après chaque battue, les gens épris de vérité doivent s’efforcer d’expliquer comment la ou les battues précédentes ont été organisées, ressortir les faussetés et mensonges, séparer les amalgames. expliquer, parce que la battue ne réussit que par l’ignorance. les organisateurs de la battue veulent maintenir l’ignorance pour réussir. il faut donc expliquer les faits d’hier, ainsi on amoindrit les effets des prochaines battue sur les mentalités. expliquer hier pour prévenir demain. autrement, il est difficile de faire face à la vague de la battue au moment de son action.
  2. Auteur

    Titaq

    En Mars, 2015 (09:08 AM)
    pas de médiation laissez son fils pourrir en prison parce-qu il le mérite espèce de voleur
    Auteur

    Saket

    En Mars, 2015 (09:55 AM)
    cet homme nous le devons bcp c plutôt Macky qui joue à l'extremisme il l'a tjours tempéré ses ardeurs du temps où c'était plus dur il n'a pas suivi le vent deSATAN
    Auteur

    Derbi

    En Mars, 2015 (12:32 PM)
    WADE ne mérite pas ce qu'il est entrain de vivre ,ce brave homme a bcp fait pour notre pays; pourquoi les sénégalais ne sont-ils pas reconnaissants à son égard?sachez que DIEU protège tjrs ses valeureux hommes et les mettent devant une épreuve;
    Auteur

    C Lhomme Qui A Peur

    En Mars, 2015 (19:13 PM)
    Liberez Karim Wade.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR