Vendredi 22 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sante

La puberté précoce favoriserait la dépression, les troubles alimentaires et l'échec scolaire

Single Post
La puberté précoce favoriserait la dépression, les troubles alimentaires et l'échec scolaire
Chez les fillettes pubères dès l'âge de 8 ans, certains troubles psychologiques seraient plus fréquents et perdureraient jusqu'à l'âge adulte.
 
On le sait : la puberté précoce est un véritable fléau. Tandis qu'en France, l'âge moyen de la puberté se situe entre 12 et 13 ans pour les jeunes filles, certaines entrent dans l'âge adulte dès 8 ou 9 ans. La faute à différents facteurs selon les spécialistes : pollution, obésité, boissons sucrées, perturbateurs endocriniens, viande rouge...
 
Problème : d'après une récente étude menée par la Cornell University (aux États-Unis), les jeunes filles qui connaissent une puberté précoce seraient plus sensibles que les autres à certains troubles psychologiques - dépression, anxiété, troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie...), addictions (drogues, alcool...), échec scolaire...
 
Pour parvenir à cette (inquiétante) conclusion, les chercheurs américains ont suivi 8000 jeunes filles suédoises depuis l'âge de 11 ans jusqu'à environ 30 ans. Première constatation : en moyenne, l'âge de la puberté des volontaires était de 12,5 ans. Mais chez les fillettes précoces, les scientifiques ont constaté un développement plus fréquent de certains troubles psychologiques : dépression, anxiété, troubles du comportement alimentaire (TCA), délinquance, addictions, échec scolaire...
 
UN CORPS D'ADULTE MAIS UNE MATURITÉ D'ENFANT
 
Pire : au lieu de s'atténuer, ces problèmes psychologiques perduraient à l'âge adulte. « Notre hypothèse, c'est que ce phénomène est lié à l'écart qui existe entre le corps de la jeune fille - mature, déjà adulte - et son développement psychologique - qui est encore au stade de l'enfance : la jeune fille précoce aura tendance à agir comme une adulte (et à être traitée comme telle par ses proches) alors qu'elle n'a pas encore la maturité nécessaire, ce qui peut provoquer des troubles psychologiques » expliquent les chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue spécialisée Pediatrics.
 
D'après une étude de Santé Publique France révélée au mois de mai 2017, entre 2011 et 2013, 3519 fillettes âgées de 8 ans et moins ont subi une puberté précoce en France - soit environ 1173 cas par an et une incidence de 2,68 pour 10 000 en France métropolitaine. Aux États-Unis, le problème est encore plus important puisque 30 % des fillettes environ sont pubères dès l'âge de 8 ans.


1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme 1

    En Mars, 2018 (20:50 PM)
    C'est faux.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email