Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sante

Lingères, pileuses, domestiques… : Ces migrantes qui adhèrent difficilement à la planification familiale

Single Post
Lingères, pileuses, domestiques… : Ces migrantes qui adhèrent difficilement à la planification familiale

A cause de l’exigüité de leurs lieux d’hébergement et de l’absence d’autorité, les saisonnières qui vivent dans les quartiers flottants de Dakar sont confrontées à des grossesses précoces, trop rapprochées et non désirées. Dans ces zones, les grossesses hors mariage sont devenues monnaie courante de sorte à être rangées dans le registre des banalités. Quant à certaines femmes mariées, elles doivent faire face à la résistance de conjoints qui ne sont guère favorables à la prise de produits contraceptifs pour espacer les naissances.

Elles sont lingères, pileuses, femmes de ménage. Elles logent à Fass, Colobane, Médina, Plateau, entre autres quartiers flottants situés en plein cœur de Dakar et occupés par des migrants. Ces saisonnières qui ont quitté leurs localités d’origine pour chercher du travail dans la capitale sénégalaise vivent dans des quartiers flottants dépourvus de système d’assainissement, d’eau courante, d’électricité, entre autres commodités facilitant le bien-être. A cause de l’exigüité des lieux d’hébergement, de la promiscuité et de l’absence d’autorité, ces migrantes qui vivent généralement en communauté et en surnombre dans les chambres (plus d’une dizaine) sont régulièrement confrontées à des grossesses précoces, non désirées et rapprochées.

Pour Mme Diop née Oumy Bâ, sage-femme au centre de santé de Dakar-Plateau, il y a un parfum de libertinage dans les quartiers flottants où le fait de tomber enceinte ne constitue plus une honte. L’absence de gêne en cas de grossesse hors mariage concerne pratiquement tout l’entourage de la fille, admet-elle. « Quand une maman, une tante ou une tutrice amène sa fille ou sa nièce pour s’assurer qu’elle est enceinte ou pas, elle n’est pas du tout étonnée d’apprendre qu’on lui annonce une grossesse », informe Mme Diop. Ces propos ont été recueillis lors d’une visite de terrain effectuée dans le cadre d’un atelier de formation dédiée à des journalistes en santé sur le thème : « Accès aux services de planification familiale des populations migrantes vivant dans les quartiers flottants de Dakar-Plateau ».
D’ailleurs, souligne la sage-femme, « ces saisonnières commencent les consultations prénatales mais elles ne les terminent jamais, car elles rentrent au village avant terme ». Cette couche de la population s’intéresse-t-elle à la contraception ? « Les saisonnières viennent rarement ici pour la planification familiale », rétorque Oumy Bâ qui avoue que des causeries étaient faites avec les femmes pour les informer et les sensibiliser sur la planification familiale. « Mais depuis que l’assistante sociale en service au centre de santé est partie, nous n’en faisons plus. Je n’ai pas le temps pour cela. Mais cette activité est de notre responsabilité », reconnaît-elle.
De l’avis de Marième Ndiaye, ancienne coordinatrice de la Santé de la reproduction du district sanitaire Sud de Dakar, « il n’y a pas encore d’études montrant que les saisonnières vont dans les structures de santé pour la planification familiale ou pas ». Selon elle, il est impératif de quantifier les besoins de ces femmes et de voir comment intervenir dans les quartiers flottants regroupant des migrants.
Si l’on se réfère au témoignage de Oulèye Dia qui réside au quartier Rail devenu Khadimou Rassoul, situé entre les rues Félix Eboué et Tolbiac, à quelques encablures du rond-point Faidherbe, « les méthodes de planification familiale sont disponibles, mais les femmes ont peur, surtout celles qui sont mariées ». Selon elle, c’est principalement pour cette raison que les migrantes, installées dans les quartiers flottants, n’adhèrent pas à la planification familiale qui, d’après elle, ne veut pas dire « limitation des naissances, mais espacement des naissances pour que la femme et ses enfants soient en bonne santé ».

Dossier réalisé par Maïmouna GUEYE



5 Commentaires

  1. Auteur

    Teup

    En Décembre, 2013 (20:53 PM)
    PEUPLEZ LE MONDE!!!!!! C'EST POURQUOI DIEU NOUS A FAIT DESCENDRE SUR TERRE. BANE PLANNING ? YOKEU LEN KHETE BI LANIOU WAKH.........
  2. Auteur

    Mayday

    En Décembre, 2013 (21:26 PM)
    Au Sénégal l'hypocrisie est la chose la plus partagée et le planning familial est l'une des grandes escroqueries. des islamologues de la petite semaine tentent à longueur de jour de valider ce programme, tout en ignorant que le Sénégal, de l'avis de tous les experts : statisticiens, économistes et patronat, est SOUSPEUPLE. Celui qui croit en Allah,SWT, doit privilégier la parole du Prophète, SAW, à toute autre théorie. Notre Bien-aimé, SAW, a dit qu'Allah, SWT, a décrété ceux qui doivent naître le seront là où il l'a décidé et l'encre pour l'écrire a séché. les Conjoints n'ont que le plaisir licite issus de ces relations sexuelles, tout ce qui s'en suit relève de la décision du Tout-Puissant, SWT. Et ce n'est pas tout les tirs qui atteignent leur cibles. A LA VERITE EST TOUTE SIMPLE: IL Y A DES FONDS QUI DORMENT AU FNYAP, SEULS LES PAYS PAUVRES Y RECOURENT EN ACCEPTANT LA PROMOTION DU PLANNING FAMILIAL ET LA PUBLICITE DES PRESERVATIFS.
    {comment_ads}
    Auteur

    Teup

    En Décembre, 2013 (21:41 PM)
    douma la tontou sakh.joyeux noel la laye wakh.
    {comment_ads}
    Auteur

    Alphaone

    En Décembre, 2013 (06:35 AM)
    En 1960 il y avait environ 3.000.000 de Sénégalais, 2013 environ 14.000.000, donc, d'après ceux qui promotionnent l’expansion démographique, tout devrait aller beaucoup mieux.

    Si c'est le cas, continuez comme ça, "TOUT VA BIEN".
    {comment_ads}
    Auteur

    @alphaone

    En Décembre, 2013 (10:50 AM)
    Promotionner existé woul. Promouvoir la niouy wakh.

    Donc fo écrire: "...pour ceux qui promeuvent..."

    Baalma akheu nak :-D  :-D 

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email