Mardi 17 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Sante

Lutte contre l’excision : les acteurs réflechissent sur de nouvelles stratégies

Single Post
Lutte contre l’excision : les acteurs réflechissent sur de nouvelles stratégies

Un atelier national de plaidoyer pour l’application de la loi contre l’excision a été ouvert mardi à Dakar, afin de permettre aux acteurs engagés dans le processus de réfléchir sur de nouvelles stratégies, afin que les cas d’excision puissent être dénoncés et les procédures judiciaires enclenchées.

‘’Au Sénégal l’excision est pratiquée et le gouvernement a adopté une loi en 1999 pour interdire l’excision. Mais aujourd’hui, force est de constater que depuis l’adoption de la loi, elle a été très peu appliquée. Maintenant, il est important de voir pourquoi il y a ce défaut d’application pour dérouler de nouvelles stratégies’’, a dit le directeur adjoint de la Famille, Mamadou Ndoye. 

‘’Il y a des problèmes d’ordre culturel, parce nous sommes dans une société où il est difficile de dénoncer, alors que cette dénonciation doit être la base des procédures judiciaires’’, a-t-il fait observer.

''Alors à ce niveau, a souligné le représentant du ministère de la Famille de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, il faudra trouver d’autres mécanismes pour permettre aux contrevenants d’être soumis à la justice’’.

''L’excision étant une pratique qui se fait au niveau de la société, a-t-il fait valoir, il est important que tous les acteurs concernés, les populations, les religieux, les leaders communautaires, les jeunes puissent être mobilisés, parce que les conséquences de l’excision sont catastrophiques pour les jeunes filles’’.

Mamadou Ndoaye a rappelé que le gouvernement du Sénégal a eu à élaborer un Plan national d’accélération de la lutte contre l’excision (2010-2015). Celui-ci vise, selon lui, ''à accélérer le processus par la mise à disposition par les populations de toutes les informations pour permettre une transformation sociale''.

‘’Dans les stratégies, le Plan ne vise pas pour autant à aller contre les coutumes des communautés. Mais l’objectif c’est de protéger les jeunes filles, les femmes en améliorant leur santé et leur mieux-être’’, a dit Mamadou Ndoye. 

''Il s’agit de renforcer le niveau d’information par une campagne de sensibilisation'', a-t-il expliqué.

''Des mécanismes institutionnels sont mis en place aussi bien au niveau central avec le Comité technique national qu’au niveau décentralisé avec des mécanismes au niveau régional et départemental'', a ajouté le Directeur adjoint de la Famille. 

‘’Il faudra tout faire pour les faire fonctionner et les rendre opérationnels avec un partenariat dynamique entre le ministère de la Justice, de la Jeunesse, de la Santé et les organisations de la société civile qui s’activent au niveau communautaire’’, a-t-il ajouté.

Pour la représentante du directeur Pays de Save Children, Anta Fall, ‘’il y a un mouvement social d’ensemble qu’il faudra renforcer pour aller vers l’abandon de l’excision’’. 

Organisé par Save The Children, en partenariat avec l’Organisation de formation et d’appui au développement (OFAD/Nafooré) basée à Kolda (Sud), l’atelier constitue ‘’une étape clef dans le processus d’accélération de l’abandon des violences sexuelles basées sur le genre et les mutilations génitales féminines’’, selon Mme Fall.

‘’L’idée c’est aujourd’hui de voir comment amener l’ensemble des acteurs au niveau national et communautaire à faire de la loi un outil de changement social, parvenir à dénoncer les rares cas d’excision’’, selon la secrétaire exécutive l’OFAD/Nafooré, Salimatou Sabaly Baldé.

Elle a soutenu qu' ‘’aujourd’hui la pratique de l’excision a beaucoup diminué, parce que les membres des communautés et les exciseuses ont été formées, sensibilisées sur les mutilations génitales féminines’’. 

''Il s’agit maintenant d’amener les communautés à franchir le pas de la dénonciation quels que soit les liens de parenté, afin que l’abandon de l’excision puisse être une réalité'', a-t-elle ajouté.

La rencontre qui prend fin mercredi a pour objectif de permettre aux organisations de la société civile, aux départements ministériels, aux parlementaires et aux acteurs clés de la lutte contre les violences basées sur le genre de définir des stratégies concertées pour ‘’éveiller la conscience des communautés sur l’importance du cadre juridique en tant que complément de leur système d’organisation communautaire’’.


ADL/AD


affaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Bour

    En Mars, 2014 (15:49 PM)
    Si les hommes qui exigent d une femme qu elle soit excisée avant de la marier savaient la différence entre celle excisée et celle qui ne l est pas ,ils seraient les premiers à combattre cette pratique inutile.Quand on est sur une femme excisée ,on a l impression d etre sur un cadavre tellement elle est insensible à l acte sexuel.
    Top Banner
  2. Auteur

    Ayachita

    En Mars, 2014 (16:03 PM)
    j'ai failli est exciser mais le jour où l'avait programmer mes tantes la veille n'est pas venue. heureusement pour elle, si elle l'avait fait je jure que je l'aurai recherché et tué elle et toutes mes sois disant badiennes.

    amna chance
    {comment_ads}
    Auteur

    Tatie

    En Mars, 2014 (16:38 PM)
    la prison on doit faire appliquer la loi des denonciations il n y en aura jamais donc des que des cas sont constates au dispensaire que fait la police et les medecins rien meme les enfants venus de france arrivent a etre excises en toute impunite dans votre pays
    {comment_ads}
    Auteur

    Bour

    En Mars, 2014 (16:43 PM)
    Y a rien de tel lorsqu une femme jouit en appelant sa maman au secours.Les hommes adeptes des femmes excisées doivent se réveiller.YEWOULENE NACK
    {comment_ads}
    Auteur

    Reflection

    En Mars, 2014 (16:54 PM)
    le but n'est pas l'excision des filles tout court,mais aussi l'excision des jeunes est en cour.cette organisation est dangereuse pour la societé ,elle veule nous enlever nos traditions est remplacé la prostutition des filles ,des enfants hors mariage ,des divorce multipliés,une organisation islamophobe ,pros homosexualité,et l'avortement .une organisation qui lutte pour la reduction d'enfant.une organisation d'origine maçonique ,elle presque partout dans le pays.une organisation plus dangereuse que de tuer toute la population.parceque elle tue les ames. :sn: 
    Top Banner
    Auteur

    Jahf

    En Mars, 2014 (16:56 PM)
    Fond de commerce pour avoir des fonds à l etranger Les africains tout les moyens pour de l argent





    {comment_ads}
    Auteur

    Gege!

    En Mars, 2014 (19:45 PM)
    C'est tellement facile d’arrêter ce fléau. Il suffit de convaincre les marabouts de d'interdire cela et de façon très ferme à tous les talibés et toutes les talibés. Vu la peur bleue qu'ont les Sénégalais des mara personne n'oserait désobéir...... A moins que les maras soient pour l'excision.;.islam oblige!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Manuelito

    En Mars, 2014 (21:13 PM)
    L 'information et la répression doivent s'intensifier mai il s'agit aussi et surtout d'élaborer un acte symbolique qui marquera la féminité reconnue et subjectivée , devant toute la communauté en remplacement de cette ablation ( vécue désormais, non plus comme une preuve d'être femme , mais davantage comme une mutilation). C'est en tout cas ce que l'ethnopsychiatrie et la psychanalyse nous proposent comme aide à la "solution" !
    {comment_ads}
    Auteur

    Threhyry

    En Mars, 2014 (22:51 PM)
    vouv vous fatiguez boy l'excision on le fait par la force c notre culture le fouta medina gounass velingara kolda kedougou ziguinchor tamba matam podor bakel kidira goudiry bala etc sauf dakar thies touba kaolack fatik yaaaaaaaaaaaaa
    Top Banner
    Auteur

    Attention

    En Mars, 2014 (02:52 AM)
    J'ai remarqué que les filles non éxcisé kif tros le sex ,elle aime tros faire l'amour elles se fatigue pas pour faire l'amour .est ce que c'est une bonne chose pour la société ? En sachant que quand elles ont envie elles se gêne pas ,elles sont capable de se coucher avec n'importe qui
    {comment_ads}
    Auteur

    Ppp

    En Mars, 2014 (09:37 AM)
    l'homosexualité est plus grave et cause plus de dégâts sanitaires que l'excision. les occidentaux qui financent cette lutte sont de mauvaise foi
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email