Vendredi 14 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sante

Stimuler la langue pour traiter l’apnée du sommeil et les ronflements

Single Post
Stimuler la langue pour traiter l’apnée du sommeil et les ronflements

Le CHU de Bordeaux est le premier établissement en France à proposer une nouvelle solution aux patients qui souffrent du syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) c’est-à-dire qui sont victimes d’arrêts respiratoires de plusieurs secondes au cours de leur nuit.

La clinique du sommeil de Bordeaux installe depuis peu un nouveau dispositif appelé Inspire II et développé par la société Inspire Medical Systems, dont le siège se trouve à Minneapolis dans le Minnesota. « On implante en pratique courante grâce à un dispositif innovation qui nous permet d’acheter des dispositifs qui ne sont pas encore commercialisés mais qui ont reçu l’accord médical d’usage européen », explique le professeur Pierre Philip, responsable de la clinique du sommeil au CHU de Bordeaux.

Un pacemaker relié à deux électrodes 

Lors d’une opération d’une à deux heures réalisée dans le service de neurochirurgie du CHU, sous anesthésie générale, un petit pacemaker, dispositif à impulsions électriques, est implanté sous la clavicule. Il est relié à deux électrodes : l’une est implantée sous la peau au niveau du cou, au contact du nerf de la langue et l’autre au niveau du thorax, entre deux côtes. L’électrode du thorax adresse un signal au pacemaker au début de l’inspiration qui envoie une stimulation sur l’électrode de la langue. L’appareil évite l’obstruction des voies respiratoires grâce à l’envoi de courant électrique.

« Il s’agit d’une action motrice pure et non sensorielle. Les patients ressentent donc très peu de gêne », assure le professeur Pierre Philip. Douze patients ont été équipés de ce nouveau dispositif à Bordeaux. « C’est très innovant par rapport à la PPC [la pression positive continue qui délivre de l’air sous pression par l’intermédiaire d’un masque] », estime le professeur.

Toutes les personnes qui souffrent d’apnées du sommeil ne sont pas éligibles au dispositif. Il faut notamment que le patient souffre d’un syndrome modéré à sévère, soit plus de 20 apnées par heure et qu’il ne tolère pas les traitements habituels. Un suivi régulier est organisé à la clinique du sommeil, après la pose du dispositif.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email