Vendredi 20 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Accidents de la circulation : Au garage Petersen, les « doyens » indexent les jeunes chauffeurs

Single Post
Accidents de la circulation : Au garage Petersen, les « doyens » indexent les jeunes chauffeurs

La route fait de plus en plus de victimes sacrifiées sous l’autel de l’indiscipline. La délivrance des permis de conduire, le manque d’expérience des jeunes conducteurs et le non respect des visites techniques sont autant de raisons à la base de l’anarchie dans le secteur routier.
Le garage Petersen grouille de monde. Le cri des «coxeurs» (rabatteurs), qui se confond à celui des marchands ambulants, et les coups de klaxons à vous torturer les oreilles rythment l’atmosphère en plein cœur de la capitale. Une ruche bourdonnante qui n’empêche pas Djibril Diène et ses camarades de discuter librement sous une tente. Ils décryptent l’actualité du jour : l’accident mortel sur l’axe routier Kaolack-Tamba dans la nuit du 7 août. Une tragédie qui a fait 23 morts suite à une collision entre un bus de transport voyageur et un camion chargé de charbon. Deux jours plus tôt, un camion avait heurté  mortellement un homme de trente ans aux Parcelles Assainies. Autant de dérives qui poussent le ministre de l’Intérieur Mbaye Ndiaye à  vouloir revoir l’âge de la délivrance du permis de l’autorisation de circuler des véhicules de transport en commun.

Des chauffeurs sans expérience
À Petersen, l’heure est aux commentaires. Chacun y va de son avis. Djibril Diène, président des travailleurs de l’Association pour le financement du transport urbain (Aftu), teint noir, un journal entre les mains, hésite à se confier. Après quelques tergiversations, il prend son courage et ne va pas chercher loin. Il met tout sur l’indiscipline des jeunes conducteurs. «Cela dépend seulement de la conscience professionnelle du conducteur. Les plus expérimentés ont toujours plus de conscience professionnelle. Les jeunes savent conduire, mais ne savent pas réagir. Il faut durer dans la profession pour avoir la bonne réaction. Les vieux ne commettent pas ces erreurs», croit-il savoir. Une vision partagée par son collègue Moussa Mboup, chauffeur de taxi à Petersen. «Ils font ce qu’ils veulent. Ils banalisent le code de la route. Un chauffeur ne doit pas critiquer son collègue, mais j’ai vécu ce que je vous dis. Je faisais la route entre le Fouta et Diaobé, mais j’ai toujours conduit avec discipline. D’ailleurs c’est à cause des attitudes dans les «cars rapides» que j’ai décidé de conduire désormais les taxis», se désole Moussa. Pour lui, un chauffeur doit avoir l’esprit tranquille. «S’il a sommeil, il peut garer sa voiture pour se reposer pendant 30 ou 40 minutes. Par exemple, les chauffeurs de Ziguinchor se précipitent pour arriver avant le départ du bac. Chacun d’eux essaie d’être le premier». Il pense que la précipitation est une des véritables causes de ces accidents. «Parfois j’ai peur quand je prends un véhicule. Le conducteur roule à telle enseigne que je tremble comme une feuille morte. Les jeunes conducteurs sont indisciplinés». Des propos corroborés par son collègue Salif Tine qui soutient qu’un jeune peut bien avoir un permis, mais à condition qu’il ait de la discipline, une bonne éducation et qu’il connaisse la valeur de ce que l’on lui a confié.
Prospère, le milieu des transports attire toutes les convoitises. Il est décrit ainsi comme une jungle où les patrons cherchent à se sucrer sur le dos des employés. Une surexploitation qui pousse à bien des dérives. Djibril Diène : «Les transporteurs sont les principaux responsables. Des adultes qui savent travailler, qui ont des responsabilités et savent comment  gérer un matériel, sont toujours écartés».

Des ivrognes au volant ?
Très amer, il affirme que «les jeunes sont prêts à accepter tout prix qu’on leur propose. «Ces derniers conduisent comme ils veulent. Ce qui fait que là où il faut deux à trois jours pour arriver au Mali, ils font le trajet en deux jours, ce que ne feraient pas les personnes âgées qui ont laissé une famille derrière eux». Un manque de responsabilité qui amène le patron des travailleurs de l’Aftu  à se poser des questions : «Pourquoi confier ces véhicules à ces jeunes qui n’ont aucune responsabilité ?». D’autant que, selon lui, «les camions et les bus doivent être gérés par des adultes. Ce qu’on voit aujourd’hui, ce sont des jeunes qui conduisent avec une indiscipline totale. Ils achètent les gens avec de l’argent». Moussa Mboup va plus loin en parlant de pression des transporteurs sur les conducteurs. «Ils insistent davantage sur les recettes journalières du chauffeur, ce qui fait que le conducteur ne pense qu’au versement quotidien. Tu ne peux pas conduire n’importe comment avec une soixantaine de passagers à bord, parce que tout peut arriver», ajoute-t-il.
La délivrance des permis de conduire est aussi un casse-tête. Comme le dit Moussa Mboup : «On ne peut pas être un laveur de taxis, économiser de l’argent et finir un jour comme chauffeur. Il y en a qui passent les tests, mais certains utilisent des raccourcis pour obtenir leur permis. Sans maîtriser le code, un jeune se voit ainsi confier un véhicule par un parent». Selon Salif Tine, on devrait tenir compte du mérite des postulants. «Les principaux responsables sont ceux qui délivrent les permis de conduire sans tenir compte des aptitudes, de l’éducation du concerné. Ce dernier devrait même passer par des tests avant la délivrance pour voir si le postulant a de la discipline ou de l’endurance, car celui qui n’a pas ces qualités ne peut pas être un bon conducteur, puisqu’il transporterait n’importe qui dans n’importe quelles conditions». Nul ne peut échapper à son destin, mais de l’avis de Mboup, la plupart des accidents sont dus à l’état d’ébriété avancé des chauffeurs. «La plupart des  chauffeurs, accuse-t-il, sont des ivrognes et des fumeurs de chanvre indien». Il fustige le comportement des agents de la circulation : «Les policiers doivent procéder au contrôle du véhicule et sanctionner le conducteur au cas où il est fautif», déplore-t-il.

Idrissa SOW (stagiaire)


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Packou

    En Août, 2012 (16:55 PM)
    il faut que leurs actions sur la route soient retribuees conformement. il faut faire des sanctions qui peuvent deboucher sur le retrait du permis et donc la perte d'emploie. tracquer egalement les policiers et gendarmes corrompus et les envoyer en prison . bref il faut etre severe avec les fauteurs de troubles. MAIS je n'oublie pas aussi que nous sommes au SENEGAL pays des MASLAHHHHHHHHHH CRIMINELLLLLLLLS. MERDE.
  2. Auteur

    à Lire Le Coran En 3 Leçons

    En Août, 2012 (17:17 PM)
    abba ndir vous forme à lire le coran en 3 leçons seulement à distance skype abba.ndir adresse dakar ngor almadies partout au monde contactez urgences coran plus de soucis pour vous et vos enfants.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR