Vendredi 25 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Aéroport de Dakar : Les gendarmes râlent contre le paiement de leurs primes

Single Post
Aéroport de Dakar : Les gendarmes râlent contre le paiement de leurs primes
Aéroport de Dakar : Les gendarmes râlent contre le paiement de leurs primes
 
Une affaire de primes non versés aux gendarmes de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, au cours de ce dernier pèlerinage à la Mecque, pousse les gendarmes de la Compagnie des transports aériens à étouffer de rage. Des informations émanant de ces hommes en bleu font état d’une tension en gestation due au fait que des primes dont ils ont droit tardent à tomber au moment où leurs collègues des douanes et de la police sont déjà passés à la caisse.
 
«Jusqu’à ce moment, nous attendons le paiement de nos primes pour les vols ‘’aller’’. Les policiers et la douane ont déjà perçu. Mais nous, nous n’avons pas encore vu la couleur de nos sous», peste un responsable des ces éléments.
La même source qui s'est confiée à Seneweb ce vendredi estime que le livre du Colonel Ndao, «Pour l’honneur de la gendarmerie», n'a rien changé dans les mauvaises pratiques de leurs supérieurs. 
 
Elle accuse les patrons de la gendarmerie de «vivre sur le dos des gendarmes, parce (qu'ils n'ont)  pas le droit de parler". "Tu travailles et quand l'argent est disponible, on te paye des miettes. Ainsi, celui qui devait avoir 100 000 F Cfa, ne perçoit que 20 000 F Cfa. Cela, sans aucune explication. Parce que nous sommes retenus par l’obligation de réserve. D’habitude, chaque année, c’est une somme de 90 000 F Cfa qui était remise à chaque élément. Mais cette année, ils ne nous ont donné que 20 000 F Cfa, au moment où les policiers, qui attendent une deuxième tranche, ont déjà reçu 50 000 F Cfa. C’est dire que ce que nous vivons est inadmissible», peste un gendarme en service à l'aéroport.
 
«Nous sommes les victimes de commandants véreux qui, à chaque fois qu'il s'agit de primes, empochent ce qui est dû aux hommes qui sont sur le terrain. Cela, sans bouger de leurs bureaux climatisés. Et pendant ce temps, en bons militaires, nous devons souffrir en silence», s’indigne un autre gendarme qui dénonce lui aussi cette situation qu’il assimile à une injustice.
 
«Le capitaine, le commandant et Cie ne servent aucune explication. Et pire, ils n’hésitent même pas à proférer des menaces contre ceux qui seraient tentés de parler de cette affaire à la presse. Idem pour les primes mensuelles. Les policiers et les douaniers ont chaque mois plus de 50 000 F Cfa et les gendarmes 20 000 F Cfa et ils travaillent 24 heures durant pendant que leurs collègues des deux corps cités plus haut travaillent 12 heures par jour», dénoncent-ils.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email