Mardi 04 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Affaire Cheikh Yerim Seck : Le Synpics rappelle aux enquêteurs les droits des journalistes

Single Post
Affaire Cheikh Yerim Seck : Le Synpics rappelle aux enquêteurs les droits des journalistes
Le journaliste Cheikh Yerim Seck, auditionné et déféré au parquet suite à sa sortie dans l’affaire Batiplus, bénéficie d’un soutien de taille. En effet, à travers un communiqué de presse, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication sociale du Sénégal (Synpics), qui marque «toute sa solidarité» au patron de «Yerimpost», a tenu à rappeler quelques règles de base en matière de droits des journalistes.

Ainsi, selon Bamba Kassé, «la protection des sources d’information du journaliste est la base de la liberté de presse et constitue un pilier essentiel de la déontologie journalistique. Par conséquent, il ne saurait, en aucune manière, être demandé à un journaliste de trahir ses sources».

«De même, poursuit le Sg du Synpics, la preuve d’une information liée à une source à protéger, ne saurait également être exigée à un journaliste. Donc, demander au journaliste Cheikh Yérim Seck l’origine de ses propos est en totale contradiction avec la liberté de la presse. C’est une démarche inopportune d’autant plus que l’affaire pour laquelle le journaliste est entendu, est pendante devant la justice et fait déjà l’objet de plusieurs traitements dans les médias».

Le Synpics, en rapport avec la Fédération internationale des journalistes, Reporter sans frontières et le Comité pour la protection des journalistes, dit d’ailleurs suivre cette affaire avec beaucoup d’intérêt et fera du respect de la liberté de la presse son objectif, note-t-on dans ce communiqué.

liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Signard

    En Juin, 2020 (16:08 PM)
    Moi je comprends plus, franchement je suis pas ces critique-tout mais je comprends comment ds une democratie on peut prendre un jourmaliste et le mettre en prison comme ca. Notre rapport avec les lois doient faire l objet de debat. La loi est claire, on ne peut mettre une personne comme ca en prison......
    • Auteur

      Stagiaire Permanent Journalis

      En Juin, 2020 (16:43 PM)
      mr synpics, yerim seck et adama gaye ne sont plus des journalistes. le premier est devenu un mercenaire de la plume, en plus de traîner des " casseroles de prédateur sexuel" en liberté " provisoire " définitive, le second est devenu un busness fourre tout et très revanchard en calomnies contre le président de la république et sa famille. defendez plutôt la vraie et jeune corporation complètement " exploitée " par de dits patrons de presse : salaires non réglementaires, " stages " ad eternam , ni css, ipres.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2020 (19:26 PM)
      la communaute dont les faits que parle yerim prennent leurs sources doit faire sa toilettes pour se conformer a l esprit de bonne gouvernance que la jeunnesse exige elle doit eviter d etre parmis de ce qui vont rendre compte apres
    • Auteur

      Paradoxe De Client à La Tête

      En Juin, 2020 (22:32 PM)
      et vous avez fait le mort lorsque adama gaye a séjourné des mois en prison. ain syndicat de presse n'a bougé . certains mêmes disaient " gadii " da fa rewe. bien sûr il avait en face le plus important des citoyens senegalais et vous aviez fait un scandaleux " waaf" de non assistance à adama que vous aviez même qualifiéz ...d'ex journaliste. deux poids avec yerim qui souille nos braves gendarmes, un.... ministre de la justice et une noble famillei lointaine actionnaire d'une société anonyme, affaire privée salariée- patron.
  2. Auteur

    Dou

    En Juin, 2020 (16:20 PM)
    Salam.

    Amalgame du synpics

    La source n est pas le objet. Mais la preuve. Si non très facile pour vous messieurs les journalistes.
    Auteur

    Deug

    En Juin, 2020 (16:20 PM)
    Je ne comprends pas les lois, un journaliste est plus important qu’un paysan. La justice devrait égale pour tous Journalistes, paysans, marabout, politichiens..,
    Auteur

    Patriotesow

    En Juin, 2020 (16:31 PM)
    Je crois bien de deux choses l'une, soit le journaliste a des preuves à l'appui clair et net oubien sa source est d'accord pour qu'il le site. Mais, dire aussi qu'on a le droit de donner une information sans rien pour l'étayer n'est pas sérieux. Soyez professionnel messieurs.
    Auteur

    La Gendarmerie Est L'accusée E

    En Juin, 2020 (16:51 PM)
    Essaye t'on de noyer une affaire grave ? En incarcérant Cheikh Yerim, qui ne fait que son travail , on détourne notre attention de l'essentiel .

    Où est passé le reste de l'argent ? comme le reste de la drogue saisie au Port de Dakar ?

    Pourquoi des mis en cause dans cette affaire sont libérés et celui qui en informe incarcéré ? Quid du cabinet d'avocat cité ? ……

    Encore une autre affaire dans le régime Sall.
    Auteur

    En Juin, 2020 (16:58 PM)
    Enfin une réaction de journaliste
    Auteur

    En Juin, 2020 (17:09 PM)
    Quand est ce cela va s'arrêter ? Un pays où l'on emprisonne des journalistes est très loin de la démocratie .

    Il faut s'en ouvrir à MACRON ?

    Sibeth peux tu en parler à MACRON de ce qui se passe dans ce pays ?
    Auteur

    En Juin, 2020 (17:24 PM)
    Je sais de source sure que Mame Peekh sera le candidat des "lumineux" aux prochaines élections présidentielles chez l'oncle Sam.

    Il a gagné les primaires face à Mme Mbaye Machin, John Turner, et Hillary Brown.

    Chutttttttttt
    Auteur

    En Juin, 2020 (18:01 PM)
    Moi j'ai un problème: Yérim a-t-il était prévenu en tant que journaliste ou homme d'affaire? J'aurais été d'accord avec le Synpics s'il avait écrit un article ou un reportage audio ou tv dan lequel il incrimine ou accuse, tout refusant de reveler ses sources. ce qui serait absolument compréhensible.
    Auteur

    Dolecratie

    En Juin, 2020 (19:20 PM)
    Pape ALE a dit la meme chose, donc c'est vrai que yerim a dit. bah regarde comment le dg de dakar dem dikk s'est justife avec ses preuves, si yirim ment, montrez nous kil ment. liberte d'expression,
    Auteur

    Iceberg

    En Juin, 2020 (19:52 PM)
    a chacun son métier et il ne faut pas mélanger les genres ,dans une république chaque citoyen doit jouer son rôle suivant les avantages et risques liés à son métier .Celui de journaliste comporte bcp de risque donc n'est journaliste qui veut .Cette famille est très puissante dans ce pays, c'est presque le même schéma qui s'est déroulé en AFRIQUE DU SUD jusqu'à entrainé la chute du président JOCOB JOUMA.Chez nous les donneurs d'alerte doivent être encouragés et protégés.
    Auteur

    En Juin, 2020 (20:22 PM)
    journalistes soyez dignes



    je pretends que j'ai une information venant d'une source x



    d'abord verifier la veracite de la source



    ensuite interroger la source



    puis interpeller la partie incriminee



    enfin publier l'information en donnant les positions des 2 parties



    le reste appartient a l-opinion publique pour avoir une idee precise du probleme



    Se refugier sur je donne pas mes sources c-esr de la LACHETE ou du TAPETISME



    Il faut assumer ses propos NIAK DIOM
    Auteur

    Mission De Diversion

    En Juin, 2020 (22:21 PM)
    Mission accomplie CYS.tu as sauvé momentanément ton maitre de l'opprobre car tu as déjoué l'attention des gens sur les scandales que sont:le dépeçage de la senelec [akilee,kahone,excellec,etc],le bradage du littoral et des terres intérieures,le coronagate ,les ''grabataires honoraires'',le recrutement tout azimuth d'ex pds ,etc...



Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email