Mardi 22 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

AFFAIRE DE VENTE DE VÉHICULES DE LA PRÉSIDENCE PAR EMG : Une autre plainte de Cheikh Amar contre Mbaye Guèye

Single Post
AFFAIRE DE VENTE DE VÉHICULES DE LA PRÉSIDENCE PAR EMG : Une autre plainte de Cheikh Amar contre Mbaye Guèye

L’affaire des véhicules de la Présidence de la République cédée à Emg Universal Auto que dirige Mbaye Guèye, occupe toujours le devant de la scène. Et à ce propos, il y a beaucoup d’amalgames sur cette affaire. Contrairement à une information répandue, Mbaye Guèye, le patron d’Emg Universal Auto n’a déposé à ce jour aucune plainte contre l’homme d’affaires, Cheikh Amar. Aux dernières nouvelles, à partir de sources contactées par L’Office, c’est plutôt Cheikh Amar qui a déposé une plainte pour diffamation contre le patron d’Emg Universal Auto.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé dans cette affaire ? Tout a démarré lorsque le Président Wade, alors au pouvoir, a demandé à celui qui était à l’époque des faits son ministre d’Etat, conseiller financier, Samuel Sarr, de trouver un concessionnaire à qui vendre des véhicules acquis par la présidence de la République pour les besoins du sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci). Dans le lot de ces véhicules de luxe, figurent certains de marque Maybach. C’est ainsi que Samuel Sarr s’en est ouvert à Mbaye Guèye, le patron d’Emg Universal Auto, qui a accepté de les acquérir. Dans le cadre de la transaction, ils trouvent un arrangement pour les frais d’escompte (les dédouanements et autres taxes y afférents) des véhicules. Mais, il fallait trouver e 160 millions de francs, le prix du Maybach. C’est ainsi qu’ils se sont adressés à l’homme d’affaires Cheikh Amar qui a accepté de libeller un chèque de 160 millions de francs au profit d’Emg Universal auto pour que le Maybach lui soit livré.

Cheikh Amar fait bloquer son chèque

C’est après s’être rendu compte, après la réception du véhicule en question que celui-ci n’était toujours pas en possession de tous ses documents, notamment douaniers, que Cheikh Amar a avisé sa banque pour bloquer le chèque déjà libellé. Quelques jours après, il prendra l’attache de Mbaye Guèye et Samuel Sarr pour rendre le véhicule Maybach qu’il avait accepté d’acquérir, non pas pour ses besoins personnels, mais en réalité pour l’offrir à son marabout. Ce que ces derniers refuseront, réclamant plutôt de l’homme d’affaires qu’il demande à sa banque que les 160 millions de francs soient décaissés. Eux s’engageant en retour à lui livrer tous les documents nécessaires pour la mise en circulation du véhicule. Là aussi, Cheikh Amar se rendra compte plus tard que Mbaye Guèye et Samuel Sarr n’avaient pas respecté leurs promesses. De guerre lasse, il retourne le véhicule à Emg Universal auto et réclame à Mbaye Guèye le remboursement des 160 millions de francs qu’il avait déjà empochés.

Septième convocation pour Mbaye Guèye

Alors qu’il courait derrière Mbaye Guèye pour le remboursement de son argent, Cheikh Amar et Samuel Sarr sont convoqués à la Section Recherches de la gendarmerie nationale qui enquête sur l’affaire des véhicules disparus de la présidence de la République. Les gendarmes enquêteurs étaient tombés sur les documents de la transaction du Maybach et sur lesquels était mentionné le nom de Cheikh Amar. C’est alors qu’il a indiqué aux gendarmes chargés de l’entendre que le véhicule, du fait qu’il n’avait pas tous les documents légaux, avait été restitué à Emg Universal Auto. Et que depuis, il réclame en vain à Mbaye Guèye le remboursement de son argent. La suite, on la connaît. Cheikh Amar dépose illico une plainte contre Mbaye Guèye sur la table des limiers de la Section de recherches de la gendarmerie nationale qui vont sur ces entrefaites le cueillir. Le bonhomme passe pour être un familier des lieux. Selon nos sources, depuis que les enquêtes sur les biens mal acquis ont démarré, il se retrouve avec cette convocation, à son septième rendez-vous avec les gendarmes enquêteurs. Une performance que même Karim Wade, qui a effectué plusieurs passages à la Section Recherches de la gendarmerie nationale, n’égale pas encore.

Le patron d’Emg tombe évanoui

Confronté à Cheikh Amar et pressé par les gendarmes de rembourser la somme, sinon il ne serait pas relâché, Mbaye Guèye sans issue, propose dans un premier temps de libérer un chèque. Refus des gendarmes qui lui demandent de payer cash. Face à son incapacité de le faire, le patron d’Emg Universal Auto est jeté dans la cave de la Section Recherches de la gendarmerie nationale. Dans la cave, il tombe dans les pommes. C’est après avoir été aspergé d’eau et avoir retrouvé ses esprits, qu’il va appeler ses collaborateurs pour réunir les 160 millions de francs pour rembourser Cheikh Amar. Ce qui a conduit à sa libération, alors qu’il était sur le point de passer la nuit dans la cave de la Section Recherches de la gendarmerie nationale. Depuis, beaucoup de choses sont en train d’être dites sur cette affaire. Ce qui a amené Cheikh Amar à déposer une autre plainte contre Mbaye Guèye.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email