Mardi 23 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Agression du khalife de Médina Gounass : Arona Coumba Ndoffène Diouf s'indigne et interpelle l'État

Single Post
Agression du khalife de Médina Gounass : Arona Coumba Ndoffène Diouf s'indigne et interpelle l'État
Suite à l'attaque du convoi du chef religieux Thierno Cheikh Amadou Tidiane Ba, le Pr. Arona Coumba Ndoffène Diouf lui a exprimé son soutien et sa compassion. L'ancien ministre a également condamné l'agression contre le khalife de Médina Gounass et invite le chef de l'État à assurer la sécurité des citoyens. Seneweb vous livre son communiqué.

"Je suis très indigné et  inquiet de l'agression dont a été victime notre respectable guide religieux, père et homme de Dieu Thierno Cheikh Amadou Tidiane Ba, Khalife général de Médina Gounass.

Je lui témoigne toute ma solidarité et ma sympathie. J'exhorte le chef de l'État garant de la sécurité de tous les citoyennes et citoyens à prendre toutes les mesures idoines pour assurer celle de cet homme et de sa communauté.

En ce jour de paix et de recueillement, il est inadmissible de vivre de telles attaques  au Sénégal. Je prie pour que la paix règne dans notre pays et que ALLAH SWT nous préserve des conflits ethniques. Le Sénégal a toujours été épargné par ce fléau.

J'en profite pour demander pardon à tous mes compatriotes et je prie pour que notre pays soit prospère et calme.

Pr. Arona Coumba Ndoffène Diouf"


14 Commentaires

  1. Auteur

    H

    En Juin, 2024 (22:40 PM)
    Un problème qui date de très longtemps qu'il faudra résoudre avant qu'il ne devienne plus grave.

    Quelque chose me dit que l'ancien régime avait privilégié une partie.
    Top Banner
    • Auteur

      Retenues S V P !

      En Juin, 2024 (07:37 AM)
      Pas de " radios TV mille collines" plus politiciens prompts à parler, svp en souvenirs historiques dramatiques et monstrueux. l'État doit rapidement fixer la ligne rouge et prendre déjà les premières mesures fermes. L'homme que j'ai entendu hier insulter en mots choquants en Pulaar et inciter les gens à brûler les maisons de paisibles habitants un jour fête Aid El Kébir, n'est pas un être humain. C'était le diable en personne. Il ne mérite plus d'être libre dans cette cité. Wanted !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (10:00 AM)
      Après les injures à nos dieux durant le régime de Macky SALL dans sa confrontation avec Ousmane SONKO, voici que l'on assiste à la tentative d'assassinat d'un fe nos dieux.

      Retournons à ALLAHOU Swt , le Sultan de tous nos dieux cupides en biens de ce bas monde (belles femmes, millions francs, 8x8, châteaux, matériels et intrants agricoles, ...).
      Wa Salam !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Temoin

      En Juin, 2024 (10:38 AM)
      Vous n'avez pas Tord. D'ailleurs quand on parle de Médina Gounass ( Médina Houda pour les autochtones) , le commun des Sénégalais ne pense qu'au Daka et à la famille Ba, alors qu'il a un grand Gamou annuel des Peulh Fouladou ( les véritables autochtones) dans le village, mais qui ne bénéficie pas du même soutien. C'est le cas d'ailleurs de toutes les autres familles religieuses de la Casamance , Heureusement que le Président Diomaye est dans la changer la situation en allant visiter l'imam Ansou Bodian. Des Khalifas il n y a dans toute la cansamance. Je connais très cette zone en ayant servi là-bas.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (13:02 PM)
      Il faut arrêter cette pratique , l'état est laïque, les histoires de marabout ne font que retarde les senegalais .
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Juin, 2024 (22:50 PM)
    Il faut faire attention à ce genre de titre: Quand on a que la version d'une seule partie, il faut éviter d'accuser l'autre partie sans l'avoir entendu. ça pourait être un traitement déséquibrée de l'information, voire un parti-pris.
    {comment_ads}
    Auteur

    Abass

    En Juin, 2024 (23:02 PM)
    Je suis d'accord avec vous il faut être prudent avec ce genre de conflit.

    Surtout venant d'un homme politique dont le passé n'est exempt de reproche.

    Quand il dit il faut assurer sa sécurité et celle de sa communauté, on tombe dans l'ethnicisme or le Sénégal n'a pas besoin de ça.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (23:23 PM)
    Arona n'aura rien dans ce gouvenement. Rends ce que tu as volé. Tu es mythomane à l'etat pur..
    {comment_ads}
    Auteur

    Modou Gueye

    En Juin, 2024 (00:26 AM)
    Ce aroma il nous agasse. Qu est ce. Qu il represente bla bla matin et soir maye niou diame. Waye
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (01:21 AM)
    A entendre depuis plusieurs heures la réaction de certains et le traitement de la presse on sent un traitement impartial du problème

    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Poulo

    En Juin, 2024 (06:43 AM)
    Attention, ce titre et la déclaration qui l'accompagne sont très dangereux et indignes d'un ancien membre de gouvernement. La position est partisane est très néfaste.



    On peut condamner la violence d'oû qu'elle vienne. Mais prendre position alors que l'on n'est pas sur place et que l'on ignore tout de ce qui s'est passé est très risqué pour le pays et ne s'inscrit nullement dans la logique d'un apaisement de ce conflit qui date de Médine El Hadji (au sud de Kolda, d'où sont partis les fondateurs de Médine Gounass).



    Dans ce qui s'est passé hier, l'Etat, de par le service de sécurité (la gendarmerie) est largement responsable car n'ayant pas (comme toujours) pris les dispositions nécessaires pour gérer l'itinéraire et l'horaire de passage des uns et des autres. C'est aussi simple que cela. L'affrontement pourrait être évité. Tout le monde connait la situation.



    A chaque prière de grande fête, depuis l'existence de la seconde mosquée, les autochtones (Peuls du Fouladou) célèbrent la prière dans et devant leur mosquée. La devanture n'est rien d'autre que la route qui traverse le quartier d'est en ouest.



    Les haloctones (Torobbé, communément appelés Toulouleurs) ont toujours effectué la prière en dehors du village (mais qui n'est pas site du Daaka), dans un terrain vague. A la fin de la prière, ils raccompagnent leur imam à son domicile (situé à moins de 300m de la Mosquée des Peuls) en passant devant la mosquée des Peuls.



    En temps de paix, ils se sont toujours arrangés pour rentrer de leur prière après l'évacuation de la route par les Peuls qui effectuent la prière plus tôt. Cet arrangement a toujours été de mise.



    Hier, les Toujours ont prié plus tôt que d'habitude. A leur retour, les Peuls étaient encore entrain de prier. Ils (les Tououcleurs) n'ont voulu ni attendre, ni emprunter un autre chemin (ce qui est tout à fait possible). Or, partout au Sénégal, lors d'une prière de rue (Dieu sait de quoi il s'agit), tout le monde respecte les gens, soit en restant sur place à attendre, soit en trouvant un autre chemin.



    Ce que je déplôre, c'est l'attitude des gendarmes qui n'ont pas tracé et sécurisé les itinéraires, comme cela se fait pour les autres citées religieuses et à l'occasion des grands évènements. Parfois même pour un baptême, un mariage, un retour de pélerinage, les routes sont barrés et cela n'a jamais entrainé de conflits communautaires.



    On sait que les deux communautés sont à couteaux tirés. Tout y est explosif. Mais on peut éviter ce genre d'affrontements. Il ne s'agit pas d'un état dans un Etat.



    Je prie pour qu'une paix durable soit trouvée.



    En vous souhaitant une excellente suite de Tabaski. Je demande pardon.



    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (08:34 AM)
      ça c'est ton histoire!

      La communauté peul guinéenne veut coloniser Medina Gounass en imposant son propre islam salafiste, ce que la communauté haal pulaar refuse
    {comment_ads}
    • Auteur

      @08h34

      En Juin, 2024 (09:02 AM)
      Yow werro dé qu'est ce que les peuls guinéens ont à faire dans ce conflit entre toucouleur et peul firdou???
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (08:27 AM)
    Une attaque contre des personnes qu'elles qu'elles soient est inacceptable surtout quand ce sont deux communautés musulmanes lors d'une journée de prière

    Avant de s'engouffrer dans la vague politicienne il faut avoir les faits en main. Pourquoi il y'a agression, qui est à l'origine de l'incident chaque partie défend sa version. C'est seulement une enquête minutieuse qui pourra situer les responsabilités pour prendre les mesures adéquates. Commencer par pointer le doigt sur tel groupe ou tel autre ne fera qu'envenimer la situation.

    Les échauffourées entre ces 2 communautés est vielle de plus de 30 ans. On ne peut compter les affrontements réguliers dans Kolda ville et Médina Gounass. Ces affrontements se sont souvent terminés par la mort d'hommes par arme à feu.

    Les originaires de ce terroir n'ont pas toujours vu d'un bon oeil la présence de ceux qu'ils considèrent comme des envahisseurs qui les méprisent sur leurs terres. Plusieurs signes observées ces derniers temps comme les investissements importants en faveur d'une des communautés a exaspéré les tensions. Dès lors les autochtones se considéraient comme des citoyens de seconde zone. Il faut aussi que le développement des infrastructures ne soit pas réservée à une communauté au détriment de l' autre. Les autochtones dès lors disaient qu'il n y avait aucun respect et considération pour eux. Ils étaient zappé par les autorités du pays

    L'enquête approfondie doit situer les responsabilités et mettre chaque communauté devant ses responsabilités. Chaque communauté doit savoir qu'il n'y a pas de titre foncier pour Samba ou Demba, que le respect des règles du vivre en commun donne les mêmes devoirs et droits à tous. L'état doit être impartial dans le traitement et la recherche de solutions et éviter d'être manipulé par tel ou tel groupe d'intérêt.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndank

    En Juin, 2024 (09:54 AM)
    Yow Arona doul waye! Nga melni kou wone micro!
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (10:29 AM)
    Un vieux conflit, qui date d'avant, les années 70, j'étais un enfant, quand Mady Cissokho, alors ministre d'état de Senghor, a envoyé l'armée pour s'interposer entre les communautés locales (mandingue et peulh fouladou) et les toucouleurs (hal puular), qui ont suivi leur guide, qui a été accueilli sur ces terres. Tout porte à croire que les origines du conflit viennent du feu que les venants veulent imposer aux autochtones leur loi, à coup d'achat d'armes. Vivement, que tout cela trouve une issue heureuse.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bathie

    En Juin, 2024 (12:02 PM)
    Souvent les administrations gèrent mal ces conflits latents. Ils ne maîtrisent pas la société qu'ils sont séances administrer.

    En dehors de ce conflit, les foyers religieux à force d'appui de l'état (colonial et post indépendance) sont privilégiés au détriment des autochtones.

    Tivaone: les natifs de Tivaoane, invitait Malick Sy pour animer leur Gamou. Le marabout venait de Saint louis avec autorisation de l'administration coloniale. Ensuite, les autochtones ont donné de la terre au marabout et actuellement, en parlant de Tivaone, c'est comme si la ville appartenait à la famille Sy.

    Kaolack: Abdoulaye Niass a été accueilli par la famille Kane, qui l'a hébergé et lui a trouvé la maison de leona. Son fils Baye, que Abdoulaye est décédé a refuse d'être dirigé par son grand frère, le Père de Sidy lamine. Baye a demenage à Médina...Aujourd'hui, on présente Kaolack comme la ville des Niass..

    C'est surement ce qu'il se passe dans ce Médina ou le conflit est latent et que l'état attise le feu en privilégiant un camp!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (14:14 PM)
      Waxal lo xam té bayi niémé Yàlla. Baay Niasse n'a jamais refusé de suivre son grand frère.
      L'histoire ne s'est pas passenée omme tu le racontes.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2024 (13:20 PM)
    Demandez son CV et contactez l'université dont il se réclame pour la véracité de son diplôme. Professeur dans sa tête oui
    {comment_ads}
    Auteur

    Yolom

    En Juin, 2024 (13:30 PM)
    Le plus idiot des politiques sénégalais
    Top Banner
    Auteur

    Guilé De Ndangalma

    En Juin, 2024 (14:03 PM)
    Arona Coumba Ndoffène Diouf et Idrissa Seck sont les plus gros escrocs politiques de ce pays. Ils ont même menti sur leur cursus universitaire. Pourtant c'est facile d'aller vérifier à ce propos aupres respectivement du systeme du North Carolina University et de Princeton University. By the way, si vous allez a l'ambassade des USA a Dakar ils pourront vous confirmer qu'Idy n'est qu'un individu parmi des milliers de senegalais qui ont beneficié de ce programme d'échange depuis l'independance du Senegal et qui ne font pas autant de bruit qu'il le fait. L'exemple que je cite tjrs est celui du gouverneur Saliou Sambou qui a fait la prestigieuse MIT (Massachusetts Institue of Technology) dans le cadre du meme programme qu'Idy et qui n'en parle presque jamais.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email