Vendredi 18 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Aide alimentaire : Le riz et l'huile vendus sur les lieux de distribution

Single Post
Aide alimentaire : Le riz et l'huile vendus sur les lieux de distribution
Au lendemain de la guerre contre la Covid-19, le président Macky Sall ne s'était pas trompé en décrétant l'état d'urgence alimentaire au profit des ménages les vulnérables. La distribution de l'aide alimentaire à ces familles démunies constitue un indice voire un instrument pour mesurer l'extrême pauvreté dans laquelle vivent les Sénégalais.

Tenez ! Avant-hier lundi, il y avait foule à l'école de la Sicap Liberté 3 (près de l'agence Sde) où l'on distribuait des kits de vivres composés de riz, de sucre, du savon, de l'huile et de pâtes (vermicelles ou macaroni). Il est vrai que les bénéficiaires ont affiché un large sourire de délivrance sociale après avoir reçu de quoi manger durant un mois.

Malheureusement, un reporter du quotidien Le Témoin a pu constater que cette aide est un véritable cadeau ou don "empoisonné" pour certains pères et mères de famille. Cette triste scène de rue en est une parfaite illustration. Une fois servie, cette vieille maman (70 ans environ) a failli crouler sous le poids de ses sacs de riz et autres bidons d'huile.

"Je n'ai pas même de quoi payer un chariot pour transporter ces denrées. C'est pour cela que j'ai tout bradé sur place à des prix dérisoires. En effet, je vis dans l'obscurité, depuis hier nuit, faute de crédit "woyofal". Sans oublier la facture d'eau que je n'arrive toujours pas à payer. Mon petit-fils dont j'assure la garde est gravement malade faute de médicaments. Pour toutes ces raisons, j'ai tout vendu sur place", se justifie la pauvre maman dont les lamentations sont tombées dans l'oreille du reporter du journal Le Témoin.

liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Booffffff

    En Juillet, 2020 (08:12 AM)
    Vous en parlez comme si c'était étonnant et nouveau alors que la revente sur place ou avant même d'avoir pris sa ration se fait partout depuis le début dans les villes et dans le monde rural. Et le "Soul bouki souli bouki" fait l'affaire des commerçants locaux qui achètent des produits (riz, huile, pattes, savons etc) à prix bradés pour revendre au juste prix du marché.

    Et peut être même ce sont les grossistes fournisseurs qui rachètent les produits pour les revendre à l'état. Rien n'est impossible dans un pays ou les populations sont désespérées. Les sénégalais ont besoin d'argent pour acheter ce qu'ils veulent et qu'ils jugent indispensables.

    Mais donner du riz, sucre, savons et sans argent n'aide pas les populations qu'on infantilise.

    Alors comme réponse, pas étonnant de voir certains bradés sur place tous les dons reçus.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (09:19 AM)
      diadieuf way mansour !!!
      les politiciens du sénégal sont définitivement une banque d'épargne de hassanates qui nous seront reversés à l'au-delà avec les intérêts y affairant. dans les normes rien que ces épargnes devraient nous ouvrir les portes du paradis par la grâce de dieu.
      "rien ne se perd, rien ne se crée. tout se transforme."
  2. Auteur

    En Juillet, 2020 (08:15 AM)
    Donc une seule personne vend son aide alimentaire et vous parlez de vente de dons dans les centres de distribution. Il faut être sérieux ce n'est pas du journalisme cela.
    Auteur

    Nul Nul Nul

    En Juillet, 2020 (08:18 AM)
    gouvernement nul , Macky sall tu es nul jai vote pour toi un eleve de terminale aurait pu te dire de faires des bons ou tickets pour les pauvres une fois a la boutique ou au supermarché on leur donne les vivres pour se nourrir.

    Auteur

    En Juillet, 2020 (08:24 AM)
    Non mais sénégalais yi khiif naniou soneu naniou.Thiey Yalla.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (08:52 AM)
      tu penses que tu peux élire un président qui pourra faire manger tous les sénégalais. arrêter de croire aux histoires de bébé.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (08:29 AM)
    Tissu de mensonges et de contrevérités. Ce "reporter" commence par voir une vielle ne sachant quoi faire de ses produits tant elle en avait....et plus loin le même reporter nous dit avoir entendu la vielle dame dire qu'elle a vendu ses dons....cher reporter tu as vu ou entendu?
    Auteur

    Diop Diop

    En Juillet, 2020 (08:44 AM)
    Quelqu’uns qui le vendent ne sera pas surprenant .a quoi servent les conseillers et ministres conseillers , les conseillers techniques du ministère ..... ne serait ce que 3 nianko réunis pouvaient trouver une solution beaucoup plus adéquate que la distribution qui a finalement tué la dignité de nos braves retraités. J’ai vu un vieux qui me dit qu’il n’est pas allé chercher sa part parce qu’il trouve que c’est humiliant
    Auteur

    En Juillet, 2020 (08:58 AM)
    On traite les Sénégalais comme des handicapés qui doivent être assistés en tout.

    Auteur

    En Juillet, 2020 (09:30 AM)
    Elle au moins elle vend pour soigner son petit-fils. Les autres vendent parce que le riz est de mauvaise qualité.
    Auteur

    Nkhson

    En Juillet, 2020 (09:43 AM)
    C'est dommage, désolant de constater comment la pauvreté a pu gagner du terrain dans le pays, surtout pendant la pandémie à la Covid-19. C'est pourquoi, ceux qui détournent, pillent nos ressources doivent en toute logique se remettre en question, en tenant compte de la vulnérabilité économique de notre cher Sénégal. Le Président de la république est responsable en premier chef de cette situation, lui le gardien de la constitution, chargé absolument de veiller au respect et à l'application des lois et règlements en vigueur dans le pays. Il ne saurait être question de prescription, ni d'indulgence pour ces criminels qui devraient être traqués et trainés en justice. Il y'a lieu de réformer la justice en profondeur, en donnant plus d'autonomie au Procureur, qui peut librement s'autosaisir dans les dossiers de détournements présumés de deniers publics.

    En tout cas les sénégalais sont harassés, fatigués, frustrés d'assister impuissants aux prédations et aux spoliations de toutes sortes opérées sur leurs ressources. Paradoxalement, ceux qui devaient sauvegarder les biens de la communauté sont les premiers à les dilapider, en dehors de toute règle éthique ou morale. Ils se rendent ainsi coupables d'abus de confiance et de trahison manifeste, vis à vis du peuple.

    Ce pays mérite sincèrement une cure, nous devons remédier à un changement radical, qui remet en question le mode de gouvernance courant dans le pays. Nous devons réapprendre les valeurs de civisme, d'éthique, d'amour du bien commun, de respect des lois et règlements qui fondent un état de droit.

    Auteur

    En Juillet, 2020 (10:32 AM)
    Yéna fi ték bandit yi.assumer si soutoura rék et aafficher le sourire.tout se paye un jour

    Auteur

    Tab

    En Juillet, 2020 (12:21 PM)
    Cessez de mentir

    Ce reporter ment il n'est pas serieux

    Si jamais il disait la verite ou est le probleme

    On le donbe du riz je ke vend ou est ke probleme

    Soyons positifs
    Auteur

    Bb

    En Juillet, 2020 (12:29 PM)
    ''Deysane'' elle est dans le besoin

    la ou nos ministres et autres roulent avec plusieurs voitures et vivant dans le luxe.

    Dieu est la
    Auteur

    Claudio Nero

    En Juillet, 2020 (13:57 PM)
    Pourquoi les étrangers ne font pas partie de l'aide alimentaire ont été victimes de discrimination ici Medina Dakar
    Auteur

    On Nous Prend Pour Des Idiots

    En Juillet, 2020 (17:24 PM)
    S’il s’agissait seulement de venir en aide aux populations et non pas d’en profiter pour enrichir une clientèle politique, l’état aurait simplement remis de l’argent au lieu de vivres. L’argent des intermédiaires et du transport aurait ainsi été économisé et les destinataires auraient bénéficié de la totalité des fonds mobilisés.

    Bien sûr après une telle opération il n’y aura aucun bilan et ils se contenteront de dire tel nombre de milliards ont été dépensés.

    Ana soutoura bi? N’est - il pas mieux De donner un bon ou du cash à chaque chef de famille qui se chargera ensuite d’acheter ce dont sa famille a besoin?

    Les fournisseurs de riz , d’huile et autres se frottent les mains .

    Pauvre Sénégal

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email