Lundi 19 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Artp : Questions sur la disparition de 120 milliards de francs

Single Post
Artp : Questions sur la disparition de 120 milliards de francs

« Où  sont passés les 120 milliards versés dans le Fonds de Développement du Service Universel de Téléphonie ? » C’est la question que se pose  La Gazette de Dakar dans sa dernière livraison. L'auteur de l'article, le journaliste Abdou Latif Coulibaly  évoque des détournements de sommes importantes opérés au détriment de ce  fonds qui devait servir comme le veut le législateur, à la couverture universelle du service de téléphonie dans le pays. « La Sonatel a viré pour le compte de l’Agence de régulation des télécommunications et des Postes (Artp), plus précisément dans le  Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdst), la somme totale de 20 milliards de francs au titre de l’exercice 2010.L es deux autres opérateurs, Tigo et Expresso, ont versé dans le même fonds, la somme de 7 milliards représentant 3%  de leurs chiffres d’affaires respectifs. Depuis 2006, la Sonatel a régulièrement versé dans un compte la somme totale de 100 milliards auxquels il faut ajouter 20 milliards provenant de Tigo et expresso » explique le journaliste investigateur, qui se demande à quoi  cet argent a servi au moment où le gouvernement déclare sa volonté de restaurer la taxe sur les appels. « L’argent n’est ni sous le contrôle de la Cour des comptes, ni celui de l’Assemblée Nationale. Seul le directeur général de l’Artp et sa tutelle, la Présidence de la République, ont connaissance des mouvements réels effectués sur ce compte », note-t-il.

La Gazette a d’autre part appris que les 5 milliards placés auprès d’Amsa Assurance par l’Artp  et qui ont finalement servi à acheter un immeuble de cette même société d’assurance ont été prélevés  sur ce fonds. Sur l’affaire  Global Voice, La Gazette révèle que le modèle proposé à travers l’offre de Global Voice est inefficace et très couteux pour l’Etat et les consommateurs. « Si le gouvernement était motivé par le seul souci de contrôler les appels entrants et de collecter raisonnablement les recettes sur ces appels, il aurait pu l’ordonner à l’Artp qui au regard de la loi peut procéder aux investissements nécessaires  à cette fin. Cela lui aurait coûté, au moins la somme de 5 milliards FCFA avec un résultat encore plus probable que ne garantit  le système Global Voice », écrit le journal. Selon des experts en télécommunication interrogés, l’ensemble des taxes, impôts et autres recettes collectés par l’Etat auprès des opérateurs  de téléphonie  auraient pu, à elles seules, servir à financer les besoins du secteur énergétique  national et à le redresser définitivement.

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email