Vendredi 22 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Avion marocain cloué à Ziguinchor : Ces rapports d’enquête qui démontent la thèse de l’espionnage

Single Post
Avion marocain cloué à Ziguinchor : Ces rapports d’enquête qui démontent la thèse de l’espionnage
La montagne a accouché d’une souris. Les accusations de survol sans autorisation de l’espace aérien sénégalais portées contre l’aéronef de la société marocaine de topographie, Etafat, se sont écroulées comme un château de cartes. Les enquêtes judiciaires et techniques ont tout balayé d’un revers de main.

 

Pompeusement exhibée comme un trophée de guerre, la bulle médiatique autour du fameux ‘’avion espion’’ marocain s’est vite dégonflée comme un ballon de baudruche. Alerté par l’Anacim qui avait déjà dépêché deux enquêteurs sur place, le ministère du Tourisme et des transports aériens est allé trop vite en besogne. Pensant tenir l’affaire du siècle, Alioune Sarr et ses équipes se sont fourvoyés dans une communication calamiteuse sur les réseaux sociaux alors que l’enquête qui venait à peine d’être entamée n’avait même pas livré de secrets.

« SURVOL ILLÉGAL D’UN AÉRONEF : LE MTTA IMMOBILISE L’AVION ET OUVRE UNE ENQUÊTE. Le Ministère du tourisme et des transports aériens a constaté le survol de l’espace aérien national, avec prise de vue dans la région de Ziguinchor et notamment dans les zones de sécurité. Ledit aéronef ne disposait d’aucune autorisation comme il sied en la circonstance, pour opérer des survols de sites et d’installation dans des conditions définies par nos lois et règlements.

M. Alioune Sarr, Ministre du Tourisme et des Transports Aériens a, par conséquent, pris les mesures conservatoires en immobilisant l’avion incriminé et a ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités liées à cet événement très grave dans un pays souverain », écrit, dans une précipitation, le ministère sur Facebook, le 1er avril 2021.

L’avion détenait toutes les autorisations nécessaires

Résultats ! Les rapports d’enquête, que Seneweb a parcourus, balaient d’un revers de main la thèse de l’espionnage. Mieux, ils prouvent que contrairement à ce qui a été avancé, l’aéronef de type CESSNA-T3 immatriculé CN-FLY opéré par l’entreprise marocaine ETAFAT spécialisé dans le domaine de la Data Géo Spatial et la topographie, était bel et bien en règle car détenant toutes les autorisations requises.

En effet, l’appareil était loin d’être un ovni. Les enquêteurs de l’Anacim, Mouhamed Mansour Sy (Inspecteur principal OPS) et Abibou Mbaye (inspecteur Titulaire ANS) ainsi que ceux de la Brigade de Recherche de la gendarmerie de Ziguinchor, ont établi dans leurs différents rapports que l’aéronef concerné effectuait des travaux de prises de vues aériennes pour le compte de l’Etat Bissau Guinéen dans le cadre d’un projet hydraulique entre le barrage de Salthino et le long de la rivière Rio-Curubal dans la région de Batafa.

Et, avant même de quitter la ville de Dahla au Maroc le 27 mars dernier pour rallier Dakar avant d’installer leur base à Ziguinchor (pour le ravitaillement en carburant et repos de l’équipage), le commandant Driss El Yazami et les membres de son équipage (Zakaria Ben Addou Idrissi et Tariq Aoussar) avaient déjà reçu l’autorisation de l’aviation civile Bissau Guinéenne sous le numéro SA011 /AACGB/DTA/DRCEO/2021 et celle de l’Anacim sous le numéro 751/2021/ANACIM/DG/DTA/KB en date du 26 mars 2021.

A signaler que, conformément aux lois en vigueur, pour les autorisations qui concernent des travaux aériens, l’Anacim n’a pas besoin de l’avis préalable du ministère du Tourisme et des transports aériens encore moins celui du ministère des Forces armées. En plus, pour assurer l’avitaillement en carburant, indique le rapport de l’Anacim, l’équipage avait fait parvenir à partir de l’aéroport de Diass un véhicule contenant 7 fûts de 200 litres l’unité acquis au niveau de Total AIBD et la facture a été jointe au rapport.

D’ailleurs, indique le même rapport, « c’est le commandant de l’aéroport de Ziguinchor qui a pris toutes les dispositions pour le stockage du carburant » et les opérations d’avitaillement ont été supervisées par un représentant de la société d’assistance, SHS. Preuve que tout s’est passé en totale transparence.

La supposée zone militaire ‘’survolée’’ n’a jamais été déclarée comme zone à statut particulier

Durant les heures d’enquêtes, plus les inspecteurs creusent plus les accusations s’écroulent une par une. Comme celle relative à l’absence d’autorisation, l’accusation de survol supposé d’une zone militaire, a, elle aussi, fait pschitt. Puisque les pilotes ont déclaré avoir rigoureusement suivi les instructions de la tour de contrôle de Ziguinchor qui, joint par les enquêteurs de l’Anacim et de la Gendarmerie, a confirmé leurs déclarations.

Par conséquent, les pilotes d’Etafat affirment n’avoir pas connaissance du survol d’une zone à caractère militaire du fait qu’aucune information concernant cette zone n’a été publiée, conformément aux procédures applicables dans le domaine de l’aéronautique. Après vérification, les enquêteurs se sont rendu compte que « la zone en question dans cette affaire n’est effectivement pas déclarée comme zone à statut particulier, conformément à la procédure de l’aviation civile établie en la matière ».

En effet, lorsqu’elles sont établies, ces zones doivent nécessairement être portées officiellement à l’attention de l’autorité de l’aviation civile qui les enregistre et publie les caractéristiques de ces zones dans les revues d’informations aéronautique de l’Asecna. Ce qui n’a jamais été le cas pour la zone en question.

Aucune photo prise sur le territoire sénégalais

Dans son rapport, la brigade de Recherche de Ziguinchor qui a procédé, avec les enquêteurs de l’Anacim, à la vérification des 752 photos (434 Go) prises par l’équipe d’Etafat, indique qu’aucune prise de vue n’est effectuée sur le territoire sénégalais. L’intégralité de ces photos a été prise sur le territoire Bissau Guinéen dans la région de Bafata.

Toutes les photos ont été copiées dans un disque dur qui a été joint au rapport dans le cadre de l’enquête et remis aux autorités.

La société Etafat a réalisé le tracé du Ter et les travaux du programme Promovilles

Créée en 1983, la société marocaine propriétaire de l’aéronef, Etafat est spécialisée dans la topographie et propose des solutions géomatiques dans le domaine du foncier. Et le Sénégal est un de ses clients. C’est dire que les appareils d’Etafat notamment celui en question ne sont pas inconnus au Sénégal. La société marocaine a été cooptée par le Sénégal pour réaliser en 2017 la cartographie géospatiale du tracé du train express régional (Ter) d’après une source proche de l’enquête.

Mieux encore, selon le rapport d’enquête, Etafat a récemment effectué des prestations pour le compte de l’agence nationale de l’aménagement du territoire (Anat) du Sénégal du 20 février au 1er mars 2021 dans le cadre du programme Promovilles. Les localités de Diourbel, Keur Massar, Matam, Tambacounda, Kolda et Ziguinchor ont été survolées dans le cadre de la réalisation de la cartographie dudit programme.

Son contrat avec le Sénégal est d’ailleurs toujours en cours puisque l’aéronef qui a finalement été autorisé à quitter le territoire sénégalais à la suite de l’enquête qui a accouché d’une souris, reviendra au mois de décembre pour des prestations similaires, cette fois-ci pour le compte de l’Etat du Sénégal.


16 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2021 (07:35 AM)
    Article de très bonne qualité.
    Top Banner
    • Auteur

      Encore Du Pilotage à Tâton...

      En Avril, 2021 (10:10 AM)
      notre tony qui voit partout des jihadistes, terroristes, forces occultes, sonko, guy, cledor, assane, tounkara, babac seye, xru xaax... les promoteurs de la révolte et de l'état économique de notre pays. notons la marge d'erreur et l'amateurisme de nos gouvernants.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2021 (13:17 PM)
      je crois que c’est l’un des meilleurs articles de seneweb par contre je m’inquiète concernant le ministre des transports aériens comment a-t-il pu passer à côté de cette affaire et pourquoi s’est-il précipité à communiquer sans maîtriser le dossier ? il faut que nos autorités apprennent à être sereines parce que ça si c’était un acte terroriste on serait déjà mort à cause de cette impulsivité. attention !!!! je commence à m’inquiéter sérieusement sur la solidité de notre État
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2021 (21:58 PM)
      avec tous les ingenieurs sénégalais qui se battent dans le privé, ce gouvernement n'a rien de mieux à faire si ce n'est donner encore et toujours les marchés aux étrangers.
      sachez que ces entreprises marocaines sont là où elles sont parce qu'elles ont le reçu très tôt le soutien constant de l'État marocain et de sa majesté le roi (commande publique et financement) dans ces domaines de pointe.
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    Inconnu

    En Avril, 2021 (07:40 AM)
    Tout est bien qui finit bien. Rendons grâce à Dieu de ce que cet aéronef n'était pas un OVNI.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Gouvernance, Notre Ennemi

      En Avril, 2021 (10:48 AM)
      inutile de chercher dans les cieux ou chez les opposants. nous avons un seul ennemi: la mal gouvernance et calculs politiciens. c'est irréparable. c'est dans les fondations, il faut raser et reconstruire le pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2021 (08:18 AM)
    De toute façon des marocains qui viennent filmer un camp d'ex-rebelles récupérés par l'armée, cela n'avait aucun sens.

    Le maroc n'a pas notre temps, ils sont focus sur le développement de leur pays et le covid.

    Au lieu d'emm..der ces gens, il faut revoir nos procédures et avoir plus de rigueurs administratives.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lecteur

    En Avril, 2021 (08:56 AM)
    Cette personne doit former certains de vos rédacteurs.

    Belle article!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:26 AM)
    mais avion espion pourquoi il espionne qui
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:28 AM)
    cette situation met à nues les cas la guinée bisau n'est pas un pays en guerre les carences de l'etat du Senegal en matiere de coordination de l'action gouvernementale

    cmt le ministere peut il alerter le pays sur un cas supposé espionnage pendant que la structure sous sa responsabilité a agi conformement a la procedure habilitée sans rendre compte a la hierarchie

    affaire bou grave

    dan ts les cas ya des zones d'ombres
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:37 AM)
    Mdr si seulement on pouvait lire à nouveau les anciens commentaires.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:51 AM)
    Bravo à l'auteur de cet article. Très détaillé très bon niveau.

    Rarement vu sur ce site amateur de buzz inutiles.

    Bonne continuation à l'auteur et au plaisir de le relire.

    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:54 AM)
    Ca fait très très longtemps que j'ai pas eu le plaisir de lire un article d'une telle qualité sur Seneweb. Bravo
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2021 (09:56 AM)
    Il n'y a pas de quoi charger le ministre Alioune Sarr. Un Etat doit vérifier. Ensuite l'article est trop long pour l'information.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Replaliy_author

      En Avril, 2021 (20:00 PM)
      ce ministre est conduit en erreur par le dg de l anacim magueye marame ndao qui aime prendre des décisions nulles
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Manaa

    En Avril, 2021 (10:27 AM)
    Je ne vois pas les comploteurs du Ministère mais ils doivent avoir honte. Pourquoi Alioune SARR et ses gars n’ont pas pondu un autre communiqué pour rétablir la vérité aux yeux des Sénégalais ???

    Ça vous apprendra la prochaine fois de bien vérifier avant de communiquer.

    Vivement que Alioune SARR DÉGAGE lors du prochain Remaniement
    {comment_ads}
    • Auteur

      Replypu_author

      En Avril, 2021 (20:03 PM)
      même le dg de l anacim doit être dégommer c lui le responsable de ces agissements
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Un Passant

    En Avril, 2021 (10:57 AM)
    puisque c'est pour la Guinée Bissau



    pourquoi ne pas se baser la bas?



    leur aéroport est presque toujours vide
    {comment_ads}
    Auteur

    Serre

    En Avril, 2021 (12:17 PM)
    Jai pas confiance aux arabes ils nous cartographie comme ami et donne a la mauritanie ami au cas OU?
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2021 (13:30 PM)
    Je ne vois pas zn quoi cet article est de bonne qualité sinon ke fait qu'il est orienté pour critiquer encore le Sénégal où le gouvernement. Mais il faut savoir k c Seneweb qui avait écrit et qui réécrit encore l'histoire de cet avion .
    {comment_ads}
    Auteur

    Noosphere

    En Avril, 2021 (09:58 AM)
    LORSQUE QU'UN ARTICLE EST RÉDIGÉ ET ENVOYÉ CLÉ EN MAIN PAR UN SERVICE QUELCONQUE POUR ETRE PUBLIÉ PAR LES SOIN DE SENEWEB CELA ME CHOQUE QUANT A LA CRÉDIBILITÉ LA FIABILITÉ ET IMPARTIALITÉ DE VOTRE RÉDACTION

    {comment_ads}
    Auteur

    Mouritt

    En Avril, 2021 (16:17 PM)
    il arrosait la foret de la CASAMANCE avec des produits toxiques ou herbicides pour rendre cette zone désertique d'ici quelques années Ce sont des français avec un pret nom marocain A cause du pétrole découvert au Nord
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email