Samedi 23 Janvier, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Bavure policière à Hann Maristes : L’étudiant reçoit une balle réelle dans ses organes génitaux

Single Post
Bavure policière à Hann Maristes : L’étudiant reçoit une balle réelle dans ses organes génitaux

La police nationale fait encore parler d’elle. Mais en mal. L’une de ses ‘balles réelles’ a transpercé jeudi nuit les parties intimes du jeune El Hadj Momar Samb trouvé mourant sur son lit d’hôpital de Grand-Yoff. La victime a vu ses organes génitaux gravement atteints par un tir à bout portant des policiers qui étaient en patrouille à Hann Maristes. 

 

El Hadj Momar Samb avait toutes les raisons de passer une nuit paisible jeudi dernier. Mais c’était sans compter avec cette horrible balle policière qui lui transperça la fesse droite. Etudiant en deuxième année en gestion des entreprises, ce jeune garçon de 23 ans venait de décrocher son premier emploi dans une entreprise de fabrique d’eau potable, sise à Hann Maristes.

Rendu visite, hier, aux services d’Urologie de l’hôpital général de Grand-Yoff, le jeune garçon était presque mourant. Ses organes génitaux ont été atteints, et leur état fait craindre le pire. Le jeune Momar a été opéré, vendredi, aux environs de 16 heures après son passage aux urgences la veille vers 22 heures. Il a repris conscience ce samedi. En attendant des explications cliniques du Dr Pape Saliou Diop, sur son état de santé visiblement grave, la jeune victime parle difficilement. ‘J’ai mal au ventre’, lâche-t-il. Momar Samb est en train de lutter pour sa survie.

 

Sa mère, Noumbane Seck, croisée sur place, traîne sa douleur dans les couloirs de l’hôpital. Visiblement, pour elle, c’est tout un espoir qui semble s’anéantir par la faute d’une énième ‘bavure policière’, malgré les dénonciations d’organisations de défense des droits de l’homme. Pourtant, un haut responsable de la police nationale est récemment monté au créneau pour démentir l’usage de balles réelles dans les opérations de maintien de l’ordre public diurne et nocturne.

 

Pape Laye Ndiaye revient sur les circonstances ‘inquiétantes’ traversées par son ami El Hadj Momar Samb, après l’incident qui s’est produit jeudi dernier aux environs de 20 heures à hauteur du rond-point des Maristes. ‘Alors que nous étions sur le chemin du retour de l’entreprise où Momar venait de décrocher un emploi en gestion, nous avons croisé un individu à moitié nu, l’air terrifié qui nous apprend l’arrivée d’un groupe d’agresseurs vers nous. Alertés, nous avons ainsi tenté de quitter les lieux jugés ‘dangereux’. Mais, c’est à ce moment précis que deux hommes en tenue policière, mais sans bérets rouges, se sont mis à nos trousses avant qu’une balle de pistolet n’atteignit Momar à la fesse droite’, raconte Pape Ndiaye.

 

Et lui n’ayant pas pris garde à sa sécurité verra aussi l’un des deux hommes de tenue lui asséner un coup de son arme à la face. ‘Ils m’ont ouvert l’arcade gauche, qui a été cousue, pendant que je leur expliquais que nous n’étions pas des agresseurs’, poursuit-il tout en indiquant du doigt sa blessure. ‘La balle tirée à bout portant est réelle, parce qu’elle a transpercé la hanche droite de Momar’, soutient Pape Laye Ndiaye. Le jeune garçon rapporte que les deux hommes les ont accusés d’agression. ‘Ce qui est loin de la vérité’, jure-t-il.

 

Le témoin oculaire pense que leurs assaillants ne sont pas des agresseurs déguisés, mais bien des forces de l’ordre en patrouille nocturne dans la zone qui n’ont, à aucun moment de l’action, usé de prudence. ‘Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital cette nuit-là aux environs de 22 heures, deux hommes se disant policiers en civil nous ont interpellé à l’entrée pour savoir si l’incident n’avait pas de rapport avec la patrouille qu’opéraient au même moment dans les Maristes les éléments de la brigade de recherches de la sûreté urbaine. Et plus, lorsque Momar a été touché par la balle et que je suis venu à son secours, j’ai proposé quatre téléphones portables et un appareil High Touch que nous avions par-devers nous pour qu’ils ne nous agressent pas, mais ces deux hommes en uniforme de la police, sac au dos, ne les ont même pas regardés. Ils ont juste continué leur chemin vers Grand-Yoff’, confie le compagnon de la victime.



18 Commentaires

  1. Auteur

    Ohhhh

    En Mars, 2012 (02:24 AM)
    Il faut arrter ça vraiment, cette une barbarie inutile, l'etre humain est sacrée or au sn il ny avait pas tous ces cas de non droit envers les civils, le sang appelle le sang  :down: 
  2. Auteur

    Pééé

    En Mars, 2012 (02:24 AM)
    Tay may pé

    Auteur

    Murder Inc.

    En Mars, 2012 (02:27 AM)
    Abdoulaye Wade a jeté l'éponge depuis quelques jours ,c'est ce que disent tous ceux qui l'ont rencontré ces derniers temps .

    Il chercherait simplement a avoir un score pas tres deshonorable,maintenir ses 34% par exemple.

    Souleymane Ndéné Ndiaye a pratiquement démissionné de toute responsalité politique au sein du PDS depuis le 28.2 ,ses conseillers lui ont dit que c'etait une décision a ne pas rendre publique dans l'entre 2tours.Il le fera officiellement apres la débacle quasi certaine de Wade le 25.3
    Auteur

    Pouth Patch

    En Mars, 2012 (02:39 AM)
    ak déglo ak deglo gayiiiii

    gnata moo dessss ?

    waaayy gnou mbakhakoo waaayyy

    éyyy waaayy gnouu mbakhalkooo boumou safff sap

    manééé

    gnou POUTHE-PATHE KOO

    wakhléenn POUTHE-PATHE

    pouthe-patche pouthe-pathe pouthe-pathe   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:  :haha:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Yao

    En Mars, 2012 (03:42 AM)
    je crois ke vos policiers la veulent en finir 1 bonne fois pour toute a vos etudiants. Achaque fois bavure policiere en l'encontre d'1 etudiant bizare comme considence :dedet: 
    Auteur

    Mutabaruka

    En Mars, 2012 (05:10 AM)
    je pense que vous avez une dent contre la police votre article est dénuée de sens . informez correctement les gens au lieu de passer tout votre temps a dénigrer la police PETIT TYPE
    Auteur

    Prof

    En Mars, 2012 (05:52 AM)
    intimidaeions mais rien n'y fera INCHALLAH maky sera élu
    Auteur

    Condoléances ?

    En Mars, 2012 (08:21 AM)
    Baba, qui est mort ?
    Auteur

    Lune

    En Mars, 2012 (08:53 AM)
    Messieurs les journalistes, un peu de considération pour vos lecteurs. Jugez vous mêmes vos propres contradictions qui démontrent le manque de recoupement de vos informations et vos conclusions et commentaires mal intentionnés: «deux hommes en tenue policière, mais sans bérets rouges"-".éléments de la brigade de recherches de la sûreté urbaine "‘ ", deux hommes se disant policiers en civil. " -se sont mis à nos trousses avant qu’une balle de pistolet n’atteignit Momar à la fesse droite’, raconte Pape Ndiaye - ‘La balle tirée à bout portant est réelle, parce qu’elle a transpercé la hanche droite de Momar’"
    • Auteur

      Ouvrezlesyeux

      En Mars, 2012 (10:38 AM)
      le 14 juillet, la police a arrêté à yembeul, une banlieue de dakar, abdoulaye
      wade yinghou au cours d'une manifestation contre les coupures de courant.
      yinghou n'était pas un manifestant mais était allé acheter de l'aliment de volaille
      pour son employeur. il a été fut pourchassé par la police, arrêté et transféré au
      commissariat de police local où il est parvenu à se servir de son téléphone
      portable pour alerter son employeur. la police a tout d'abord nié l'avoir arrêté
      mais, le 15 juillet, a déclaré à son employeur qu'il était décédé suite à des
      convulsions pendant sa détention. une autopsie a indiqué que yinghou avait
      souffert d’une fracture des cervicales, de blessures par instruments tranchants et
      de lésions pulmonaires ; son décès est résulté d'une insuffisance cardiaque.
      jusqu'à la fin de l'année, aucune enquête n'avait été menée ni aucune arrestation
      faite. la rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (raddho)
      a dénoncé la mort de yinghou et s’est fait l’écho du rapport d'ai selon lequel il
      y aurait eu au moins 10 décès de détenus en garde à vue suite à des actes de
      torture au cours de la décennie précédente. la raddho et ai ont noté que
      l'impunité totale des forces de sécurité continuait d’être la règle.
      aucune autre suite n'a été donnée à la mort de julilson niniken vaz, décédé, en
      mai 2009, semble-t-il, de torture pendant sa détention par des gendarmes à
      mbour.
      en fin d'année, il n'y avait aucune nouvelle information au sujet du décès,
      survenu en novembre 2009, d'abou dia pendant qu'il était en garde à vue dans
      la ville de matam. alors que la police avançait que dia s'était pendu, l'État a
      4
      reconnu, au cours de l'année, qu'une autopsie avait révélé qu'il était mort par
      étranglement ; l’État a laissé entendre qu'une enquête était en cours.
      il n’y a pas eu d’autres développements dans les affaires de torture présumée
      commise par les forces de sécurité dont les organisations des droits de l'homme
      ont fait état suite aux émeutes de 2008 dans la ville de kédougou. le tribunal a
      rejeté les accusations de torture portées par les avocats.
      il y a eu plusieurs incidents de vindicte populaire. en raison de la faiblesse de
      l'appareil judiciaire et de la perception généralisée de l'impunité dans le système
      judiciaire, les populations civiles ont souvent infligé leur propre punition en
      battant les voleurs présumés avant de les confier aux forces de sécurité. par
      exemple, le 21 juillet prospère bassène a reçu trois coups de hache, a été ligoté
      et battu à mort par des résidents du quartier goumel à ziguinchor. bassène
      avait, cette nuit-là, cambriolé une boutique locale et sa bande aurait commis
      plusieurs cambriolages et délits sexuels. À la fin de l'année, personne n'avait été
      inculpé dans cette affaire.
      conditions dans les prisons et les centres de détention
      les conditions dans les prisons et les centres de détention étaient mauvaises, en
      partie parce qu'aucune nouvelle prison n'a été construite depuis l'ère coloniale.
      l'organisation non-gouvernementale dénommée organisation nationale des
      droits de l'homme a qualifié la surpopulation et l'absence d'hygiène de
      problèmes majeurs. il y avait 37 prisons dont la capacité maximale prévue était
      de 3.000 prisonniers. cependant, les autorités ont noté qu'en décembre 2009, il
      y avait 7.550 prisonniers dont 1.600 non-sénégalais. un groupe d'études
      onusien sur la détention préventive a visité le pays en septembre 2009 et a
      trouvé que la prison centrale de dakar, connue sous le nom de « rebeuss »,
      abritait 1.592 détenus alors qu'elle a été conçue pour en accueillir 800. le
      groupe a critiqué les longues périodes de détention préventive, les gardes à vue
      prolongées au-delà des limites légales et le manque d'accès des prévenus aux
      avocats 48 heures après leur arrestation.
    • Auteur

      Ouvrezlesyeux

      En Mars, 2012 (10:39 AM)
      le 14 juillet, la police a arrêté à yembeul, une banlieue de dakar, abdoulaye
      wade yinghou au cours d'une manifestation contre les coupures de courant.
      yinghou n'était pas un manifestant mais était allé acheter de l'aliment de volaille
      pour son employeur. il a été fut pourchassé par la police, arrêté et transféré au
      commissariat de police local où il est parvenu à se servir de son téléphone
      portable pour alerter son employeur. la police a tout d'abord nié l'avoir arrêté
      mais, le 15 juillet, a déclaré à son employeur qu'il était décédé suite à des
      convulsions pendant sa détention. une autopsie a indiqué que yinghou avait
      souffert d’une fracture des cervicales, de blessures par instruments tranchants et
      de lésions pulmonaires ; son décès est résulté d'une insuffisance cardiaque.
      jusqu'à la fin de l'année, aucune enquête n'avait été menée ni aucune arrestation
      faite. la rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (raddho)
      a dénoncé la mort de yinghou et s’est fait l’écho du rapport d'ai selon lequel il
      y aurait eu au moins 10 décès de détenus en garde à vue suite à des actes de
      torture au cours de la décennie précédente. la raddho et ai ont noté que
      l'impunité totale des forces de sécurité continuait d’être la règle.
      aucune autre suite n'a été donnée à la mort de julilson niniken vaz, décédé, en
      mai 2009, semble-t-il, de torture pendant sa détention par des gendarmes à
      mbour.
      en fin d'année, il n'y avait aucune nouvelle information au sujet du décès,
      survenu en novembre 2009, d'abou dia pendant qu'il était en garde à vue dans
      la ville de matam. alors que la police avançait que dia s'était pendu, l'État a
      4
      reconnu, au cours de l'année, qu'une autopsie avait révélé qu'il était mort par
      étranglement ; l’État a laissé entendre qu'une enquête était en cours.
      il n’y a pas eu d’autres développements dans les affaires de torture présumée
      commise par les forces de sécurité dont les organisations des droits de l'homme
      ont fait état suite aux émeutes de 2008 dans la ville de kédougou. le tribunal a
      rejeté les accusations de torture portées par les avocats.
      il y a eu plusieurs incidents de vindicte populaire. en raison de la faiblesse de
      l'appareil judiciaire et de la perception généralisée de l'impunité dans le système
      judiciaire, les populations civiles ont souvent infligé leur propre punition en
      battant les voleurs présumés avant de les confier aux forces de sécurité. par
      exemple, le 21 juillet prospère bassène a reçu trois coups de hache, a été ligoté
      et battu à mort par des résidents du quartier goumel à ziguinchor. bassène
      avait, cette nuit-là, cambriolé une boutique locale et sa bande aurait commis
      plusieurs cambriolages et délits sexuels. À la fin de l'année, personne n'avait été
      inculpé dans cette affaire.
      conditions dans les prisons et les centres de détention
      les conditions dans les prisons et les centres de détention étaient mauvaises, en
      partie parce qu'aucune nouvelle prison n'a été construite depuis l'ère coloniale.
      l'organisation non-gouvernementale dénommée organisation nationale des
      droits de l'homme a qualifié la surpopulation et l'absence d'hygiène de
      problèmes majeurs. il y avait 37 prisons dont la capacité maximale prévue était
      de 3.000 prisonniers. cependant, les autorités ont noté qu'en décembre 2009, il
      y avait 7.550 prisonniers dont 1.600 non-sénégalais. un groupe d'études
      onusien sur la détention préventive a visité le pays en septembre 2009 et a
      trouvé que la prison centrale de dakar, connue sous le nom de « rebeuss »,
      abritait 1.592 détenus alors qu'elle a été conçue pour en accueillir 800. le
      groupe a critiqué les longues périodes de détention préventive, les gardes à vue
      prolongées au-delà des limites légales et le manque d'accès des prévenus aux
      avocats 48 heures après leur arrestation.
    Auteur

    Luttecontrel'impunité

    En Mars, 2012 (10:26 AM)
    LE SÉNÉGAL EST UN PAYS OU LES HOMMES DE LOI DÉLINQUANTS NE SONT JAMAIS INQUIÉTÉS: LES FAUTES LES PLUS GRAVES NE SONT PAS SANCTIONNÉES.

    CE QUI PROUVE ENCORE UNE FOIS QUE NOUS SOMMES BIEN DANS UN ETAT DE NON DROIT; DANS UNE RÉPUBLIQUE BANANIERE!



    VIVEMENT LA RESTAURATION DE LA RÉPUBLIQUE.



     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Satur

    En Mars, 2012 (12:09 PM)
    Nous vendons des terrains viabilisés a tivaoune peulh tel 338207918
    Auteur

    Gainder

    En Mars, 2012 (12:12 PM)
    ca ne sert a rien de dire a un ane de policier de respecter letre humain,ca devait etre son propre frere comme ca on verra quest ce quil allait dire sale race de cochon de tirait la nuit sur des personnes en tant que policier,on doit toujours essayer de neutraliser dinterpeller et ne tirait jamais sans etre en danger,car on ne sait pas quelle personne on a devant soi
    Auteur

    Papo

    En Mars, 2012 (12:59 PM)
    la police restera toujours fort devant les délingants de nuit.posez vous la question a savoir le pourquoi ils ont pris la poudre d'escampette. nous vivons des agressions chaque jour d'autres avec leurs armes.J'appelle la police d'etendre leurs patrouille vers parcell assenies. quand des hommes en tenues vous sonnent d'arreter il faut excecuter sans fuir très fin. il faut demander les habitants de la casamannce eux ils s'y connaissent.l'armée ne badine jamais sur quelqu'un qui a leur prend la fuite. ces bavures sont différents avec celle des élction
    • Auteur

      Lectrice

      En Mars, 2012 (09:42 AM)
      il faut avancer des choses dont on est sure, ce n'est pas un délinquant. il faut bien relire l'article pou comprendre qu'un délinquant ne décroche pas un emploi dans une entreprise et ne poursuit pas des études en gestion d'entreprise!!!!
    Auteur

    Pas-sant

    En Mars, 2012 (13:01 PM)
    Je ne n'arrive pas à comprendre l’article, soit je suis nul, soit c'est incompréhensible parce qu’incohérent. Si quelqu'un comprend l'histoire s'il vous plait faites m'en part.
    Auteur

    Lecteur X

    En Mars, 2012 (15:10 PM)
    Rassurez-vous,vous n'étes pas nul,c'est l'article qui l'est ou celui qui l'a écrit parce qu'il vraiment"incohérent"je vous cite.Exemple:fesse ne signifie pas-heureusement pour la victime-organe génital.Ecrire ne signifie pas,non plus étre journaliste.
    Auteur

    Lectrice

    En Mars, 2012 (09:39 AM)
    De toute façon dieu est toujours auprès des gens qui le méritent, la preuve le jeune El Hadj VA mieux alhamdoullilahi et il va s'en sortir incha allah. Talibé SERIGNE TOUBA la t talibé dou diakhlé mouk si adouna!!!!

    Les policiers là mom c'est même pas la peine de polémiquer sur leur proffessionalisme ou leur conscience! Yalla Dina léne wane batine bou matt seuk!!



    DIEUREUDIEFE SERIGNE TOUBA
    Auteur

    Ange

    En Juillet, 2013 (12:26 PM)
     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :down:  :down:  :down:  :up:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Cmoii

    En Mai, 2014 (05:01 AM)
    deux ans deja aprés qu'ils ont eu à me tirer cette balle je me sens bien portant aujourdhui et quand je lis l'article sa me rappel le gout amere de ces moments que j'ai eu à passer sur ce lit d'hopital mais bon dieu est grand. aujourdh'hui je poursuis mes etudes à l'exterieur et je me sens bien portant . je dirais juste qu'au senegal il n'ya pas de justice et que les policiers n'ont pas appris le droit. comment ce fait il qu'une personne te tourne le dos et que tu soit capable de tirer. c'est juste par la grace de Dieu et de mon marabout Serigne Saliou Mbacké qu'aujourd'hui je puisse survivre.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email