Mardi 11 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Ce que Karim Wade a dit à Lamine Touré, bachelier non orienté, durant son séjour à Rebeuss, sur Macky Sall

Single Post
Ce que Karim Wade a dit à Lamine Touré, bachelier non orienté, durant son séjour à Rebeuss, sur Macky Sall

Lamine Touré, bachelier non orienté, a été arrêté et conduit à la prison de Rebeuss (Dakar). Ce jeune faisait partie des 65 bacheliers qui ont décliné l’offre du Président de la République d'intégrer les écoles de formation à la solde de l'Etat, renseigne L' Observateur. « Durant les 22 jours que je suis resté à Rebeuss, je ne me suis pas allongé une seule fois pour dormir. Les conditions inhumaines dans lesquelles on était me rappelaient l’histoire de la Maison des esclaves, à Gorée. Nous étions serrés les uns contre les autres, accroupis sur des barres de fer transversales à hauteur de 1 m 30. Il manquait seulement les chaînes à la main…

C’était abominable. La seule chose qui me réconfortait était la nappe étalée sur les fers. Je ne dormais vraiment pas du tout. Les matelas étaient pour les anciens détenus. C’était ainsi toutes les nuits jusqu’au matin. D’ailleurs, mes genoux me font toujours mal. C’était dur. Les deux premiers jours dans les cachots, j’étais dépassé et ça m’a fait pleurer pour la première fois en prison. Chaque jour, son lot de bagarres et d’insultes… C’était chacun pour soi. J’ai vite compris que si tu ne te défends pas en prison, tu te fais piétiner. J’avais commencé à me battre et à insulter pour gagner ma « place » dans cette prison. La deuxième fois que j’avais pleuré, c’était lorsque le chef de notre chambre (4) m’avait insulté de mère. J’étais inoffensif, je ne pouvais retenir mes larmes. La scène l’avait choqué et même affecté. Je me nourrissais des repas que mes camarades m’apportaient et aussi ceux de l’Association des étudiants et élèves musulmans (Aeems) dont j’ai été le président dans mon lycée (Goudomp). La nourriture de la prison était infecté. Parfois c’était Bara Gaye (N.d.r. : Secrétaire général de l’Union des Jeunesses travaillistes libérales) qui m’offrait le petit déjeuner. Je discutais beaucoup avec lui. C’était dans son compartiment. 

Quant à Karim Wade, je parlais parfois avec lui. Lorsque je lui exposais mon cas, il m’a dit : « C’est le gouvernement de Macky Sall, mais c’est la vie ». Il me donnait des conseils lui aussi. Pendant la journée, nous sortions dans la cour, à partir de 9 heures jusqu’à midi ; le lendemain, c’est de 15 heures à 17 heures. Mon père était malade et par manque de moyens financiers, ne pouvait pas venir à Dakar pour me rendre visite. C’est après le troisième rejet que la Chambre d’accusation a accepté de nous ouvrir enfin les portes de la geôle, le 6 juin passé ". Le jeune nouveau bachelier n'en démord pas de son combat pour une orientation à l'université : " Les bacheliers non orientés sont rangés derrière le Mouvement du 23 juin pour trouver une issue meilleure face à leurs revendications. Je continue le combat. Dans mon lycée, à Goudomp, on me surnommait « le génie du lycée ». Mon souhait, c’est de me spécialiser en volcanisme avec mon bac L2 ».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email