Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Cinq morts et plusieurs blessés lors des manifestations: Des rapports accablent la police

Single Post
Cinq morts et plusieurs blessés lors des manifestations: Des rapports accablent la police

Un témoin d’Amnesty International recadre le colonel Arona Sy Utilisation de balles réelles : le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme prévient. Les rapports des missionnaires, à Dakar, des différentes organisations des droits de l’homme, sont alarmants et soulèvent une vive préoccupation auprès des responsables de ces organisations. C’est le cas d’Amnesty International et du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme qui ont mis au banc des accusés la police. Aussi, Amnesty a-t-elle demandé au Président de refreiner les ardeurs des forces de sécurité, suite à la mort de l’étudiant Mamadou Diop, cinquième victime des violences policières, au cours des manifestations du M23 au Sénégal. 

 

Les témoignages recueillis par Amnesty, sont loin de militer en faveur des forces de l’ordre. En effet, des témoins oculaires ont confié à Amnesty International que la police avait tiré sur les manifestants et lancé une grenade lacrymogène sur une ambulance. «Le président Wade doit adresser des ordres clairs aux forces de sécurité, leur intimant de ne pas recourir à la force meurtrière, à moins que des vies ne soient mises en danger», a déclaré Salvatore Saguès, chercheur d'Amnesty International sur l'Afrique de l'Ouest. Sur les circonstances de la mort de l’étudiant, un autre témoin fera savoir : «on parlait calmement, lorsque tout à coup, un véhicule policier a foncé sur la foule. La voiture a renversé l'étudiant à cinq mètres de moi, et puis, les policiers se sont retournés pour nous tirer dessus. 

 

Les gens ont commencé à fuir dans tous les sens et le véhicule est monté sur le trottoir. J'ai vu des policiers en uniforme qui tiraient dans toutes les directions». Témoignages confortés par un membre du personnel médical, expliquant à Amnesty International que l’ambulance qui emmenait le corps de Mamadou Diop s'était soudainement arrêtée, sous le choc d'une grenade lacrymogène, qui a brisé son pare-brise arrière. Un fait qui a particulièrement choqué Salvatore Saguès pour qui : «même si les forces de sécurité sont confrontées à des manifestants qui leur sont hostiles, elles doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de préserver des vies et non les menacer».Utilisation de balles réelles : le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme prévient 

 

Le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a, également, exprimé sa préoccupation, quant à un possible usage excessif de la force par les autorités à Dakar, de même que dans d'autres villes. Elle a averti que la solide tradition de ce pays, en matière d'élections pacifiques et démocratiques, pourrait être menacée, si les autorités ne réagissaient pas, de manière appropriée, aux manifestations en cours. «Les rapports faisant état d'un usage excessif de la force par la police, en réponse à la violence de certains manifestants, sont vraiment préoccupants (…)», a-t-elle dit. En plus d'exhorter à la modération de la part des autorités, elle appelle tous les candidats à l'élection présidentielle à renoncer et à décourager toute nouvelle tentative de violence ou d'incitation à la violence. 

 

Pour la responsable onusienne, «le long passé d'élections et de transition pacifiques et démocratiques du Sénégal pourrait être remis en question, si la situation actuelle, extrêmement tendue, entraînait de nouveaux actes de violence et de représailles. Se voulant plus claire, Navi Pillay prévient que toute personne ayant commis des actes violents ou excessifs doit être tenue pour responsable, que ce soit un manifestant ou un policier. Navi Pillay précisera que les représentants de la loi doivent absolument respecter les normes établies par le droit international, en matière de maintien de l'ordre public et notamment, les directives détaillées qui régissent l'utilisation des balles réelles. Ainsi, a-t-elle appelé à une investigation minutieuse, impartiale et transparente des meurtres ayant eu lieu, ces derniers jours et de l'usage présumé d'une force disproportionnée par les policiers. Pour rappel, au moins quatre personnes ont été tuées, cette semaine, au cours des manifestations, suite à la publication de la liste des candidats à l'élection présidentielle, approuvée par le Conseil constitutionnel. Les rapports suggèrent que, dans certains cas et dans plusieurs quartiers de Dakar et dans les régions, la police a tiré sur des manifestants, en train de brûler des pneus et de lancer des pierres.


Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Roberts

    En Février, 2012 (17:42 PM)
    Se limiter aux témoignages d'opposants pour tirer des conclusions

    Les responsables sont à chercher dans les rangs du m23 qui appellent à la violence, qui ont sauvagement tué un policier et provoquent longuement les policiers (revoyez la réaction de Moustapha Niasse aprés la manifestation du mardi 31 janvier 2012, le journaliste de rfi a posé une question portant sur la provocation des jeunes, Niasse a répondu que c'est NORMAL) etc.
  2. Auteur

    Lucifer

    En Février, 2012 (18:18 PM)
     :sn:  :sn:  :sn: 



    Mais vraiment vous-là, vous êtes dëggëur bopp dé!?



    En tous cas, pour les guignols de l'opposition (je dis bien guignols, ni Idy Satch, Gadio Mbaam, Macky Mbaam-Khoukh, ou Cheikh Wakhidoun ne sont élisables), je conseille d'essayer de trouver cent mille hommes (100.000) de confiance pour sécuriser le scrutin, sinon C FINI!



    Ne perdez plus de temps, le compte à rebours a commencé!



    Seul Tapha a des chances, mais Tanor va le bloquer, dommage...



    Wade va gagner, même au prix de 1.000 morts, et ce sera LÉGAL!



    (je vais bien me pourlécher les babines moi, ha! ha! ha!  :-D  :-D  :-D  )





     :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Prophetesse

    En Février, 2012 (23:57 PM)
    il ne faut pas que ces morts passent par pertes et profits. il faut que ces forces de l'ordre sachent qu'ils sont là pour proteger la population et non pour etre à la solde de laches voleurs et assassins, sinon elles n'ont qu'à se muer en milices privées. c'est pourquoi, elles et leurs commanditaires doivent etre impérativement traduits en justice nationale ou internationale
    Auteur

    Sénégalais

    En Février, 2012 (08:22 AM)
    Qu'ils continuent à tirer ! tôt ou tard ils vont répondre de leurs faits, et ce sera de Wade au simple agent de police, en passant par Ousmane Ngom et Arona Sy.

    C'est délirant quand je vois ces flics qui triment tout comme le peuple , qui passent la nuit dehors à veiller sur la sécurité des pontes du pouvoirs et à ceux de leurs familles, alors que leurs propres familles vivent la dêche.

    Ces mêmes flics sont les plus enclins à tirer sur le peuple qui réclame justice.

    Ne nous cachons pas la vérité, ces mecs sont aussi fautifs que Wade et sa clique car c'est eux les exécutants qui maintiennent la dictature des Wades, alors au moment de rendre des comptes que personne ne vienne dire qu'ils exécutais juste des ordres, ce serait trop facile.

    Wa salam
    Auteur

    Mouss1

    En Février, 2012 (10:11 AM)
    ces imbé ciles de flics devraient revoir leur maniere d'intervenir car dans un pays democratique ils ne seraient pas au dessus des lois.on a beau critiquer les polices européennes(évenement 2005 en france pendant tois semaines 0 mort) mais quand ça arrive chez nous on le voit que le feu.ce comportement des policiers et gendarmes est du fait qu'ils ne sont pas suffisament formés en terme de maintien d'ordre sans que pour autant qu'ils n'aient une idée politique au dessus de leur petite tête.la premiére des choses à faire avec un nouveau president c'est virer tous ses responsables de la police et de la gendarmerie qui sont corrompus par le sytéme wade et autres et mettre à la place des officiers superieurs et généraux qui le mérirent.deuxieme chose dissoudre la dic dont personne ne peut me dire son rôle réel car elle est devenue une police politique comme au tant de l'union soviétique car pour oui ou non les hommes politiques de l'opposition sont convoqués à la dic( division des imb"...corrompus) quel est le crime commis,honte à cette police.si cette police était aussi efficace pourquoi les auteurs de certains crimes politiques n'ont jamais étaient retrouvés sachant de quel camp ils sont.
    • Auteur

      Suzette

      En Février, 2012 (18:18 PM)
      la police a une mission de protection,je ne pense pas que les policiers envoyes sur le terrain aient la capacite d'assurrer une quelconque mission vue le niveau du premier flic du pays souvenez vous d'un de ses articles dans le monde au lendemain du drame du diola ou il disait que ce n'etait pas dans les traditions aftricaines d'indemniser des familles à la suite d'evenement de ce genre. l'africain est un etre qui a de la valeur comme toute personne sur terre ,aux policiers senegalais je dirai simplement ne tuer pas vos freres ,pensez à vous memes ,l'europe ni l'afrique ni aucun autre pays ne vous ouvrirons leurs portes ,les auteurs de certains actes ne sont les bienvenus nuls part et ceux qui vous donnent des ordres sont "grilles "
    Auteur

    Hdi

    En Février, 2012 (15:13 PM)
    Ce n'est plus une fierté d’être sénégalais . c'est vraiment dommage . ce sont des gens comme ce Robert qui font la honte de ce pays. De toute façon les meurtriers payeront pour ces crimes et les responsables seront jugé a la CPI.
    Auteur

    Waery

    En Février, 2012 (09:00 AM)
    la GENDARMERIE SENEGALAISE a tué aussi des manifestants .il faut le dire haut et fort.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email