Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

CONCESSIONS DES TERMINAUX VRAQUIER ET ROULIER DU PORT DE DAKAR - Les secrets du protocole d’accord signé, hier, entre Cheikh Kanté et le Sempos

Single Post
CONCESSIONS DES TERMINAUX VRAQUIER ET ROULIER DU PORT DE DAKAR - Les secrets du protocole d’accord signé, hier, entre Cheikh Kanté et le Sempos

C’est désormais la paix des braves. Après une bataille procédurale de plus de 5 mois sur la concession de deux terminaux du Port de Dakar, la Direction générale de la société et le Sempos ont finalement convenu d’un accord à la suite d’une médiation alors entreprise par l’Armp.

Le conflit appartient maintenant au passé. Il est rangé aux oubliettes. La très longue et rude bataille autour des concessions des Terminaux Vraquier et Roulier qui a opposé la Direction générale du Port et le Syndicat des entreprises de manutention des ports (Sempos) a connu son épilogue. Finalement, la médiation de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a porté ses fruits. la disponibilité du Directeur général de l’Armp, Saër Niang, l’expertise du Comité de règlement des différends (Crd), l’ouverture du Directeur général du Port, Cheikh Kanté et la responsabilité du Sempos présidée par Baïdy Agne ont permis de trouver une solution à l’amiable dans ce conflit. Mieux, un protocole d’accord a été paraphé, hier, entre le Dg du Port et le président du Sempos. Un protocole dont le Crd de l’Armp se porte garant.

Dans le protocole dont L’Observateur détient une copie, des parts ont été cédées au privé national sur la gestion des différends terminaux, objets de litige. Sur la concession du terminal à conteneurs, le Port de Dakar s’est engagé à réserver 15% des actions aux nationaux évoluant dans le secteur, étant étendu que la valeur de l'action retenue sera celle en vigueur au début de l'exploitation du Terminal à conteneurs.

Les nouvelles parts du Sempos, de Necotrans et de Bolloré Africa Logistics

Pour la concession du terminal roulier ou Môle 2, l’accord trouvé entre les parties portent sur la réservation de 20% des actions aux opérateurs nationaux évoluant dans le secteur. Le Port autonome de Dakar ne perd pas au change car il lui reviendra 10% des actions. L’on précise aussi que les «éléments du business plan devront être communiqués et les discussions pour le management devront être engagées avec le concessionnaire». Concernant le terminal Vraquier ou Môle 8, le privé national est bien servi car la Direction du Port s’engage à mettre à sa disposition 35% des actions et d’en garder 10. Les complaintes des agents des différentes sociétés concernées par les mesures sont bien prises en compte dans le protocole d’accord. Car en sus d’être indemnisées, la priorité d'embauche sera accordée aux personnels des entreprises impactées. Par ailleurs, il est aussi projeté au cas où le terminal céréalier devrait être concédé, que son exploitation serait exclusivement confiée aux opérateurs nationaux évoluant dans le secteur. Il apparaît, à la lecture des concessions faites par le Port, que sa Direction générale est allée bien au-delà du plafond des 20% fixés en termes de Partenariat public-privé (Ppp) concernant le Terminal Vraquier.

Ce différend était né de la délibération du 13 novembre 2013 par laquelle le Conseil d'administration du Port autonome de Dakar avait approuvé la concession, d'une part, du Terminal Vraquier du môle 8 à Necotrans et, d'autre part, du Terminal Roulier du môle 2 à Bolloré Africa Logistics. Cette décision avait été décriée par le Syndicat des entreprises des manutentions des Ports du Sénégal (Sempos) dont le président est Baïdy Agne. Le Sempos avait saisi le Comité de règlement des différends (Crd) de l’Armp pour demander l'annulation de la délibération. Dans sa saisine, le Sempos reprochait au Port d'avoir attribué directement les concessions sans mise en concurrence, violant ainsi les dispositions du Code des marchés publics.

De l’origine de la crise et de la médiation

A ce moment, la Direction générale du Port avait estimé que l'attribution des concessions du Môle 2 et du môle 8 respectivement aux groupes Bolloré et Necotrans trouvait son fondement légal dans la loi n° 87-18 du 18 août 1987 modifiée par la loi n092-63 du 22 décembre 1992 autorisant la création de la Société nationale du Port autonome de Dakar. Dans la correspondance signée par Cheikh Kanté, il était expliqué que la loi N° 92-63 du 22 décembre 1992 modifiant la loi n°87-1552 du 19 décembre 1987 portant approbation des statuts de la Société nationale du Port autonome de Dakar n'impose aucun mode de passation en ce qui concerne les concessions d'occupation du domaine portuaire. Le Directeur général du Port, rappelant que l'article 3 de la loi susmentionnée disposait aussi : «Le Port peut, par convention portant cahier des charges, consentir sur le domaine public qui lui est transféré des autorisations d'occupation temporaire d'une durée au plus égale à 25 ans ...)

A la suite du différend né entre le Sempos et le Port, un collectif composé de 16 députés avait saisi l'Armp afin de trouver une solution consensuelle entre les acteurs concernés. C'est ainsi que le gendarme des marchés publics, après consentement des deux parties, avait décidé de surseoir à l'examen du recours et a entamé, en lieu et place une procédure de règlement à l'amiable. L'acceptation par les deux parties de la médiation initiée par l'Armp s'est exprimée par leur présence lors de la réunion du 20 janvier 2014. Au terme de cette réunion à laquelle avaient participé les représentants du Sempos, les dirigeants du Port, les représentants de Necotrans, les membres du Crd et les représentants du collectif des députés, il a été décidé que les parties poursuivent les discussions entre elles afin d'aboutir à des points d'accord. Un parti réussi hier.

NDIAGA NDIAYE


Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Lala

    En Mars, 2014 (15:50 PM)
    pour koi asane diop dans l apr nit daye doy lou thi doudame ca gokhe fatenela dakhe 12ans



    • Auteur

      Xeme

      En Mars, 2014 (18:33 PM)
      ou se trouve le problème ? le port, domaine du sénégal, exploité par des entreprises sénégalaises, aucun problème. on se réveille un bon jour et on retire le tout aux entreprises sénégalaises pour tout remettre à necotrans et bolloré (loi de 92 portant création de la snp, ignorée par tous ceux qui ont dirigé le port de 1992 à 2013). et lorsque cela fait du bruit, on cède 20, 25 ou 35% à ceux qui avaient 100%. et on appelle ça une grande réussite. et si tout ceci avait été négocié à paris, au fameux club de paris ? l'essentiel est que bolloré est revenu sans appel d'offre. le reste n'est que littérature. l'enjeu restera la conservation ou la perte de pouvoir de macky. et s'il le perd, cheikh kanté réexpliquera tout ça devant la prochaine crei.
  2. Auteur

    Yugo

    En Mars, 2014 (16:22 PM)
    Bolloré disait dans jeune Afrique hebdo je cite "je revienrai au port de Dakar ,on est en Afrique ".il ne s'était pas trompé.les Elites francophones d'Afrique noire n'ont aucun sens de la dignité,du patriotisme.des pays dont tout est géré par les étrangers (surtout les colons ,et oui puisqu'on refusent notre indépendance.)je me mefiais de la médaille reçue par macky Sall des français avant meme d'être candidat aux elections présidentielles.le patonat français et la classe politique française sont les ennemis de l.'emancipation economique de nos pays.maintenant refusons une réforme fonciere qui transformera les milliers de hectar qui sont en bail en des titres fonciers pour le patronant français dans notre pays. Macky a parlé de reforms foncieres a mbour devant les hoteliers .njoujou doyna xele.
    Auteur

    Moi

    En Mars, 2014 (17:14 PM)
    Cet article diffusé, par Dee Lee, sur les ondes d’une radio New Yorkaise (USA) avait suscité en son temps une vive réaction des intellectuels Africains et des Noirs de la diaspora. Mais malheureusement, quoiqu’on dise, l’article dépeint une certaine réalité. Lisez plutôt. Et laissez vos commentaires. A partir de là on pourra ouvrir le débat sur « Pourquoi les africains ne lisent-ils pas ? Est-ce vraiment un problème culturel ou celui du coût du livre ?

    THEY ARE STILL OUR SLAVES



    We can continue to reap profits from the Blacks without the effort of physical slavery. Look at the current methods of containment that they use on themselves: IGNORANCE, GREED, and SELFISHNESS.



    Their IGNORANCE is the primary weapon of containment. A great man once said, 'The best way to hide something from Black people is to put it in a book.' We now live in the Information Age. They have gained the opportunity to read any book on any subject through the efforts of their fight for freedom, yet they refuse to read. There are numerous books readily available at Borders, Barnes &Noble, and Amazon.com, not to mention their own Black Bookstores that provide solid blueprints to reach economic equality (which should have been their fight all along), but few read consistently, if at all..



    GREED is another powerful weapon of containment. Blacks, since the abolition of slavery, have had large amounts of money at their disposal. Last year they spent 10 billion dollars during Christmas, out of their 450 billion dollars in total yearly income (2.22%).



    Any of us can use them as our target market, for any business venture we care to dream up, no matter how outlandish, they will buy into it.. Being primarily a consumer people, they function totally by greed. They continually want more, with little thought for saving or investing.



    They would rather buy some new sneaker than invest in starting a business. Some even neglect their children to have the latest Tommy or FUBU, And they still think that having a Mercedes, and a big house gives them 'Status' or that they have achieved their Dream.



    They are fools! The vast majority of their people are still in poverty because their greed holds them back from collectively making better communities.



    With the help of BET, and the rest of their black media that often broadcasts destructive images into their own homes, we will continue to see huge profits like those of Tommy and Nike. (Tommy Hilfiger has even jeered them, saying he doesn't want their money, and look at how the fools spend more with him than ever before!). They'll continue to show off to each other while we build solid communities with the profits from our businesses that we market to them.



    SELFISHNESS, ingrained in their minds through slavery, is one of the major ways we can continue to contain them. One of their own, Dubois said that there was an innate division in their culture. A 'Talented Tenth' he called it. He was correct in his deduction that there are segments of their culture that has achieved some 'form' of success.



    However, that segment missed the fullness of his work. They didn't read that the 'Talented Tenth' was then responsible to aid The Non-Talented Ninety Percent in achieving a better life.. Instead, that segment has created another class, a Buppie class that looks down on their people or aids them in a condescending manner. They will never achieve what we have.. Their selfishness does not allow them to be able to work together on any project or endeavor of substance. When they do get together, their selfishness lets their egos get in the way of their goal Their so-called help organizations seem to only want to promote their name without making any real change in their community.



    They are content to sit in conferences and conventions in our hotels, and talk about what they will do, while they award plaques to the best speakers, not to the best doers. Is there no end to their selfishness? They steadfastly refuse to see that Together Each Achieves More (TEAM)..



    They do not understand that they are no better than each other because of what they own, as a matter of fact, most of those Buppies are but one or two pay checks away from poverty. All of which is under the control of our pens in our offices and our rooms.





    Yes, we will continue to contain them as long as they refuse to read, continue to buy anything they want, and keep thinking they are 'helping' their communities by paying dues to organizations which do little other than hold lavish conventions in our hotels. By the way, don't worry about any of them reading this letter, remember, 'THEY DON'T READ!!!!





    LES NOIRS NE LISENT PAS, ILS SONT TOUJOURS NOS ESCLAVES!



    Nous pouvons encore continuer à profiter des Noirs sans aucun effort de notre part. Voici les trois piliers qui soutiennent le maintien dans l’esclavage qu’ils s’imposent à eux-mêmes :



    IGNORANCE, PROPENSION A TOUT CONSOMMER ET EGOÏSME



    1. Leur ignorance



    Elle constitue le premier socle de leur maintien en esclavage. Un grand homme déclara une fois que : « La meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir est de la mettre dans un livre ». Nous vivons actuellement à l’âge de l’Information et de la communication tous azimuts. Ils ont l’opportunité de lire n’importe quel livre, traitant de tout sujet, mais surtout en rapport avec lutte pour la liberté et l’indépendance. Mais, ils refusent de lire. Il y a d’innombrables livres facilement disponibles chez Borders, Barnes & Noble ou sur Amazon.com sans mentionner les librairies spécialisées pour Noirs qui fournissent des œuvres de grande valeur, susceptibles de leur permettre d’atteindre tous les niveaux d’instruction et de formation. Mais peu d’entre eux acceptent de lire. Seulement quand ils vont au petit coin (chez nous, il y a toujours de la lecture dans ces endroits-là... Et si jamais ils lisent, ils refusent de partager les connaissances qu’ils acquièrent. Pire, ils n’écrivent pas pour les générations futures. Quant à ceux des villages, ils préfèrent cacher les valeurs ancestrales qu’ils détiennent (médecine par exemple), préférant mourir avec.



    2. Leur propension à tout Consommer



    Les Noirs, depuis l’abolition de l’esclavage ont eu de grandes sommes d’argent à leur disposition. L’an dernier, seulement pour la période des fêtes de Noël et de fin d’année, ils ont dépensé 10 milliards de dollars des 450 milliards de dollars qui représentent leur revenu annuel (2,22%). N’importe lequel d’entre nous peut les (Noirs) utiliser comme un marché cible. Ils viendront toujours consommer. Étant principalement des consommateurs, ils agissent par avidité, poussés par le plaisir et le désir de toujours posséder. Ils veulent toujours en posséder davantage sans penser le moins du monde à épargner ou à investir pour les générations à venir. Au lieu de démarrer une entreprise, ils penseront de préférence à s’acheter de nouvelles paires de chaussures très chères. Certains d’entre eux vont jusqu’à négliger leurs propres enfants pour se procurer les tout derniers modèles... TOMMY ou FUBU. Ils pensent jusqu’à présent que rouler en Mercedes et vivre dans une grande maison leur octroie un certain « statut » ou qu’ils ont réalisé le Rêve Américain. Ils sont fous ! Qu’ils soient en Europe, aux USA, en Afrique ou ailleurs... Ils sont tous les mêmes ! La majorité de leurs frères croupissent encore dans la misère parce que leur avidité les empêche de constituer un lobby financier au service de la communauté.



    Avec l’aide de BET (Black Entertainment Tonight), une chaîne de télévision pour Noirs (ndlr), et d’autres media télévisés du même genre, ils peuvent recevoir toute sorte d’images qui finissent toujours par les détruire.



    Nous continuerons à tirer d’eux d’immenses profits comme ceux gagnés par TOMMY et NIKE. Les Noirs continueront de se donner tristement en spectacle, pendant que nous autres (Blancs) nous construisons une communauté plus forte et toujours plus solidaire.



    3. Leur égoïsme



    Il est enraciné en eux depuis les temps de l’esclavage et l’époque coloniale. L’un des leurs, Dubois, disait dans un livre, « le Dixième des Talents », qu’il existait dans leur culture un manque de solidarité. L’auteur a été très précis à ce sujet. Cependant, comme il fallait s’en douter, les Noirs n’ont lu que le 1/10 de « le Dixième des Talents ». Alors que ce livre aurait pu leur donner les moyens de comprendre leur situation afin d’aider les 9/10 à avoir une meilleure qualité de vie. Au contraire, ces éléments ont crée une nouvelle catégorie de classe, la classe Buppie (que nous traduirions par parvenus). Ils regardent de haut les leurs ou bien les aident avec condescendance.



    La seule culture qu’ils comprennent c’est celle de ramassage et de cueillette. Tel Caen qui est nourrie par la semence de son frère d’Abel : Le « nivellement vers le bas ». Leur égoïsme ne leur permet pas de travailler ensemble sur des projets communs. Ils ne réaliseront jamais ce que nous avons accompli. Quand ils se mettent ensemble ils laissent leur ego dominer leurs objectifs communs. Ainsi, leurs prétendues organisations d’aide et de charité (...) ne semblent seulement promouvoir des individus au lieu d’apporter de réels changements dans leur communauté. Ils sont heureux de siéger dans des conférences ou des conventions dans nos hôtels (Sheraton, Intercontinental..., discutant au sujet de ce qu’ils projettent de faire tout en félicitant par des titres ronflants les meilleurs orateurs et non les meilleurs entrepreneurs (ceux qui en fait agissent). Quand est-ce que tout cela va s’arrêter ?



    Ils refusent obstinément de se rendre compte que unis ils pourraient accomplir beaucoup plus : Together Each Achieves More (TEAM). Ils ne comprennent pas qu’il n’y a pas mieux que des entités individuelles mises ensemble pour contribuer à une œuvre commune. En réalité beaucoup de ces Buppies (parvenus) ne se rendent pas compte qu’ « une seule signature suffit pour qu’ils redeviennent pauvres » et que deux chèques de paie les séparent de la pauvreté (ils sont à deux mois de salaire de la pauvreté). Et que tout cela est contrôlé par les plumes des Blancs. Une simple signature suffit !!



    Ainsi donc nous continuerons à les maintenir dans cet état :

    - Aussi longtemps qu’ils refuseront de lire et de partager l’information,

    - Aussi longtemps qu’ils continueront d’être une communauté de consommateurs,

    - Et aussi longtemps qu’ils continueront de penser qu’ils « aident » leurs communautés en payant des cotisations à des organisations qui ne font rien d’autres que tenir d’extravagantes conventions dans nos hôtels.



    En passant, ne vous inquiétez pas qu’ils puissent lire cet article. Rappelez-vous : Ils ne lisent pas. Et ils sont amnésiques

     :haha:  :haha:  :haha: 
    Auteur

    Mass Ak Ssbo Sunugalais

    En Juin, 2014 (10:41 AM)
    ay solenn niake election yi mbadou exxxplikation yi dou yagg

    MAKY SALL SENEGALAIS YI NIOKO FAL WALLA ETRANGER YI LI MOY LATH BII OU BIEN CAMPAGNE ELECTORAL YI PASSE DANIOULENNN BOKHALONN POUR APRES MOLE 8 MOLE 2

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email