Jeudi 22 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Conflits individuels : 342 millions versés à titre de compensation en 2013

Single Post
Conflits individuels : 342 millions versés à titre de compensation en 2013

Le ministre de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles, Mansour Sy, a indiqué, jeudi à Dakar, qu’un montant de 342 millions de francs CFA a été versé en 2013 à titre de compensation à des travailleurs dans le cadre de 1035 différends individuels qui ont été résolus.‘’1035 différends individuels ont été résolus, et le règlement de ces conflits a engendré un montant de 342 millions comme compensation financière en faveur des travailleurs’’, a t-il dit. 

Il s'exprimait à l’ouverture d’un atelier de partage du rapport annuel des statistiques du travail, en présence du directeur général du Bureau international du travail (BIT) à Dakar, François Murangira. Selon lui, la gestion du climat social dans les entreprises est une des activités phares de l’administration du travail, et sur ce plan, les inspections du travail ont pu régler 84 conflits collectifs qui leur avaient été soumis en 2013. Le directeur général de l’Agence nationale de la statisque et de la démographie (ANSD), Babacar Fall, 

a indiqué que l’agence comptait mener une enquête trimestrielle de l’emploi d’ici 2016 pour se mettre au niveau des normes spéciales de diffusion de données en vigueur au niveau international. Interpellé sur la grève des ex-travailleurs des agence de l’emploi pour les jeunes qui ont été dissoutes, le ministre de la Fonction publique a préconisé ‘’la négociation et la discussion’’. ‘’La grève de la faim ne peut résoudre la question (…) ce qu’il faut, c’est discuter avec le ministre de tutelle et revenir à des discussions saines’’, a-t-il ajouté. MF/ASG

Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Kalkulart

    En Juin, 2014 (16:09 PM)
    Le groupe Ecobank Transnational Incorporated a publié ses résultats pour le compte de l'exercice 2013 au terme duquel, il propose que ne soit distribué aucun dividende à ses actionnaires. Le groupe a pourtant vu son produit net bancaire (PNB) se situer à 988 milliards de FCFA (2 milliards $), en hausse de 16% comparé aux performances de l'année 2012 précédente.



    « Malgré un environnement d'exploitation difficile, l'accent mis sur l'efficacité opérationnelle dans l'ensemble de nos plateformes diversifiées commence à porter ses fruits avec un coefficient d'exploitation en amélioration dans chacune de nos six zones géographiques », a commenté Albert Essien, qui a été porté à la direction générale du groupe panafricain au mois de mars dernier, en remplacement de Thierry Tanoh.



    Cette performance du PNB du groupe ETI est la traduction logique d'une augmentation de son produit d'intérêts qui a atteint la somme globale de 1,59 milliard $, contre des charges d'intérêts de seulement 549 millions $, générant ainsi une marge nette d'intérêts de 1,05 milliards $. Dans le même cadre, les honoraires et commissions nettes du groupe ont atteint 601,14 millions $ contre seulement 488,41 millions $ en 2012.



    Malgré cette performance positive dans les rubriques de revenus, Ecobank Transnational Incorprated a dû faire face à des charges tout aussi importantes, avec notamment le doublement de ses provisions pour créances douteuses qui ont atteint 362,62 millions $ en 2013, contre seulement 147,91 millions $ en 2012. Une hausse dont la portée peut surprendre, car en valeur relative, le volume des créances douteuses n’a progressé que de 6,5% en 2013.



    Anticipant les questions, M. Essien, dans le communiqué du groupe, indique qu'une partie de ces créances douteuses provenant d'actifs compromis au Nigéria, son principal marché, le groupe a pris la décision « prudente » de les provisionner intégralement. Dans ces conditions, le résultat net de l'exercice 2013 s'est trouvé réduit de 48% à 147,7 millions $ contre 286 millions $ en 2012.



    Sur les marchés financiers où le groupe est coté, les réactions des investisseurs méritent encore d'être suivies. Au Nigéria, le titre reste sur une évolution positive avec une hausse de 3,85% enregistrée depuis le début de l'année. Sur la BRVM à Abidjan, ETI a perdu jusqu'à 13,75% et sur la bourse ghanéenne (Ghana Stock Exchange) le groupe reste sur des performances honorables.

  2. Auteur

    Kak

    En Juin, 2014 (21:45 PM)
    Ce ministre pense que fonction publique égale argent il est trop nul
    • Auteur

      Justice Selective

      En Juin, 2014 (03:07 AM)
      c'est un assoiffe d'attention

      il veut montrer qu'il travaille - mais le fait de maniere injuste toujours en faveurs des gros bonnets et a la defaveurs des sans influences politiques

      les ige et magistrats refusent d'evacuer des logements induments payes malgres la genereuse extension qui leur a ete donne - ave eux il n'est meme pas question de leur demander de rembourser ces mlliards qui ont ete injustement depenses pour leurs privileges doubles.

      ce ministron nous a parle de hauts gros bonnets de l'appareil qui ont recu des privileges anormaux et disproportiones ( comme le cas de macky qui a depasse 4 fois le president obama en privileges de fonction comme il l'a justifie pour ses 8 milliards ).

      de tout ce monde ayant beneficie volontairement ou involontairement ( car ils ne se sont pas octroye des payements - mais les authorite en charge les leur ont accorde ) de privileges ou payement indus - dieu seul qui va etre derange ou qui ne va pas l'etre.


      mansour sy lui meme a beneficie de salaires indus parceque doubles ( en detachement ) - les colaborateurs de macky l'ont eu : el hadj kasse - aly ngouy ndiaye - amsatou sow sidibe - balde abdoulaye et toute une genration de ministres ont vue leur deux salaires operes - et s'en etait ainsi depuis la nuit des temps meme les iba der thiam les serignes diop les tanors diengs tous tous ont connus des doublements de paye - des payements indus.

      dieu seul sait qui seront selectionnes pour faire les frais du semblant de justice - et qui sera amnestie....


      c'est leur leadership , c'est leur appareil , les citoyens subissent leur pouvoir et leurs decisions sans clarification sans preuves sans transparence - ils peuvent meme faire et defaire des preuves....

      que nous preserve de vivre dans des pays antidemocratiques - au systeme non transparents - et au leadership peu vertueux pour ne pas dire malhonnete.

      la liberation des agresseurs de cisso lo es la pour demontre le caractere selectif des cibles de la justice au senegal - s'ils n'avaient pas ete mourides - mon dieu ils seraient encore dans les geoles.


      leadership de mauvaise fois:

      l'exemple de la corniche est la pour le prouver: car il a fallu une resistance farouche contre les grenades et une mobilsation populaire pour que les citoyens qui avaient raison soient invites au palais ( en guise de meaculpa des authorites) et que le projet soit remis a l'eau - car en defaveur de l'interet des senegalais.

      vive la justice selective de macky

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR