Mercredi 03 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

De retour de Nimzath, des pèlerins demandent la construction d'un pont sur le fleuve

Single Post
De retour de Nimzath, des pèlerins demandent la construction d'un pont sur le fleuve

Des pèlerins sénégalais de la ziarra annuelle de Nimzath réclament la construction d'un pont sur le fleuve Sénégal, pour éviter les longues files d'attente auxquelles ils sont soumis à la frontière mauritanienne, au moment de rentrer au Sénégal, après leur séjour religieux.

 

Le bac de Rosso, reliant le Sénégal à la Mauritanie, refusait du monde depuis vendredi, avec l'arrivée sur place des premiers pèlerins sénégalais, de retour de Nimzath où ils ont participé, en territoire mauritanien, à une ziarra annuelle très courue des adeptes de la khadriya, l'une des principales confréries musulmanes.

 

Après la fin de cette ziarra et la célébration jeudi de l’Aïd-el-fitr, qui marque la fin du jeûne musulman, de nombreux pèlerins ont pris d'assaut les routes pour le retour au Sénégal, se trouvant ainsi bloqués à la frontière dès vendredi matin, à attendant de pouvoir prendre le bac pour la traversée du fleuve.

 

A quelques kilomètres de Rosso-Mauritanie, de longues files de voitures se formaient vendredi, aux environs de midi. Rien ne bougeait ou à peine. Des voyageurs pensaient à un embouteillage. Mais en fait, il s'agissait d'une file d'attente qui conduisait jusqu'au bac.

 

"On a quitté Nimzath à 6 heures du matin pour arriver à 8 heures à Rosso. Mais depuis qu'on est là, le véhicule n'a roulé que dix minutes. Je ne comprends pas ce qui les empêche de construire un pont", déclare Salif Ba. 

 

Ce fidèle sénégalais avoue avoir essayé de contourner la ville pour s'approcher du bac, mais s'est heurté à des éléments de la gendarmerie mauritanienne qui lui ont intimé l'ordre de rentrer dans les rangs.

 

"Nous ne faisons qu'appliquer les ordres, il n'y a de privilège accordé à personne. Tout ce qu'on demande, c'est que chacun suive les rangs par ordre d'arrivée (…) Nous dormons à peine 3 heures de temps par jour et tout ça pour satisfaire les voyageurs mais surtout, les pèlerins sénégalais", explique un gendarme mauritanien.

 

Les éléments des forces de la gendarmerie mauritanienne, présentes tous les cent mètres, contrôlaient de près l'avancement des véhicules. Les automobilistes ne se déplaçaient que toutes les 30 minutes pratiquement, pour une dizaine de mètres, du fait de l'importance de la file d'attente qui s'étend sur plusieurs kilomètres.

 

"Chaque année, c'est la même chose, le retour est difficile, car tout le monde quitte Nimzath en même temps", fait valoir une automobiliste d'une quarantaine d’années, assise à même le sol, prés du bus qui la transportait. 

 

"On n'arrive pas à comprendre que le bac soit autorisé à faire des pauses de 4 heures de temps par jour durant la ziarra annuelle. S'il y avait un pont, le problème ne se serait pas posé", peste Samba Dieng, chauffeur de bus de son état.

 

Le président de l'association des khadres de la LONASE, Alioune Badara Diallo, se désole à son tour de cette situation, estimant que seule la construction d'un pont peut résoudre ce problème. "Depuis des dizaines d'années, c'est les mêmes problèmes que nous rencontrons. Il est temps de trouver une solution", ajoute-t-il.

 

Aïda Niang, par exemple, dit avoir quitté Nimzath vendredi vers midi, pour n'arriver au bac qu'à minuit. "En réalité, nous sommes arrivés à Rosso en début de soirée, mais la queue était tellement longue qu'on n'a accédé au bac qu'après minuit", fait-elle savoir.

 

Comme Aïda, beaucoup de pèlerins ont dû passer la nuit à Rosso-Mauritanie, car la rotation des deux bacs a été suspendue vers 2 heures du matin pour ne reprendre qu'à 9 heures le lendemain, samedi. Par conséquent, beaucoup de voyageurs et de pèlerins qui doivent rejoindre Dakar restaient encore sur les routes pour de longues heures.



9 Commentaires

  1. Auteur

    Wodou

    En Août, 2013 (22:45 PM)
    ziarr nalenne



    Top Banner
    • Auteur

      N'importe Quoi !

      En Août, 2013 (09:44 AM)
      est ce que ceux qui demandent ne peuvent pas cotiser à une caisse.

      sur la base des fonds récoltés et la participation d'investisseurs ouest africains et étrangers,
      il est possible d'avoir un apport qui permettrait de faire un emprunt bancaire ou obligataire.

      le pont une fois construit pourrait générer un revenu régulier par le biais d'un péage.
      ce revenu pourrait non seulement payer le crédit mais aussi les frais d'exploitation et de maintenance.
      l'etat pourrait même gagner par le biais de la tva et de l'impôt sur les sociétés.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Deug`

    En Août, 2013 (00:12 AM)
    NOUS comprenons ainsi que meme si les moyens du developpement de nos etats existent , la volonte politique elle n'y est pas. des ponts modernes SENEGAL - GAMBIE- MAURITANIE sont bien faisables si les politiques des pays le voulaient. et ceci serait une grande aide pour les populations des deux cotes . mais voila .
    {comment_ads}
    Auteur

    Dine

    En Août, 2013 (01:34 AM)
    siare na lene
    {comment_ads}
    Auteur

    Laank Ba Teud

    En Août, 2013 (09:47 AM)
    Dites moi qu'il y a tout de même d'autres priorités de développement que d'ériger un pont à coup de Milliards pou un pèlerinage ANNUEL en Pays Étranger.
    {comment_ads}
    Auteur

    S Sy

    En Août, 2013 (10:14 AM)
    C 'est le manque De la volonte politique entre les deux pays si non entre le Sénégal et le Mali il existe déjà plusieurs ponts.
    Top Banner
    Auteur

    Nganga Sarr

    En Août, 2013 (18:43 PM)
    C'est une bonne idée que vous dégagez la. ceci soulagerait beaucoup les pèlerins qui entre autres tracasseries font l'objet de multiples désagréments (par exemple l'instauration de l'assurance pour un séjour de maximum 5 jours, à un tarif exorbitant, les risques de pertes de pieces, les sois disant "djouty" qui, à la limite vous harcèle avec un langage incorrect.... c'est à se demander même s'il considèrent les sénégalais comme des humains)

    Il nous est meme arrivé de se voir payer un tichet de douane (à rosso mauritanie alors qu'on devait prendre le bac pour rentrer au sénégal) c'est se demander dans quel monde on se trouve...

    {comment_ads}
    Auteur

    Borome Gualem Gui

    En Août, 2013 (11:42 AM)
    idypresident,je vous conseille d aller a nimjatt ziara mame cheiikhna cheikh saadbou khertou avant 2017,allahou Akbar.
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug-la

    En Août, 2013 (11:57 AM)
    pour le pont rosso Senegal-ross mauritanie,il faut soutenir president idrissa seck 2017,ila nimjatt rek.
    {comment_ads}
    Auteur

    Oumar Beye

    En Novembre, 2013 (20:15 PM)
    il y a dabord un pont levis au barage de diama : allez visiter et vous comprendre;,,,,







    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email