Dimanche 14 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Distinction: Cheikh Amar honoré au palais des Nations Unis

Single Post
Distinction: Cheikh Amar honoré au palais des Nations Unis
Le Sénégal a été fêté le Vendredi 3 Juin à 11heures, dans la salle 9 du mythique Palais des Nations-Unies de Genève. En effet, un de ses fils, Cheik Amar, Pdg de Holding Amar, recevait le Prix « Afrique Développement Durable » mis en compétition par le Centre Indépendant de Recherche et d’Initiatives pour le Dialogue (CIRID) un organe consultatif des Nations-Unies.

Dès l’entame de la cérémonie, M. Malick Mbaye, représentant de l’Institution en Afrique de l’Ouest et du Centre, est revenu sur les péripéties de cette cérémonie. Il a rappelé que ce Prix s’adressait aux personnalités du secteur privé africain dont les actions ont une incidence positive et durable sur la vie de leurs concitoyens. « J’avais proposé une liste d’une vingtaine de personnalités africaines évoluant dans le secteur privé et des affaires. Le jury en a retenu cinq candidats, avant la sélection finale qui consacre aujourd’hui M. Amar. Bien avant cela, les membres du jury sont venus à Dakar pour une visite de terrain et des réalisations des entreprises du PDG de TSE Afrique. Pour vous dire que dans cette sélection, toutes les formes et règles de rigueur ont été respectées », dira M. Mbaye. Abondant dans le même sens, M. Déo Hakizima, Président Fondateur du CIRID, dira que « si son institution a décidé d’attribuer pour la première fois le Prix Afrique Développement Durable à M. Cheikh Amar, c’est parce qu’il incarne le renouveau. Par son esprit visionnaire, son travail acharné, il a su révolutionner, avec une excellente mécanisation, le domaine vital de l’agriculture, point angulaire du développement durable. Ainsi, cet homme a le mérite de contribuer à endiguer le nombre des victimes potentielles de la migration clandestine, » conclura M. le Président du CIRID. Pour une cérémonie de cette envergure qui se déroulait au Palais des Nations-Unies à Genève, il fallait montrer patte blanche pour y accéder, en obtenant un badge d’accréditation avec photo, selon le règlement des lieux. Selon les archives avec ce Prix, Cheikh Amar est la première personnalité africaine du Secteur privé à être décoré dans l’enceinte du Palais des Nations-Unies de Genève. C’est peut-être la raison pour laquelle le gouvernement sénégalais était fortement représenté par une délégation composée de : Me Madické Niang, Ministre des Affaires Etrangères, M. Cheikh Tidiane Sy, Ministre de le Justice, et Mme Ngoné Ndoye, Ministre des Sénégalais de l’Extérieur, sans oublier Son Excellence Fodé Seck, Ambassadeur du Sénégal en Suisse. Le patronat et le secteur privé sénégalais étaient aussi fortement représentés par M. Baïdy Agne, Président du Conseil National du Patronat, et Mbagnick Diop du MDES, mais aussi, Me Moustapha Ndiaye, Président de la Chambre des Notaires du Sénégal. Du côté Suisse, le maire de Vernier, le représentant du maire de Genève, l’ambassadeur de France en Suisse, le représentant du Conseil des droits de l’Homme, le Recteur de l’Université de Genève, sans oublier le représentant de l’Union africaine aux Nations-Unies étaient présents. Le lauréat était accompagné de son épouse et de son frère Kader Ndiaye, Directeur Import- Export.
 
Témoignage et Discours :
 
Après avoir reçu son Prix symbolisé par un diplôme et un trophée (« c’est un champion », dira le Représentant du Maire de Genève), Cheikh Amar a prononcé un discours de haute facture, en appelant les Africains de la diaspora à penser à leur retour au pays, et à travailler la terre (l’agriculture). Pour le PDG de Holding Amar, l’Afrique ne sera développée que par les Africains ; c’est pourquoi, il a appelé à une synergie entre pouvoir public et secteur privé, comme c’est le cas au Sénégal. Il a tenu avant tout à rendre un vibrant hommage à son marabout, Feu Serigne Saliou Mbacké, qui l’a orienté, guidé et appuyé dans le domaine agricole. Le lauréat a vivement remercié le Chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, pour son soutien sans faille et ses conseils, mais aussi sa famille, son épouse et l’ensemble de ses collaborateurs. Au nom de la délégation gouvernementale, Me Madické Niang a salué les qualités humaines et managériales de Cheik Amar. Pour le chef de la diplomatie sénégalaise, « Cheikh Amar démontre à lui tout seul que l’Afrique ne se résume pas à une terre déchirée par des guerres et une famine, comme le font croire certains esprits afro-pessimistes. C’est pourquoi, Cheikh Amar est une fierté pour le Président Wade, le Sénégal et l’Afrique », a conclu Me Madické Niang.
 
Sources, Cirid/ Genève
 


20 Commentaires

  1. Auteur

    Belfort

    En Juin, 2011 (18:08 PM)
    Honoré putain c'est avec un seul "n" soyez sérieux une minute
  2. Auteur

    B

    En Juin, 2011 (18:26 PM)
    �br+Z�*'
    {comment_ads}
    Auteur

    Belfort

    En Juin, 2011 (18:27 PM)
    Honoré s'écrit avec un seul "n" soyez sérieux une minute



    et supprimez pas mon post
    {comment_ads}
    Auteur

    Hurricane

    En Juin, 2011 (18:52 PM)
    moi c milliardaire de l'alternance me font tous cier que de voleurs au detriment du pauvre peuple senegalais,c n'ait pas de la haine par ce que je gange tres bien ma vie
    {comment_ads}
    Auteur

    Kekh Kekh

    En Juin, 2011 (19:05 PM)
    FELICITATION MR AMAR c'est des hommes comme vous que le senengal a besoin des hommes qui travaillent dans le silence je te respecte beaucoup big up yallana done sa djiglaye  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    @boy Town

    En Juin, 2011 (19:30 PM)
    mai boy town yaw yaa sokhor rek ki ta dit k cheikh amar n'est po un self made man?? bala gay wakh djemal khol ba paré kham bou bakh ligay wakh sinn ga teudj seu gatt gui li sénégalis yeupp nio si wara fier pti con yena takh beu rew mi di dellou guinaw sale con!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Bb

    En Juin, 2011 (19:32 PM)
    bravo mr amar je te felicite

    {comment_ads}
    Auteur

    Asfrom New Jersey

    En Juin, 2011 (19:48 PM)
    NEW JERSEY
    {comment_ads}
    Auteur

    Djalgati

    En Juin, 2011 (20:05 PM)
    aprés Bamba ndiaye, c'est maintenant Cheikh Mbacké Ndiaye

    lol
    Auteur

    Momads

    En Juin, 2011 (20:24 PM)
    malick mbaye a eu le gros en vendant le prix à Cheikh amar

    malick mbaye a eu le gros en vendant le prix à Cheikh amar

    malick mbaye a eu le gros en vendant le prix à Cheikh amar

    malick mbaye a eu le gros en vendant le prix à Cheikh amar
    {comment_ads}
    Auteur

    Ok

    En Juin, 2011 (20:24 PM)
    je n'ai rien contre eux mais amar et mboup sont les nouveaux crées par l'alternance qui entendait parler de cheikh amar avant 2000 ?personne ou peu de gens il est le 2em de la mafia mouride incarnée par wade son chef de file Mais puisqu'au senegal on ne se demande pas comment quelqu'un s'est enrichi l'essentiel il faut l'etre et c tout Cela se voit chez les marabouts qui vivent des hadyas des leurs talibés qui sont le plus souvent des trafiquants de drogue,blanchisseurs d'argent sale partout dans le monde Les senegalais en general ont perdu la vertu devant l'argent du president aux petits commerçants ambulants en par les marabouts tous pareils à quelque exception prés car il ya tjrs des gens honnêtes mais ils se font submergés par la majorité pourrie pour qui seul l'argent compte et en font une religion
    {comment_ads}
    Auteur

    @boy Town

    En Juin, 2011 (20:56 PM)
    SAKHOLE Mo BONE SO SAGNONE TOKK PALASSAME ,fiérté REKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK
    {comment_ads}
    Auteur

    Mio

    En Juin, 2011 (20:56 PM)
    konar de cheikh amar
    Auteur

    Bon A Rien 3

    En Juin, 2011 (22:33 PM)
    Savez vous que ni cheikh amar ni sa femme encore moins ses enfants ne lisent pas ce forum donc sawileen teee teuri
    {comment_ads}
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (22:38 PM)
    ca sent la franc maconnerie reflechissez un peu
    {comment_ads}
    Auteur

    Félicitation

    En Juin, 2011 (22:40 PM)
    congras M amar :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Undefined

    En Juin, 2011 (02:34 AM)
    Felicitation a M et Mme Amar ! Bonne continuation
    Auteur

    Khadim Samb Touba

    En Juin, 2011 (08:31 AM)
    nous vous félicitons sagal nga yonou mouride diame wer ak khéwal barké s saliou
    {comment_ads}
    Auteur

    Boul Tontou

    En Juin, 2011 (20:16 PM)
    ah weuy wéneu nékheu nakh rék!!c un self made avec de l'argant sale et détourné!!légui nak sou toton wame ablaye wathié 2012 mou

    dieul billet d'avion wame direction paris!!!wane xaliss rek wathiou mo si desss!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Caporal Diedhiou

    En Juin, 2011 (07:26 AM)
    Intervention de l’armée française en Côte d’Ivoire / Cheikh Hamidou Kane : ‘’Ce n’est pas une nouvelle domination de l’Occident sur les anciennes colonies’’

    Publié le lundi 20 juin 2011 | L'intelligent d'Abidjan











    Vos outils



    REAGISSEZ





    PARTAGEZ











    Videos





    Reportage à Abidjan dans une ville dévastée par la guerre civile où des milliers d`armes ont été distribuées à de jeunes miliciens

    - France2 - 24/4/2011



    Dossier





    Crise post-électorale 2011

    L’écrivain Cheikh Hamidou Kane, l’auteur de ‘‘L’aventure ambiguë’’ a, dans une interview publiée sur SlateAfrique, salué l’intervention des soldats français dans la crise ivoirienne. Ci-dessous un extrait de cet entretien.



    Compte tenu de ce qui s’est passé en Guinée, en Côte d’Ivoire et de ce qui risque de se passer en République démocratique du Congo (RDC), peut-on considérer que les élections sont toujours la panacée en Afrique?



    Les élections représentent bien la solution. Les bailleurs de fonds et les nations occidentales ont raison d’exiger des élections des leaders africains actuels, qui se réclament de la démocratie mais trichent avec ces réalités. Le tout n’est pas de dire qu’on est démocrate. La démocratie suppose l’existence de contre-pouvoirs, dont bien des leaders politiques africains ne veulent pas. Les populations sont parfaitement mûres. En Côte d’Ivoire, 54% des gens se sont prononcés pour un candidat qui n’était pas Laurent Gbagbo, malgré sa présence au pouvoir pendant dix ans et l’instrumentalisation des différences ethniques et religieuses. La même chose s’est passée en Guinée. Les peuples sont prêts à pratiquer la démocratie et leur aspiration va aller crescendo. Le printemps arabe a montré comment des jeunes ont imposé la révolution. Des jeunes qui ont vécu sous des régimes plus dictatoriaux qu’en Afrique noire.



    Va-t-il y avoir un effet de contagion?



    Non, mais un effet qui procède d’un mouvement démographique. Dans tous ces pays, en Afrique noire plus encore que dans les pays arabes, les jeunes sont devenus les plus nombreux. Dans quelque temps, la jeunesse africaine sera la plus nombreuse du monde. Il faudra qu’on règle ses problèmes, qu’on l’éduque, qu’on la soigne, qu’on lui trouve du travail.



    On ne peut plus laisser ces jeunes errer de ville en ville, errer de continent en continent, aborder les frontières de l’Europe et se faire refouler. Cela ne peut plus continuer.



    Aurait-il fallu faire une transition plus longue en Guinée et laisser à la société plus de temps pour se réformer, créer des partis politiques dotés de véritables programmes?



    Encore une fois, les peuples sont prêts et comprennent ce qu’est l’alternance politique. Ce sont les leaders politiques modernes qui trichent. Ils trichent avec la règle démocratique qu’ils ont apprise en Occident, mais qu’ils n’utilisent que dans la mesure où elle les arrange, sans les contre-pouvoirs qui font toute la valeur de la démocratie. Les pouvoirs exécutif, parlementaire et judiciaire sont tous repris chez nous dans les mêmes mains présidentielles.



    Cela ne peut plus durer. Les peuples n’ont pas besoin qu’on leur fasse des dessins. Je trouve tout à fait valable cette ingérence des pays du Nord et des Nations unies dans les processus électoraux de nos pays. Je ne suis pas de ces intellectuels qui disent que c’est une nouvelle domination de l’Occident sur les anciennes colonies. Ce n’est pas vrai.



    J’applaudis des deux mains à ce devoir d’ingérence et aux contrôles qui sont faits. Les gens qui n’en veulent pas, ce sont des tricheurs!



    Laurent Gbagbo avait donné son accord pour faire des élections avec l’aide des Nations unies. Au dernier moment, il n’a pas voulu en accepter les résultats.



    Avez-vous été déçu par Laurent Gbagbo?



    Doublement déçu, parce que Gbagbo n’est pas un président comme les autres. Cet ancien professeur d’université appartient à l’élite intellectuelle. Avant d’accéder au pouvoir, il était pour l’unité africaine, les Etats-Unis d’Afrique et la démocratie. Il a suffi qu’il soit élu pour tourner le dos à tous ces idéaux, pratiquer une politique différente et s’accrocher au pouvoir.



    Après deux mandats, dont le deuxième était confisqué, il a voulu rester à la tête du pays, au risque d’entraîner une guerre civile en Côte d’Ivoire. Il a contraint les Africains à avoir recours à l’armée française pour arbitrer le jeu. Cela, de la part d’un intellectuel comme lui, qui prétend être nationaliste…



    Est-ce impardonnable?



    C’est impardonnable d’avoir triché au point d’avoir obligé les Nations unies et la France à intervenir!



    Qu’avez-vous pensé de ces tentatives de médiations africaines qui ont toutes échoué en Côte d’Ivoire?



    Elles ont montré l’inefficacité des structures politiques africaines. C’est un échec de l’Union africaine (UA), dans une certaine mesure, malgré la place importante qu’ont joué des organisations sous-régionales comme la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).



    Qu’avez-vous pensé de l’intervention militaire française pour arrêter Laurent Gbagbo?



    Elle était nécessaire dans la mesure où, pendant les dix ans où Laurent Gbagbo a exercé le pouvoir, il n’a pas cessé de détourner les ressources budgétaires et le produit de la vente du café et du cacao pour acheter des armes lourdes. Il a armé des milices, en infraction avec les accords de paix qui avaient été signés. De l’autre côté, au Nord, les gens se sont aussi armés, avec moins d’armes lourdes cependant. Si on avait laissé Gbagbo faire, non seulement il aurait contesté les résultats qui lui étaient défavorables, mais il aurait aussi massacré les populations. Il a bien fallu faire intervenir des armées qui avaient les moyens de détruire les armes lourdes aux mains du régime de Laurent Gbagbo. Les Nations unies et la France ont eu tout à fait le droit d’intervenir pour empêcher un génocide. Je regrette que ce soit dû à l’obstination de Gbagbo à pousser la tricherie jusqu’au bout.



    La crise ivoirienne n’est-elle pas imputable à feu Félix Houphouët-Boigny, qui a laissé pousser les graines de la discorde et n’a pas bien réglé la question de sa succession?



    Au moment où les Français étaient contraints de donner la liberté et l’indépendance en Afrique, Félix Houphouët-Boigny a été le porte-parole de ceux qui ont voulu qu’on ne donne pas l’indépendance à deux fédérations regroupant plusieurs pays de l’Afrique occidentale et équatoriale…Senghor [le premier président du Sénégal, ndlr] avait milité pour cette solution, mais Houphouët-Boigny - trompé en cela par le colonisateur français, qui voulait partir sans partir - a préconisé l’indépendance pays par pays. Il a dit à l’époque qu’il n’y avait pas de raison que la Côte d’Ivoire soit «la vache à lait de l’Afrique occidentale française». Pourtant, la Côte d’Ivoire a été découpée par le colonisateur français et se trouve faite de morceaux de territoires pris à gauche et à droite. Il est injuste de dire que la Côte d’Ivoire est la propriété des gens du Sud. Si elle devenue riche comme elle l’est, c’est parce qu’elle a fait venir des populations du Nord pour travailler dans les plantations de café et de cacao. Depuis qu’elle existe, elle s’est faite ainsi. Houphouët est à l’origine de la marche solitaire de la Côte d’Ivoire par rapport aux autres pays…



    Est-il aussi responsable de la marginalisation politique des populations du Nord?



    Il a créé un parti politique fédéral, le RDA, où des gens du Nord ont joué un rôle important. Ce parti existait aussi au Soudan français (l’actuel Mali), en Guinée et jusqu’au Tchad. Je ne comprends pas que ce dirigeant, qui a construit sa notoriété et sa force politique sur une dimension fédérale, se soit ensuite retranché dans les frontières de la Côte d’Ivoire. L’ivoirité, ce n’est pas viable. La Côte d’Ivoire ne peut jouer son rôle que si elle s’entend avec les populations et les pays voisins. Au sein de l’UEMOA, la Côte d’Ivoire a une place prépondérante, mais ce n’est possible que s’il y a une économie intégrée…



    N’est-ce pas ironique, d’avoir une crise de cette ampleur, l’année du cinquantenaire des indépendances?



    Cette indépendance ne sera complète que lorsque les Africains auront créé un pouvoir politique fédéral ou confédéral…



    Vous y croyez vraiment?



    J’y crois! La CEDEAO est une étape sur ce chemin. Si cet ensemble avait été doté d’une monnaie et d’une armée, elle aurait pu intervenir en Côte d’Ivoire. Il vaut mieux former les contingents de la Brigade de surveillance du cessez-le-feu de la Cédéao (Ecomog), qui existent déjà, pour intervenir dans les conflits internes au continent africain et aider à le protéger des incursions terroristes de tout bord, notamment ceux dans le Sahara. Il faut donner une force militaire importante, des outils, des armes et leur permettre de se poser en arbitre.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email