Mardi 24 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Enfants talibés : Cheikh Hamidou Kane révèle les raisons de la maltraitance

Single Post
Enfants talibés : Cheikh Hamidou Kane révèle les raisons de la maltraitance

Les enfants talibés subissent les rigueurs de l’enseignement religieux non pas parce qu’ils assimilent mal les leçons qu’on leur dispense, mais parce qu’ils n’ont pas apporté l’argent qu’on attendait d’eux. C’est en tout cas la conviction du Président du conseil d’administration (Pca) du Parrer, Cheikh Hamidou Kane qui en appelle à une forte mobilisation de la société sénégalaise contre cette pratique. 

 

Le président de conseil d’administration du Partenariat pour le retrait et la réinsertion des enfants de la rue (Parrer) Cheikh Hamidou Kane est pour l’enseignement religieux des enfants au Sénégal, mais pas au point d’exposer ceux-ci à l’insécurité. ‘Il est normal que les familles veuillent donner une éducation religieuse à leurs enfants, mais on peut donner cette éducation religieuse sans soumettre les enfants aux dangers, aux aléas, aux violences, à l’insécurité qui accompagnent le phénomène des talibés’, a objecté hier M. Kane lors d’une signature d’accord cadre entre le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) et le Parrer. Pour lui, ‘les sévices que subissent aujourd’hui les enfants, ce n’est pas tellement pour qu’ils apprennent bien le Coran, mais c’est parce qu’ils n’ont pas apporté l’argent qu’on attendait d’eux quand ils sont allés mendier’.

D’ailleurs, le Pca du Parrer qualifie ‘d’anormale’ cette pratique. Cheikh Hamidou Kane invite, à cet effet, la société sénégalaise dans son ensemble à se mobiliser contre. Il estime que l’action de communication pour parler aux familles, aux marabouts et à la société dans son ensemble doit avoir une place importante dans le dispositif de lutte contre le phénomène des enfants de la rue. ‘Il faut réaliser la conscientisation de la population, c’est cela le remède majeur. Sinon, l’Etat, dans ses divers démembrements, a une contribution importante à apporter pour administrer l’éducation, pour mettre en place une législation qui protège les enfants, pour mettre des structures éducatives importantes et adaptées’, croit M. Kane estimant ‘qu’il (L’Etat) a commencé de le faire’.

 

A travers la signature de cet accord de partenariat, l’Unicef et le Parrer prolongent ainsi l’engagement qu’ils ont en commun à travailler ensemble et qui a été contracté en 2005. Cette coopération contribuera aux efforts nationaux développés dans le domaine de la protection de l’enfant et portera plus particulièrement dans les domaines spécifiques de la prévention des phénomènes des enfants vivant dans et de la rue et de celui de la mendicité des enfants. Selon Mme Giovanna Barberis, représentante résidente de l’Unicef à Dakar, ce partenariat va donner une perspective nouvelle dans le volet communication de proximité pour le changement de comportement. Pour le moment, précisera-t-elle, c’est un accord cadre, en attendent que soient définies les activités spécifiques ou le budget spécifique. Cet accord est donc l’expression d’une volonté de mettre ensemble les efforts nécessaires pour combattre la maltraitance et améliorer les conditions de vie des enfants.

 

Pour Cheikh Hamidou Kane, l’Unicef est un partenaire privilégié du Parrer. ‘Ce partenariat nous permettra de renforcer les actions déjà entamées, de les consolider et de les inscrire dans la durabilité’, fait-il savoir. Non sans se réjouir de ce que l’Unicef dispose d’une expertise dans les domaines de la communication, de la santé, de l’éducation etc, mais aussi de ressources financières importantes qu’il alloue aux secteurs de sa compétence à l’intérieur du pays où il a des bureaux.

 

Durant les trois années précédentes, le Parrer, grâce au financement des Japonais à travers la Banque mondiale, a entrepris une série d’actions parmi lesquelles la réalisation de diagnostics sur la situation de la mendicité dans plus de deux cent villages des régions de Kolda, Kaolack, Thiès et Ziguinchor, l’élaboration de profils des daaras en fonction du niveau de respect ou de violation des droits de l’enfant dans des quartiers urbains et périurbains de Dakar, Mbour, Thiès, Rufisque, mais aussi la diffusion d’un argumentaire islamique contre la mendicité et la maltraitance des enfants, développée par l’Unicef et le ministère de la Petite Enfance, entre autres. Ces actions choisies comme illustration parmi tant d’autres ont permis, selon le Pca du Parrer, l’identification de 1129 familles à risques, de 5160 enfants talibés et de 759 écoles coraniques bénéficiaires du projet dans les zones pourvoyeuses des quatre régions précitées. Ces actions ont également facilité la mise en place progressive de microprojets pour ces familles, la réalisation de plus de 400 séances de sensibilisation dans les communautés pourvoyeuses d’enfants mendiants à Kolda, Kaolack, Ziguinchor et Thiès et enfin la mise en place de 146 comités de protection de l’enfant dans autant de communautés pourvoyeuses d’enfants mendiants.


affaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    Baye Diarra

    En Octobre, 2011 (06:01 AM)
    thiey li
  2. Auteur

    Julo

    En Octobre, 2011 (06:17 AM)
    mendier c'est aussi aller demander de l'argent a la banque mondiale, a l'unicef et aux japonais. la difference est que vous vous croyez juste plus civiliser.
    {comment_ads}
    Auteur

    Janus

    En Octobre, 2011 (06:53 AM)
    Le Prophète a dit un jour à ses Compagnons : « Qui me garantit qu’il ne demande rien aux gens et je lui garantis le Paradis.   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Janus

    En Octobre, 2011 (07:02 AM)
    Octobre 2010 :

    La décision historique du gouvernement de faire appliquer effectivement les lois de la République sur la mendicité en général et, par cette voie, de mettre fin à l’exploitation féodale des enfants astreints quotidiennement à la servitude par la mendicité, est à saluer. Toute autre attitude n’est que pire complicité avec un système esclavagiste d’exploitation des enfants issus des milieux de la paysannerie pauvre de certaines régions du Sénégal.



    Octobre 2011 : QU'A-T-ON FAIT DE CETTE LOI ??????????? :down:  :down:  :down:  :down: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Janus

    En Octobre, 2011 (07:04 AM)
    Le Sénégal n’est pas le seul pays où l’islam est la religion de la grande majorité de la population. Pourquoi sommes-nous les champions de la mise des enfants en situation de mendicité oppressante ? Il est temps de regarder ce qui se passe dans les pays de la Umma islamique concernant l’environnement de l’enseignement coranique et la réglementation de la mendicité !



    La vérité est que le marché de l’aumône est lucratif ! Il est très rentable avec des enjeux énormes sur les plans financiers et matériels. Il est alimenté par une offre informelle et ostentatoire. Ceux ou celles qui justifient la mendicité, oublient de considérer le martyre des enfants à qui certains prétendus éducateurs obligent de rapporter quotidiennement une certaine somme d’argent sous peine d’être battus. Ce rapport de violence et d’instrumentalisation de l’enfant pour obtenir par la force de l’argent n’est prescrit par aucun livre saint.



    Non et mille fois non ! Plus jamais ça !



    Au nom de l’islam et de toutes les religions, nous ne devons plus accepter d’être des complices ou des pourvoyeurs d’intrants d’aumônes qui constituent un supplice pour les enfants. On peut apprendre le Coran sans mendier ! On peut adorer Dieu sans mendier, ni souffrir quotidiennement dans sa chair et être meurtri dans sa tête. Comment comprendre et accepter qu’en 2010, des milliers d’enfants soient, tous les jours, contraints de mendier et de rapporter par la force une certaine somme d’argent ?
    Auteur

    Janus

    En Octobre, 2011 (07:17 AM)
    Tous ceux, quel que soit leur titre religieux, qui envoient des enfants mendier DEVRAIENT ÊTRE CONDAMNES AUX TRAVAUX FORCES   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Is

    En Octobre, 2011 (07:55 AM)
    ''MR kane l'a dit lors d'une signature d'accord cadre entre l'unicef et le PARRER" ca veut dire beaucoup de choses.Ces messieurs pretendent dfendre la cause des enfants aupres des organismes NU uniquement pour recolter des sous. .les enfants ki sont battus pour de l'argent c'est parce que ils sont confies a des soit -disants marabouts .MAIS ceux ki ont appris le coran de fond en comble ils s preoccupent plus d'inculquer le savoir mais ne vont jamais maltraiter les en fants

    Que vous rapellent les phrases suivantes "Ce jour-la THIERNO l'avait encore battu ce pendant SAMBA DIALLO savait son verset simplement sa langue lui avait fourche" JE VOUS LAISSE le soin de deviner ce que je veux dire

    {comment_ads}
    Auteur

    Passager

    En Octobre, 2011 (10:56 AM)
    désolé Mr Kane mais "les rigueurs de l'enseignement religieux" ne riment pas avec "les sévices que subissent aujourd'hui les enfants", évitons les amalgames
    {comment_ads}
    Auteur

    Kolda Infos Enfants

    En Octobre, 2011 (11:56 AM)
    Tous les moyens utilisés pour empëcher nos enfants d'ëtre dans la rue sont bons. Cela demande l'implication de tout le monde surtout nos gouvernats qui doivent d'abord lutter contre cette pauvreté qui nous assaille dont les enfants et les femmes qui ensont les premières victimes. Tant que cette pauvreté est là, il sera difficiler de faire respecter les droits humains notamment ceux de l'enfants.
    Auteur

    A

    En Octobre, 2011 (12:06 PM)
    merci M.kane ke dieu vous garde bien des ndiasse .........aziz ndiaye
    {comment_ads}
    Auteur

    Aventure Ambigue

    En Octobre, 2011 (13:07 PM)
    voyons mr kane vous semblez amnesique on dirait!!!c pas vous qui avez ecrit l'aventur ambigue,qui du reste est un recit autobiographique?votre propre exprience a travers du personnage samba diallo,qu'est ce qu'il n apas subi,son maitre thierno allant jusqu'a le bruler parceque il avait mal reciter le coran,et pourtant si vous etes devenu ce que vous etes maintenant c grace a ces epreuves et rigeurs qui font partie d la formtion d'un homme,moi mes enfant je prefere les envoyer au daara plutot qu'a l'ecole fransaise,je m'enfou ce que peuvent penser ces "petit civilisés"
    {comment_ads}
    Auteur

    Kali

    En Octobre, 2011 (13:08 PM)
    fo un NTC sengalais. le Sengal na pa les ressources suffisentes pou se devloper tout seul. demander a la cooperation international de donner des ressources, c pa mendier. les sengalais doivent se regarder en face. ils son tordus, utilisent leurs enfants, les violent, les font subir sevices et observent un silence assourdissant. heureusement que des icones de l'histoire comme M Kane osent dire non, se battre et trouver des ressources pour alleger la souffrance de nos pauvres enfants.
    {comment_ads}
    Auteur

    Diop

    En Octobre, 2011 (13:28 PM)
    Le sénégal est le seul pays islamique qui a des pratique inhumaines vis à vis des enfants talibés. Cela n'existe nulle part ailleurs. Même au Pakistan qui est plus islamique et qui maitrise mieux l'islam que nous les jeunes qui apprennent l'islam ne le font pas dans des condition aussi inhumaines qu'au sénégal. La société sénégalaise est une société dure et sans aucun sentiment humain. Ceci malgré le fait qu'on nous tympanise tout le temps que nous sommes le pays de la téranga. Mais la téranga n'est qu'un mot wolof. Si vous allez au Maroc il utilisent un autre mot arabe ou berbère, si vous allez au Bénin ils utilisent un autre mot de leur dialecte. Donc ça ne sert à rien de nous faire passer pour le seul pays hospitalier au monde alors que nous avons la société la plus inhumaine, la plus raciste envers les érangers et la plus dure. Notre pratique de la religion est très malsaine avec ces marabout profiteur, ces enfant talibé torturés et que nous le savons tous, ces croyants qui donnent tout leur argent au marabout pour espérer aller au paradis et ces politiciens qui utilisent les marabout pour se faire élire. Cela n'existe nulle part ailleurs dans le monde. Notre islam sénégalais est pratiqué de façon très malsaine. Vous n'avez jamais vu une quelconque école ou dispensaire ou encore oeuvre humanitaire créée par la communauté musulmane sénégalaise. Les rares école privée sérieuse, les rare dispensaire privées, les rare oeuvre humanitaire de charité etc...sont créées par les catholique minoritaire. Et ces mêmes musulmans sénégalais viennent y revendiquer leur place pour leurs enfant alors qu'il monopolise toute l'économie du pays. A méditer
    Auteur

    Samba Diallo

    En Octobre, 2011 (13:29 PM)
    barbarie barbarie quand tu nous tiens

    sommes tous concernés par ce fléau qui gangrénne notre societé

    il n'y a pas de tete lucide entre deux termes d'1 meme choix ,ce qu'il y a, c'est une nature etrange de n'etre pas deux........... :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngagne_

    En Octobre, 2011 (14:01 PM)
    L'un des plus gros problèmes du Sénégal : la mendicité. C'est lié étroitement à la religion musulmane parce que cette religion est déformée. Asaka, mourroum koor et sarakh ont été justement institués par l'Islam pour lutter contre la mendicité et même l'éradiquer.

    Au Sénégal, mendier est un métier et non une nécessité.

    Le combat doit être mené par tous à commencer par les marabouts. Si le phénomène persiste c'est à cause des marabouts. Ils ne font rien pour empêcher les talibés d'aller mendier.

    Les parents de ces gosses sont aussi fautifs. Lorsqu'on ne peut ni nourrir, ni assurer une éducation à son enfant, on ne doit pas en faire. Nous sommes au 21ème siècle.

    Si de tels parents vont au paradis, tout le monde ira au paradis inchallah.

     :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Peuls,

    En Octobre, 2011 (15:36 PM)
    NOUS passâmes une partie de notre enfance entre les mains douces-tendres-abiles d'Erudits Maures-PEULS-Soninke. NOUS avions parcouru avec l'Erudit Maure une partie de la Mauritanie! Avec l'Erudit Peul presque tout le Sénégal! Avec l'Erudit Soninké tout le Sénégal oriental, toute la VRAIE CASAMANCE, mais aussi toute la région de Kayes au Mali! NOUS remercions l'UNIQUE, nos chers parents d'avoir confié à ces Erudits une partie de notre éducation humaine-religieuse. NOUS ne cesserons jamais de remercier ces Erudits Maures-Peuls-Soninke, exigeants mais hautement humains, qui nous fournirent sincérement les armes pour affronter dignement la VIE en nous mettant dans des VOIES qui ne ménent qu'à l'Excellence. Ce n'est plus le cas, où les pseudos marabouts rivalisent, non pas de connaissances-savoirs avérés, mais de sous-de terres-de ressources! Tous les moyens sont bons! Indignes soient-ils! Quel faux islam! Pauvre & triste Sénégal! PEULS.
    {comment_ads}
    Auteur

    @tonton Cheich

    En Octobre, 2011 (18:50 PM)
    Merci pour le langage de vérité.



    Oui pour apprendre le coran et non aux conditions inhumaines dans lesquelles vivent les talibés
    Auteur

    Sweetmbourguedj

    En Octobre, 2011 (15:02 PM)
    A TOUTE CET QUI ONT CONTRIBUES ACETTE PAGE JE VS FELICITE.VOS COMMENTAIRES RESTE IMPERTINENTS.JE RESTE SOIF DE CETOUVRAGEDONT JAI LU ET RELUET A ETE COMME UNE RECITATION.LONGUE VIE A CE POETE ET INTELECT.DES GENERATIONS ET D AUTRES GENERATIONS LIRONT L AVENTURE AMBIGUE .CECI EST UNE POSTERITE .VIVE LE SENEGAL.BRAVO A MES COMPATRIOTES :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Etonné

    En Octobre, 2011 (18:08 PM)
    C'est vraiment bizarre de constater qu'ils mettent en oeuvre les grandes idées du médecin-écrivain Mama Moussa Diaw décrites dans "Châtiments" sans même faire allusion une seconde à lui. Thiey Sénégal!!
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email